Naviguer : Accueil > Actualités > Blog article: Bernie Ecclestone réinvente de Ford Cosworth

Bernie Ecclestone réinvente de Ford Cosworth

Posté le 9 octobre 2008 dans la catégorie : Actualités

La crise monte t’elle à la tête de la Formule 1 ? Hier soir, Jean Claude Trichet, président de la BCE, a demandé aux acteurs économiques de « reprendre leurs esprits ». La dernière proposition de Bernie Ecclestone est du même sens, la F1 doit reprendre ses esprits et vite !

Dans une intervention dans le journal anglais The Times, l’argentier de la Formule 1 pousse tout ses feux vers la création d’un moteur standard pour la Formule 1, qui sera changé deux fois dans l’année et que les équipes pourront rebadger. Limitant ainsi les coûts de manières spectaculaires, mais avec des dommages collatéraux énormes.

Un moteur commun signifie qu’il faudra quelqu’un pour le construire, donc une compétition acharnée entre constructeur, ou alors désigné un tiers (Cosworth ?). Avec 20 courses dans l’année, cela signifie qu’il faudra construire 400 moteurs pour 10 équipes par an, plus ceux des essais privés, selon la logique « Eccestoniène », 1 moteurs par équipes, donc 10 en plus). Un investissement important.

Ensuite, ce moteur ressemblera à quoi ? Turbo ? Atmo ? V8 ? V6 ? Aucune indication, mais quoi qu’il en soit le moteur sera facturé autour de 10 millions de dollars par an, donc un chiffre d’affaire de 100 millions de dollars environs pour celui qui le fabriquera.

Mais l’autre problème sera social : chaque constructeur emploie environ 200 personnes dans les moteurs, ce qui signifie que 600 mécaniciens, employés et ingénieurs vont être licenciés, où reclassés.

Enfin, la Formule 1 n’est pas le GP2, et avec les désirs de Max Mosley de faire un châssis standard, un budget standard et maintenant un moteur du même socle. La Formule 1 ressemblera à l’IndyCar et perdra définitivement son esprit. Mais avec cette idée (géniale ?) ‘Bernie Ecclestone réinvente le glorieux Ford Cosworth V8 des années 70′.

Articles connexes :

5 Commentaires pour “Bernie Ecclestone réinvente de Ford Cosworth”

  1. Dr Accel dit:

    Bjr,

    Ce n’est pas un moteur commun qu’il faut à la F1 c’est un châssis unique, car l’image de Constructeurs se fait autour de la motorisation et non du châssis.

    Et, n’en déplaise aux quelques petits milliers d’intégristes (qui sont toujours ceux qui font le plus de bruit afin de laisser croire qu’ils sont les plus nombreux) qui se délectent d’une F1 qui se « doit » d’être toujours la plus-mieux-supérieure et qui ne jurent que par des superlatifs d’admirations devant la domination et la victoire mais qui en réalité ne sont pas passionnés de F1 et encore moins de sport automobile. Ces intégristes vivent de l’illusion qu’en étant fans d’une « entité supérieure » ils sont eux-mêmes par conséquent supérieurs.

    Depuis 2000 la F1 marche sur la tête… et cette fois nous y sommes réellement.

    Et, châssis unique et/ou moteur unique ne sont qu’une petite partie de la refonte à laquelle la F1 va être contrainte qu’elle le veuille ou non. La réalité économique n’a rien à faire des égos surdimensionnés et des vœux surréalistes.

    Un châssis unique avec quelques libertés aérodynamiques est à la fois une GRANDE source d’économie et une façon d’imposer un grip mécanique qui permette …enfin… des dépassements.

    un moteur qui devra tenir 5 GP (sur une saison de 20GP) est une façon de trouver de GROSSES économies en plus.

    Car nous arriverons à une saison de 20 GP, voire même 21, si la F1 veut conserver son indépendance économique déjà mise à mal. La F1 va devoir générer des économies à redistribuer aux teams qui devront dépenser moins. Et quand Ron Dennis et Franck Williams vont perdre de leur autorité, la face de la F1 va changer encore plus que cela car nous serons face à une nouvelle génération.

    20GP ! Certains bondissent déjà… et pourtant. Les GP se dérouleront sur 2 jours avec 3 séances d’essais libres le samedi et la possibilité de faire rouler une 3ème monoplace. Les qualifs se dérouleront le dimanche matin et la course traditionnellement le dimanche après-midi ou en soirée. Les essais d’intersaison seront limités à 3 fois 5 jours collectifs et sur 1 même circuit. Le HTTT (?) qui permettrait aux teams de s’installer plus pragmatiquement. Et, durant la saison 3 fois 2 jours seront autorisés sur des circuits à choisir par chaque team, et ce pour laisser à Ferrari le loisir d’utiliser sa piste perso.

    La battage médiatique de Bernie autour du moteur n’est qu’une absurdité dont il est parfaitement conscient et dont il a le secret pour jeter un grand coup de pied dans la Fourmulamiliière. L’acceptation de ne pas changer de type de moteur (pour un 4cyl 1000cc turbo) n’est pas une concession aux Constructeurs, elle prépare une plus grande refonte à laquelle personne n’échappera.

    Attendons 2010 ! :mrgreen:


  2. Limacher Marc dit:

    Fondamentalement d’accord avec vous Dr Accel !

    Même si, étant un fan de l’équipe Lotus, et de l’ingénieur Gordon Murray, j’ai beaucoup de mal à accepter l’idéologie du châssis unique. Car selon moi, c’est ces hommes (Chapman, Murray, Head et Barnard) qui ont rendu la F1 un sport comme vous le dites « Haut du panier ».

    Va pour le moteur unique et un retour au turbo, voir pourquoi pas faire comme dans les années 60, mettre des moteur 1500 cm3 atmo et réduire la voilure pour les petites disciplines ? (GP3/GP2 futures).

    Par contre coté châssis, je resterais un intégriste de la pluralité, même si elle est relative je vous l’accorde. Je n’ai pas envie que la F1 ressemble à l’IndyCar.

    Mais par contre, je suis d’accord de le faire durant une durée de 3 ans, afin de limité fortement les coûts. Sauf que vous savez aussi bien que moi, que cette idée de réduction ne restera qu’un rêve, car les dépenses seront toujours disproportionnées. chaque équipe disposant de deux souffleries, de bancs dynamiques et de simulateurs)


  3. Dr Accel dit:

    La problème posé et les explications qui en découlent ne sont pas ce que l’on souhaite ou ce dont l’on rêve mais bel et bien ce qui va se passer. Une seule différence fondamentale entre ce que j’ai cru comprendre et ce que vous dites : même si les grosses structures capteront toujours plus d’argent que les petites, la somme globale investie en F1 sera sérieusement, voire drastiquement diminuée dans les 2 prochaines années. Et le différentiel entre une grande et une petite écurie en sera proportionnellement réduit. En conséquence sur une masse globale en sérieuse réduction (la crise heu pardon la cure… d’amaigrissement devrait avoisiner les 30 à 35% minimum) obligera les écuries à revoir et rationaliser les dépenses et certaines lignes des budgets de la F1 en R&D vont être sérieusement revues à la baisse. Il ne faut pas se leurrer « une certaine idée de la F1″ est en train de mourir et va bien falloir s’habituer à cette F1 que certain qualifient de « pauvre ». Nous allons découvrir une F1 rationalisée qui continuera, sans perdre un seul téléspectateur, à véhiculer son image. Il y a peu certains hurlaient à la mort de la F1 avec l’obligation d’un V8 à 90°… qui le remarque aujourd’hui ? C’était déjà une sacrée standardisation et une grande coupe sombre dans l’indépendance technologique des écuries et de leur méga(lo)ingénieurs ! Le reste va suivre et c’est comme ça, parce que la survie de la F1 est à cette obligation là.


  4. Limacher Marc dit:

    L’argument du V8 ne tient pas, car depuis le début la F1 standardise ses moteurs (2,5L, 1,5, 3l, 1,5L Turbo, 3,5L etc…) Pas comme maintenant d’accord mais c’était déjà le cas par le passé.

    Là où je ne suis pas d’accord avec vous, c’est que l’histoire nous a démontrée le contraire de votre « idée à vous ». Lors des chocs pétroliers des années 70, Déjà Bernie Ecclestone (ITW de 1979 sur Autosport) disait que les constructeurs étaient trop gros, et qu’il fallait standardiser tout cela etc.. etc…Des équipes comme Lotus et Ferrari avaient 130 personnes en tout, McLaren et Tyrrell 75.

    Donc le discours de pompiers paniqué est récurent et n’aboutira pas a ce que vous dites. Pourquoi ? Car la F1 est une marque qui utilise le marketing comme planche de salue.

    Je m’explique, après le choc pétrolier, les années 80 ont lancées ce que l’on appel : une économie de Marque (Nike, Pepsi etc;..) pousser à l’extrême. Ce qui a rendu prospère les équipes F1 durant 20 ans. Hors ce modèle change, vers un marketing d’histoire, donc on a plus besoin de mettre son logo sur une F1, il faut raconter. La F1 ne raconte rien, du moins elle ne racontait rien. Mercedes qui explique que son investissement date des années 50, Renault qui l’année dernière expose sa R27 au couleur de la R01 de 1977, c’est ce que l’on appel un marketing d’histoire.

    L’argument de ce marketing est de convaincre, l’actionnaire, mais aussi le client, que la Formule 1 c’est bien pour la santé de la marque. Donc cela ne sert à rien de standardiser un sport à 100%, alors qu’il faut juste faire profil bas. Et encore, les contrats sont faits ainsi que McLaren trouvera bien une solution (souvenez-vous en 2006) pour compenser le retrait d’un Vodafone (par exemple). Honda a trouvé une alternative, Williams aussi, Ferrari et Renault sont à la recherche de ce modèle là.

    J’ai déplacé le débat sur le marketing car la réponse de al F1 vient de là et c’est bien des finances que l’on parle, et non de technique. Standardiser un sport c’est faire des économies.


  5. Dr Accel dit:

    we will see :mrgreen:



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu