Naviguer : Accueil > Archive by category 'Entrepreneurs'

Trou d’air et difficultés pour Tony Fernandes et Vijay Mallya

7 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Curieux parallèle entre Vijay Mallya et Tony Fernandes. Les deux hommes sont en difficultés avec leurs compagnies aériennes, même si l’indien est dans une situation complétement différente financièrement.

Il y a une semaine, Tony Fernandes se plaignait dans les médias du manque de soutien de la Malaisie à son égard. En coulisse, sa compagnie AirAsia a mis fin à l’échange d’action conclu en Août 2011 avec Malaysia Airlines, sous la pression des syndicats. L’accord indiquait que la compagnie de Fernandes prenait 20,5% de la compagnie nationale en échange de 10% d’AirAsia. Mais, le 1er Mai 2012, sous la pression des syndicats, l’accord est tombé à l’eau, sans que le gouvernement, qui se prépare à des élections anticipées, ne réagisse à l’action.

Autre souci, l’équipe des Queen’s Park Rangers. Actuellement 16ème de la Première League avec 37 pts, l’ex équipe de Bernie Ecclestone, rachetée durant l’été 2011 par Fernandes est sous la menace du 18ème et premier reléguable, Bolton qui émarge à 35 pts alors qu’il ne reste qu’une seule journée au calendrier et que Wigan, 17ème a un match en moins que les QPR.  La situation est difficile, car la plupart des joueurs ayant signé l’an dernier n’ont pas de clauses en cas de relégation en matière de salaire ! Avoir un salaire de Première League à 70.000£ par semaine alors qu’on est en deuxième division va être difficile à gérer pour Fernandes.

Pour Vijay Mallya la situation est autre. Les employés de sa compagnie recevront Mercredi leur salaire depuis Janvier 2012. Mais, c’est surtout la cessation de biens du milliardaire qu’il faut observer. Sa compagnie de spiritueux USL, après avoir eu un intérêt de Heineken, semble intéresser le groupe anglais Diageo. Des discussions ont débuté selon la presse indienne. Une cession pourrait lui rapporter environ 200 millions d’euros selon les estimations.

Mais il n’y a pas que sa compagnie de spiritueux qui est à vendre. Les fonds d’investissements Blackstone et KKR sont intéressés pour acquérir les bureaux de l’UB Tower au centre de Bangalore. La valeur de la tour est estimée à 94 millions d’euros selon des sources bancaires.

DRB-Hicom sous pression confirme son investissement dans Lotus. Mais…

25 avril 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

Les nouveaux propriétaires de Group Lotus, DRB -Hicom ont répondu à la pression pour exposer leurs plans pour le constructeur automobile de Hethel, insistant sur le fait qu’ils n’ont pas pris la décision de le vendre.

Dans un communiqué publié durant le week-end, le groupe malaisien a déclaré qu’il n’avait pas encore décidé de vendre, mais affirme soutenir financièrement le projet de Lotus et d’obtenir une gestion rationnelle. Un membre de la haute direction de Proton a pris une position stratégique pour renforcer la gestion du constructeur anglais.

Reste un flou. Certes DRB-Hicom a affirmé soutenir financièrement Lotus Group, mais ne précise pas sur combien. Il faut 200 millions d’euros pour confirmer le projet de Dany Bahar. Le Gouvernement Cameron est d’accord pour en apporter 10 ou 12 millions d’euros seulement. Un total de 1000 emplois devrait être crée d’ici peu pour assurer le développement de la marque. Toutefois, le groupe malaisien ne précise pas si la future gamme sera réduite (5 ou 6 modèles prévus d’ici 2015/2017), voir une réduction des ambitions de Bahar dans le sport.

L’accord entre Genii Capital et Lotus Group avait été rompu en Décembre 2011, alors que Lotus n’avait seulement déboursé que 17 millions d’euros sur les 30 initialement prévu l’an dernier. En Indycar, le constructeur anglais a rompu ses contrats de fourniture moteur (il serait même en procès pour cela) avec les équipes Dreyer&Reinbold Racing et Herta Autosport.

Genii Capital favori pour la reprise de Lotus Group

17 avril 2012 | 6 commentaires
Catégorie : Automobile, Entrepreneurs

Vendredi 13 Avril 2012, Genii Capital a indiqué qu’il était en cours d’exécution pour racheter Group Lotus.

L’affaire devient désormais politique. Le Prime Minister, David Cameron, lors de son voyage la semaine dernière en Malaisie a parlé des questions du constructeur Lotus. Une publicité qui a surtout embarrassé les cercles gouvernementaux malaisiens. Il semblerait que deux acheteurs soient en compétition. Le nouveau propriétaire de Proton, DRB-Hicom est à la recherche rapide d’une vente de Lotus Group.

La première solution du nouveau propriétaire était de couper dans les coûts et licencier du personnel, afin de vendre des actifs. Toutefois, cette perspective a été l’objet de tension entre la Malaisie et le Royaume-Unis. Pour cause, la perspective d’un scénario à la MG Rover est impossible pour le gouvernement Cameron. En effet, le principal constructeur anglais avait fait faillite en 2005 et a été acheté par Nanjing Automobile Group qui a relancé la marque MG en Chine et a détruit tous les emplois des usines. Pour faire pression sur Proton et DRB-Hicom, le gouvernement autorise la subvention de 10,4 millions de livres pour le constructeur automobile, à la condition de rester dans le Norfolk. La pression monte et la solution chinoise abandonnée.

Reste Genii Capital. Un audit aurait été réalisé et un porte-parole de la société luxembourgeoise a déclaré : « Nous ne voyons aucune raison pour délocaliserions la production de Lotus loin du Norfolk. Le lien historique de la marque est au Norfolk et nous ne chercherons pas délocaliser quoi ce soit. »

Une solution devrait être rapidement trouvée, car selon les rumeurs, certaines banques refusent d’aider plus le constructeur anglais. Il manquerait entre 150 et 300 millions d’euros d’ici Juin 2012 pour que le constructeur survive…durant quelques mois.

F1 – CVC capitalise son introduction en bourse avec Goldman Sachs et UBS

16 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

CVC Capital Partners a engagé UBS et Goldman Sachs en tant que Joint Global Coordinators pour préparer la prochaine introduction de la Formule 1 en bourse de Singapour, d’ici Juillet 2012 (et probablement pas 2013), selon des sources cités par Reuters.

La semaine dernière, il avait été indiqué que Goldman Sachs n’était pas le seul établissement bancaire à s’occuper de ce programme. La répartition sera la suivante. La banque d’affaire américaine s’occupera du processus d’introduction et des véhicules financiers, tandis que l’Union des Banques Suisses s’occupera de l’introduction grâce à ses bonnes relations à Singapour. Le fond souverain de Singapour, GIC, qui est le principal actionnaire de la banque (6,4%).

Les deux établissements ont refusé de commenter l’information.

Notons que Goldman Sachs et UBS toucheront environ 200 millions de dollars chacun pour ce projet d’introduction. Soit 2% du montant introduit en Bourse.

La sérieuse pression sur l’avenir de Mercedes en F1


Ce qu’il se passe dans les couloirs du directoire du siège social de Stuttgart a un parfum de retrait. Rien à voir officiellement avec le désaccord entre Bernie Ecclestone et le constructeur allemand Mercedes-Benz sur les Accords Concordes, mais le désordre est visible. Des actionnaires demandent le retrait du constructeur de la F1.

Le PDG du groupe Daimler, Dieter Zetsche, a annoncé lors d’une récente réunion d’actionnaire, 11 investissements d’un total de 1 milliard d’euros, dans le domaine de l’innovation et des technologies vertes. La Formule 1 n’a pas, pour une fois, été abordée et aucun crédit n’a été décidé lors de cette réunion de répartition des bénéfices de l’année 2011.

Le constructeur alloue environ 50 millions d’euros pour le budget de son équipe et paie l’intégralité des salaires de Nico Rosberg et Michael Schumacher, soit environ 20 à 25 millions d’euros annuels. Toutefois, la société Union Investment Fund, actionnaire à hauteur de 0.6% du groupe Daimler (la maison mère), a annoncé qu’il souhaite que la marque mette fin à son implication en Formule 1. Estimant l’investissement inutile et coûteux. L’actionnaire est soutenu par plusieurs autres investisseurs et l’effet pourrait faire boule de neige.

Le fond du problème est que le constructeur à l’étoile ne dégage pas assez de bénéfice dans un segment ou Audi et BMW sont plus performants. Cet argument de marge a été la principale cause du retrait de BMW de la Formule 1, suite à une réunion du même genre en 2009. Selon un économiste, cité dans le Wall Street Journal, « Mercedes a des problèmes de marque, de produits et de productivité qui font que leurs objectifs de redevenir leader du segment premium est discutable. La réalité est que même si elle s’en tire, il est peu probable que ses évolutions soient visibles avant 2015 ou 2016. »

Suite à la réunion l’action a chuté de 11%, les marchés ne sont pas vraiment impressionnés par le constructeur allemand. Depuis le début de l’implication en Formule 1, en tant que constructeur (pas motoriste), la date de 2013 a été fixée comme ultime objectif de succès. Le début de saison 2012 est décevant et les questions se posent désormais ouvertement.

La stratégie de sortie de Mercedes-Benz de la Formule 1 est désormais sérieuse et il n’est pas impossible que Bernie Ecclestone prenne acte de ces récents événements. Une première proposition a été refusée pour les futurs Accords Concordes, mais des avantages peuvent être fixés pour l’avenir. Afin de convaincre le constructeur de rester. Un départ serait difficile à supporter alors que l’introduction en bourse se profile d’ici 2013/2014.

CVC vendra 20% de la F1 en bourse


Selon des sources proches du fonds d’investissements anglais CVC Capital Partners Ltd, la Formule 1 sera introduite en bourse à hauteur seulement de 20%, ce qui permettra d’obtenir environ 2 milliards d’euros.

Selon l’agence Bloomberg, CVC souhaite mener des discussions avec Singapour pour trouver un accord d’ici Juin 2012. Mais, l’Etat -pays n’est pas la seule, il semble que Hong Kong est aussi dans la course. Egalement, à l’étude, le fait que l’établissement bancaire Goldman Sachs ne sera finalement pas la seule à gérer le dossier de l’introduction, selon des proches du CVC Capital.

Actionnaire de Delta Topco à hauteur de 5,3%, Bernie Ecclestone ne vendra pas sa participation et restera en poste.

Tony Fernandes, le synthetiseur de tendances…

4 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

Tony Fernandes - @Iconsport

En début de saison, L’homme d’affaire malaisien Tony Fernandes, a indiqué que son équipe Caterham F1 Team devait désormais construire sa légende et devenir un produit marketing nouveau et novateur. Toutefois, Fernandes n’est pas vraiment un novateur, mais plutôt un synthétiseur de tendance. De la marque Lotus, en passant par la boisson énergisante EQ8, Caterham et son accord avec Visa, voici l’analyse de Sportune.

Découvrir la suite de l’article de Sportune.fr en cliquant ici

BusinessLink (28 Mars 2012)

28 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

F1 – CVC Capital touchera 1 milliard de dollars de dividendes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

Cette brève annonce pourrait être un signe précurseur d’une offre publique initiale (IPO) en Bourse. Le groupe Formula One versera au fond CVC Capital Partners, 1 milliard de dollars (750 millions d’euros) de dividendes, dans le cadre d’un refinancement de prêt, lance des investisseurs ce mardi à l’agence Reuters.

La recapitalisation de dividendes libellés en dollars et de prêt de refinancement permet de prolonger à 2017 l’échéance du prêt consentie en 2006 pour le rachat de la Formule 1 et qui devait expirer en 2013. Cet épisode, selon un banquier consulté par l’agence de presse, précise que cela pourrait être une amorce d’une introduction en bourse prochaine.

CVC Capital Partners Ltd a mandaté les banques Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland (RBS) pour refinancer le prêt qui a financé le rachat de la Formule 1 en 2006. Dans le cadre de ce refinancement, un transfert de 1 milliard de dollars de trésorerie provenant des actifs d’exploitations de la Formule 1 ont été transféré.

La Formule 1 va lever 2,27 milliards de dollars de crédit arrivant à échéance en 2017/2018, pour remplacer le montant de 2,92 milliards de prêt actuel qui devait expirer en 2013 et 2014, selon le site Formula1.com. Une réunion le 30 Mars avec les banquiers à Londres permettra de définir ce projet.

Lotus Group : réunion à Kula Lumpur pour l’avenir

15 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Automobile, Economie, Entrepreneurs

Nouvelle intéressante du côté de Lotus Group. Selon le magazine anglais Evo, le constructeur a temporairement mis en stand by le développement de ses modèles, y compris la prochaine Esprit. Tout cela à cause d’un prochain changement de propriétaire…

Dany Bahar, le PDG de Lotus Group a avoué au magazine Evo, que beaucoup de modèles en développement de la marque ont été suspendue suite à la décision du gouvernement malaisien de vendre sa participation majoritaire dans Proton. L’anglais s’annonce avoir été pris « totalement au dépourvu » par la nouvelle. D’autant que selon la loi des acquisitions en Malaisie, le gel est de trois mois minimum.

En Janvier, le gouvernement malaisien a vendu 42.7 % du capital de Proton au conglomérat malaisien DRB-Hicom pour 410 millions de dollars, et qui a ensuite ajouté 7% dans son portefeuille. Bahar a pris l’avion Lundi pour entrer en négociation avec les nouveaux propriétaires de Proton, afin d’assurer l’avenir du développement de Lotus.

Une vente de Lotus n’est toutefois pas impossible. En Février, Gérard Lopez a indiqué qu’un accord avec le nouveau propriétaire de Proton est possible à propos de la vente de Lotus Group. Le mois de Mars a été cité. Les négociations de Bahar à Kuala Lumpur sont donc cruciales pour l’avenir de la marque anglaise.

Fortune 2012 – Forbes – Ecclestone a perdu 1,4 milliards de dollars

14 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

La semaine dernière le magazine américain Forbes a présenté sa liste des milliardaires du monde et, surprise, Bernie Ecclestone a perdu beaucoup d’argent.

Si tout le monde parle de Carlos Slim, comme la plus grosse fortune de la Formule 1, avec 69 milliards de dollars, le mexicain n’est qu’un modeste sponsor de Sauber F1 Team, avec Telmex et n’est pas propriétaire d’une équipe.

Classé 254ème Bernard Ecclestone est doté d’une fortune estimée par le magazine américain à  2,8 milliards de dollars, soit une dégringolade de 1,4 milliards de dollars par rapport à 2011. (4,2 milliards de dollars). L’argentier de la F1 pointe désormais au 418 ème rang.

L’autrichien Dietrich Mateschitz est crédité d’une fortune de 5.3 milliards de dollars (+ 300 millions par rapport à 2011 et 1,3 milliards par rapport à 2010). Il est le premier propriétaire d’une équipe de F1 au classement, pointant à la 193ème place.

John de Mol, créateur de la société Endemol et détenteur de 15% de Sahara Force India et 5% de Williams F1 Team pointe au 634ème rang avec une fortune de 2 milliards de dollars.

Vijay Mallia est quand à lui crédité d’une fortune de 1 milliards de dollars (-400 millions sur une année et d’un classement à la 1153ème place).

Williams Hybrid équipera 1500 bus à Londres

14 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Williams Hybrid Power Ltd a signé un accord de fourniture de son Volant de récupération d’énergie avec la société Go-Ahead Group Plc. Cette dernière fournit une gamme de service de transport en commun comprenant des autobus, autocars et des trains dans le Nord-Est de l’Angleterre. C’est également une compagnie de taxi.

WHP fournira de son volant les 1500 autobus et autocar de la compagnie Go-Ahead Group Plc.

« La chose vraiment intéressante en terme d’affaires vise le bus, trams et métros, ce qui représente des milliers ou des centaines de milliers d’unités qui auront le logo Williams sur les véhicules » a déclaré à l’agence Bloomberg par téléphone, Adam Parr.

Une bonne nouvelle pour Williams Hybrid Power qui a enregistré une perte nette avant impôts de 2.3 millions d’euros, pour un chiffre d’affaire de 2,5 millions d’euros pour l’exercice 2010.

Economie : Kingfisher Air virtuellement en faillite

8 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Entrepreneurs

Kingfisher Airlines est aux prises avec des difficultés financières depuis plusieurs mois. Jusqu’à présent Vijay Mallya a toujours trouvé une solution financière à cette saga économique qui pourrait avoir un impact important sur l’avenir des activités sportives du milliardaire indien. Toutefois, la situation a empiré récemment.

Suite à ses difficultés, IATA, l’organisme des transports aériens indien l’International Air Transport Association, instance qui régit le transport aérien mondial. a exempté la compagnie de Mallya de payer les frais de transport. Sauf que depuis quelques temps, l’organisme ne souhaite aps garantir les billets acheté par les voyageurs. Ce qui signifie que Kingfisher Air est virtuellement en faillite.

« Dès que la compagnie aérienne remplira les conditions nécessaires, Kingfisher rentrera dans le programme de garantie » explique Albert Tjoeng, le porte-parole de l’IATA. Une question de temps…

F1 – Le mécano PURE

7 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs, Technique F1

Craig Pollock indique que le programme PURE de moteur 2014 avance bien et qu’un premier essai sera réalisé durant l’été 2012. En attendant les installations techniques de la société Suisse se déplaceront à Cologne, dans les locaux de Toyota Motorsport.

C’est un contrat exclusif, ce qui signifie que le constructeur japonais n’acceptera pas d’autre motoriste dans ses locaux. Un accord d’environ 5 ans, selon les estimations, permettant à la société suisse d’utiliser des bureaux, une partie d’un immeuble, atelier de montage moteur et un banc d’essai moteur dans l’usine TMG à son nom. Un gain de temps d’environ 18 mois pour le projet de Pollock, qui a évalué la possibilité de mettre en place sa propre structure. Mais, à la fois pour des raisons de coûts et de temps, la solution Toyota a été la plus séduisante.

Notons que PURE envisage toujours une présence en France. Essentiellement en cas d’expansion. Les locaux de Peugeot Sport à Velizy sont une priorité (voir ici pour souvenir). Sous les conseils de Gilles Simon, ancien de Peugeot Sport et Ferrari, la société suisse souhaite bénéficier de la main-d’œuvre française en matière de moteur, ainsi que des sous-traitants de hauts niveaux.

Progressivement PURE met ses bases : Le siège de l’entreprise est en Suisse, l’aspect commercial est en Angleterre, la conception et fabrication en Allemagne et prochainement en France.

Vijay Mallya prêt à céder une partie de son whisky écossais

5 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Vijay Mallya envisage de céder 49% de sa société phare, United Spirit Ltd (USL), qui détient la marque White & Mackay, pour rembourser sa dette personnelle rapporte Indian Times.

Le milliardaire indien avait déjà tenté de vendre ces parts en février 2009 pour environ 250 millions d’euros. Mais, il n’avait trouvé preneur à l’époque à cause de la crise économique touchant la surface du globe.

Indian Times précise que la tendance actuelle vise à réduire la dette personnelle de Vijay Mallya qui s’élève à plusieurs millions d’euros. Mais un proche du milliardaire précise que cette initiative n’a pas pour objectif de réduire la dette de la compagnie aérienne Kingfisher Air. Ce qui confirme qu’elle doit soulager les cautions personnels offertes par Mallya aux banques (14 au total), pour sauver sa compagnie.

Notons qu’USL a acheté pour 800 millions d’euros environ, la marque Whyte & Mackey en mai 2007.

Stewart, Prost, ces pilotes retraités chasseurs de sponsors

28 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Lors d’une interview pour un site russe de F1, NewsF1.ru, Alain Prost a indiqué qu’il avait démarché des sponsors pour le compte de l’équipe Williams, en vain, durant l’hiver 2011/2012. Le champion français a toujours été proche de l’équipe qui lui a offert son 4ème titre de champion du monde en 1993. Toutefois, il n’est pas le seul pilote à aider des équipes à trouver des sponsors. On fait le tour…

Le premier dans le genre a été Jackie Stewart. Le triple champion du monde Ecossais, retraité de la F1 depuis 1973, a été durant longtemps un ambassadeur de marque, avant de se reconvertir pour le compte de l’équipe de son fils, Stewart Grand Prix, en dénicheur de sponsor. En 1997, l’équipe écossaise (et non anglaise) avait comme sponsor la banque HSBC (20 millions de dollars par an). Lorsque l’équipe a été vendue à Ford pour devenir Jaguar dès 2000 et après la prise de pouvoir de Niki Lauda en 2002, Stewart prendra progressivement du recul et redeviendra indépendant dès 2004.

Une période où il va permettre à l’équipe Williams F1 Team d’obtenir un sponsoring de la banque RBS en 2005 pour une somme de 12 millions de dollars annuels à l’époque. Stewart va toucher un pourcentage de ce sponsoring (environ 5 à 10%), ce qui lui permet d’arrondir ses fins de mois. Sauf qu’en 2008, frappé par la crise économique et une nationalisation, la banque écossaise stoppe son sponsoring avec Williams et Stewart rebondira dès 2010 en signant un accord avec Genii Capital, pour devenir l’ambassadeur du Business Exchange du fond d’investissement luxembourgeois.

Alain Prost se retrouve avec un destin similaire. Hésitant à revenir en 1996 (McLaren et Ferrari lui avait proposé un volant), il achètera l’équipe Ligier pour la rebaptiser à son nom dès 1997. L’aventure s’arrêtera en 2002. Depuis lors Prost est un ambassadeur pour Toyota et dernièrement Renault. Toutefois, il gravite toujours autour de la Formule 1. Lien pour le projet Lagardère – Marne La Vallée auprès de Bernie Ecclestone, pour faire revenir le Grand Prix de France en 2009, il est désormais transformé en chasseur de sponsor pour le compte de Williams. Sans succès pour le moment.

Source Sportune.fr

Turbulences pour Vijay Mallya et Kingfisher Air

27 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

L’année 2012 débute mal pour Kingfisher Airlines et Vijay Mallya. La semaine dernière un total d’environ 50 vols ont été annulés, dont 32 pour la seule journée du dimanche. Provoquant des émeutes dans certaines des grands aéroports du pays. Une situation tellement inquiétante que Le milliardaire indien c’est fendu d’une lettre ce matin auprès de ses employés.

« La fermeture n’est pas une option. Elle ne se produira pas. Le gouvernement ne veut pas que cela se produise. Elle n’est pas dans l’intérêt national » a déclaré Mallya publiquement. Auparavant la State Bank of India a gelé 15 millions d’euros environ. Les nouvelles commandes auprès d’Airbus pour le moment suspendu.

Assiégée, Kingfisher Airlines doit se recapitaliser. Sahara Group a déjà investi  150 millions d’euros sous la forme de prêt.  Mais selon The Economic Time, deux grands investisseurs indiquent souhaite prendre 24% de la compagnie pour 123 millions d’euros. L’offre a été confirmée par Vijay Mallya, qui n’a pas souhaité entrer dans les détails sur l’identité des bienfaiteurs.

Reste une grande question : le modèle d’affaire de la compagnie. Née low cost, elle a tentée d’évoluer  ses trois dernières années, vers une autre catégorie, similaire à celle d’Air France -KLM par exemple ou des compagnies des Emirats. Afin de proposer des sièges affaires et donc de gagner de l’argent et de s’imposer comme la principale compagnie privée Indienne.

L’affaire Epsilon Euskadi

20 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Sans client, pas d’argent pour faire face à ses créanciers, avec une perte cumulée de 6 millions d’euros sur trois ans et le refus des banques de l’aider (39 millions de dette), la société Epsilon Euskadi et son patron, Joan Villadelprat ont été contraint de demander la protection de la faillite et la suspension des paiements le 2 Juillet 2011 (voir ici pour souvenir). Un rapport a déjà été rédigé et la nouvelle est tombée il y a quelques jours.

30 personnes seront licenciées et les administrateurs mettront prochainement en vente le siège social de la société. Mais, c’est une autre affaire qui perturbe cette mise en faillite. En effet, le gouvernement Basque a des doutes sur la légalité de l’opération de vente de la division Motorsport d’Epsilon Euskadi en Avril 2011.

La société Epsilon Euskadi a quatre domaines d’activité : la conception, la fabrication, la formation et une division Motorsport. Cette dernier a été vendu à Santander Epic Racing le 4 Avril 2011 pour seulement 200.000 euros, alors que cette division a été évaluée à 1,1 millions d’euros. Le Gouvernement Basque estime qu’il y a dissimulation d’actif, car l’administrateur du nouveau propriétaire est Mark Phillip Payne, qui était auparavant le responsable financier d’Epsilon Euskadi.

La situation semble donc se compliquer pour Epsilon Euskadi, qui visait la Formule 1 l’an dernier.

Austin lève 73 millions d’euros pour le financement de sa piste

16 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs, Grand Prix

L’avenir semble s’annoncer sous de meilleurs horizons pour le circuit d’Austin au Texas. Le « circuit of America » a réussit à séduire un total de 24 investisseurs pour soutenir le projet avec un total de 73 millions d’euros.

Selon le quotidien local, The Stateman, des documents relatifs à cet afflux d’investissements ont été déposé mardi à la SEC (Security Exchange Commission). L’investissement minimum est de 77.000 euros. En Mars 2011, la SEC a annoncé que 10 investisseurs ont contribué à hauteur de 9,5 millions d’euros au projet qui coûte malgré tout 230/250 millions d’euros au total.

Le dépôt de Mardi met en lumière certain nom. Celui de l’homme d’affaire du Minnesota, Irv Kessler, qui dirige une firme de gestion d’investissement a été publiquement annoncé. C’est un passionné de course automobile, assez connu dans le milieu.

Notons que les travaux du circuit d’Austin, pourrait à cause de la pluie, prendre une ou voir deux semaines de retard sur un planning plus que serré.

Carabante : des soucis pour l’ancien gestionnaire d’HRT

15 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

L’homme n’est plus gestionnaire de l’équipe Hispania Racing Team (ses parts ayant été repris par la Banco Popular qui reste minoritaire dans le capital, dominée par Thesan Capital) mais il est l’objet d’une large campagne en Espagne autour de ses affaires.

Fin Janvier, le Bureau de la Haute Cour de justice de la Région de Murcie a accepté de déposer une plainte contre José Ramon Carabante pour la construction présumée illégale d’une maison dans le village d’Inazares. Il a été déterminé en particulier que cette construction comprend : un manoir et plusieurs immeubles. L’affaire remonte à 2007, lorsque la Municipalité de Moratalla a ouvert une procédure disciplinaire pour ces bâtiments. L’affaire reprend de l’ampleur, suite à la relance du projet lors du 4ème trimestre de l’année 2011.

Mais, Carabante n’est pas que impliqué dans cette histoire. Un livre sorti le week-end dernier en Espagne, intitulé « Socialistas de élit€ » du journaliste Javier Chicote, précise que José Ramon Carabante a versé 1,5 millions d’euros par année à l’ancien ministre Miguel Boyer, proche de l’ancien premier ministre socialiste Felipe Gonzalez et de José Maria Aznar. Pour faire une sorte de lobbying auprès des banques du pays. Dont la Banco Valencia par exemple. Précisons que Boyer a été PDG d’une société pétrolière espagnole (CAMPSA) et était déjà payé 1,6 millions d’euros par année à la même époque.

L’affaire prendra plus d’ampleur dans les prochains jours et plusieurs noms commencent à circuler dans la presse ibérique depuis Lundi.


Page 1 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu