Naviguer : Accueil > Archive by category 'View'

View – Chronique de Tonio Liuzzi – Episode 1

27 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix, View

Nico Rosberg et Mercedes GP a fait un travail incroyable lors du GP de Chine. Ils ont travaillé et développé un système très intéressant (W-Duct) et en Chine, le système a parfaitement fonctionné (les caractéristiques du circuit ont contribué à cela). Outre Nico nous aurions pu avoir une grande performance aussi de Michael Schumacher et s’il n’était pas si malheureux, nous aurions à coup sûr eu un doublé de Mercedes GP. Malgré les questions lors de son arrêt aux stands, Jenson Button n’aurait pas été en mesure de suivre le rythme de la Mercedes de Nico. La victoire offrira la confiance supplémentaire à Nico. Il en aura sûrement besoin.

Pour venir à Bahreïn il semble que Rosberg a justement été en trop grande confiance et ses incidents en courses face à Hamilton et Alonso montrent une agressivité excessive. Dans les deux cas Hamilton et Alonso auraient pu choisir de prendre le côté gauche de la piste. Nico choisi une direction  (vers la droite) et il s’en tint à cela, sans faire d’autres coups. Il fait ce que les règles permettent. Peut-être que le fait que le Bahreïn International Circuit n’ait pas d’herbes permettait cela sans risques majeurs. Imaginez ce qui serait arrivé si nous avions été à Monza par exemple. La plupart des pilotes qui ont attaqué aurait choisi de prendre le côté gauche. Ayant dit tout cela c’est clair que les deux incidents ne sont pas la faute Nico.

Les performances notables sont bien sûr ceux de Raikkonen et Grosjean. Kimi a fait une bonne course en Chine jusqu’à sa perte de performances de ses pneus. Ce qui lui a fait perdre beaucoup de terrain à la fin de la course, alors qu’à Bahreïn, il a lutté pour la victoire. Il a clairement prouvé qu’il est de retour et qu’il est très déterminé. Romain Grosjean a fait aussi un travail fantastique. Il est très agressif et bien sûr il a encore beaucoup du style de conduite GP2 avec lui. Il prend toujours des risques à dépasser, mais il fait un très bon travail.

Enfin, nous donnons un coup de pouces à Pirelli, pour le travail qu’ils ont accompli. Les spectateurs veulent avoir un spectacle comme celui-ci. Les pneus ne sont pas mauvais et c’est toujours un défi pour les deux pilotes et les ingénieurs pour régler la voiture correctement et obtenir le maximum. Une situation délicate. A ce jeux-là, le meilleur pilote du moment reste Fernando Alonso.

Source : GoCar.gr

GP de Barheïn : Sebastian Vettel de retour aux affaires

26 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix, View

Et de quatre :  après Jenson Button sur McLaren/Mercedes, Fernando Alonso sur Ferrari et Nico Rosberg sur Mercedes, Sebastian Vettel sur Red Bull/Renault devient le quatrième vainqueur de l’année, en autant de Grand Prix disputés. Comme si de rien n’était, malgré un début de saison particulièrement rude, le champion du monde en titre a renoué avec la manière à la victoire. Le championnat est-il pour autant plié ?

Lire la suite de l’article de David Bénard en cliquant ici

Chronique Mark Gallagher – GP Bahreïn 2012

25 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : View

[ English Version ] – Une des premières leçons que vous apprenez lorsque vous travaillez en relations publiques, c’est que votre travail n’est pas de créer une fausse image, mais de présenter les faits de la meilleure façon possible. Parfois, les faits sont positifs, parfois ils sont négatifs, mais une bonne communication exige de l’honnêteté, de la franchise et de la cohérence.

Un des aspects les plus décevants de la controverse politique entourant le Grand Prix de Bahreïn était la manière dont les pauvres F1 ont été manipulé par ses communications. Cela a permis au mouvement de protestation et en particulier au Bahreïn Centre for Human Rights de générer l’indignation mondiale, avec une quasi-hystérie de rapports et des questions très difficiles que se posent sur le jugement moral de la F1.

J’ai été interviewé à plusieurs reprises au cours des deux dernières semaines par Al-Jazira News, la BBC et Sky News. Les questions n’ont pas été faciles. Invité sur une émission populaire de la BBC le matin, j’ai été confronté à un bahreïni, Ali Mushaime, qui prenait part à une grève de la faim de 10 jours devant l’ambassade américaine à Londres. Il protestait contre la perte de la vie de son père à Bahreïn qui avait pris part à des manifestations de l’an dernier.

La première question qu’on m’a posée était comment je me sentais de courir sur le sang du peuple de Bahreïn? Pas facile de répondre, mais j’ai faits de mon mieux.

Heureusement, j’ai 30 ans d’expérience de travail avec les médias internationaux en F1 et j’ai eu affaire à une variété de crises et les controverses politiques : l’emprisonnement de Bertrand Gachot en 1991 pour avoir agressé un chauffeur de taxi à Londres, la mort tragique du commissaire de piste italien Paulo Ghislimberti, lors de l’accident dramatique de Monza 2000. Ou encore l’immense controverse socio-politique sur le parrainage du tabac.

Ce qui m’a frappé le plus dans la controverse de Bahreïn a été l’absence totale de stratégie de communications avec les médias entre la FOM, la FIA et BIC pour être crédible. Ce vide a été inévitablement rempli par les messages du mouvement de protestation, la spéculation dans les médias et les réseaux sociaux. Cela signifiait aussi que les médias ne pouvant pas obtenir une réponse appropriée de la F1, ont demandé aux pilotes, les patrons d’équipe, les mécaniciens, des gens qui n’auraient jamais dû être mis dans cette position.

De plus les organisations de presse ne sont pas admises à Bahreïn, il a été laissé aux journalistes sportifs de faire le rapport sur les protestations de la part des chiites. Ce fut une énorme erreur, pour les journalistes sportifs, qui ne sont pas habitués à voir des émeutes et le sentiment d’horreur dans leurs rapports était donc d’autant plus grand.

Ce n’est que lorsque la majorité des médias F1 ont commencé à rapporter que les rues de Manama étaient très calmes, et que la vie est apparue tout à fait normal, que le vent a commencé à tourner. Et finalement, c’est avec l’apparition de Bernie Ecclestone dans le paddock aux côtés du Prince héritier de Bahreïn que les médias ont finalement eu quelques réponses appropriées, crédibles. Tout à coup, il ne semblait qu’il n’y ait plus de crise.

Au cours des 12 prochains mois, le débat se poursuivra quant à savoir si la F1 devrait continuer la course à Bahreïn ou non. Quelle que soit la décision, la seule chose que la F1 doit faire est de prendre ses responsabilités sérieusement, de communiquer ses messages de manière efficace, et de préférence les baser sur des faits.

Source : GoCar.gr

Chronique Mark Gallagher – GP Chine 2012

19 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, View

[ English Version ] – Nico Rosberg a remporté son premier Grand Prix en Chine dimanche dernier, mais c’est aussi une victoire de Norbert Haug, responsable de la branche sportive du constructeur Mercedes-Benz. Bien que l’équipe est heureuse de sa victoire, Haug représente un constructeur qui possède une équipe de Formule 1 et sous sa direction, la marque à l’étoile a maintenu son engagement envers ce sport au moment où beaucoup d’autre quittait le navire.

Haug est devenu responsable de Mercedes-Benz Motorsport il y a environ 20 ans peu plus, en soutenant le programme DTM et le programme d’endurance avec Sauber, mais il apporta bientôt la marque à l’étoile en Formule 1 et en CART. Il a signé le partenariat avec McLaren, la première victoire de ses moteurs était en 1997, lors du GP d’Australie avec David Coulthard, mais la plus grande réussite reste d’avoir mise en place le programme Mercedes GP.

Durant les 15 dernières années nous avons vu des évolutions dramatiques avec l’arrivée de plusieurs constructeurs. Mais, seul Mercedes reste à ce jour. Peugeot a quitté fin 1997 2000, Ford a soutenu Stewart GP, lancé Jaguar Racing et vendu l’équipe à Red Bull fin 2004. Honda, Toyota et BMW ont dépensé des milliards de dollars, mais sans jamais vraiment comprendre de ce qui était nécessaire pour devenir une équipe gagnante et ils ont disparu en 2008 et 2009. Renault a gagné, puis devenu victime d’un scandale, ils ont vendu leur équipe à Genii Capital et reste seulement fournisseur de moteurs.

Alors que les autres constructeurs ont été incapables de développer une équipe compétitive et ont trouvé plus facile d’arrêter, Mercedes-Benz est resté par détermination. Ironie de l’échec de Honda, c’est sur l’ADN de cette équipe, devenu entre- temps Brawn GP que Norbert Haug a construit son équipe et les superbes installations de Brackley ont été largement développé avec de l’argent de Honda.

En 2010 et 2011, Mercedes-Benz est resté partenaire et actionnaire de McLaren et le succès des voitures de Woking permettait de mettre en doute la stratégie du constructeur avec son équipe. Le résultat de dimanche dernier terminera ses discussions. D’autant que Rosberg et Michael Schumacher ont une machine compétitive cette année. Ce qui est intéressant.

Beaucoup savent que le contrat entre McLaren et Mercedes-Benz se termine en 2015 et désormais l’équipe anglaise est une rivale de l’équipe Mercedes GP. La stratégie de Haug de développer une équipe pour Mercedes-Benz semble se développer pour l’avenir. Il été largement rapporté que cette victoire en Chine était la première depuis le Grand Prix d’Italie 1955. Une période de longue attente, mais il fallait un homme pour réaliser cet exploit de continuer d’engager un constructeur comme Mercedes. Bravo Norbert !

Source : GoCar.gr

View – l’évolution de la FOTA

14 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : View

Détail intéressant. Le 29 Février 2012, l’association des constructeurs FOTA organise à Barcelone son Fan’s Forum en présence de Pedro de la Rosa (pilote HRT) et surtout de la Scuderia Ferrari. Rappelons que ses deux équipes ne sont plus présentent au sein de la FOTA depuis quelques mois de manière officiel. Pas tout à fait pour Ferrari qui a encore jusqu’au 1 Mars pour être présent, respectant les 3 mois de préavis.

A l’heure ou beaucoup de patron d’équipe se posent des questions sur l’avenir de la FOTA comme élément politique en Formule 1, les Fan’s Forum offre peut être une alternative à l’association des constructeurs pour l’avenir. Tenir des conférences avec les fans tout le long de l’année, afin de débattre d’idées autour de la discipline et de son avenir.

Une idée qui pourrait offrir à la FOTA une nouvelle perspective d’influence dans le monde en pleine mutation qu’est la Formule 1 depuis 2009. Née sous la résistance, l’association voulait évoluer comme une alternative politique. La mésentente autour du RRA est un exemple d’essoufflement du modèle actuel. Ferrari, Red Bull, Sauber et HRT ont quitté les rangs, tout en restant présent, sans être présent directement. Confusion total des genres.

Les idées doivent être la nouvelle arme de destruction massive et d’influence de la FOTA pour l’avenir. Son impact politique a été limitées à cause de sa scission récente, mais les idées dépassent largement les clivages et réunissent les fans et les équipes autour d’un même thème.

View – stop à la technique !?

8 février 2012 | 5 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, View

« Est-ce qui intéresse les fans voir les téléspectateurs ou des enfants lorsqu’il rêve de vouloir devenir champion du monde de Formule 1 est de savoir comment fonctionne l’échappement soufflés ? » demande Tony Fernandes avec une réponse simple : « Non ».

Fernandes ne voit pas l’avenir de la Formule 1 d’un point de vue technique et estime que cela ne jouera plus un rôle à l’avenir. Les innovations doivent s’orienter pour améliorer le spectacle et fidéliser les fans dans un contexte économiquement morose.

Par le passé, Flavio Briatore avait le même type de discours et il est intéressant de voir que se sont souvent des hommes du marketing qui partent en croisade contre cette vieille et influente Formule 1 qui est dominée par des hommes issus de l’ingénierie. Mais, d’un extrème à un autre, il a été aussi reproché (sur ce blog d’ailleurs), de ne parler que de marketing, alors que la Formule 1 est plus que cela.

C’est en fait un mix de technique et de marketing qui composent aujourd’hui la Formule 1 moderne. Les fans souhaitent savoir la dernière évolution technique d’une monoplace pour comprendre un peu la Formule 1, tandis que les autres souhaitent simplement voir leur champion favori faire un bon résultat sur la piste. La place du marketing dans l’histoire ? presque ridicule et semblable à un marché de niche, alors que la discipline est la plus en pointe dans le domaine. Mais, cela reste partiellement abordé.

Est-ce que le DRS est une innovation ? certes elle améliore le spectacle, mais est-ce une innovation ? et pire, est-ce que la technique enlève la magie de la Formule 1 pour un adolescent ?

F1 – McLaren avec Pure en 2014 ?

23 janvier 2012 | 4 commentaires
Catégorie : View

Dans son intervention médiatique sur le site GPupdate.net, Craig Pollock parle longuement de l’idée d’avoir deux bonnes équipes à l’horizon 2014 et s’attarde sur le cas McLaren. « En 2012, ils auront leurs moteurs gratuitement. En 2013, Mercedes devra livrer aussi, parce qu’ils sont obligés. Mais de ce qui arrive en 2014 il n’y a aucune idée. » explique Pollock.

Le contrat entre McLaren et Mercedes est en deux temps et valable jusqu’en 2015. Le moteur V8 est gratuit jusqu’en 2012 et ensuite payant jusqu’en 2015. La mise en place du futur bloc moteur en 2014 a décalé les contrats moteurs mis en place auparavant. Les motoristes doivent fournir leurs partenaires par obligation (gratuitement ou de manière payante avec un rabais). L’équipe de Woking tente de réduire la facture moteur depuis Juillet 2011 en discutant avec son partenaire allemand. Ses discutions portent surtout sur l’implication dans le développement du bloc et de la position de force du team anglais depuis 2010 et de son duo de champion du monde. Une politique devant réduire le prix d’un moteur 2014 qui s’annonce assez importante.

McLaren chercherait donc des pistes. Construire son moteur étant trop coûteux, la rumeur Honda a été timidement démenti en marge du salon de l’automobile de Tokyo par le constructeur japonais. Arrive alors l’idée du remake TAG Porsche.

Ron Dennis, ayant compris que l’ère du Turbo allait dominer la Formule 1 au début des années 80, n’a pas démarché un constructeur comme les autres. Mais le bureau d’étude Porsche et a fait financer un moteur V6 par son nouveau partenaire, Mansour Ojjeh, TAG Group. Ainsi est né le moteur TAG Porsche qui dominera la Formule 1 entre 1984 et 1985 avant d’être dépassé par le Honda dans la Williams dès 1986.

McLaren en 2014 sera-t-elle équipée d’un moteur PURE ? Ce moteur sera-t-il rebadgé du nom d’un constructeur automobile (comme Ilmor avec Mercedes), ou alors d’un partenaire financier (comme à l’époque de TAG) ?

View : l’âge d’or ou d’airain pour la F1 ?

16 janvier 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Marketing, View

« Se sont de grandes années que nous vivons. Nous devons en profiter tout simplement parce que nous ne savons pas combien de temps nous pouvons encore participer aux championnats du monde et combien de champion du monde seront sur la grille. » lance Fernando Alonso sur la BBC. Sous entendant que la Formule 1 est en plein âge d’or.

Avec sur la grille de départ, Sébastian Vettel, Fernando Alonso, Michael Schumacher, Kimi Raikkonen, Lewis Hamilton et Jenson Button, tous champions du monde, l’affiche parait réellement représentée l’âge d’or de la Formule 1. Il est vrai que jamais la discipline n’a eu autant de champion sur la piste, mais cela ne reste que de l’image. La question est de savoir si Schumacher gagnera un jour ? (ou aura une voiture compétitive), voir Kimi Raikkonen réalisera-t-il un podium en 2012 ? etc… Les inconnues sont nombreuses et l’âge d’or annoncé par le double champion du monde espagnol reste principalement sur le papier.

Avoir 6 champions du monde sur la grille est-il aussi fort que d’avoir 6 équipes capables de se battre pour la victoire, comme dans les années 70 par exemple ?

Dans la hiérarchie des mythes, nous sommes encore dans l’âge d’Airain, qui est le 3ème âge de la création, qui entrevoie la cohabitation du bien et du mal, le sens de la propriété d’établit et avec lui naissent l’envie, le vol et la guerre. Un débordement des excès. L’affaire du Spygate, du SingapourGate, de la guerre de 2009 entre la FIA et la FOTA et les tentatives de rachat de la Formule 1 et les départs de la FOTA démontrent que nous sommes encore en plein dedans. Donc non pas l’âge d’or.

Les paillettes n’enlèveront pas la réalité politique qui se cache derrière le vernis médiatique…

View – STR le jour d’après

15 décembre 2011 | 14 commentaires
Catégorie : Transferts, View

[ English Version ] – En fin de journée, STR a crée une surprise totale pour de nombreuses personnes du paddock. J’ai tweeté (@F1Enigma) plus de 30 min avant l’annonce : « J’adore le marché des pilotes ! Il y a 4 pilotes pour deux volants, nous aurons un changement de complet de décor. » Tout le monde pensait que l’annonce devait sortir ce Jeudi, mais il semble que la décision a été accéléré (peut-être à cause des fuites hier ?)

Quoi qu’il en soit…le plan initial était de placer chez Caterham, Ricciardo (il l’avait confirmé d’ailleurs) et d’avoir Vergne et Alguersuari au moins chez Toro Rosso. Maintenant, il semble que quelque chose à changé à la dernière minute. Etait-ce quelqu’un qui a offert plus d’argent à Caterham pour prendre la place de Jarno Trulli ? Est-ce qu’Helmut Marko a décidé que dépenser de l’argent n’était pas la voie à suivre et qu’il devait utiliser les deux volants STR pour les 4 pilotes ?

Franz Tost a été très clair sur la décision de Red Bull : « Cependant, on doit se rappeler que lorsque Scuderia Toro Rosso a été créé en 2005, il a été fait avec l’intention de fournir une première étape en Formule 1 pour les jeunes dans le programme pilote Red Bull Junior. Il est donc de la culture de l’équipe de changer son pilote de ligne-up de temps en temps afin d’atteindre cet objectif. » Juste avant de remercier Alguersuari et Buemi pour leur travail acharné au cours des trois dernières saisons. Souhaitant bonne chance aux pilotes pour l’avenir. J’ai pensé que peut-être l’un deux irait chez Red Bull Racing, comme réserviste, mais je ne pense pas finalement que cela arrivera. A la lecture des mots de Tost, j’ai le sentiment qu’ils sont désormais hors de la tutelle de Red Bull. La semaine dernière Buemi a précisé dans le quotidien Blick que son contrat ne serait pas renouvelle avec la marque autrichienne. Vous direz qu’Alguersuari pourrait s’intégrer dans les plans de l’équipe HRT. C’est possible, mais il doit désormais trouver de l’argent par lui-même.

Ajouté qu’il y a plusieurs pilotes sur le marché avec des portefeuilles bien garnie et la difficulté sera là.

By @F1enigma

View – Et maintenant pour Petrov ?

9 décembre 2011 | 12 commentaires
Catégorie : View

[ English Version ]  – Après l’annonce ce matin de Grosjean à la place de Petrov chez LRGP, la nouvelle question est au sujet de l’avenir du pilote russe en Formule 1. Jetons un œil sur ses options :

1 – Marussia : logique car c’est une équipe russe et une association serait logique. Mais avec Charles Pic qui a été annoncé récemment et l’histoire de la clause de contrat de Timo Glock qui serait libre si une offre d’une grande équipe lui propose un volant, je ne vois pas comment ce scénario peu fonctionner. Le volant Williams est t’il considéré comme un volant d’une grande équipes ? A l’opposé, Marussia devrait payer un dédit à Glock en cas de rupture de contrat, mais cela parait difficile.

2 – HRT : c’est une possibilité. Même si Liuzzi a signé un contrat avec eux, l’équipe à besoin d’argent et le russe peut apporter un peu d’argent.

3 – Caterham : Ricciardo est très proche, mais il n’est pas exclu que ce soit une option pour le russe.

4 – Williams : trop loin, Williams a d’autres options et priorités

Si je dois faire un pari, je dirais que Petrov rebondira chez HRT l’an prochain. Et vous ?

By @F1enigma

Ferrari – pourquoi remettre les pendules à l’heure ?

7 novembre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Media, View

Il y a quelques instants, le site Ferrari.com a publié un postulat de remise en ordre, via son célèbre Horse Whisperer. Une sortie qui démontre le ridicule de la situation du moment dans les médias.

L’édito précise qu’a aucun moment Ferrari ne compte quitter la Formule 1, contrairement à ce qui a été rapporté des déclarations de Luca di Montezemolo, hier au Mugello par certain média. J’ai lu dans la Reppublicca les déclarations du patron de Ferrari et je peux dire que je n’ai aucunement compris que la Scuderia menaçait de quitter la Formule 1.

L’homme fort de Maranello a simplement répondu aux rumeurs Rosberg chez Ferrari en 2012 en confirmant Felipe Massa et Fernando Alonso dans l’équipe l’an prochain. Précisant aussi que la Formule 1 doit changer à l’avenir et précisant que la 3ème voiture était, selon lui, une solution permettant d’offrir une Formule 1 plus compétitive. Uniquement des réactions et rien de vengeur ou alors de menaçant. Montezemolo était même ironique et a indiqué que Ferrari ne serait rien sans la F1 et la F1 pas pareil sans Ferrari. De là à revenir en 2009 ou la menace était plus sérieuse….

Le vrai problème provient des médias depuis Septembre. Soyons franc, il y a une baisse d’intérêts de la discipline. Les médias sont des entreprises et l’objectif et de faire venir du monde via du buzz permanent. Triste, mais cruellement dans le temps.

View – Une nouvelle ère des constructeurs en F1

7 novembre 2011 | 7 commentaires
Catégorie : View

La fin d’une ère des constructeurs ? Avec la confirmation par la FIA des changements de nom des équipes Team Lotus en Caterham, LRGP en Lotus et Marussia Virgin en Marussia. Cela conduit à un retour, dans une moindre mesure à la Formule 1 non conventionnelle. Différente de celle souhaitée par Max Mosley en 2009.

En 2012, la grille de départ sera composée par 6 équipes constructeurs face à 6 équipes non constructeur automobiles. Depuis la grande crise provoquée par le retrait de Honda en décembre 2008 et les départs de BMW et Toyota, puis du retrait progressif de Renault, il ne restait plus que Ferrari et Mercedes, dans la course depuis lors. Une ère intéressante sur le papier, mais qui a conduit à une augmentation des budgets et une course à l’armement néfaste pour la discipline. Max Mosley, ancien président de la FIA, avait souhaitée faire revenir la discipline vers plus de réalisme en introduisant des notions de réduction de coûts et des nouvelles équipes indépendantes. Team Lotus, Virgin Racing et Hispania Racing Team. Notons que des trois, deux vont devenir des constructeurs. L’ironie de la situation.

Frantz Tost, patron de la Scuderia Toro Rosso, a indiqué qu’il n’aimerait pas avoir 800 à 1000 employés comme à la grande époque des grosses machines des constructeurs. Préfèrent environ 250 personnes et une flexibilité permettant un meilleur progrès. En cela, les chefs d’équipe sont un peu plus réalistes, mais une équipe comme RLGP dispose toujours de plus de 500 personnes, comme Red Bull Racing, Williams et Mercedes compte embaucher 50 personnes durant l’hiver. Toujours plus que ce que souhaitait Max Mosley il y a 3 ans maintenant.

En 2012, il y aura 6 constructeurs, contre 6 équipes indépendantes, soit le même ratio qu’au début de la précédente décennie. Toutefois, ici pas de prochaine course à l’armement. Les moyens ne sont plus les mêmes, mais ils seront différemment utilisés pour un résultat similaire. Auparavant les constructeur faisaient de la Formule 1 pour deux raisons : démonstration technologique et du marketing d’envergure. Aujourd’hui, le marketing est plus ciblé et passe par une sur médiatisation. Tandis que la démonstration technologique est simplifiée, via des accords techniques entre les constructeurs.

View : Casser la FOTA ?

20 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : View

La volonté d’unité était née d’une situation contre un homme. Max Mosley. Accusé d’abus de pouvoir sur la Formule 1 et les équipes. Ces dernières, dans une course à l’armement financiers et technique avaient trop grossi pour être viable à terme. Pour mettre en place un contre pouvoir, les équipes ont créée la FOTA. Nous étions alors en 2009.

Une année particulièrement sanglante, car Toyota quittera la F1 ? BMW aussi et Renault d’une certaines manières. Les revenus du sponsoring ont chuté en même temps que la crise économique qui se profilait. Pour préserver la situation la FOTA a mis en place le principe du RRA. Mais, deux années après, le bain de sang des licenciements n’a pas eu lieu. Le paysage de la Formule 1 a été modifié profondément. Les budgets ont été réduits, les salaires des pilotes également, de nouvelles équipes ont été mises en place. Chacun a trouvé sa place. Provisoirement.

Sauf que depuis près d’une année, la tension est visible entre l’équipe Red Bull Racing et les principaux membres fondateurs de la FOTA. Une secousse de plus ? Oui et non

Premièrement, un nouvel ordre dans le paddock a été mis en place. De la crise est sortie une superligue d’équipe, plus musclée que jamais. Sans véritable problème d’argent. Ensuite une deuxième division soutenu techniquement par la superligue et enfin une troisième divisions de fond de grille qui n’ira jamais bien loin.

A ce jeu, l’ensemble profite surtout à la première ligue. Le jeu de la concurrence s’émousse, le tarif des prestations augmente et l’indépendance diminue. La superligue continue d’avoir des budgets entre 150 et 200 millions d’euros annuellement et de gagner de l’argent prou garantir sa prédominance, justifiant des investissements techniques  depuis 10 ans.

Pour finir, les équipes ont aidé la FIA à aider…les équipes. Voilà ce qu’est devenue la FOTA.

View : Une histoire de radio…

4 octobre 2011 | 6 commentaires
Catégorie : View

On a pu voir lors du Grand Prix de Singapour la lutte entre Lewis Hamilton et Felipe Massa. Cette dernière a fini par un accrochage entre les deux hommes, une crevaison pour le brésilien et un Drive-Through pour l’anglais. Seulement, une révélation vient de pointer le bout de son museau.

En effet, l’ingénieur de Felipe Massa, Rob Smedley, a donné comme ordre à son pilote de « retenir Hamilton autant que nous pouvons, détruisons sa course. » Pour mémoire, c’est ce même ingénieur qui avait demandé à Felipe Massa de laisser passer Fernando Alonso la saison passée lors du GP d’Allemagne. Après la course, Felipe Massa s’est montré très critique envers Hamilton, suite à l’évènement de course, mais aussi en rappelant les faits de qualifications.

Mais voilà, par cet ordre, que peux-t-on croire? Selon Martin Brundle, cet ordre n’est nul autre qu’une « motivation » pour son pilote et non un argument anti-McLaren. Il est vrai que cet consigne a été transmise à la radio où les canaux sont écoutés par la FIA. Aussi, où est l’intérêt pour Felipa Massa de détruire sa voiture dans une lutte dès le premier quart de course? Intérêt nul hormis la stratégie  ! Martin Brundle indique que le mot employé n’était pas adapté à la situation. Un journaliste brésilien indique même que « les réactions comme celle de Smedley sont normales pendant une course » et très fréquentes en F1.

Alors, que peux doit-on penser de cette phrase? Simple consigne ou alors intention de « détruire » réellement la course de Lewis Hamilton? L’affaire tombe au moment ou le GPDA doit traiter du cas Hamilton cette semaine. Mais les regards seront tournés aussi sur Felipe Massa…

http://youtu.be/H50cI-OBaEw

View : McLaren, 2013 et l’ombre du ButtonGate

15 septembre 2011 | 15 commentaires
Catégorie : View

ViewPetite réflexion que j’ai eu par mail cette nuit et que je trouve intéressante. Si vous avez des réflexion sur les transferts ou la Formule 1, n’hésitez pas à me les envoyer à Editeur@tomorrownewsf1.com.

Je pense que l’imbroglio autour de l’année prochaine trouve une explication simple : Button, échaudé par les ButtonGate, ne veut pas se retrouver engagé sur du long terme avec McLaren … car il veut être libre de pouvoir dire oui à Ferrari pour 2013.

Beaucoup de pilotes ont la tête qui tourne pour 2013, avec la place de Massa qui sera à prendre. Button, mieux que quiconque, sait ce qu’il en coute d’être engagé chez une écurie et de ne pas pouvoir s’en libérer face à une opportunité plus intéressante dans une autre écurie, lorsqu’il a été contraint de rester chez Bar, puis inversement, quand il a failli devoir aller chez Williams alors que le vent avait tourné.

A l’inverse, McLaren sachant que Button serait pret a quitter le navire en 2013, essaye de profiter de la fenetre 2012 pour contraindre son pilote sur du long terme … et donc renoncer à Ferrari.

A priori, McLaren devrait être contrainte d’accepter la simple option pour 2012, car les remplacants de qualité pour Button sont peu nombreux sur le marché à l’heure actuelle …

View by Grand Nicolas.com

View : Comment une rumeur fait chuter Williams

5 septembre 2011 | 5 commentaires
Catégorie : View

[English Version]L’action Williams clôture à 15 euros, après avoir tutoyé les 13 euros durant la fin de semaine dernière. En cause ? les mauvais résultats sur la piste, oui, mais aussi l’affirmation récurrente sur sa santé financière et ce n’est pas les déclarations de l’ancien directeur marketing qui va améliorer les choses.

De Rubens Barrichello montrant du doigt de manière irresponsable la santé financière de l’équipe pour qui il a un volant à 39 ans, en passant par les déclarations de Scott Garrett, ancien directeur marketing de l’équipe de Grove, le manque de discernement des propos causent un effet dramatique pour l’équipe anglaise à la bourse de Francfort.

Un tel acharnement et cette rumeur persistante, du manque de moyen de Williams F1 pour revenir au plus haut niveau, sont publiés dans des médias non spécialisés (Daily Telegraph) ou encore reprennent les déclarations d’un pilote agissant dans son propre intérêt. Mais visiblement cela suffit pour faire paniquer la bourse de Francfort ? Non. Ce n’est qu’une étincelle, mais cela démontre l’extrême fragilité de Williams en cette période de crise fasse aux rumeurs.

Michael Schumacher : retour sur les 20 ans de F1 d’un champion hors norme

25 août 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Histoire F1, View

Le 25 août 1991, un tout jeune Allemand, pilote d’endurance pour Mercedes et champion d’Allemagne de F3 l’année précédente, prend le départ de son premier Grand Prix de Formule 1 à Spa-Francorchamps en Belgique. Vingt ans plus tard, Michael Schumacher s’apprête à prendre, sur le même circuit, son 280ème départ en F1 et à fêter par la même occasion ses 20 ans dans la discipline reine. Un record. Un de plus. Et ce n’est pas le moindre…

Lire la suite du billet de David Bénard sur son blog en cliquant ici

Le GP Montréal doit inspirer Austin

23 août 2011 | 1 commentaire
Catégorie : View

Le circuit Gilles Villeneuves est présenté comme un modèle populaire et de réussite. Avec plus de 300.000 spectateurs sur la durée du week-end, c’est toute une ville qui vie au rythme des Formule 1. Un modèle que souhaite s’inspirer Austin au Texas, selon le site internet local statesman.com . E 2009, lors des négociations entre Bernie Ecclestone et la province de Québec sur l’avenir du GP, la somme de 15 millions de dollars (environ 11 millions d’euros)par année sur la période 2010-2014 a été signé. Voici sa répartition :

Les retombées directes et indirectes du Grand Prix sont estimées à 51 millions d’euros. 24 millions d’euros en direct et 27 millions en indirects. Par comparaisons, Austin vise un impact de près de 200 millions d’euros.

F1 – Et si une femme courait?

18 août 2011 | 12 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, View

Il y a deux semaines, Maria de Villota, fille du pilote Emilio de Villota, aurait fait un essai sur le circuit du Castellet au volant de la Renault R29. Bernie Ecclestone aurait été présent et serait même, selon certaines sources (italiaracing), l’instigateur de cet essai. Pourtant, son nom avait été entendu pour une place chez Campos en début de saison 2010. Pourquoi cet engouement pour un femme en F1?

Dans ce sport plutôt masculin, seuls 5 femmes ont réussi à s’imposer dans ce monde. La première fut l’Italienne Maria Teresa De Filippis qui, en 1958, se présenta sur 4 Grands Prix avec sa Maserati. Elle réussit à se qualifier 3 fois et finir à une 10e place lors du Grand Prix de Belgique. Ensuite, vint la plus connue de toute Lella Lombardi. Elle tenta de se qualifier en 1974 au Grand Prix de Grande Bretagne mais échoua. Elle participera tout de même à la saison suivante où elle se qualifia 10 fois sur 14 et abandonna 5 fois sur 10. Elle marquera tout de même 0.5 point lors d’un Grand Prix d’Espagne plutôt chaotique et arrêté en plein milieu de son déroulement. Elle retentera sa chance en 1976 où sur 3 tentatives, elle se qualifia une fois. La Britannique Davina Galica a tenté aussi sa chance où elle réussit à se qualifier 3 fois (1 en 1976 et 2 en 1978) sans grand succès. Une Sud Africaine au nom de Desiré Wilson tentera sa chance sur une Williams en 1980, lors du Grand Prix d’Angleterre. En vain. Et enfin, la dernière en date est Giovanna Amati qui s’engagea sur 3 courses en 1992 mais rata ses 3 pré-qualifications et sera remplacé par un certain Damon Hill.

Depuis, plus une femme ne courut en F1. Souvent, le nom de Danica Patrick a été entendu pour faire parti des rang de la défunte USF1 avant que la belle brune ne s’engage à nouveau en IndyCar, sport qui voit en 2011 l’engagement de 4 femmes dans ses rangs (Ana Beatriz, Simona De Silvestro et Pippa Mann).

Un temps aussi, nous avons entendu parler de Natacha Gachnang, la cousine de Sebastien Buemi, pilote Toro Rosso, qui aurait pu rejoindre les rangs de l’équipe Campos.

Alors, est-ce que cet essai pourrait être concluant et voir l’arrivée d’une femme en F1?

Data – Bientôt un nouveau record pour F. Alonso

15 août 2011 | 8 commentaires
Catégorie : View

Il est fort probable que Fernando Alonso ne gagne pas le titre de champion du monde pour la 3ème fois de sa carrière durant cette année 2011. Son dernier titre remontant à Suzuka 2006, l’espagnol, à ce jour, cumule 101 GP,  sans avoir remporté de titre. Le record étant pour Niki Lauda avec 108 GP. Notons toutefois que le triple champion du monde autrichien a été absent des circuits durant près de 3 ans.

Si le cas de Fangio est à part, car les saisons étaient très courte. Le dernier cas en date était Michael Schumacher qui a cumulé 82 GP entre Aïda 1995 et Suzuka 2000, le jour de son 3ème titre de champion du monde. Auparavant Nelson Piquet, entre l’Afrique du sud 1983 et Suzuka 1986,  avait cumulé 63 GP, devant un Jack Brabham qui du GP des USA 1960 jusqu’au GP d’Italie 1966 a attendu l’équivalent de 54 GP. Alain Prost, du GP d’Australie 1986 à Suzuka 1989,  a attendu 47 courses.

Ecart entre un 2ème et 3ème titre de champion du monde F1

Notons aussi qu’en année, le record est pour Niki Lauda qui cumule 7 ans, devant Jack Brabham6 ans et Fernando Alonso et Michael Schumacher 5 ans.


Page 1 sur 612345...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu