Naviguer : Accueil > Archive by category 'Analyses'

F1 – Une autre raison du retard de McLaren…

14 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Rumeurs

Hier, l’équipe McLaren-Mercedes a largement démenti les rumeurs autour de son retard de conception sur sa prochaine MP-26 qui sera présentée le 4 Février.

L’équipe de Woking précise que le calendrier est maitrisé par une stratégie technique pragmatique afin de se concentrer sur un seul problème à la fois. A savoir, lors des premiers tests de Valencia à partir du 1 Février : une version hybride de la MP4-25 pour comprendre les nouveaux pneus Pirelli et ensuite, la semaine suivante, travailler sur la nouvelle machine pour le début de la saison 2011.

Mais, il existe un autre scénario, assez intéressant,  qui justifie une partie de ce retard (volontaire). Le journaliste grec, Dimitris Papadopoulos, sur son blog (voir ici) indique que deux sources ont expliqués que le retard de McLaren est peut-être dû au programme RRA (Ressource Restriction Administration) et aux répartitions des coûts qui doivent être partagés d’une année sur l’autre.

De là a penser que McLaren a dépassé le régime du RRA, comme Red Bull Racing il n’y a qu’un pas, ou alors l’équipe de Woking a géré l’hiver 2010/2011 d’une manière studieuse, tandis que le développement de sa MP4-26 a été largement établit durant la seconde partie de la saison 2010.

Affaire à suivre…

HRT : Complot de la FOTA et coup médiatique ?

14 janvier 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Analyses

 » Je peux vous dire que le communiqué de presse de la FOTA n’est pas correct. Il s’agit d’un message trompeur, mais dans quelques jours, la vérité reviendra certainement en place. Pour le moment je ne veux plus rien dire à ce sujet. » Indique Colin Kolles au Hindustan Times.

Un complot de la FOTA contre l’équipe Hispania Racing Team ? L’allusion est très net dans la déclaration du team manager de l’équipe espagnole qui précise toutefois que l’association des constructeurs est la seule alternative face à Bernie Ecclestone et le CVC, mais que sa force politique est largement surestimé par ses membres.

Le communiqué de la FOTA indiquait que HRT ne faisait plus partie de l’association car elle n’avait pas payé sa cotisation de 100.000 euros annuels.

Sauf que voici ce que qu’annonce Kolles : « Nous n’avons pas d’avantage à y appartenir en payant pour son adhésion. Il vaut mieux que notre argent serve pour le développement de notre voiture. »

Finalement Kolles confirme que HRT n’a pas payé sa cotisation car elle n’y trouvait plus d’avantage et a donc quitter la FOTA.

Tout ceci n’est qu’une question d’interprétation, mais la finalité est la même : HRT est isolée aujourd’hui politiquement par son choix. La révolte depuis plusieurs jours ressemble maintenant à de la publicité gratuite pour l’équipe…

NOTA : Autosport indique que l’équipe HRT a proposé à la FOTA de payer sa cotisation 2011, malgré son départ de l’association.

F1 2011 – HRT cherche second pilote payant

13 janvier 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

L’équipe Hispania Racing Team dévoilera dans quelques jours son second pilote aux cotés de Narain Karthikeyan, officiellement annoncé la semaine dernière.

Le site 422Race.com dévoile une liste de 5 noms : Tonio Liuzzi, Davide Valsecchi, Fairuz Fauzy, Alberto Valerio et Luiz Razia.

Le cas Liuzzi est une rumeur basé sur le dédit de 2 millions d’euros que devrait toucher le pilote italien de Force India pour rompre son contrat. Une somme qui pourrait être assez limite pour HRT qui a besoin d’argent. Le cas Davide Valsecchi disposerait de 4 millions d’euros pour 2011 et pourrait représenter l’avenir.

L’ex troisième pilote Lotus Racing, Fairuz Fauzy devrait lui aussi disposé d’un budget autour de 2 ou 3 millions d’euros, mais cela reste à confirmer. Il semblerait que son éviction de l’équipe de Tony Fernandes aurait eu pour cause de ses soutiens (proche du constructeur Lotus ?).

Reste les deux favoris : Alberto Valerio et Luiz Razia. Ses deux pilotes correspondent à la carte d’identité que cherche José Ramon Carabante pour son équipe : un pilote exotique et pouvant apporter environ 5 à 6 millions d’euros. Notons que le site internet du second est toujours aux couleurs 2010 avec la Virgin F1 2010.

Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’un 3ème pilote (payant) soit annoncé pour piloter le Vendredi.

Selon les pré-évaluations de ce début d’année, l’équipe Hispania Racing Team, dans l’attente du grand partenaire espagnol annoncé, a besoin d’un second pilote payant du même niveau financier que Karthikeyan. Aujourd’hui, le budget du team HRT n’est que de 18/19 millions d’euros environ…

F1 – La fin du projet de GP de Rome ?

13 janvier 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Analyses

La tension autour du GP de Rome arrive probablement à sa fin. Bernie Ecclestone aurait signifié la mort de ce projet dans une lettre adressée au maire de la capitale italienne.

Selon le quotidien La Repubblica, Bernie Ecclestone a adressé une lettre au maire de Rome, indiquant que « personne ne veut faire deux courses de Formule 1 dans un seul pays. » Précisant que Monza était intouchable. Gianni Alemanno, a simplement indiqué qu’il prendrait du recul dans cette affaire.

Une douche froide, car même l’idée d’une alternance entre le circuit de Rome et Monza aurait été refusée. Bernie Ecclestone a agi en fonction de plusieurs facteurs : Politique et Economique.

Politique en deux temps, dans un premier temps les remarques de la FOTA et Ferrari sur ce projet de circuit à Rome et politique locale. Car les protestations des riverains, ajouté à diverses tensions politiques dans le pays. Ecclestone a permis avec cette lettre de donner une raison au maire de la vlle de Rome d’avoir une porte de sortie. Une lettre stratégique pour démêler une situation de plus en plus complexe.

L’affaire Valencia

Enfin un point de vue Economique. Ecclestone a compris qu’avec deux Grand Prix dans un même pays, cela cause des problèmes. L’Espagne est l’exception qui confirme la règle. Valencia est très fragile, tandis que Barcelone est très populaire.

Pire, les organisateurs du Grand Prix d’Europe n’ont pas versé la garantie contractuelle fixée par la FOM, à savoir une somme comprise entre 60 et 80 millions d’euros, indiquait Renaud de Laborderie dans le numéro 141 de F1 Racing. Une situation qui agace l’argentier de la Formule 1 qui est, aujourd’hui coincé par cette situation. En fait, le système Ecclestone repose sur le principe qu’un promoteur doit répondre financièrement. Si, il ne le fait pas, Bernie Ecclestone ne peut pas envisager une course de remplacement. Toutefois, si les promoteurs versent une infime partie du butin, ils sont réintégrés dans le calendrier. Un protocole adapté pour la crise, mais qui ne correspond plus vraiment à la stratégie de la Formule 1 d’aujourd’hui.

C’est probablement l’histoire de Valencia que Bernie Ecclestone ne souhaite pas revivre à l’avenir. C’est aussi, un épisode qui marquera la fin des promoteurs privés ou semi-privés. Place aux courses d’Etat, plus sûr financièrement.

F1 2011 – HRT avec une machine 2010 et contre Chandhok

11 janvier 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses, Technique F1, Transferts

« HRT participera en 2011 avec une version améliorée de leur châssis 2010, accouplé au moteur Cosworth et une boite de vitesse provenant de l’équipe Williams,  » indique le nouveau pilote de l’équipe espagnole Narain Karthikeyan pour le site sport360.com ce mardi.

Déjà, lors de l’annonce de l’équipe du développement de sa propre monoplace cela a été une surprise et certains pensaient qu’une adaptation du modèle 2010 était dans l’air, plutôt que la conception d’un modèle spécifique pour 2011. Hispania Racing Team va donc construire une monoplace avec plusieurs sous-traitant, comme Goeff Willis l’avait annoncé en Juillet dernier (voir ici le concept).

Mais, au-delà de la conception du châssis 2011, c’est l’affaire Chandhok qui étonne. L’équipe Hispania Racing Team poursuit le pilote indien pour rupture de contrat. Selon les médias indiens, le débarquement de Chandhok en Juillet 2010 d’HRT au profit de Yamamoto est dû au fait que l’indien n’a pas honoré sa part de contrat. Des sources  indiquent que seulement 2 millions d’euros sur les 8 promis à l’équipe ont été déboursés. Colin Kolles réclame donc l’argent manquant qu’aurait dû toucher l’équipe espagnole en 2010, soit 6 millions d’euros.

Kolles, pour argumenter cette décision (tardive), lance :  « Nous avions l’intention de faire certaines améliorations sur la voiture, mais tout a été dérangé. Quand il a signé avec nous pour 2010, Karun a fait beaucoup de promesse sur le papier. Mais il omit de remplir ses obligations. Nous avons attendu pendant un certain temps, mais nous n’avons pas eu d’autre choix que de le suspendre au Grand Prix d’Allemagne. »

Rappelons que Sakon Yamamoto a déboursé tout de même environ 4 millions d’euros en 2010, qui ont donc comblé une partie du déficit de Chandhok. Manquait donc 2 millions d’euros pour que la F110 d’HRT soit passablement amélioré…

Autre détail qui n’aura pas manqué de faire remonter un souvenir. Lors du GP d’Angleterre 2010, c’est Bruno Senna et non Karun Chandhok qui a été remplacé chez HRT par Sakon Yamamoto. Curieux, surtout si l’indien n’avait pas payé depuis un moment déjà, d’attendre 15 jours pour le mettre à pied.

F1 – HRT, dance avec les loups…

10 janvier 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Analyses

100.000 euros, cela représente les frais de cotisation annuels des membres de la FOTA. Représentant 1,2 millions d’euros annuels pour les frais de fonctionnement de l’association des constructeurs de la Formule 1.

Un principe de cotisation que dénonce Colin Kolles dans la Gazzetta dello sport : « La vérité est que la FOTA ne défend que les intérêts des grandes équipes. ». Le patron Romain d’HRT explique que le principe de la FOTA devait permettre aux équipes de cotiser en fonction de leur résultat au championnat de l’année d’avant. Sur le même principe que la super licence pour les pilotes.

« L’équipe qui termine 10ème touche 26 millions d’euros de droit TV, le 11ème, 7,5 millions d’euros. Alors pourquoi les frais d’inscriptions seraient égaux pour tous ? » lance Kolles.

Notons que les frais d’inscriptions FIA sont de 350.000 euros environ annuels et tout le monde doit la même somme.  La FOTA a été crée par les constructeurs pour préserver leurs intérêts. Ses derniers motorisent en 2011 80% du plateau par exemple, ce qui leur donnent une grande influence sur plusieurs niveaux (financier, politique et technique).

Que HRT ait quitté la FOTA d’elle-même, ou alors qu’il y ait eu des pressions pour qu’elle prenne ses responsabilités,  la finalité est la même : le manque d’argent. Car, avez-vous entendu l’équipe Virgin criée au loup sur cette cotisation, alors qu’elle a terminée 12ème du championnat 2010 ?

F1 – La FOTA en délicatesse

8 janvier 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Analyses

Il semblerait que l’association des constructeurs de la Formule 1, la FOTA, soit en difficulté envers plusieurs dossiers délicats, qui pourrait même remettre en cause son existence.

L’affaire Red Bull Racing est une grosse épine. Selon la Gazzetta dello Sport, L’équipe championne du monde a plus dépensée que l’accord RRA signé entre les équipes (160 M€ au lieu de 100M€), au point de semer le trouble pour 2011 et de geler les accords pour une nouvelle négociation du principe de plafonnement des budgets.

L’autre problème représente le système de récupération d’énergie, KERS. Dans la dernière Newsletter  TWF1, paru ce Mardi, il apparait que la différence d’investissement entre les équipes est très importante. Ferrari, sur la base du système Magneti Marelli, a dépensé 6 millions d’euros pour son KERS (3,75M€ de développement et 750.000 euros à la charge des équipes – Ferrari, Sauber et Toro Rosso). Par contre,  côté Mercedes-Benz, l’investissement a été de 13 millions d’euros !

A tel point que la FIA a récemment imposée un compromis curieux d’investissement globale de 15 millions d’euros – dont un maximum d’aide des équipes de 2 millions d’euros annuels. Bien loin de l’idéologie du début. Ce nouvel événement provoque une tension entre les membres de la FOTA, car le système allemand est plus évolué que celui des Italiens.

L’autre problème que doit gérer la FOTA est l’image des petites équipes, surtout d’Hispania Racing Team. Dans l’esprit, le team espagnol ne correspond pas aux standards F1 moderne et il existe une contradiction avec certains membres de l’association. Au point de sentir une petite fissure. La saison 2011 d’HRT sera déterminante pour son avenir et pour la politique de la FOTA sur les nouveaux arrivants futurs.

Enfin, les membres de l’association n’ont pas été capables d’élire un nouveau président, comme tous les ans. Martin Whitmash pourrait prolonger son mandat d’une année. Le nom d’Adam Parr a été mentionné à plusieurs reprises, mais il apparait qu’en Décembre dernier, aucun candidat ne s’était présenté pour prendre les reines en 2011. Une situation délicate donc et démontrant le manque d’implication de l’ensemble et les problèmes à venir.

F1 – Red Bull Racing a dépensé 160m€ en 2010 !

8 janvier 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses, Business News F1

fota_logoIl y a environ une quinzaine de jour, l’ex président de la FIA, Max Mosley avait indiqué que, lors d’une des dernières réunions de l’année 2010 des membres de la FOTA, l’équipe Red Bull Racing a admi avoir plus dépensé d’argent que ses concurrents et donc, a avoué ne pas avoir respecté le pacte entre les membres et le principe du RRA (voir ici pour souvenir).

Hier, la Gazzetta dello Sport a donné les chiffres en question. Dans les faits, en 2010, les équipes ne devaient pas dépenser plus de 100 millions d’euros (plus qu’annoncé donc en début d’année 2010). Mais, selon le quotidien sportif italien, Red Bull Racing a dépensé environ 160 millions d’euros en 2010.

Notons que dans le règlement FOTA 2010, il est souligné que, si un concourent viole la règle du budget, il devra la saison suivante déduire l’excédent. Ce qui signifie que, cette année, Red Bull Racing devra se contenter d’un budget de 40 millions d’euros !

Le problème est que le plafonnement du budget 2011 n’a toujours pas été décidé par les membres de la FOTA. Sur le principe le RRA est actif jusqu’en 2017, mais il doit être négocié tous les ans par ses membres. Ce qui accentue les déclarations de Max Mosley la veille de Noël.

F1 – une interprétation de RBR du RRA ?

8 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

wingred-bull

Lors de la fin de la saison 2010, le président de la FOTA, Martin Whitmash avait indiqué : « Le RRA peut être assoupli « Surtout, que dans l’accord de réduction des coûts, il existe une clause permettant un compromis bizarre : chaque membre qui dépasse le chiffre plafond sera déduit l’année suivante en fonction de sur surcoût.

Car les chiffres de 50 millions d’euros,  annoncés depuis le début de l’année 2010,  étaient basés sur une demande de la FIA du temps de Max Mosley. Mais, après recherche dans les archives, un article écrit le 18 Aout 2009 mettait en lumière que la FOTA avait un accord sur les budgets,  indiquant que ceux-ci devait atteindre 100 millions d’euros en 2010, puis 50 millions en 2011. (voir ici).

Interprétation de RBR ?

Mais partant du principe que le nouvel accord RRA n’a toujours pas été conclu, celui de 2009 est toujours d’actualité et a donc bénéficié d’une interprétation astucieuse de Red Bull Racing.

Si Red Bull Racing devra se contenter de 40 millions d’euros de budget en 2011, elle entre parfaitement dans le cadre du RRA 2011, signé en 2009.  Ce qui pourrait aussi expliquer le malaise de la FOTA en la matière.

Le nouvel accord 2011-2017 n’ayant toujours pas été finalisé, l’ancien régime est toujours en vigueur et son concept pourrait être passablement renégocié dans les prochaines semaines.

Sponsoring : du Matra Racing à Lotus Renault GP

6 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Business News F1

Matra RacingL’histoire de Lotus Renault GP Ltd (voir ici) permet de faire un parallèle avec l’histoire du sport en général et surtout raconté un fait similaire qui s’est déroulé en France entre 1987 et 1990 dans le monde du football. Un phénomène unique qui n’a plus jamais eu d’équivalent depuis. Le Matra Racing.

Après avoir investi en monoplace entre 1965 et 1974, puis en endurance, Jean-Luc Lagardère souhaite de nouvelles perspectives de victoires pour la société Matra dont il est devenu le grand patron. Au début des années 80, on parle alors d’Empire Matra et en 1982, Lagardère décide de s’intéresser au football. N’ayant aucun lien avec le milieu il va avaler la structure du Racing Club de Paris qu’il baptise Racing Paris 1 en 1983. L’histoire sportive n’ayant pas vraiment t’intérêt il faut noter qu’en 1987 l’équipe change de nom.

Malgré l’existence depuis 1920 d’un règlement interdisant qu’un club de football arbore un nom d’une marque commerciale, le club se transforme en Matra Racing en 1987. Aucun organe ne viendra jamais contester cette nomination ouvertement commerciale. Lagardère est puissant, il injecte beaucoup d’argent (ce sera le début d’une inflation galopante dans le foot français ou le salaire moyen est passé de 23.000 à 80.000 fr par année. Un épisode qui ne sera plus jamais visible dans le monde du football.

L’affaire Lotus Renault GP rappelle un peu l’histoire du Matra Racing dans son principe de dénomination commerciale pour une organisation sportive.

F1 – Renault, Lotus Group et un nouveau type de sponsoring ?

6 janvier 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Analyses, Business News F1

Lotus Renault GPDepuis le début de la semaine, une rumeur (bien informé) indique que Lotus Cars a racheté en décembre 2010 50% des parts de Renault F1 Team à Genii Capital. Une annonce qui est fausse.

Nous avons appris que Genii Capital dispose toujours de 100% de l’équipe et réfute cette rumeur de vendre ses parts dans l’équipe F1. D’ailleurs il suffit de se rendre dans le registre de Compagny Houses pour découvrir que le team d’Enstone est la propriété de Gravity Racing International Ltd, elle-même filiale de Genii Capital, et que cette société est propriétaire de la totalité des parts de Lotus Renault GP.

Dès le début de l’annonce de l’alliance entre Renault 1 Team et Lotus Group l’idée d’un rachat de part dans le capital a été abordé. D’abord pour les 25% que détenaient encore le constructeur français Renault dans son équipe, puis ensuite sur un total de 50%, devant expliquer pourquoi l’équipe s’appelle Lotus Renault GP. Les faits sont différents, le constructeur anglais est le sponsor principal de l’équipe.

Dans le registre de Compagnie Houses, la société Lotus Renault GP Ltd et l’héritière d’une société crée en 1984 et nommé Inremco 60, devenu en juillet 1985,  Benetton Formula Limited, puis en 2001 Renault F1 Ltd et enfin Renault F1 Team Ltd en février 2002. Le nom Lotus Renault GP Ltd date du 16 décembre 2010. Voilà l’explication de la déduction.

Lotus apparait dans le nom de la société, donc il est actionnaire de l’équipe. C’est en fait une astuce pour que l’on nomme le nom de Lotus dans l’équipe de manière officielle et non pas comme un sponsor. En effet, qui écrit à propos de l’équipe Ferrari : l’équipe Marlboro Scuderia Ferrari ? ou encore de McLaren, l’équipe Votafone McLaren-Mercedes Racing ? Le sponsor n’est jamais cité dans les écrits (hors communiqués de presse). Le réflexe est donc là. Une manière pour Lotus Group de rentabiliser son investissement identitaire de manière astucieuse avec Genii Capital.

Mais cela n’exclut en rien les droits des Accords Concordes de l’équipe Renault F1 Team. Etant donné que la filiation est directe avec l’histoire et que le changement de nom de l’équipe ne remet pas en cause les propriétaires (Gravity Racing International Ltd dispose de 100% des parts contre 75% auparavant).

Intéressant aussi les chiffres annoncés ici et là. Dans un premier temps le chiffre de 17 millions d’euros annuels a été annoncé (pour un total de 119 millions d’euros sur la période jusqu’en 2017), puis un autre chiffre de 30 millions d’euros nous a été confirmé par la suite. Une différence de 13 millions d’euros qui pourraient expliquer ce Naming d’équipe tout à fait novateur.

F1 – La couleur corporate de McLaren

5 janvier 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Analyses

mp4-20Selon différentes sources, se basant sur le marchandising de l’équipe McLaren, les couleurs des monoplaces changeront en 2011 avec moins de gris et plus de noir et rouge (affirmation démenti par l’équipe à 16h00 sur Twitter). Un retour en arrière des couleurs du début des années 2000.

Depuis 1997 et l’introduction de la couleur grise devant symboliser l’image de flèche d’argent Mercedes-Benz de compétition, les monoplaces de Woking ont connu deux évolutions intéressantes à souligner : la première en 2000 et la seconde en 2006.

En 2000, Ron Dennis souhaitait que son équipe se dote d’une identité visuelle, à la manière de Ferrari et aussi de Jordan. Une étude de l’époque indiquait que l’équipe la plus identifiable à la télévision était l’équipe italienne, suivi du team d’Eddie Jordan. Le bleu de Prost GP était à l’époque aussi identifiable. Dennis avait alors décidé que son équipe serait dotée d’une livrée unique à base de noir et rouge, avec l’ajout de gris. Des couleurs corporates que les sponsors devaient accepter pour être présent sur les monoplaces.

En 2006 toutefois, le gris était plus visible et le rouge (Emirate, puis Vodafone) largement présent sur les ailerons représentaient la nouvelle identité de l’équipe. Une identité se rapprochant de Mercedes-Benz. Mais depuis que le constructeur allemand n’est plus vraiment influent dans le capital du team de Woking, il semblerait que McLaren revient à l’identité visuelle du début des années 2000.

F1 – L’affaire Force India 2011

4 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Transferts

Force IndiaLa situation n’est apparemment pas très clair du côté de Force India. D’une annonce aujourd’hui, il n’y aura pas. Il faudra attendre environ 15 jours pour que l’équipe indienne dévoile son prochain line-up 2011.

Hier, début d’après-midi, curieusement l’article relatant l’annonce d’un line-up Adrian Sutil et Paul di Resta avec Nico Hulkenberg comme troisième pilote a été supprimé du site internet de Blick. Interrogé par par des journalistes allemands, l’agent d’Adrian Sutil, Manfred Zimmermann reste prudent sur cette histoire : « Je ne sais pas d’où cela vient, probablement de Willi Weber, car il dit que Nico Hulkenberg sera pilote d’essai. Je ne peux parler que pour nous. Nous sommes fondamentalement d’accord avec Force India, le contrat est en cours d’élaboration, mais n’est pas encore signé. »

Zimmermann a ajouté que la confirmation pourrait prendre entre 10 et 14 jours. Ce que confirme Willi Weber à l’agence SID, qui annonce que l’avenir de Nico Hulkenberg sera dévoilé d’ici la mi-janvier. Rien n’indique toutefois que l’histoire de Blick est entièrement fausse ou du moins pas entièrement vrai non plus. Comme souvent une seule partie correspond à la réalité et le reste n’est qu’une spéculation pour embellir l’ensemble du package. L‘objectif de Weber est de valoriser l’image de son pilote. Dernier exemple en date : pour le compte de Motorpsort-Magazin, l’allemand a indiqué « discuté avec plusieurs équipes », confirmant ainsi le statut de « pilote convoité » d’Hulkenberg auprès de Force India et Mercedes-Benz. Bref, un jeu d’image.

Le détail Liuzzi

Dans l’article de Blick un détail très précis indiquait que Force India rachetait le contrat de Tonio Liuzzi pour 1,5 millions d’euros. Une donnée sensible, surtout si l’affaire n’est pas encore conclue et qu’aucun contrat avec d’autres pilotes n’a été signé. Ce qui pourrait expliquer le retrait de l’article.

Force India n’a pas réagi du moins directement, à cette histoire…

F1 – Hulkenberg et McLaren

3 janvier 2011 | 8 commentaires
Catégorie : Analyses, Transferts

Nico Hulkenberg - WilliamsAlors que le duo Force India pour 2011 sera dévoilé dans les prochains jours, selon le quotidien Blick Adrian Sutil et Paul di Resta seront les titulaires et Nico Hulkenberg le troisième pilote qui fera des essais le vendredi. C’est un détail de la rumeur qui est intéressant : Hulkenberg a été approché par McLaren.

L’agent de Nico Hulkenberg, Willi Weber a précisé : « Je voulais réellement que Nico obtienne un troisième volant chez McLaren. Mais l’équipe de Martin Whitmarsh c’est, je le crains,  servi de Huldenberg comme d’un outil de négociation avec Button. Mais McLaren ne troublera pas l’harmonie de l’équipe avec un tel transfert. »

Une déclaration intéressante sur deux rapports : la première est que Willi Weber chasse dans la galaxie exclusive de la marque Mercedes-Benz pour garantir un avenir à son jeune pilote. Après avoir discuté avec Norbert Haug et Ross Brawn pour un 3ème volant en 2011 avec une garantie de présence comme titulaire en 2012 à la place de Michael Schumacher, l’option Force India c’est présenté comme une alternative plus réaliste pour le pôleman du GP du Brésil 2010. Toutefois, l’histoire McLaren démontre aussi qu’il y a eu des négociations et que le team de Woking est à la recherche d’un 3ème pilote, mais pas d’un calibre devant menacer le duo Hamilton -Button.

En Novembre dernier, Auto Motor und Sport avait indiqué que le duo McLaren : Button -Hamilton n’ira pas au-delà de 2011. Car le cas Button n’est toujours pas réglé. Le champion du monde 2009 négocie toujours sa prolongation avec McLaren. Une prolongation à la hausse. L’homme, payé 9 millions d’euros en 2010 demanderait entre 10 et 12 millions d’euros en 2011. L’affaire est discrète.

L’introduction d’un jeune pilote comme Nico Hulkenberg chez McLaren aurait été une source de problème pour Hamilton, qui pourrait utiliser le prétexte pour partir à la fin de son contrat et pour Button, qui aura un argument en cas d’échec en 2011 pour mettre la gestion de l’équipe en cause.  Finalement Martin Whitmash a été intelligent dans sa politique pilote afin de permettre à ses deux titulaires de visés le titre 2011 sans perturbations internes indirects.

F1 – Le come-back réussi de Michael Schumacher

30 décembre 2010 | 21 commentaires
Catégorie : Analyses

Voici ma vision des choses face aux idées reçues et à ce que la plupart de mes collègues journalistes sous-entendent, car je pense que le retour de Michael Schumacher en Formule 1 est loin d’être un échec absolu. A y regarder de plus prêt, à tête reposée, sa saison 2010 n’est pas du tout aussi ratée que ce qu’on veut bien nous faire croire. Je vous explique pourquoi…

D’abord il y a le résultat brut : Michael termine cette saison 9ème du championnat du monde des conducteurs avec comme meilleurs résultats trois 4èmes places (en Espagne, en Turquie et en Corée du Sud). Nico Rosberg, son équipier chez Mercedes, termine quant à lui 7ème du championnat avec en point d’orgue trois 3ème places (en Malaisie, en Chine et en Grande-Bretagne). Voilà pour les faits. Place maintenant à l’analyse.

Lire la suite sur le blog de David Bénard en cliquant ici

F1 – Red Bull entre VW et son propre moteur en 2013

29 décembre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Webber - Red Bull« Nous sommes en stand-by pour un partenariat intéressant » avait déclaré il y a quelques temps le patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz. Toutefois, Christian Horner précise qu’il sera possible pour l’équipe d’avoir des options ouvertes pour l’avenir.

Ayant prolongé jusqu’en 2012 son contrat moteur avec Renault Sport, Red Bull Racing étudie fortement deux options : un moteur VW/Audi et la conception de son propre moteur.

Le 5 Novembre dernier, le patron de Red Bull avait indiqué qu’il n’était pas impossible que Red Bull Racing dispose de sa propre motorisation en l’horizon 2013 (voir ici). Mais, quelques jours auparavant, une rumeur précisant que le groupe VW a été approché par RBR, McLaren et Williams (voir ici).

Les liens entres le groupe VW et Red Bull étant très fort, le lien n’est pas impossible si l’équipe F1 maintient son rythme en 2011 et 2012. « Avec la vision de Didi sur Red Bull, tout est possible » conclu Horner sur le site autrichien Laola.at.

HRT : « Le Cosworth ne rentrait pas dans la Toyota »

27 décembre 2010 | 7 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

hispania Racing Team - HRTHispania Racing Team fabriquera bien sa propre monoplace pour 2011. Pas un produit dérivé du bureau d’étude Formtech (ex Super Aguri), mais une monoplace originale développée sous la houlette de Geoff Willis.

Réellement la prochaine Hispania sera un mécano technique qui bénéficiera de l’apport de plusieurs fournisseurs. Une solution de rechange pour remplacer le fiasco Toyota. Selon José Ramon Carabante, « Le Cosworth ne rentre pas dans la Toyota. » et pire « Le contrat avec Cosworth ne peut pas être rompu, cela aurait été possible si le moteur avait été en manque de fiabilité. Ce n’était pas le cas. » lance le patron espagnol.

Avec le recul, le cas Lotus Racing-Cosworth laisse donc songeur : HRT n’a pas d’argent pour rompre un contrat, c’est désormais sûr.

F1 – Mosley, Red Bull et le RRA

24 décembre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Analyses

Max Mosley_FIASelon Max Mosley, qui est désormais un homme libre, jeudi dernier, une réunion de la FOTA a mis en lumière le désir de Red Bull Racing d’obtenir une dérogation sur une dérive de ses dépenses en 2010.

«  À la dernière réunion de l’équipe de la FOTA, jeudi dernier, Red Bull a demandé une dérogation, pour  le non-respect du plan de réduction des coûts. Ce qui ne peut signifier que : Red Bull a dépensé plus que permis, ou utilisés plus de ressources que permis  et maintenant ils demandent aux autres équipes qu’elle a battu pour le titre une dérogation. Il m’intéresse de savoir comment ses rivaux vont réagir » lance l’ancien président de la FIA à Auto Motor und Sport.

L’effet limité du RRA

Depuis un moment déjà, sur ce blog vous avez tous compris que cet accord de réduction des coûts (RRA) était finalement limité et surtout pouvait être passablement contourné. Molsey précise que si l’accord a été si facilement accepté par les membres de la FOTA, c’est que l’effet était minime. Donnant ainsi un exemple intéressant :

Un exemple simple : Les équipes sont limitées, y compris avec un certain nombre d’employés. Disons 100. Alors, si je marche dans le paddock avec beaucoup d’argent, alors je vais trouver le meilleur des 100 personnes. Ceux qui calculent juste obtiennent un résultat juste. Donc, je n’ai jamais eu une chance contre les équipes riches. Cette contrainte de ressources est une imposture. La seule chose qui fonctionne est une limite de budget. Il serait également beaucoup plus intéressant car,  il met l’accent sur l’intelligence et non pas sur combien d’argent que je dépense. En conséquence, cela aurait augmenté le nombre des équipes compétitives. Le même budget est d’abord une chance égale. Un budget plus important est comme un moteur plus puissant. »

Le cas Red Bull Technology

Lors de la récente déclaration de revenus de l’équipe Red Bull Racing il a été indiqué qu’en 2009, seulement 61 employés travaillaient pour l’équipe autrichienne sur un effectif total de 592 personnes ! (voir ici pour en savoir plus). Sur le principe du RRA, l’effectif en 2011 doit tourner à 250 personnes. Mais, la Scuderia Toro Rosso a déjà annoncé qu’elle allait avoir un effectif de 280 personnes en 2011 ! Le problème se pose de la manière suivante : le RRA est très assouplit, comme l’avait affirmé le président de la FOTA, Martin Whitmarch.

En effet, il semblerait bien que l’objectif 180 personnes en 2017 soit un objectif et non une obligation dès 2012. Ce qui ne changerait donc pas grand-chose dans les faits. Idem pour le budget limité à 50 millions d’euros environ à partir de 2011, d’après les échos, il serait permis d’obtenir 50% de marge à l’avenir.  Si, cette rumeur est vraie, la déception sera réelle et les volontés de Max Mosley légitimes avec le temps.

L’avenir nous le dira.

F1 2012 – Vettel et Ferrari

23 décembre 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Vettel champion du monde 2010Vettel chez Ferrari. C’est ce que raconte le magazine allemand Express, plutôt précis dans ses rumeurs. Estimant que la Scuderia vise le nouveau champion du monde pour l’installer en 2012 aux cotés de Fernando Alonso et à la place de Felipe Massa.

Luca di Montezemolo aurait parlé du pilote allemand lors de la célébration de Noël de l’équipe Ferrari en ces thermes : « Sébastian est rapide, intelligent et jeune. Tôt ou tard, il sera au volant d’une voiture rouge. » Le ton est agressif et répond aux sollicitations médiatiques entourant ce possible transfert. Toutefois, nous pensons, au contraire de l’Express.de qu’il est trop tôt pour que Ferrari ait déjà entamé des démarches de précontrats ou d’accord pour obtenir Vettel.

Surtout qu’il y a un détail à ne pas négliger : Vettel est champion du monde. Imaginons le scénario suivant : Vettel remporte le titre en 2011, il sera double champion du monde et donc l’équipier de Fernando Alonso ? Curieuse idée, sachant que l’un représente l’avenir et l’autre déjà le passé récent (la Formule 1 est injuste mais c’est ainsi). Il est donc logiquement inconcevable de voir les deux hommes ensemble dans une même équipe. Vettel remplacera Alonso à l’horizon 2013.

Reste enfin qu’il existe un autre facteur d’importance pour l’équipe Ferrari : ses jeunes pousses. EN effet, Jules Bianchi (le plus prometteur) débutera en 2012 en Formule 1 selon toute vraisemblance. Chez Ferrari ou ailleurs, mais les options sont de plus en plus réduite aujourd’hui et l’époque Massa – Sauber évolue politiquement. De plus, Quid de Santander, considéré comme le futur grand sponsor de la Scuderia Ferrari, si l’image de Fernando Alonso est mise à mal ? Enfin, la piste Kubica reste des plus sérieuses pour le remplacement de Felipe Massa.

L’ombre de McLaren

Cette année, la gestion du duo Lewis Hamilton – Jenson Button chez McLaren a été reconnue par beaucoup de personnes dans le paddock. Deux champions du monde dans la même voiture est un succès médiatique et sportif, si le management est intelligent. Une ambition que Ferrari peut reproduire avec un duo de champion du monde : Fernando Alonso – Sébastian Vettel en 2012. Reste à voir la gestion.

F1 – Toujours l’ombre de Kubica chez Ferrari

16 décembre 2010 | 17 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Ferrari F10Luca di Montezemolo a donné un 7 à Felipe Massa pour l’ensemble de sa saison 2010. Fernando Alonso ayant obtenu 9,5. Toutefois, la rumeur de son remplacement est de plus en plus active de l’autre coté des Alpes.

Dans son édition papier, la Gazzetta dello sport, sous la plume du journaliste Pino Allievi, dont la famille a toujours été étroitement liée avec Ferrari, indique dans un papier qu’il n’est pas inconcevable que l’équipe italienne remplace Massa en 2011 par Robert Kubica « dont le numéro de téléphone est connu à Maranello. »

Depuis la fin de l’année, beaucoup d’observateurs expliquent que la saison des transferts n’est pas vraiment faite et que certains contrats sont fragiles, malgré leurs renouvellements rapides durant la saison. Le nom de Robert Kubica est régulièrement affilié à celui de Ferrari depuis Avril 2010, dans les médias. Un pré accord ayant été même conclu durant l’hiver 2009, durant la période trouble du rachat de Renault F1 Team par Genii Capital.


Page 11 sur 60« First...910111213203040...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu