Naviguer : Accueil > Archive by category 'Entrepreneurs'

PURE, un projet mystérieux…

4 août 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, Politique

Mystérieux projet PURE de Craig Pollock. Tomorrownewsf1.com a tenté de contacter la société à plusieurs reprises, sans obtenir de réponses. Le programme moteur suisse enchaîne son plan de communication produit de manière très sûr, mais une question reste sans réponse.

L’arrivée de Gilles Simon dans le staff PURE, annoncée la semaine dernière, a secouée le paddock lors du week-end du GP de Hongrie. Auparavant, intégré à la FIA, sous la recommandation de Jean Todt, l’ingénieur français, qui après avoir été un des pères du V10 de la Peugeot 905 est devenu un des principaux motoristes Ferrari à partir de 1994, c’était retiré des affaires, discrètement en 2008. Avant de revenir dans la galaxie du candidat Jean Todt, devenu président de la Fédération Internationale de l’Automobile. Mais, depuis une semaine, Simon est devenu un membre important du projet PURE de Craig Pollock,  en association avec un ex-collègue de l’époque Peugeot Talbot Sport : Jean-Pierre Boudy.

Pour se défendre, Pollock a indiqué que le départ de Gilles Simon était, finalement de la responsabilité de la FIA. Bien mince. C’est toutefois le modèle économique qui inquiète.

En effet, avec un moteur Renault, Ferrari, Mercedes-Benz et Cosworth, le lot d’équipes souhaitant avoir un moteur à l’avenir n’est pas extensible à l’infini. Une rumeur, insistante, indique que le moteur PURE est le nouveau Cosworth standard de Jean Todt pour 2014, devant remplacer le manufacturier anglais à terme. Ce qui signifie que le futur V6 équipera Marussia Virgin et HRT en 2014 ? L’autre rumeur indique que PURE est un sous-projet piloté par le groupe allemand (ou un autre), Volkswagen. Le constructeur AUDI devant arriver en 2015 en Formule 1, l’année 2014 devrait permettre de roder le nouveau bloc.

L’interrogation est toutefois grande à propos du financement. Pollock indique dans les médias  que le développement de son moteur 4cyl 1600cm3 initial,  avait un financement fixé entre 25 et 27 millions d’euros. Le passage au V6 augmentant l’investissement à 40 millions d’euros. D’où provient l’argent ? La société PURE ne dispose que d’un capital de 100.000 francs suisses, a t’elle levée des fonds auprès d’une société d’investissements ? est-telle soutenue par un partenaire secret ? Est-ce l’argent de Craig Pollock ?

Reste un fait, si Gilles Simon a quitté son poste à la FIA, c’est qu’il y avait des garanties de la part de PURE, que nous ne connaissons pas. Encore…

Genii Capital et SPA Francorchamps

28 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Depuis quelques jours, la rumeur indiquait que le circuit de SPA-Francorchamps serait repris en main par le fond luxembourgeois Genii Capital, déjà propriétaire de l’équipe Lotus Renault GP. La situation semble être un peu plus compliquée que cela.

Une situation qui a mérité une réaction officielle de Gérard Lopez, fondateur de Genii  Capital que voici : « Avec la présence de Jérôme D’Ambrosio sur la grille de départ en F1 et avec le circuit de Spa-Francorchamps, probablement la plus belle piste du monde, la Belgique dispose de tous les atouts pour donner une nouvelle dynamique à son implication en sport automobile.

Malheureusement, les signaux envoyés ces derniers mois par les milieux industriels et politiques ne sont pas des plus positifs. Je suis convaincu qu’il est possible de redonner au circuit de Spa-Francorchamps la place qu’il mérite et d’en faire une source de profit mais ce nouvel essor doit, à mon avis, passer par le secteur privé. Il n’existe aujourd’hui aucun projet concret chez Genii Capital destiné à investir dans le circuit. Nous ne nous inscrivons pas dans une démarche pro-active sur ce sujet.

En revanche, si les responsables actuels décidaient de confier le circuit de Spa-Francorchamps à des investisseurs privés, Genii Capital pourrait considérer une implication dans le projet. Après examen, si ce dernier se révélait solide et intéressant, nous pourrions effectivement faire une offre et contribuer au renouveau de cette légende du sport. Les idées sur la manière de rentabiliser la structure existent. Reste à savoir à qui les proposer, quand, et comment. « 

Le projet NewsCorp – EXOR pour la F1

5 mai 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans «  indiquait alors le communiqué du consortium NewsCorp – Exor SpA il y a deux jours. Sans en dire plus toutefois sur les intentions de l’association.

Autosprint.it a eu écho du plan du consortium et tomorrownewsf1.com vous le résume en point précis :

  • Une acceptation de l’augmentation des revenus pour les équipes. La FOTA demande 75%, au lieu des 47% actuellement. Le projet Anglo-italien accepte le principe (autour de 60 % minimum selon les dires).
  • Le consortium donnera plus de place à la FOTA dans le contrôle de la Formule 1.
  • Techniquement, il y a hésitation entre le 4cyl 1600 FIA et le projet Ferrari d’un V6 1800cm3 bi-turbo.
  • Le consortium consolidera les circuits historiques européens et le marché US en priorité.
  • Les prix des billets sur les circuits plus bas.
  • Une étude de marché pour permettre de rajeunir la Formule 1 sur le modèle de la MotoGP.

Votre avis ?

Alonso vise un avenir formateur pour jeunes pilotes

7 mars 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Entrepreneurs

La presse sportive espagnole fête les 10 ans de carrière de Fernando Alonso. Le quotidien MARCA a demandé au double champion du monde sa vision de l’avenir. Sera-t-il team manager d’une équipe ? Actuellement sous contrat avec Ferrari jusqu’en 2012 (avec option pour 2013 et 2014), le rôle de team manager pourrait être une option mais dans le lointain.

« Aujourd’hui, je dirais non, car il me plait de piloter (…) la plupart des pilotes prennent leur retraite, mais je préférerais passer le week-end à m’amuser sur un karting, plutôt que d’arrêter de travailler. » estime Alonso.

Sur le principe, Fernando Alonso avait déjà déclaré qu’il souhaitait rester en Formule 1 jusqu’en 2020, mais, même si le rôle de team manager est un objectif, il reste long terme. Le pilote Ferrari a surtout déclaré que la formation des nouveaux talents pour arriver en Formule 1 pourrait être la principale option pour l’avenir.

F1 – Et si Fernandes perdait le droit de Lotus ?

24 février 2011 | 26 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

Simple idée. Imaginons que Tony Fernandes, le 21 Mars, perdent le droit d’exploitation de la marque Lotus (même Team Lotus) que se passera t’il pour l’homme d’affaire malaisien ? Quelques pistes existent et permettent de penser qu’il existe probablement des alternatives.

1Malaysia Racing Team

Le nom de la société mère, pourrait donc être la plus commune pour un changement de nom. Mais dans ce cas précis, Fernandes perdra une bonne partie des droits TV accordés par la FOA. Mais, sur le principe ce ne serait pas un changement de nom, car l’équipe se nomme de cette manière depuis fin 2009.

AIRASIA F1

Au départ, le projet autrement plus logique d’associer la compagnie aérienne du milliardaire malaisien à son équipe. D’autant que l’équipe de GP2 utilise déjà le nom de la société. Toutefois, pour la Formule 1, l’argument donné par des consultants en image est celui-ci : il ne faut pas associer une marque de compagne aérienne avec une discipline à risque. Les dommages collatéraux en image seraient importants en cas de problème.

Une vielle marque F1 ?

Pourquoi pas après tout. Tony Fernandes ayant fait revivre la marque Lotus, puis Team Lotus, il est possible qu’il puisse utiliser une ancienne marque de la Formule 1 pour continuer son aventure. Brabham est un exemple. En 2009, il y avait un projet avec Jack Brabham qui a été soumis à la FIA, via la société Formtech qui détient ses droits. En vain. Mais la marque est là. Tyrrell aussi pourquoi pas. Ross Brawn n’avait t’il pas hésité à nommer son équipe Tyrrell au lieu de Brawn GP  en 2009 ?

Cette dernière stratégie semble avoir notre préférence, étant donné les récentes déclarations de 1 Malaysia envers Proton. Cette dernière demande une compensation des droits FOM et des sponsors récoltés autour de l’équipe. Donc autour de la marque Lotus. Tony Fernandes avait aussi déclaré en 2010, que la marque « Lotus » était un atout inestimable pour une équipe qui débute. Faisant référence à Virgin Racing et Hispania Racing.

F1 – Tony Fernandes et le projet Team Lotus de route

23 février 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

Durant sa période d’exploitation de la marque Lotus Racing, Tony Fernandes a présenté une marque de boisson énergisante, utilisant la licence d’origine pour en faire un sous produit, la boisson LR8. Cette dernière (voir son histoire ici) a arrêté d’être utilisée comme marque le 7 Janvier 2011. Remplacée par le patronyme EQ8. Mais un autre détail, permet de penser que Tony Fernandes aime sortir des sentiers battus lorsqu’il s’agit d’exploitation de marque.

Peu de temps après l’annonce officielle de l’alliance Lotus Group – Renault F1 Team – Genii Capital, un bruit discret a été dévoilé par le journaliste Joe Saward. Nous sommes le 12 Décembre 2010. Dans l’idée de Tony Fernandes, Lotus Racing était une plate forme pour racheter à terme Lotus Group, principe qui a été perturbé par l’arrivée de Dany Bahar. C’est alors qu’arrive le projet Team Lotus.

Suivant la même logique, Tony Fernandes, souhaite concurrencer Lotus Cars en produisant des voitures de sports proche de l’actuelle Elise. Cette nouvelle marque qui pourrait utiliser la base de la KTM XBow (conçue par Dallara) selon les rumeurs, aura pour marque : Team Lotus Lion, selon les indications, mais il existerait d’autres noms. Un nouveau dérivé de licence donc (qui lui appartient dans ce cas précis).

Team Lotus souhaite donc construire des voitures pour surfer sur l’héritage de Lotus avec l’Elise et ouvrir d’autres marchés en Asie.

F1 – Tony Fernandes et la boisson LR8…

22 février 2011 | 11 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

La guerre médiatique et judiciaire entre Tony Fernandes et le Lotus Group offre au milliardaire malaisien une plate-forme favorable. Toutefois, nous avons découvert plusieurs méfaits qui ne sont pas au crédit du patron de Team Lotus. Une des causes de l’arrêt de la licence Lotus Racing.

Lorsque que l’accord entre Lotus Group et Tony Fernandes c’est matérialisé à l’automne 2009,  pour une période de cinq années, le visa d’exploitation concernait uniquement la marque Lotus Racing, avec autorisation d’établir des produits dérivés, sur la base de cette marque.

5 avril 2010, une nouvelle marque de boisson énergisante est lancée en Malaisie. La boisson officielle de Lotus Racing : LR8. L’événement, organisé au Hard Rock Café de Kuala Lumpur auquel Jarno Trulli et Heikki Kovalainen ont assisté,  était une jolie fête.

Le nom de la boisson est simple à comprendre : LR pour Lotus Racing et le 8 signifie les huit ingrédients naturels utilisés dans le produit, mais aussi un hommage à Jim Clark (?). Une démarche intéressante sur le principe, sauf que…

Sauf que LR8 est une marque indépendante de Lotus Racing qui a été déposée le 30 Mars 2010 au registre des marques anglaises et qui n’a rien à voir avec le groupe anglais qui a accordé la licence. Notons que la marque à une durée de 10 ans, jusqu’en 2020. Il est aussi à signaler que le design vert et jaune de la canette est aussi déposée et s’inspire largement de la livrée des Lotus de Tony Fernandes de 2010/2011.

Un détail qui expliquerait les problèmes d’exploitations de licence de la marque Lotus entre les deux parties.

Eric Boullier ne changera pas sa politique pilote extra F1

11 février 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, Transferts

Suite à l’accident de Robert Kubica, dans une discipline qui n’est pas la Formule 1, Eric Boullier, sur le site officiel de la Formule 1 – www.Formula1.com -  donne son point de vue sur cette gestion de ses pilotes et leurs envies de compétition :

« Je m’en tiens à mon point de vue. Je suis un gars de la course et je sais que Robert est un coureur. Il est comme un animal sauvage que vous mettez dans une cage, il va devenir fou. Bien sûr, après un tel accident tout le monde a une opinion à ce sujet, mais à la fin nous faisons ce que nous croyons être le mieux pour l’équipe et pour les pilotes. (…) Robert faisait ce qu’il aimait : courir. »

T. Fernandes a dépensé 37M€ dans Lotus Racing en 2010

11 janvier 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

Tony Fernandes avoue avoir dépensé à titre personnel dans l’équipe Lotus Racing en 2010 la somme de £31 millions (37 millions d’euros environ) :

« A titre personnel, j’ai dépensé environ £ 31 millions dans Lotus Racing Racing. C’est beaucoup d’argent. Combien de temps vais-je le faire revenir ? Cela dépend. J’espère récupérer mon investissement dans un an ou deux.  » lance Tony Fernandes dans le Lotus Racing Note.

Fernandes : « la nouvelle voiture est sympa »

7 janvier 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

team-lotus-logo

Tony Fernandes c’est rendu dans l’usine d’Hingham pour s’assurer de l’avancement de la prochaine Lotus de F1 et il a visiblement aimé ce qu’il a découvert. Toutefois, l’annonce de présentation du 25 Janvier, pourrait être remise en cause.

« La nouvelle voiture a une belle apparence. Nous ne ferons pas de lancement classique. Consultez régulièrement notre site web pour savoir la date de lancement. La voiture est vraiment sympa. Je suis très heureux. » lance sur son compte Twitter, Tony Fernandes.

Plus tard, Fernandes explique que la prochaine Lotus pourrait surprendre son monde.

Bernie Ecclestone : le concessionnaire

18 octobre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

EcclestoneBernie, il ya des centaines d’histoires sur vous et encore des gens qui ont du mal à comprendre qui vous êtes. Qui est Bernie Ecclestone?

Bernie Ecclestone: Un ex-concessionnaire automobile. (Rires)

L’entretien du site Formula1.com avec Bernie Ecclestone a été intéressant à plus d’un titre, bien que l’on n’y apprenne pas grand-chose finalement. Mais hormis l’argent que l’homme a réalisé avec le temps, c’est surtout, avec humour, ce petit retour de l’histoire. Oui Bernie Ecclestone a été un concessionnaire automobile.

Depuis son adolescence, Ecclestone, qui n’a pas de diplôme, sait une chose : il aime le commerce. Il n’a qu’une vingtaine d’année lorsqu’il lance un garage de vente de moto. Les affaires marchent bien et les premiers bénéfices iront dans l’achat d’un autre garage, mais automobile et se lance dans la monoplace F3. Nous sommes entre 1948 et 1951.

Il faudra attendre les années 70 pour voir Ecclestone prendre progressivement la main sur la Formule 1 et devenir le grand gourou d’aujourd’hui. Toutefois, depuis quelques temps, l’idée d’un remplacement se fait sentir. Ecclestone, lui-même, a toujours indiqué qu’un seul homme ne pouvait pas reprendre son empire. Mais alors qui ? La réponse (humoristique) est apparut lors de la fin de l’interview : Avez-vous une idée sur ceux qui viendront après vous?

Ecclestone : Je n’en ai aucune idée. Ils devraient sans doute chercher un autre concessionnaire de voitures d’occasion !

Humour du début à la fin…

F1 – Qadbak et la Corée du Nord…

12 novembre 2009 | 8 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, Exclusif

L’engagement de Qadbak dans le Football anglais fait une fois de plus les gros titres surtout à cause des incohérences du businessman Russell King au point de comprendre l’hésitation de la FIA sur le dossier. Pour rappel, la société basée en suisse avait reprise, via sa filiale dans un paradis fiscales, Munto Finance, le club de 4ème division, Notts County, mais la Ligue anglaise de Football souhaitait des précisions financière (voir :  Mauvaise affaire pour Qadbak) )

Le 12 Octobre dernier, la Ligue Anglaise de Football demande au propriétaire de Notts Country (Qadbak), des éclaircissements sur leurs identités dans les 10 jours. Le 20 Octobre, ayant répondu (toujours discrètement) aux demandes de la Ligue concernant l’honorabilité, Notts Country indique que la période de consultation de Russell King a expirée et que son contrat ne sera pas renouvelé. Qadbak s’engageant dans la foulé à honorer les dettes du club d’ici le 18 Novembre.

Le lien avec Pyonyang

Deux jours plus tard, le 22 Octobre, Russel King est à Pyonyang, aux cotés de Kim Yong-nam, le président de l’assemblée populaire de Corée du Nord, N°3 du pays. Les raisons ? Mystère encore à ce jour selon le Guardian qui dévoile l’affaire. King était présent en Corée du Nord pour le compte d’une société suisse, SCH (Swiss Comodity Holding) . Cette société a démentie tout lien entre Notts Country et la Corée du Nord. Toutefois une présence, durant ce voyage inquiète. Celle de Nathan Willett. Et là, l’affaire se complique.

L’opacité Qadbak

Nathan Willett est le fils de Peter, lui-même un membre du conseil d’administration du club de Notts Country, mentionné comme étant impliqué dans le capital de SCH. Nathan Willett indique aussi qu’il est aussi un administrateur de Qadbak, c’est du moins ce que la Ligue de Football anglaise a compris.

L’origine des fonds Qadbak et ses liens en doute

L’enquête de la Ligue anglaise devient très compliquée. Hier, Qadbak a réglé les 400.000£ de dette du club de Notts Country plus un bonus de 150.000£. Pour quelle raison ? Le Guardian s’interroge. Comme la FIA et Jean Todt qui s’inquiète maintenant de voir cette société Qadbak comme un bras armée d’une dictature et dont l’opacité relative ne rassure pas. Même Bernie Ecclestone tente de désamorcé l’accord Qadbak – BMW depuis quelques temps.

F1 – La fin du Flavio Briatore Management

22 septembre 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

Flavio BriatoreLa fin d’un système, Flavio Briatore n’a plus le droit d’être agent d’un pilote à partir d’aujourd’hui selon les termes du Conseil Mondial du Sport Automobile hier : « M. Briatore n’aura plus accès à toutes zones sous juridiction de la FIA. En outre, il ne sera pas accorder de renouvellement de Superlicence, accordée à tout pilote F1 qui par le bais d’un contrat de gestion ou autres est lié avec M. Briatore, ou toute entité ou personne associée avec M. Briatore.

Ce qui signifie la fin de la FBM, Flavio Briatore Management, crée en 1996 qui a gérée la carrière de Fisichella, Trulli, Wurz, puis Alonso, Weber, Kovalainen, Montagny et dernièrement Piquet Jr. Un système ou Flavio Briatore prenait 20 à 25% des salaires de ses pilotes, en échange de contrat décennale (sous forme d’option moyen terme). Dans le principe, chaque pilote dispose d’un agent propre, le manager italien n’est qu’un super imprésario à la mode Hollywood, qui gère les relations avec les teams managers, les sponsors et dresse les grandes lignes d’une carrière. Un système qui a rapporté depuis 13 ans, en commission :  50.4 millions de dollars, dont 4,5 millions de dollars en 2009.

  • Mark Webber a encore un contrat jusqu’en 2009 avec la FBM
  • Heikki Kovalainen jusqu’en 2010
  • Fernando Alonso, un contrat de consulting en échange de 10% de commission, valable jusqu’en 2009
  • Nelson Piquet Jr jusqu’en 2010.

La FBM sera dissoute car gérée par Bruno Michel, un proche collaborateur de Flavio Briatore et membre du conseil d’administration de la holding principale de la Formule 1 : Alpha Topco. Toutefois cette dissolution n’est pas un problème pour les pilotes, car ceux-ci disposent déjà d’un agent propre, qui prendra plus de responsabilité à l’avenir.

La fin du RDD ?

Lorsque la FIA parle « d’entité », le Renault Driver Développement en fait partie. Crée en 2001 par Renault et Flavio Briatore, cette société est gérée par…Bruno Michel, encore lui. Si le système souhaite continuer, son gérant doit partir et être remplacé par un autre personnage.

Les relations entre la FBM et le RDD sont simple, la première est prestataire de la seconde pour 10 ans (soit jusqu’en 2010) et gère les contrats des pilotes Renault F1 Team.

F1 : Flavio Briatore, une fortune de 300M$

17 septembre 2009 | 11 commentaires
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

Flavio Briatore

Finalement qui est Flavio Briatore ? Les médias dressent le portrait d’un milliardaire italien blingbling au parcours obscur. De garçon de café à moniteur de ski, en passant par trader en bourse de Milan et plusieurs vides biographique, il travaille pour Benetton à la fin des années 70 et deviendra millionnaire avec la marque de vêtement en développement son implantation sur le marché nord américain. En 2003-2004 sa fortune est estimée à 48 millions de dollars, en 2007-2008 elle est estimée à 200 millions de dollars, mais en 2009 le chiffre atteint les 300 millions de dollars.

Depuis 1991 ou il est devenu directeur de l’équipe Benetton (1991- 1997), puis de Renault (2000-2009) Flavio Briatore aura cumulé 37.3 millions de dollars de salaire (sans prime).

En 1997 il lance la Flavio Briatore Management qui cumulera un chiffre d’affaire en 14 ans de 50.4 millions de dollars de commissions, 4.5 millions de dollars en 2009). L’affaire Supertec entre 1999 et 2000 va rapporter 13,6 millions de dollars de chiffre d’affaire. Entre 2003 et 2008, Flavio Briatore détiendra aussi les droits TV de la F1 en Espagne : Chiffre d’affaire cumulé : 75 millions de dollars. Il gagnera aussi 4,5 millions de dollars en trois ans comme consultant TV sur les chaines ibériques.

Sans oublié les 10 millions de dollars gagné de plus value sur Ligier en 1997 et les 3 millions sur Minardi en 1998.

Ses activités hors F1 ont été estimés à 112.8 millions de dollars en 2007-2008, aujourd’hui nous sommes à 220 M$:

Il est actionnaire de Pierrel SPA, valorisé 75,5 millions de dollars. Flavio Briatore en détient 20% soit 14,4 M$.

Billionaire Culture, Billionaire Club, Billionaire Mode, Twiga Club Beach et Casprioni cumul un chiffre d’affaire d’environ 15 millions d’euros annuel.

Flavio Briatore est aussi actionnaire et président du club anglais Queen’s Park Rangers, valorisé 507 millions de dollars. L’italien en possède 20% soit pour une valeur de 101,4 millions de dollars.

Et enfin son Yacht, le Lady in Blue et son jet d’affaire Hawker (estimation : 75 millions de dollars environ)

F1 – Briatore et les droits télévisés espagnols

12 août 2009 | 1 commentaire
Catégorie : Entrepreneurs

Briatore et Ecclestone

Flavio Briatore est un homme d’affaire connu. Restaurant, boîte de nuit, biens immobiliers en Afrique et disposant également d’une marque de haute couture à son nom. Il est même le récent propriétaire d’un club de football anglais, les Queen’s Park Rangers. L’italien gère également la carrière de plusieurs pilotes de Formule 1, sans oublier une nouvelle affaire juteuse…

Une société britannique a été nommée discrètement par la FOM afin de négocier les droits de télévision sur la Formule 1 en Espagne. Elle se nomme Stacourt. Cette société, établit dans les Iles Vierges, appartiendrait à Flavio Briatore.

Lire la suite sur www.FanaticF1.com

F1 – Flavio Briatore… Ses activités hors F1

11 août 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Flavio Briatore

Flavio Briatore est plus connu pour ses titres et victoires en Championnat du Monde de F1, voir pour ses conquêtes féminines que sont Naomi Campbell et Heidi Klum, mais l’homme qui déclare que la F1 représente 90% de son temps libre dispose de 10% pour développer ce qu’il appelle du Business « Hobby ». Mais, combien rapporte ses participations ?

lire la suite sur www.Fanaticf1.com


Page 4 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu