Naviguer : Accueil > Archive by category 'Business News F1'

Proton confirme discuter avec Renault F1 Team

3 décembre 2010 | 12 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

proton_Lotus CarsAlors que Gérard Lopez a indiqué que les discussions entre Proton et Renault F1 Team ont eu lieu, mais au-delà de la Formule 1 (voir ici). Toutefois rien n’est encore signé.

Datuk Syed Zainal Abidin Syed Mohamed Tahir, directeur de Proton a confirmé au quotidien The Star que les pourparlers avec Renault F1 Team sont en cours de finalisation, ajoutant que le constructeur automobile souhaite avoir son équipe de Formule 1 dès 2011.

« Oui c’est l’intention. Une décision sera prise bientôt. Elle a été faite pour faire une plus-value de la marque Lotus. En tant qu’actionnaire nous devons nous assurer le suivit de notre marque. Nous sommes proche, que ce soit 25% ou autre, se sont des choses que nous discutons. Il est encore trop tôt pour indiquer le pourcentage exact, mais il doit y avoir une position où nous pouvons contrôler notre image et notre marque. »

Selon le patron, la Formule 1 a un impact direct sur les ventes des voitures de route.

Notons que le gouvernement malaisien étudie depuis quelques jours un projet de fusion entre ses deux constructeurs : Proton et Perodua, afin d’avoir un constructeur puissant et unique dans la région sud -est asiatique.

La Malaisie et ses ambitions pour Proton

3 décembre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Business News F1

malaisieLe gouvernement malaisien a décidé d’ouvrir son marché automobile aux acteurs extérieurs, tout en souhaitant renforcer ses acteurs locaux, en les poussant à fusionner. En effet, Proton et Perodua, les deux constructeurs locaux, vont se rapprocher à terme pour créer un groupe plus puissant et compétitif pouvant produire plus de 400.000 voitures par années. Cette volonté politique d’offrir un acteur compétitif dans cette région du monde, explique pourquoi Proton souhaite pousser sa marque Lotus Cars sur le devant de la scène.

En septembre dernier, le gouvernement du pays a annoncé son intention d’être plus compétitif fiscalement afin d’attirer des investisseurs étrangers dans sa péninsule. Une forte réduction d’impôt et des avantages territoriaux ont été approuvés pour permettre l’installation d’usine en Malaisie afin de doper l’économie locale.

Un changement politique important, car le pays était très fermé sur son industrie ses 20 dernières années, afin de privilégier sa marque Proton et son expansion. La marque avait annoncé en 2007  un projet de voiture islamique, sorte de Dacia Logan exclusivement vendue dans les pays musulmans. Mais aussi la volonté de produire 30.000 voitures écologiques électrique) d’ici 2011/2012.

F1 – Genii Capital, Lotus Group et Proton

30 novembre 2010 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Genii CapitalGérard Lopez, dans son entretien avec ESPN anglais, a donné quelques précisions sur les négociations avec Lotus Group qui date de plus d’une année maintenant, mais sur des projets en dehors de la Formule 1. Aujourd’hui, « rien n’est signé et rien n’est décidé. Il y a quelques options que nous considérons. Bien sûr il ya eu des discussions, mais cela est allé au-delà de la Formule 1. Il y a une bonne chance que quelque chose entre Lotus Group – Proton et Genii Capital se passe, mais pour autant que je sache, nous n’en sommes pas encore là. »

De plus, Lopez revient sur les rumeurs selon lesquelles Renault pourrait réduire sa participation dans l’équipe de F1. « La vérité est que nous avons tendu la main vers Renault pour nous assurer qu’ils sont satisfait de la façon dont les choses se passe et nous avons voulu leur demander s’ils préféraient un autre type de partenariat. »

Voir l’interview complète ici

Santander, McLaren et l’avenir

29 novembre 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Analyses, Business News F1

« Nous avons une transition avec McLaren et qui sait si, à l’avenir nous garderons un rapport avec elle et ses pilotes. » indique le vice-président en charge du marketing de Banco Santander  Juan Manuel Cendoya dans la presse espagnole.  Une interprétation qui laisse penser à une fin d’aventure entre les deux parties durant l’hiver.

Retour le 14 septembre 2009. La Banco Santander annonce officiellement l’activation de sa prolongation de contrat avec McLaren. Quatre jours après l’annonce de l’accord avec Ferrari. Un contrat qui revient toutefois de loin et disposait d’un élément qui n’a jamais été mis en œuvre.

Le départ de Kimi Raikkonen de Ferrari fin 2009,  a été orchestré autour de l’arrivée de Fernando Alonso et Banc Santander. Cette dernière, soucieuse de son investissement d’image, débute une évaluation des dégâts de l’impact médiatique du départ de Kimi Raikkonen. L’établissement bancaire espagnol ne souhaitait pas être celui qui chasse un des pilotes les plus appréciés des fans et champion du monde 2007. Un pré-accord avec McLaren sera la sortie de secours. Dès le lendemain de l’annonce de son union avec Ferrari, la rumeur, largement entretenue par la banque,  indiquait alors qu’elle allait aussi prolonger l’aventure avec McLaren pour un total de 50 millions d’euros sur deux années. Soit beaucoup plus que lors de la période 2007-2009. A une condition : que Kimi Raikkonen soit aux cotés de Lewis Hamilton.

Banco Santander devait payer une large partie du salaire de Raikkonen (25 millions d’euros à l’époque) et l’accord de deux années a été annoncé. Sauf que le pré-accord entre Raikkonen et McLaren n’a pas abouti et Jenson Button a signé son contrat.  Proposant à Santander un duo de champion du monde unique depuis l’époque Clark – Hill chez Lotus. Une alternative séduisante, mais qui a aussi réduit l’investissement de la société.

De 48 millions d’euros sur la période 2007-2009, l’investissement a été évalué par le BusinessBook GP 2010 (version PDF à 20 euros en cliquant ici) à 6 millions d’euros cette année, soit 12 millions d’euros sur une période de deux années. Un investissement relatif pour une visibilité importante.

F1 – Le retour du RDD en 2011

26 novembre 2010 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Renault Driver Development (RDD) de retour en 2011Renault va relancer le Renault Driver Development l’an prochain. Le nouveau programme sera mis en œuvre par Gravity Management, la société sœur appartenant à Genii Capital et  gérée par Eric Boullier, aussi patron de Renault F1 Team. Mais pour le moment aucun pilote n’est sous contrat RDD.

« Ce serait une façon de leur permettre de passer du temps avec l’équipe. Vous pouvez comprendre la complexité de la Formule 1 et comment cela fonctionne. Bien sur, ils devront aussi faire du GP2 ou du World Séries Renault « indique Eric Boulier sur Autosport.com

Le programme RDD a été mis en place en 2001/2002 par Flavio Briatore via sa société Formula Flavio Briatore Business et Flavio Briatore Management. Cette structure, était destinée à gérer les contrats des pilotes Renault F1, mais aussi détecter des jeunes pilotes pour les aider, suivant un programme de résultat très précis. Rappelons que Jarno Trulli, Fernando Alonso, Heikki Kovalainen, Robert Kubica, Romain Grosjean, Lucas di Grassi ont été des pilotes RDD.

Toutefois, le programme Gravity restera en place et sera autonome. « Le programme Gravity est autonome, vous pouvez donc négocier avec n’importe qu’elle équipe. Mais, il se pourrait bien que nous l’intégrons dans le programme de Renault. » conclu Boullier.

Reste à savoir par  qui et comment ce programme sera financé.

Les délais des réglements des factures 2010 des Teams

25 novembre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

D&B F1 2010Comme tout les ans, une étude de  D&B, analyste international de l’information économique, reste intéressante et montre les relations entre une équipe de F1 et ses sous traitants en 2010.

L’étude démontre que Red Bull Racing et Toro Rosso, comme l’an dernier, paient le jour de la livraison des pièces. Suivent ensuite  Virgin Racing avec 8 jours, Williams avec 9 jours de retard et Mercedes avec 11 jours.

Coté top team, Ferrari retarde de 15 jours ses créances fournisseurs, McLaren 17 jours. Renault attend 14 jours.  Pas d’information concernant Sauber (comme l’an dernier) et surtout Hispnania Racing Team (plus inquiétant et logique finalement). Dommage donc.

Force India ne paie pratiquement pas ses factures dans les 30 jours (comme l’an dernier). Mais le cas Force India n’est rien face au retard de l’équipe Lotus Racing. Du jamais vu, l’équipe de Tony Fernandes paie ses factures  6 mois après (180 jours !).

  • Red Bull : 0 Jours
  • Toro Rosso : 0 jours
  • Virgin : 8 jours de retard
  • Williams : 9 jours de retard
  • Mercedes : 11 jours de retard
  • Renault : 14 jours de retard
  • Ferrari : 15 jours de retard
  • McLaren : 17 jours de retard
  • Force India : 30 jours de retard
  • Lotus : 180 jours de retard
  • Sauber : /
  • Hispania : /

Business F1 – La métamorphose de Lotus Cars

24 novembre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Analyses, Business News F1

Lotus EspritCette métamorphose de la marque ses derniers mois étonne. D’un constructeur qui depuis 30 ans végète dans un marché de niche, Proton veut en faire une marque capable d’être comparée à Ferrari et Porsche. L’héritage de Colin Chapman en rappel historique. Mais surtout une démarche de la dernière chance.

Le constructeur malaisien accorde un budget de 913 millions d’euros pour sa filiale, afin de la relancer. L’objectif de rentabilité est 2015. Sinon ? Une vente certaine est programmée en plan B d’ici là. Au récent Salon de Paris, la marque a présentée cinq voitures d’avenir,  destinées à sortir des chaines d’ici 2014. Mais le temps presse, d’après certain écho, la Lotus Esprit sortira en 2012 et Proton n’offre le budget que voiture après voiture. 533 millions d’euros seront consacrés à la conception des nouvelles voitures, le reste (soit 380 millions d’euros) ? « Pour construire la notoriété » lance Dany Bahar sur Autoblog.com. La Formule 1 fait donc partie de cet élément.

Opération F1

La Formule 1 et le sport  n’est donc pas considéré comme un coût dans le budget de 913 millions d’euros, mais comme un centre de profit.  L’usine d’Hethel sera modernisée, un atelier de 5.000M2 dédier pour le sport mécanique sera construit et la piste d’essais de l’usine certifiée FIA.

L’opération avec Renault F1 Team entre dans cette logique. Lotus Cars sera l’unique sponsor de l’équipe,  dans un premier temps, à hauteur de 24 millions d’euros annuels. Ajoutons environ 20 millions d’euros pour 20% de l »équipe, avec une option pour reprendre l’équipe à l’horizon 2013/2014 et vous comprendrez la logique. Pourquoi Lotus Cars ne souhaite plus soutenir le projet de Tony Fernandes ? Une histoire de temps. En effet, il faut environ 5 ans (voir l’exemple de Red Bull) pour gagner des courses et remporter un titre, or cela signifie que le projet Fernandes sera viable à partir seulement de 2014/2015. Entre une équipe qui a terminé 4ème et une autre 10ème en 2010, le choix a été rapide.

Dead or alive

« Si vous ne faites rien, c’est la mort. Si vous investissez massivement, c’est peut-être la mort » lance Bob Lutz, ancien homme fort de Général Motors à propos de Lotus qu’il a bien connu dans les années 80. Finalement Lotus ne tentera pas d’obtenir un nouveau marché avec son vaste projet, dans sa logique elle essayera de revenir sur un marché qu’elle a abandonné. La référence à Colin Chapman est importante : « Vendre des voitures pour financer notre activité sportive, comme du temps de Colin Chapman » explique Bahar. En investissant de cette manière, maintenant, dans un marché qui reste déprimé, Lotus Cars s’attend à être forte en cas de rebond. Un pari risqué malgré tout.

F1 – Le talent d’avoir un réseau

24 novembre 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Analyses, Business News F1

reseauDe tout temps la Formule 1 a eu des pilotes payants. Ils arrivaient avec fortune personnel dans les années 50/60, puis des sponsors. Mais, maintenant la crise économique est passée par là et la meilleure façon d’accéléré votre carrière reste un réseau. Politique surtout.

Sergio Perez va arriver avec 15 millions d’euros environ par année (primes comprises), le pilote mexicain est soutenu par la société Telmex, propriété d’un des hommes les plus riche du monde, Carlos Slim. Le lien ? Slim connait depuis 20 ans le père de Perez.

La même chose pour Pastor Maldonado, qui sera le probable pilote Williams de la saison 2011, fort de ses 10 ou 15 millions d’euros. Hugo Chavez est un ami personnel. Ainsi les sociétés d’Etats contrôlés par le « président » Vénézuélien soutiendront le pilote dans son aventure F1.

Reste enfin le cas Vitaly Petrov. Le garçon sera soutenu par Vladimir Poutine et ses amis. Mais également par les chantiers de constructions Vyborg Shipyard et a également aidé par le Flagman, qui produit de la vodka. Papa, Petrov dispose de lien avec Vyborg Shipyard. Le reste est ensuite logique.

La crise économique rend les choses plus difficiles. Les sponsors quittent progressivement le navire. La solution ? se tourner vers une élite financière et politique. Dans ces opérations légèrement nationalistes il y a surtout la volonté de faire de la publicité à l’échelle du monde. La Formule 1 reste un outil marketing avant tout. Une dérive peut-être, aujourd’hui…

Media : TF1 pourrait abandonner la F1 en 2012

22 novembre 2010 | 21 commentaires
Catégorie : Business News F1

TF1 abandonnerait la Formule 1 après son contrat expirant en 2012 ? C’est ce qu’annonce Les Echos aujourd’hui.

La première chaine française souhaite réduire la voilure concernant les droits TV de la Formule 1 et de la ligue des champions de Football. En effet, selon les Echos, la discipline rien du sport automobile ne draine plus d’audience les dimanches après-midi. La faute au manque de pilote français, de Grand Prix. Vraiment ? Probablement pas.

Cette saison a pourtant été bonne pour la Formule 1, le dernier Grand Prix d’Abu Dhabi a été regardé par plus de 4 millions de téléspectateurs et la part de marché est souvent au dessus de 20/25%. Mais à 30 millions d’euros les droits TV, ce n’est pas suffisant. D’autant plus que le renouvellement du contrat pour après 2012, tournerait autour de 35/40 millions d’euros. Soit l’équivalent de la BBC.

« Plus qu’avant, nous devons être très prudents dans notre politique d’acquisitions. Les événements que l’on diffuse doivent être capables de faire de l’audience. C’est de plus en plus dur aujourd’hui. » Estime Laurent Eric Le Lay, PDG d’Eurosport.

En 2008, TF1 a dépensé 140 millions d’euros de droit sportif. La chaine a baissé les droits de l’équipe de France de Football de 55 à 45 millions d’euros annuel en décembre 2009.

Retour en 2002

Souvenir de 2002, lorsque la domination de Michael Schumacher et Ferrari avait compromis, selon TF1, les audiences de la Formule 1. A l’époque la première chaine avait estimé qu’il y avait un préjudice et avait réussit à négocié avec Bernie Ecclestone une clause d’audience sur résultat. Cela a permis en 2003 et 2004 de faire baisser de 25 à 12,5 millions d’euros les droits de la discipline, avant que l’ère Renault n’augmente les audiences et les tarifs. Est-ce que TF1 refera la même stratégie ? Rien n’est moins sur, Ecclestone pourrait jouer la concurrence, comme il l’a fait en Angleterre.

Canal + avait indiqué son intérêt, mais cela se traduira par une Formule 1 payante. Loin d’être populaire comme le souhaite Ecclestone. Seule solution : négocié le droit de répartir les droits.

Répartition

Comme pour la coupe du monde de Football, TF1 a permis à Canal + et France Télévision de diffuser des matchs de la compétition. Imaginons cela possible avec la Formule 1. C’est-à-dire : les GP Européen pour TF1, les exotiques pour M6 ou France TV ? A suivre…

Vettel : 4M€ de bonus pour l’année 2010

22 novembre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Sebastian Vettel champion du monde F1 2010Plus jeune champion du monde de l’histoire de la Formule 1, Sébastian Vettel n’est toutefois pas le plus payé. Loin de là. Malgré cela, le cumul de sa prime de titre et de ses points lui offre un joli bas de laine avant le prochain contrat qui débutera dès l’an prochain.

Lorsqu’en 2008, le pilote allemand négocie son contrat avec Red Bull Racing, le cumul indique 3,5 millions d’euros (1,5 millions d’euros de salaire en 2009 et 2 millions d’euros de salaire en 2010). Toutefois, la prime de titre s’élève à 10% du salaire et surtout une prime de 30.000 euros par point inscrit a été notée. Mais, celle-ci a été divisé par deux, à cause du changement de réglementation imposée par la FIA sur le principe d’attribution des points 2010.

Ayant inscrit un total de 256 points au championnat du monde, sa prime s’élève donc à 3.84 millions d’euros. Ajoutons les 200.000 euros de prime de titre et nous obtenons un total de 4,04 millions d’euros de primes pour Vettel en 2010. Loin des 3 millions d’euros annoncé à la louche par Bild.

L’an prochain, Vettel touchera un salaire de 10 millions d’euros plus des primes d’une valeur maximale de 5 millions d’euros. Notons que ce contrat est à option pour 2011.

F1 – HRT aura un budget de 40M€ en 2011

18 novembre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

hispania Racing Team - HRT« L’avenir d’Hispania Racing Team est dans une semaine clé. » c’est ce qu’annonce José Ramon Carabantes au quotidien AS. L’équipe travaille activement pour 2011. Mais il existe un réel problème d’argent.

« Notre budget doit être supérieur à 120 ou 130 millions d’euros. Avec cela nous pourrons être dans les 10 premiers. Cette année, nous avions 45 millions et l’an prochain 55 mais nous aimerons 65 millions de dollars. » Lance Carabantes.

Concernant les pilotes, le chiffre est clair : « si Pedro de la Rosa veut venir, il devra apporter quelques 8 ou 10 millions pour avoir le volant. » confirme Carabantes. Enfin, sujet intéressant : le siège social de l’équipe sera probablement basé ou à Madrid ou à Barcelone.

Dans le détail

Les déclarations de Carabantes sont intéressantes,  car voici ce qu’il faut comprendre : Dans un premier temps, le budget souhaité en Euros (120/130 millions) est à comparer avec les sommes en dollars annoncé : 45 millions de dollars de budget en 2010, donne 33 millions d’euros. Pour 2011, le budget de 55 millions de dollars donnera 40 millions d’euros. Parler en dollars gonfle la somme et donne plus de crédibilité. Mais cela reste très bas.

Autre fait intéressant, Hispania vise un line up 100% espagnol en 2012. Un line up que son propriétaire souhaite être payé par des annonceurs ibériques, grâce à son nouvel allié Joan Villalonga. Ce qui signifie que l’effet de l’ex-patron de Telefonica ne se fera ressentir que dans 9 moins environ. Pendant ce temps, l’objectif est de trouver deux pilotes payants apportant ensemble environ 15 millions d’euros. Pedro de la Rosa est donc un leurre et l’avenir de Bruno Senna dans l’équipe compté.

Enfin, l’annonce du siège social de l’équipe est aussi intéressante, car il s’accommodera de subventions publiques importantes. Une stratégie que connait bien Carabantes.

Reste une question qui n’a jamais été abordée par le propriétaire : Avec quelle voiture ? Car l’intervention dans le quotidien espagnol ne s’accompagne pas d’une explication de l’échec des négociations avec Toyota (voir ici et aussi ici).

Economie : FIAT pourrait vendre Magneti Marelli

16 novembre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

magneti-marelli a vendre ? FIAT pourrait vendre sa division équipementier Magneti Marelli SpA et une participation de Ferrari SpA, selon plusieurs analystes financiers.

FIAT et Chrysler allant devenir une seule et même entreprise à l’avenir, des notes de la banque Morgan Stanley, mais également du Crédit Suisse et UBS, indiquent  qu’une vente prochaine de Magneti Marelli et environ 34% de Ferrari vont être décidés d’ici quelques mois.

Une réunion à Turin a eu lieu le 12 novembre dernier et il est apparut que Sergio Marchionne, le PDG de FIAT a confirmé l’intérêt de VW pour Alfa Romeo, mais la marque n’est pas à vendre. Approuvé aussi le rachat de 5% dans Ferrari que détenait le fond Mubadala (voir ici). Un plan de 5 ans de relance a été enfin approuvé. Le constructeur italien, s’introduira en bourse de Milan le 3 Janvier prochain et à souscris un prêt de 4 milliards d’euros (voir ici) pour consolider ses opérations automobiles.

Mais il est entendu qu’une partie de ce prêt est indexée sur la valeur qu’obtiendra FIAT de la vente d’une partie de sa participation dans Ferrari à l’avenir.

Economie : FIAT se renforce chez Ferrari

14 novembre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

FIAT 500 Le groupe FIAT va exercer son option d’achat pour acquérir les 5% du capital de Ferrari SPA à la société Mubadala, le fond d’investissement d’Abu Dhabi.

Pour une somme de 122 millions d’euros (302.7€ l’action), le groupe italien disposera désormais de 90% du constructeur de voiture de sport. Un prix toutefois bien bas,  car il valorise à 2.4 milliards d’euros la société, mais ces actions ne sont pas des actions premiums (c’est-à-dire avec droit de votes par exemple), ce qui explique leurs faibles valeurs.

« Je peux confirmer que FIAT a exercé l’option pour l’achat de la participation détenue par Mubadala dans Ferrari. Nous n’avons pas d’autre commentaire à faire ». Annonce un porte parole du constructeur italien dans The National.  De son coté, le porte parole du fond d’investissement d’Abu Dhabi indique : « Nous pouvons confirmer que FIAT a levé l’option pour racheter les 5% que nous avons acquis en 2005. Une option d’achat qui devait expirer fin Juillet 2010 et qui avait été prolongé à deux reprises. Nous sommes actuellement en pourparler pour conclure la transaction. »

Notons que le groupe FIAT va contracter, ce mois-ci,  un prêt de 4 milliards d’euros. 2,4 milliards d’euros pour une année avec option d’une autre année. Ainsi que 1,6 milliards d’euros de crédit renouvelable, selon l’agence Bloomberg.

L’investissement de FIAT dans Ferrari SPA est intéressant à étudier car il répond aux rumeurs de vente prochaine de parts pour financer ses investissements avec Chrysler. Détail intéressant : 34% de Ferrari avait été valorisé par FIAT,  2,4 milliards d’euros.  L’enjeu des 5% de Mubadala  dans Ferrari est donc bien stratégique  pour le groupe automobile Italien.

Les dessous du deal Marussia – Virgin Racing

11 novembre 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Business News F1

Virgin Racing VR01Le contrat a été signé à Londres le Samedi 6 Novembre 2010. Une opération entièrement financée  par Marussia Motors pour 5 ans.

L’accord a pour effet immédiat. Les synergies entre l’usine russe et l’équipe vont se développer durant l’hiver. 300 personnes travaillent pour Marussia, dont 140 ingénieurs. Le CFD a été la technologie pour étudier l’aérodynamique des voitures, une philosophie partagée avec l’équipe anglaise. L’accord Cosworth – Marussia a permis un rapprochement plus facile avec le temps.

Depuis déjà quelques semaines, le constructeur russe participe au développement de la prochaine VR02 qui sera présenté à Londres fin Janvier/début Février. La couleur noir, rouge et blanche restera de mise, comme cette année. Le contrat Virgin restant actif en 2011. La voiture sera différente coté design. Timo Glock restera dans l’équipe, mais l’identité du second pilote sera annoncée à la fin de l’année (avant Noël). Marussia va renforcer son partenariat avec Virgin Racing dans la détection des jeunes pilotes. Il semblerait que le nom de Vitaly Petrov ait été exclu pour 2011.

Peut être 2012….

Source RIANovosti

Economie : VW vise Ferrari

11 novembre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Business News F1

VW vise Ferrari  ?Dans les marchés financiers il existe une rumeur. Le groupe VW souhaite acquérir une nouvelle marque pour l’ajouter à sa galaxie. Il y a eu des contacts avec Alfa Romeo (voir ici), mais il semblerait que le véritable objet de son désir est Ferrari.

Selon Manager Magazin, cité par Automotive News, Ferdinand Pierch lorgne sur la marque italienne pour environ 3,5 milliards d’euros. Le groupe allemand dispose d’une trésorerie de près de 20 milliards d’euros, prêt à être utile pour une future campagne d’achat.

Récemment, une rumeur faisait état d’une cession de 34% de Ferrari par le groupe italien, qui espérait obtenir 2,3 milliards d’euros (voir ici). FIAT cherche des liquidités pour son développement avec le constructeur Chrysler. Un scénario qui est considéré comme réaliste par les analystes financiers du secteur automobile.

Imaginons le schéma suivant à propos de Ferrari : FIAT (51%), VW (34%), Piero Ferrari (10%) et Abu Dhabi (5%).

Si, VW s’introduit dans le capital de Ferrari Spa, quid du projet F1 Audi-Porsche ? Probablement dans l’oublie. N’oublions pas que Ferdinand Pierch est un visionnaire ayant toujours eu un coup d’avance sur les autres.

En fin d’après midi, Sergio Marchionne, PDG du Groupe FIAT a indiqué :  » l’ intérêt exprimé par VW pour  Alfa Romeo, et de ses intentions déclarées pour Ferrari, sont de beaux rêves. »

La structure Virgin Racing en F1

11 novembre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

virgin-racingLa structure financière autour de l’équipe Virgin Racing est étonnante. Dans un premier temps, l’équipe était directement gérée par la société  Manor Grand Prix Racing Ltd. Le 1er Aout 2009, une société britannique appelée Manor Top LLP prend 46,1% de Manor GP Racing. Le solde provient de WR Energia (48%) et 5,9% détenue par une société de l’île de Man, baptisée Astra 100.

Mais un rebondissement est intervenu durant l’hiver 2009/2010. La société Manor Grand Prix Racing a été reprise par une société britannique, Manor Holdco, qui devient la société mère de Virgin Racing Ses actionnaires ? WR Energia (société de Nick Wirth), Astra 100 (société d’Alex Tai), Corvina (holding de Virgin), Graeme Lowdon, John Boot,  la banque Lloyd et Marussia Motors. La banque anglaise disposait, avant l’arrivée du constructeur russe, de 43,4% de la société Manor Holdco.

L’intervention du constructeur Marussia dans se dédale ne concerne que la société Manor Holdco, donc la société au-dessus de l’équipe F1. Mais la propriété de l’ensemble du programme reste toujours sous la coupe de Booth, Graeme Lowdon et Corvina (Virgin).

L’hiver dernier, Manor Top LLP a revue son actionnariat autour de trois partenaires : Le groupe Booth, Graeme Lowdon et Corvina. Exit donc Astra 100 et WR Energia (transfert de capital sur Manor Holdco).

Il semble remarquable de constater que l’équipe disposant d’un des plus petits budgets du plateau, dispose d’une structure des plus complexes.

Les comptes de McLaren Racing en 2009

11 novembre 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Business News F1

McLaren Racing Business F1McLaren Racing, l’équipe F1 du groupe McLaren Group a déclaré un bénéfice de 60.1 millions d’euros de bénéfice l’an dernier.

Ses chiffres sont apparut la semaine dernière lors de la publication des comptes de la société. Notons qu’en 2008 le bénéfice avait été de près de 6 millions d’euros seulement. Le chiffre d’affaire de l’équipe, à savoir le sponsoring et les droits TV se sont élevés en 2009 à 210 millions d’euros (+65 millions d’euros par rapport à 2008).

Dans ce budget, le partenariat avec Mercedes-Benz a légèrement baissé entre les deux années. Passant de 45 millions d’euros à 42 millions d’euros en 2009.

Le nombre d’employés de l’équipe est passé de 611 à 643 personnes, mais la masse salariale a baissé (surtout parce que les pilotes n’ont pas obtenu de primes).

Concernant la répartition du capital de l’équipe McLaren Racing au 1 Janvier 2010 : Bahreïn Mumtalakat (42%), Ron Dennis (21%), TAG Holdings (21%) et Daimler (16%). L’équipe a également versé un dividende de 18 millions d’euros  à sa société mère, McLaren Group.

Le Qatar : plan B économique de Williams F1

10 novembre 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses, Business News F1

aspire-logoLes problèmes économiques de l’équipe Williams sont réels, mais pourraient n’être qu’un vieux souvenir. Un plan B pour préserver Rubens Barrichello et Nico Hulkenberg à leur poste.

Selon le magazine allemand auto Motor und Sport, un partenaire d’origine Qatari pourrait devenir le sponsor principal de l’équipe de Grove dès l’an prochain. Exit dont l’option Pastor Maldonado et ses 10 millions d’euros, qui seront largement appréciés du coté d’Hispania Racing par exemple.

Aucune donnée ne précise pour le moment, mais le Qatar est très actif pour établir sa promotion dans le monde à travers le sport. Du Football en passant par une course vélo et une manche du championnat du monde moto. Notons que le Qatar est aussi candidat pour les Jeux Olympique de 2020 et de la Coupe du monde de Football en 2022.

En plus de la marque « Qatar », l’académie sportive du pays, ASPIRE avait sponsorisé plusieurs sportifs par le passé (3M€ par année pour le joueur brésilien Ronaldinho).

Williams a un projet de centre technique au Qatar (voir ici pour en savoir plus).

Lotus Racing et les droits TV

10 novembre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Analyses, Business News F1

LotusSelon certaines réflexions du journal finlandais, Turun Sanomat, l’actuelle équipe Lotus Racing pourrait renoncer aux droits TV 2011, malgré sa 10ème place comme résultat au championnat du monde des constructeurs 2010. Simplement pour un changement de nom.

Nous parlons ici d’une prime d’environ 20 millions d’euros, qui permettrait à l’équipe de Tony Fernandes d’espérer des lendemains meilleurs. Pour qu’une équipe ne touche pas ces droits TV, deux principes ne doivent pas être respectés :

  • 1 – Ne pas avoir les mêmes racines et les mêmes conditions techniques  que l’équipe d’avant
  • 2 – Etre inscrite sur un autre nom pour le championnat suivant en ayant déjà payé la sa licence pour l’année suivante.

Souvenir de l’épisode Jordan – Midland- Spyker – Force India. Les racines sont les mêmes et les conditions techniques (localisation de l’usine par exemple) doivent être identique. Pour le cas de Lotus by Fernandes, l’usine est localisé au même endroit pour l’an prochain et les racines sont les mêmes. Donc ce n’est pas une raison.

Enfin, l’inscription pour 2011, comme pour 2010 a été faite sous le patronyme de 1Malaysia, ce qui signifie que, même si l’an prochain le nom change, la réalité sera bien différente.

Juan Villalonga partenaire d’HRT pour l’avenir

6 novembre 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Juan VillalongaHispania Racing Team annonce un nouveau partenaire financier en la personne de l’homme d’affaire espagnol Juan Villalonga.

Maintenant, un conseiller en affaires, Villalonga a été au début des années 2000, le PDG de Telefonica, durant la période du sponsoring mondial de la société ibérique (elle a été sponsor principal de Minardi en 2000 par exemple).  Il a quitté le géant des télécommunications en 2005 avec un golden parachute de 24 millions de dollars.

L’homme a été aussi président du FC Valence en 2008, durant deux semaines. En 2006 il avait déjà fait parti d’un ensemble d’investisseurs voulant reprendre le club de Liverpool en Premier League. L’homme est aussi actionnaire de la chaine de télévision Antena 3.

Toutefois, l’homme d’affaire espagnol n’apporte pas d’argent, mais son aide pour générer des activités innovantes dans le marketing et le sponsoring.

« Nous serons également en mesure de tirer le meilleur parti de son leadership, les connaissances et les relations dans les domaines de la technologie et des communications et donc être en mesure d’exploiter pleinement les possibilités qui nous ont manqué cette année. » Lance José Ramon Carabantes sur Autosport.com

Villalonga indique de son coté que l’objectif est de séduire des sponsors et des partenaires de qualités pour l’avenir de l’équipe.


Page 10 sur 34« First...891011122030...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu