Naviguer : Accueil > F1 Leaders, Politique > Blog article: Affaire Gribkowsky : Ecclestone et le conseil d’administration de Bayern LB

Affaire Gribkowsky : Ecclestone et le conseil d’administration de Bayern LB

Posté le 23 août 2011 dans la catégorie : F1 Leaders, Politique

Ultime ( ?) révélation dans l’affaire Gerhard Gribkowsky, autour de la vente des droits commerciaux de la Formule 1 en 2005. Après de nombreux rebondissements (aussi improbable que l’intervention de Flavio Briatore, qui aurait donc à l’époque prêté toute sa fortune personnelle à Bernie Ecclestone sans le sous. Pour régler ce différent…) le magazine allemand Focus révèle que c’est bien Ecclestone lui-même qui a payé le banquier allemand, en soudoyant le conseil d’administration de la banque Bayern LB.

Le procès Gerhard Gribkowsky mobilise un total de 40 témoins. Deux d’entre eux indiquent que, lors du GP d’Australie 2006, Ecclestone a donné une valise contenant 20 millions de dollars à son partenaire allemand,  qui le faisait visiblement chanter. Cette version n’a pas été confirmé ni par l’argentier, ni par le banquier. Le processus est donc plus compliqué.

Selon l’acte d’accusation du procureur de Munich, Bernie Ecclestone a bien versé près de 29 millions d’euros (41,4 millions de dollars), mais révélant d’un plan ingénieux:  Le contrat de commissions a été conçu de telle manière, que cet argent ne provient pas de la poche d’Ecclestone, mais de la banque BayernLB. Pour déguiser cette commission, c’est la banque qui a décidée du montant. A la discrétion des parties. Un principe très souvent utilisé par les intermédiaires d’affaires. Mais dans ce cas là, cela a été orienté.

C’est un vieux principe du capitalisme, qui permet à des intermédiaires d’affaires de toucher une commission très juteuse,  sur la vente d’une société. Dans le cas de la vente des droits commerciaux de la Formule 1, c’est 67 millions d’euros qui auraient donc été répartie : 41.4 millions en direction de Gribkowsky et 25.6 millions de dollars pour Bernie Ecclestone. Notons que cette commission est votée en conseil d’administration. Ce qui signifie donc  que la banque était au courant du virement de cette somme envers son banquier. Ce qui fait penser au procureur de Munich que Bernie Ecclestone a fait pression pour réaliser cette transaction.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu