Naviguer : Accueil > Archive by category 'Divers'

BUSINESS / book GP 2012 – An English version soon

4 mai 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Divers

Après sa sortie le 25 Avril 2012 en édition papier et E-book PDF le BUSINESS / book GP 2012 évoluera dans le courant du mois de juin prochain vers une version anglaise.

Après deux années d’écriture en français volontaire, je me conforme à la mondialisation de la Formule 1 et proposerait une version anglaise très prochainement. Elle est en cours de traduction actuellement et sa couverture sera légèrement différente de la version classique en français.

Je ne donne pas de date pour être précis, mais dans la courant du mois de Juin (vers la mi-juin) devrait être une cible cohérente.

After its release April 25, 2012 in print edition and E-book PDF the GP BUSINESS / book GP 2012 will evolve in the month of June to an English version.

After two years of writing in voluntary French, I am complying with the globalization of Formula 1 and would propose an English version very soon. It is currently being translated and cover will be slightly different from the classic version in French.

I do not give a date to be precise, but in the month of June (middle of June) should be a coherent target.

Uchronie F1 – Et si le GPDA devenait le seul interlocuteur des équipes ? (partie 4)

1 mai 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Divers

Certains agents comme Steve Robertson, agent de Kimi Raikkonen, protesteront. Son pilote est remplacé sur le champ par une jeune pilote ayant accepté de faire partie du nouveau syndicat : le NGPDA. Lors du Grand Prix de France la fronde a été telle que 70% du plateau a été remplacée durant l’été meurtrier. Le début d’une autre dérive économique.

Prenant 20% de chacun des contrats Flavio Briatore cumule une fortune massive, avec le concours des actionnaires et petits porteurs, qui souhaitent que la discipline reste unifier et tende vers un modèle d’organisation. Cet ensemble représente essentiellement les intérêts des équipes depuis l’introduction en bourse de Singapour de 30% du capital par le CVC Capital Patners. Les intérêts convergent.

En 2017, un coup de force, porté par des pilotes majeurs comme Sébastian Vettel et Lewis Hamilton, multiples champion du monde et bien aidé par leurs agents, gérant les intérêts personnels et non sportif de leur carrière, lance la révolte. Ce noyau contourne le syndicat GPDA dirigé par Flavio Briatore,  en utilisant des agents commerciaux et non sportif et demande son abolition. Une première proposition de réduction de la commission à 10% sera un échec et la menace de grève sera réprimée par la FIA de la même manière qu’en 1982. Les amendes pleuvent sur plusieurs millions d’euros. Le conflit sera sanglant et durera six mois. En Janvier 2018, Briatore tentera l’impossible pour sauver son système. En effet, seulement 20% des pilotes touchent le salaire maximal alors qu’une grande majorité touche seulement 200.000 euros l’année. Sous les coups prolongés des agents indépendants, ayant créé une association commune nommée : FMU, pour Formula Management United.

Les gros salaires menacent de quitter la discipline. Dans un communiqué cinglant Flavio Briatore indique que pour quitter l’association le dédit est fixé à 15 millions d’euros. Astronomique pour les petits salaires, comme pour les gros qui sont déjà fortement limité par le plafond de 5 millions d’euros. Les pilotes rebelles verront leurs émoluments gelés durant de long mois et certain ne seront d’ailleurs jamais payés.  Un total de 35 millions d’euros s’envole en fumée. Les deux seules solutions pour sortir de cette situation seront radicales. De nombreux pilotes annoncent des précontrats en IndyCar Séries ou subitement leur retraite. La pression monte à son paroxysme et logiquement la situation se détendra entre toutes les parties.  L’homme d’affaire italien accepte de baisser sa commission à 15% et augmente le cap salarial à 8 millions d’euros, avec le concours des maîtres de la FOTA. Un compromis qui est loin d’être défavorable pour lui et pour les pilotes. Une situation qui réduira aussi à néant tous les projets d’agent indépendants qui se formaient autour des pilotes rebelles. L’accord signé, certains pilotes se passent alors complètement d’agent-consultant pour négocier seul leur salaire auprès des patrons d’équipes.  Le lock-out a été évité de peu pour la seconde fois.

En 2021, à 71 ans, Flavio Briatore annonce qu’il cède sa place à la tête du GPDA à Fernando Alonso. La logique de l’affrontement n’est plus. Cela ne signifie pas que le syndicat unique soit moins actif. Il évolue et devient plus pragmatique, comme le démontre la première déclaration de l’ex pilote espagnol lors de son introduction : « J’ai décidé de choisir mes combats pour le syndicat. La clé pour nous est de resté unie. Je crois que les gars, pour l’essentiel, s’intéressent à ce qui se passe. Je ne crois pas que nous soyons dans une logique d’individualisme. Le syndicat ne va pas que s’occuper des stars, mais de tous les pilotes de Formule 1. J’ai confiance en son action. »

Le syndicat de pilote a réussi sa transition…

Uchronie F1 – Et si le GPDA devenait le seul interlocuteur des équipes ? (partie 3)

1 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

En ce début de décennie le constat est clair : l’intérêt pour la Formule 1 baisse, les équipes ont de plus en plus de mal à trouver les budgets nécessaires à leurs développements. Le modèle économique de la discipline vieillit et dépend nécessairement des nouveaux pays émergeants. Une situation qui avait déjà provoqué une vague de réduction de salaire chez les pilotes. En 2013, le triple champion du monde allemand, Sébastian Vettel touche un salaire de 16 millions d’euros. Une somme alors équivalente à ce que touche l’anglais Jenson Button et son équipier Lewis Hamilton, tous deux champions du monde également. Mais, regardant de plus près les contrats, les équipes ont accordés des clauses mirifiques, permettant à leurs pilotes de gagner plusieurs millions d’euros de primes en plus d’un salaire incroyablement élevé. Ces derniers, payés en Euros subissent de plein fouet la chute de la monnaie unique. Certains contrats doivent être renégociés en devise suisse, considéré comme plus fiable, voir en Livre Sterling ou en Dollars. Le BusinessBook GP 2013 montre aussi une énorme différence entre les stars et les autres pilotes. Un écart de 1 pour 10.

Le 30 Avril, le journal populaire allemand Bild, indique dans son édition numérique que Sébastian Vettel touchera en 2015 et 2016 un salaire de 35 millions d’euros par an chez Ferrari. Le lendemain, les éditorialistes crient à l’indignation. La pression monte en pression. Bernie Ecclestone, âgée de 83 ans, lance dans The Guardian USA, qu’il trouve le salaire de Vettel « indécent ».  Le sentiment de revivre l’histoire emporte l’instant présent. Une opération de sauvetage doit être entreprise. Au début du mois de Mai, dans son bureau de Chelsea un homme à la chevelure d’argent entre discrètement dans la maison d’un des milliardaires les plus puissants du monde. Assis derrière son bureau, Bernie Ecclestone regarde la silhouette qu’il connait que trop bien pour l’avoir côtoyée depuis plus de vingt ans dans les paddocks de Formule 1. Le sourire aux lèvres et le regard fixe et dur, Flavio Briatore reste debout devant son mentor. D’un simple geste le malicieux homme d’affaire anglais indique à son ami italien qu’il doit prendre en main la situation. Une mission que Flavio Briatore prendra à cœur. Bénévolement en apparence. Lucrativement en réalité.

L’idée d’un cap salarial est rapidement mise en place médiatiquement. Briatore réalise plusieurs interviews et place ses pions. La partie d’échec est complexe et les manipulations fines, mais le succès n’en sera que plus grand. Le principe d’un cap salarial consiste en une limitation de la masse salariale pour chaque équipe devant permettre d’équilibrer l’édifice de la discipline, tout en évitant les dérives financières qui menacent de pousser à la ruine les équipes. Pour réussir ce schéma, Flavio Briatore doit unir la FIA, Ecclestone, les patrons de l’association des constructeurs, la FOTA et les pilotes. Se faisant le porte-parole des intérêts des pilotes Flavio Briatore insiste sur la nécessité d’une Formule 1 comme une entité. Avec astuce l’homme d’affaire italien reçoit le soutien de son ami et président de la Fédération, Jean Todt. Bernie Ecclestone signera secrètement un document commercial précisant que les pilotes ne peuvent plus faire de publicité en leur nom dans les pays fréquentés par la discipline. Fort de ses soutiens et de la tension qui commence à pointer à l’horizon, en plein Grand Prix d’Angleterre, Briatore, avec verve,  propose d’être l’unique agent des pilotes du GPDA. Le businessman Italien reprend à plus grande échelle sa méthode de management des années 2000.  En parallèle, les patrons de la FOTA ayant compris les profits qu’ils pouvaient faire de la situation acceptent le principe du cap salarial à 5 millions d’euros jusqu’en 2017 et menace les pilotes.  Cette situation va augmenter alors le pouvoir de négociation des patrons d’équipes sur les agents devant alors rendre des comptes à Briatore et imposent des tarifs largement inférieur à la normal en renégociant les contrats.

<< Lire la partie 2 en cliquant ici

Uchronie F1 – Et si le GPDA devenait le seul interlocuteur des équipes ? (partie 2)

1 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

A l’époque, Jean Marie Balestre souhaitait prendre le contrôle de la Formule 1 d’une manière ou d’une autre et étendre le pouvoir de la Fédération Internationale sur la discipline. L’instauration d’une Super Licence devait permettre de réguler le flux des pilotes. Mais le texte était trop restrictif. Il posait les bases d’un contrôle sur les contrats et l’image. Sous la pression des écuries, la plupart des pilotes signèrent le contrat à contre cœur, mais le GPDA, emmené par le français  Didier Pironi et le double champion du monde autrichien Niki Lauda, proposaient un aménagement du texte ou l’alternative de la grève. La Fédération refusa et menaça de suspendre les pilotes. Menace qui sera mise à exécution après que, le jour des premiers essais libres du Grand Prix d’Afrique du Sud 1982, les pilotes investirent l’Hôtel Holiday Inn de Johannesburg. Jean Marie Balestre annonça alors la suspension immédiate des 31 pilotes et se lancera dans un numéro digne d’un film hollywoodien, devant les médias du monde. Un chantage comme porte de sortie. Les pilotes sont restés de bloc et Didier Pironi, le vendredi matin, trouvera un arrangement et le texte sera réexaminé. Par déviance, la Fédération donnera une amende à tous les pilotes après la course. Cet épisode sera la seule véritable victoire de l’association face aux équipes et la FIA.

Dans les années 2000, fort de leur statut de superstar, les pilotes de l’association, emmener par David Coulthard avaient tentés de montrer de la voix. Contestant par ailleurs l’augmentation des droits de la Super Licence, voir même la cohésion des règlements techniques et du calendrier des courses. Une révolte mesurée qui aura été rapidement matée par Max Mosley, alors Président de la Fédération Internationale de l’Automobile. La paix avait retrouvé son lit pour quelques années ou les pilotes de la nouvelle génération se comportaient plus comme des rentiers que des révolutionnaires en puissance. Mais, Nick Heidfeld, ancien président du GPDA a avoué en début d’année 2011 une phrase qui bouleverse la pensée unique : « Malheureusement, nous n’avons pas toujours assez de pouvoir. Si la FIA ou Bernie Ecclestone ont des idées pour améliorer le spectacle ils peuvent les imposer. » Réaction parfaitement anodine et n’ayant aucune violence contre le système. Syndrome d’une génération policée ne trouvant aucun intérêt politique.

Un homme pourtant a tenté à plusieurs reprises d’influencer le changement sur le marché des pilotes : Flavio Briatore. Le businessman italien avait d’abord tenté d’instaurer un salaire maximal dans les années 90. Le principe était de permettre à des équipes de rester compétitive tout en gardant les talents. Enfin la dernière tentative étant le contrôle, par son agence Flavio Briatore Management, de la carrière de plusieurs pilotes. En 2008, l’italien gérait alors 20% des effectifs du championnat du monde de Formule 1. Le début d’une nouvelle ère.

<< Lire la partie 1 en cliquant ici

Uchronie F1 – Et si le GPDA devenait le seul interlocuteur des équipes ? (partie 1)

1 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

Pour ce 1er Mai, TomorrownewsF1.com vous propose un long texte en plusieurs parties sur le principe de l’Uchronie (le fameux « et SI »). Ici l’histoire reprend l’idée d’un syndicat de pilote de Formule 1 fort avec l’idée de : si le GPDA devenait le seul interlocuteur des équipes ? Bonne lecture à tous.

Marc.

————————————————–

Décembre 2021, dans un certain anonymat, le syndicat des pilotes fête officieusement son cinquantenaire. Il y a un-demi-siècle, le triple champion du monde écossais Jackie Stewart décidait de rassembler les pilotes au sein d’une corporation informelle qui pourrait parler en leur nom. L’ombre de l’agence de management de sportifs américaine, la plus en vue de l’époque,  planait au-dessus de ce concert de bonnes intentions.  A l’époque, la sécurité des pilotes était un problème hebdomadaire et les salaires étaient encore loin de tout. Mais, cette tentative corporatiste sera contrée par la malice d’un homme d’affaire anglais, lui aussi agent de pilote : Bernie Ecclestone. Le libre marché s’imposera de lui-même, avec les aléas d’un organe n’ayant aucune régulation. Toutefois, cinquante ans plus tard, le syndicat a évolué comme étant l’unique interlocuteur des pilotes.

« Il faut limiter les salaires des pilotes. Cinq millions devraient être la limite. » Avait expliqué Flavio Briatore, alors patron de l’équipe Benetton-Ford, à propos du marché des transferts de l’année 1993. L’italien surfait alors sur les propos de Bernie Ecclestone qui persiflait contre les exigences salariales d’Ayrton Senna, estimant ses dernières « indécentes ». Le brésilien demandait alors seize millions de dollars à l’équipe McLaren à ce moment-là. Jamais un pilote n’avait exigé autant d’argent. Après cinq années de croissance folle, le ralentissement de l’économie européenne inquiète le petit monde de la Formule 1. Il était temps de siffler la fin de la partie. La fin d’une ère.

Il faut dire que la zone de non droit qu’est le marché des transferts des pilotes de Formule 1 a été souhaitée par Bernie Ecclestone. Héritage d’une longue bataille entre lui-même et le puissant agent américain Mark McCormack, fondateur d’International Management Group, alias IMG. L’agence dirigeait une large majorité de pilote et Bernie Ecclestone, lui aussi ex-agent historique du seul champion du monde à titre posthume en 1970 Jochen Rindt, redoutait la création, via le récent Grand Prix Drivers Association, d’un syndicat des pilotes. Comme cela existait alors dans les ligues américaines. Pour Ecclestone, la création d’un syndicat serait la mort d’un aspect théorique de son qui lui est cher : Le Darwinisme appliquée à la Formule 1. La loi du plus fort et du plus ambitieux. La sélection naturelle. Durant toute la période des années 70, le nouveau patron de l’association des constructeurs de Formule 1,  alias FOCA, entreprit une guerre secrète contre son ennemie américaine. Depuis lors, la discipline reine du sport automobile est devenue un repère d’agents indépendants, à l’image de ce qu’a été Bernie Ecclestone entre 1966 et 1970.

Le GPDA, Grand Prix Drivers Association a été fondé au début des années 70, par le triple champion du monde Ecossais, Jackie Stewart. La traumatisante saison 1968 et surtout le titre posthume de Jochen Rindt en 1970 ont été les moteurs historiques de cette fondation. Le pilote Tyrrell sera bien aidé pour créer ce mouvement par son agent : Mark McCormack. Moralement, les pilotes ne sont pas obligés de cotiser ou même de participer à l’association. C’est un libre choix. Mais bien plus tard, en 1982, le mouvement des pilotes a bien faillit déstabiliser la Formule 1 pour toujours.

Lire la 2ème partie de l’histoire en cliquant ici >>

Sortie du BUSINESS / book 2012

28 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Divers, Exclusif

Le Business / book GP entre dans sa troisième année de publication en 2012. D’un format Lettre Américaine d’environ 150 pages, l’ouvrage est destiné à devenir un choix de référence.

Remplie d’informations sur la Formule 1, le Business / book GP analyse la saison précédente en détail et affiche des données économiques de références et affiche des données et analyses importantes sur la saison à venir. Tous les chiffres et statistiques nécessaires pour comprendre les affaires sont inclues dans la publication citée par plusieurs médias dans le monde.

Sont également inclus dans le livre : Un répertoire complet de toutes les équipes, avec leurs évaluations financières, les salaires pilotes, les circuits, la télévision et sites Internet. Fournissant ainsi une base de données économique sans précédent pour la Formule 1.

En plus, dans l’édition 2012, trois prédictions économiques basé sur la théorie du cygne noir. L’an dernier la prédiction était une introduction en bourse de la Formule 1, elle se confirme en 2012 voir au plus tard en 2013.

C’est un livre extraordinaire mis en place par une équipe extraordinaire d’auteurs et de statisticiens. Simplement, il n’y a rien de semblable nulle part ailleurs en France, pour n’importe quel autre sport.

L’édition 2012 est en couleur et fixera son prix à 39.2 euros (HT), au lieu de 49 euros (HT), sur une période de 30 jours. La version PDF est disponible pour 20 euros. Je vous invite a découvrir la disponibilité de l’édition PDF en cliquant ici et la disponibilité de l’édition papier par ici

Quelle Formule 1 en 2099 ?

18 avril 2012 | 18 commentaires
Catégorie : Divers

Dans le futur, la Formule 1 évoluera comme un produit de consommation médiatique et les équipes produiront des machines qui ne fonctionneront plus avec du pétrole. D’ailleurs, il n’y a plus d’or noir. Plus de manufacturiers de pneumatiques non plus et l’interactivité sera de mise pour satisfaire un public de plus ne plus désintéressé et habitué des multi-écrans.

Ce n’est pas une bande annonce d’un film, mais une idée que je vous soumets comme cela pour le fun. Imaginons la Formule 1 de 2099 (et ne me dite pas qu’elle n’existera plus, si si j’entrevoie certains esprits malfaisants dans le coin là).

A vos commentaires et lâcher vous !

GP2 – adieu Super Nova

22 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

C’est une nouvelle intéressante qui se passe en GP2 en ce début d’année 2012. L’équipe Super Nova de David Sears ne participera pas à cette saison, pour des raisons de budget. L’équipe anglaise, qui quittera la discipline pour se concentrer visiblement sur l’Auto GP, plus intéressante en matière de budget.

« Le problème est que le GP2 est une discipline très, très cher. Même cette année, je ne suis pas sûr que vous puissiez trouver 26 pilotes avec l’intégralité du budget nécessaire. Passez plus d’un millions et demi d’euros pour faire un championnat, c’est très bien, si vous avez l’argent. Mais sinon… » explique David Sears sur le site italien 422race.com. Grandeur et décadence d’une équipe.

Arrivée en Formule 3000 en 1994, l’équipe soutenue alors par le groupe nippon Nova Group, commence à imposer des standards qui vont révolutionner la discipline. Les budgets explosent surtout. Les titres s’enchainent en 1995, 1997, 1998 et 2002. A l’époque cette équipe était considérée comme la plus puissante et la seule à rivaliser avec les Junior Team F1. Ayant même une seconde équipe, via le sponsor Den Blå Avis, qui sera titré sous le nom de Team Petronas avec Bruno Junquera en 2000. Dans un effort de développement, l’équipe aura aussi une filiale indépendante, géré par son premier champion, Sospiri, en Euro F3000 en Italie, aujourd’hui nommée AutoGP. Les deux entités se sont définitivement rapprochées il y a quelques années pour fusionner.

Super Nova, fort de sa puissance avait songé à s’introduire plusieurs fois en Formule 1. Il y a eu des projets de reprise d’équipe anglaise, mais aussi de fusion de structure (avec Arrows en 2002), et le dernier projet étant une alliance avec Eddie Jordan en 2003. A l’époque la FIA de Max Mosley voulait permettre la vente de châssis de Formule 1 pour 2004. Jordan avait conclu un accord avec Sears pour que Super Nova entre en Formule 1 en faisait courir des EJ13 à moteur Cosworth. En vain, car l’association des constructeurs a refusé le concept. Au grand dam de Mercedes-Benz et Jordan, qui était en pointe dans ce domaine à l’époque (Jordan souhaitait faire courir des MP4-17D en 2004).

Un échec qui a conduit l’équipe Super Nova à continuer en Formule 3000 et s’engager dans le championnat GP2 en 2005. Sans succès.

La Formule 1 en braille avec HandiCapZéro

15 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

2012 marque le 10ème anniversaire de l’action d’HandiCaPZéro en Formule 1.Une décennie où l’association a permis à de nombreux fans aveugles et malvoyants d’accéder à l’essentiel de l’information durant chaque saison de Formule 1. Depuis 2002, un magazine  détaille circuits, écuries, pilotes, nouvelle réglementation … concocté par Jean-Louis Moncet et Thibault Larue.

Le magazine est distribué gratuitement à la demande, en braille, audio et caractères agrandis. Pour ce  10ème anniversaire, l’édition 2012  a donc un caractère exceptionnel. Le  magazine est accompagné d’une création originaleimaginée par et pour des personnes aveugles et malvoyantes : le guide des  circuits. Un document unique constitué de 20 planchesreliées (format A3+) où chaque circuit  a été revisité afin d’être simplifié, agrandi, contrasté et en relief.  Un rendu visuel et tactile accessible à tous complété par des indicateurs essentiels à l’interprétation :départ, sens de circulation,  virages…

Chaque information visuelle est  reproduite  en braille et  en relief par un procédé spécifique  (dépôt de résine transparente).Cette édition spéciale 2012 est soutenue par Total et parrainée par  Jean-Louis Moncet et Romain Grosjean. Les couvertures ont été  conçues par un jeune designer irlandaispassionné de F1 : PJ Tierney

Voir le communiqué de presse en cliquant ici

Guide F1 2012 de David Bénard

11 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Divers

Nous voilà maintenant à quelques jours du GP d’Australie, qui va marquer le début d’une nouvelle saison de Formule 1que l’on espère plus palpitante que la précédente. Comme l’an passé, je vais tenter de vous livrer mon pronostic sur le nom du prochain champion du monde en passant en revue l’ensemble de la grille 2012. Voici donc un rapide tour d’horizon des forces en présence ainsi que du calendrier, chargé, qui nous attend cette année…

Voir ici pour découvrir le guide complet de David Bénard

FIA – vers une Formule Electrique à l’horizon 2014

9 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Divers

Ce vendredi le Conseil Mondial a pris une décision intéressante pour le sport automobile.

En effet, la FIA est en discussion avec un certain nombre de parties pour la création d’un championnat de Formule de voiture électrique. Alias Formule E. Le communiqué indique que des prototypes seront présentés dans le dernier trimestre 2012.

La saison 2013 consistera, selon le calendrier prévisionnel, à réaliser des démonstrations dans le courant du second trimestre de l’année, afin de débuter un championnat en 2014.

La contrainte est de développer une monoplace au design très innovant. Depuis une année, le président de la FIA, Jean Todt, sous la pression de l’Union Européenne avait annoncé l’introduction d’une Formule de ce genre. En France, depuis octobre 2010, des ingénieurs ont présenté le projet Formulec EF01. Une monoplace de type F3 d’environ 300cv ayant une autonomie de 25min. Un projet qui était soutenu par la Fédération Française du Sport Automobile pour l’horizon 2012/2013. Une évolution de cette machine sera attendue dans les prochaines semaines.

Reste à connaitre le prix de ses beaux bijoux pour réaliser un championnat.

Reportage aux ERDF Masters Kart

17 décembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

J’ai assisté en spectateur privilégié (accrédité) aux premiers ERDF Masters Kart à Paris-Bercy. Il s’agissait d’une première mondiale : une course internationale disputée sur un prototype de kart électrique de compétition élaboré par le constructeur français Sodi. Je vous propose de revivre, en images, cet événement de l’intérieur…

Découvrir l’article complet en cliquant ici

David Zollinger champion d’Europe pour la 3ème fois

20 novembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Divers

Deuxième au 6h d’Estoril au Portugal hier soir, ultime manche du Championnat d’Europe d’Endurance VdeV, David Zollinger est mathématiquement assuré du titre 2011 et s’adjuge avec son équipier Philippe Mondolot son troisième titre consécutif dans la discipline.

L’émotion était une nouvelle fois au rendez-vous après une course ou l’inquiétude était visible et l’attente insoutenable. La fiabilité était le talon d’Achille de la Norma M20 FC de l’équipe Palmyr. Lors des trois dernières courses, la machine n’était pas à son niveau de performance d’origine.

La saison 2011 de David Zollinger est d’autant plus méritante que durant la première partie, il avait à disposition son ancienne voiture qui lui a permis de faire des podiums, avant d’avoir à disposition la Norma à coque carbone, nettement plus performance, mais encore jeune dans certains aspects.

Cette saison 2011 est aussi un bon cru pour le pilote franc-comtois qui s’adjuge également le titre de vice-champion de France de la catégorie Caterham Sigma 1600.

Un cauchemar en serie

23 octobre 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Divers

Quand j’ai été au courant de l’histoire nous étions en début d’après midi, en famille. Très en retard et occupé par la finale perdue contre la Nouvelle Zélande. Un cauchemar.

Je en vais pas tomber dans la superstition, ni même dans la prophétie, mais j’avoue en cette fin d’après midi que j’ai peur de la loi des séries. La semaine prochaine le GP d’Inde sera inauguré….Je ne parle pas d’un accident mortelle, mais je me souviens qu’une semaine d’écart avait suivi l’accident de Felipe Massa avec celui d’Henry Surtess en 2009. Cela me rend triste et anxieux à la fois.

Espérons, prions, méditons pour que la semaine prochaine soit positif.

RIP Marco Simoncelli

RIP Dan Wheldon

Marc

[Vidéo] David Zollinger présente sa Norma M20 FC

22 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

Ce week-end, l’ami de TomorrowNewsf1.com, David Zollinger, participe à l’avant dernière manche du challenge européen d’endurance VdeV à Magny-Cours. Le pilote originaire du Doubs est actuellement en tête du championnat et vise un nouveau titre.

Lors du meeting de Dijon, il a eu la gentillesse de nous présenter sa machine 2011 dans le détail :  La Norma M20 FC.

TomorrowLine : vos questions GP d’Allemagne

23 juillet 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Divers

Dimanche soir le 9ème  épisode de la saison 2 de la vidéo d’analyse du GP d’Allemagne  de TomorrowLine sera disponible.

Si vous avez des questions sur le Grand Prix ou sur la Formule 1, posez vos questions dans les commentaires ci-dessous jusqu’à Dimanche 17h environ . Une sélection sera faite.

Rendez vous dimanche soir vers 21h

Goodwood en Chine en 2012 ?

22 juin 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Divers, Rumeurs

Le Festival Of Speed,  plus à Goodwood ? C’est du moins la rumeur que rapporte AutoExpress. Le magazine explique que Lord Charles Gordon-Lennox, l’organisateur du Festival à Goodwood,  serait en discussions avec des hommes d’affaires Chinois pour délocaliser en Chine Populaire cette manifestation.

Lord Charles Gordon-Lennox a rencontré une délégation du gouvernement chinois et les constructeurs de l’Empire du Milieu ce mois-ci. Goodwood en Chine en 2012 ?

Tomorrownewsf1.com et Fanaticf1.com

28 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

Pour information, étant partenaire de longue date avec Fanaticf1.com, je voulais vous informer que moi et Norbert Billaud, discutons depuis plusieurs jours pour prolonger notre aventure commune.

David Zollinger, les conseils d’un professionnel de la trajectoire

19 février 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Blog Note, Divers

Fort de son palmarès sportif, David Zollinger est plus qu’un simple pilote du championnat de France et d’Europe en endurance. Depuis 2007, le triple champion de France Sprint Proto 2L propose un service de perfectionnement de pilotage auprès de son équipe fétiche, Palmyr. Mais, cette année 2011, fort d’un diplôme national, DEGEPS grade 3,  le pilote mandubien propose un service de coaching très évolué pour jeune pilote et gentlemen driver. Tomorrownewsf1.com et votre serviteur l’a rencontré dans son appartement pour parler de cette nouvelle activité parallèle et riche en perspective.

« Cela fait 4 ans que je fais des cours particuliers sur circuit avec l’école de pilotage de Palmyr à Lédenon et un constat : il n’y avait pas de service de perfectionnements pour des pilotes qui souhaitent travailler la performance. Un service  pour des personnes qui souhaitent faire de la course ou qui en font déjà. Je fais du conseil en pilotage pour transmettre mon expérience. » explique David Zollinger à Tomorrownewsf1.com

L’objectif de cette activité est de proposer des programmes à l’année, à la fois pour des jeunes pilotes de karting,  que pour des gentlemens drivers, afin de bénéficier d’un peu d’expérience sur la durée, un planning d’objectif,  un suivi de préparation physique, mental, aspect physiologique,  avec suivit médicale afin de faire une démarche d’entrainement de sportif de haut niveau.  Un service réservé au sport automobile.

« L’idée est d’avoir quelqu’un qui soit au courant de ce qu’il faut faire dans plusieurs domaines, afin de les coordonnées. Je m’appuis sur des professionnels pour essayer de donner la meilleure préparation possible. » continu David Zollinger.

Fort d’environ 60 clients à ce jour, David Zollinger cherche aujourd’hui plus des programmes à l’année afin d’avoir un suivi  avec une grosse perspective de carrière derrière. « Avec certaines personnes je vise Le Mans dans les 4 ans à venir. »

Cette nouvelle structure est basée à Nîmes. L’objectif de David Zollinger est de proposer un produit capable de satisfaire les exigences et d’obtenir des résultats probants.

« J’ai de l’expérience, j’ai 11 ans de carrière en sport auto, je suis passé par tout les stades, des choses que je savais faire et d’autre non. Des phases positives et aussi négatives et aujourd’hui je suis plus fort et la psychologie est importante. Il y a des questions à se poser. Des bonnes, pas des mauvaises, car il faut vite donner des réponses au mauvaises pour passer aux bonnes. » Un conseil simple pour aller de l’avant.

David aspire à perfectionner les gentlemens drivers et aider des jeunes pilotes sorti du Karting.

Un premier pas vers un service plus global et complet,  pour construire un atout pour libérer les clients,  afin qu’ils se concentrent sur leurs pratiques et leurs performances.

Wallpapers F1 pour votre fond d’écran de compétition

29 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Divers

Il y a un mois environ j’ai reçus un E-Mail me demandant un échange de liens. Jusque là rien de nouveau, mais le service ma séduit. Après une rapide discussion avec le webmaster de se site, nous avons convenu d’un petit accord et je vous présente le service aujourd’hui.

Si vous souhaitez changer votre fond d’écran de votre ordinateur, pour le souvenir ou pour les dernières machines,  je vous recommande de visiter le site www.Wallpapersf1.com

Un service intéressant, que j’ai aimé du premier coup d’œil. J’espère que ce site vous plaira et qu’il sera l’endroit où vous allez télécharger gratuitement votre prochain fond d’écran.

Cliquez librement sur le lien pour accéder à wallpapersf1.com


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu