Naviguer : Accueil > Archive by category 'Exclusif'

La vérité derrière le projet Barrichello – Williams

21 novembre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Exclusif

Alors que le déchainement médiatique emporte Kimi Raikkonen chez Williams F1 en 2012, Rubens Barrichello tente de convaincre des partenaires autour d’un projet simple : objectif 20 ans.

Depuis l’émergence de la rumeur autour du pilote finlandais, le vétéran brésilien restait calme. Trop aux yeux de certains observateurs. La rumeur indique que le champion du monde 2007 apporterait, avec sa signature, le sponsoring durant 10 ans de l’établissement bancaire Qatari, QNB (Qatar National Bank). Discrètement, Rubens Barrichello discute avec des partenaires (historiques pour certains) pour trouver un total compris entre 10 et 15 millions d’euros.

Au début de sa carrière, le brésilien avait apporté des partenaires brésiliens à l’équipe Jordan. Entre 1994 et 1995, 8 millions de dollars ont été ainsi mis à disposition du team irlandais. Cette perspective semble se dessiner pour Barrichello avec Williams pour 2012 et 2013.

En marge de l’ultime Grand Prix de l’année, l’actionnaire Toto Wolff a indiqué dans la presse allemande que Barrichello cherchait bien des partenaires pour rester chez Williams. En parallèle, le vétéran brésilien a précisé le type de projet qu’il vise. «Nous proposons une forme distinctive de la participation au projet, et non l’exposition de la marque juste, mais quelque chose de personnalisé, sur mesure, comme les Britanniques disent. » Explique le brésilien a son compatriote Livio Oricchio.

Ce principe « sur mesure » est un concept original. Au contraire d’autres projets axés sur une participation directe au budget de l’équipe, le projet de Barrichello est indexé sur le résultat de l’équipe au championnat du monde des constructeurs. Cette saison, Williams F1 visait la 5ème place du championnat, elle est 9ème. L’an prochain elle vise aussi le même objectif. Un objectif qui est récompensé par une prime FOM. L’an prochain, le team de Grove ne touchera que 47 millions d’euros (pour information la 5ème place = 54 millions d’euros). Le projet Barrichello – Williams est d’apporter les 7 millions restant pour combler la différence et assurer le budget.

Ce qui explique le programme « sur mesure » car si l’équipe termine en 2012 à la 7ème place, Barrichello ne devra apporter pour 2013 que 3 millions d’euros environ. Ce projet semble accueillir un écho favorable du côté du Brésil ou « la cause » semble obtenir les faveurs de sociétés ayant déjà soutenu le pilote par le passé. 20 ans de carrière sans discontinuer, cela se fête.

Raikkonen – Williams : jeu de salaire

18 novembre 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Exclusif

Les rumeurs autour de Kimi Raikkonen vont bon train. La presse allemande attend une annonce pour avant le GP du Brésil, du côté de Williams F1. Mais les négociations entre l’équipe anglaise et les agents du pilote finlandais semblent buter sur un point précis : le salaire.

Réputé être un pilote coûteux, Raikkonen, depuis son départ de la Formule 1,  a toutefois entrevue sa valeur baisser avec le temps. En fait, c’est un jeu que joue la famille Robertson (s’occupant de la gestion de Raikkonen) et l’équipe Williams,  autour du retour du pilote finlandais. Les premiers ont distillé dans la presse allemande (leur terrain de jeu favori) que le salaire du champion du monde 2007 en 2012 serait de 30 millions d’euros (voir ici). Un salaire aussi important que Fernando Alonso et trois fois plus élevé que Sébastian Vettel.

Toutefois, ce salaire semble trop important pour l’équipe anglaise qui a fait une contre-proposition qui ne semble pas avoir satisfait les agents du pilote finlandais. Williams proposerait, la même somme sur deux années environ :  Un salaire sous la forme d’un fixe et d’une prime de résultats très importante. Il semblerait que cette fameuse prime se soit transformée en stocks options (avec environ 10/15% des actions Williams). Ce jeu de négociation doit toutefois être accéléré. C’est pour cela qu’une autre rumeur a commencé à naitre.

Auto Motor und Sport a confirmé, ce qui était alors une rumeur datant du 7 novembre, qu’entre le GP d’Inde et le GP d’Abu Dhabi, les Robertson ont démarché l’équipe Lotus Renault GP. Surtout pour faire réagir Williams.

La signature de Raikkonen pourrait augmenter l’action Williams à 20 euros

3 novembre 2011 | 12 commentaires
Catégorie : Exclusif

Le prix de l’action Williams est très variable (16,25 euros ce matin – 16 euros hier à l’ouverture). Baissant au prix des résultats après les dimanches de Grand Prix, il augmente en fonction des annonces officielles. Son plus bas niveau étant 13 euros. Suite aux annonces des accords avec le centre technique du Qatar et Renault Sport pour 2012 et 2013, cela a  permis une augmentation de 20%, passant à 16 euros. Puis, les rumeurs du début de semaine ont fait flamber l’action à 17 euros environ, uniquement sur la base des rumeurs autour de Kimi Raikkonen. Du jamais vu depuis l’introduction de Williams en bourse. Selon notre estimation, l’impact du champion du monde 2007 sur l’action à Francfort lors de sa signature (pas confirmé précisons le) permettra un bon significatif de l’action.

C’est un scénario qui n’a rien d’officiel, mais nous pouvons envisager que le prix de l’action grimerait à 20 euros lors de l’annonce de la signature, et  culminer à 25 euros jusqu’aux premiers essais 2012 de Février. Soit un retour à son prix d’introduction sur les marchés. Une augmentation du capital chiffrée  à 40 à 90 millions d’euros.

La principale explication de cette possible hausse du cours de l’action : l’image du pilote qui est un des talents de sa génération et très attendu par ses fans, mais aussi cela confirmerait la bonne santé des mesures prises par l’équipe pour redevenir compétitif (l’usine vise la 5ème place du championnat 2012).  Cela permettrait le retour d’un 6ème champion du monde, soit un impact positif sur le marketing de la  Formule 1 et des droits TV. Enfin, non négligeable, il permettrait de stabiliser les finances de l’équipe, avec la signature d’un sponsor bancaire, toujours apprécier dans le milieu des affaires.

Romain Grosjean : le plan B de LRGP

2 novembre 2011 | 20 commentaires
Catégorie : Exclusif

L’ombre de Robert Kubica pour un retour dans l’usine d’Enstone en 2012 s’éloigne à mesure du report de l’évaluation du retour du polonais dans une monoplace. Une bonne opportunité pour Romain Grosjean, redevenu notable après quelques semaines de flottement.

Le pilote franco-suisse a été considéré comme l’avenir de l’équipe durant l’été, jusqu’à ce que le projet franco-français avec Renault et Total échoue, pour des raisons de politique marketing du constructeur français. Depuis, lors deux options existent pour le champion GP2 2011 : LRGP et Williams.

Un échange Rubens Barrichello – Romain Grosjean frappe l’esprit, mais l’hypothèse ne semble pas être favorable pour Eric Boullier. Tout comme le fait de garder Bruno Senna en 2012. Ce dernier a permis l’ouverture du marché brésilien et les contacts avec des sponsors importants pour l’avenir de l’équipe, mais semblerait libre pour l’an prochain. L’influence de l’argent n’aura pas de valeur. Ce qui signifie que le prochain équipier de Vitaly Petrov, selon nos échos, ne devrait pas être de nationalité brésilienne.

Eric Boullier aurait depuis longtemps la préférence de Romain Grosjean. Qui serait le plan B officielle en cas de défection de Robert Kubica. « Nous avons besoin de discuter et voir comment nous pouvons organiser son come back. Nous devons donc élaborer un plan pour son retour, mais en même temps, j’ai besoin d’un plan approprié dans le cas ou il ne reviendrait pas, ce que je ne souhaite pas, bien sûr » lance le manager français à propos de Robert Kubica.

Côté Williams, l’équipe de Grove demanderait une participation financière pour le remplacement de Rubens Barrichello l’an prochain. Une participation estimée à environ 5 millions d’euros. Mais il semble que la piste Williams semble être le Pana B du Plan B. Adrian Sutil et même Rubens Barrichello, qui tente de séduire des sponsors brésiliens sur le modèle de Bruno Senna avec LRGP, sont très actifs en coulisse.

Charles Pic apportera 5 millions d’euros à Marussia Virgin en 2012

24 octobre 2011 | 8 commentaires
Catégorie : Exclusif, Transferts

L’affaire semble bien avancée, selon Jean Louis Moncet qui a annoncé sur son blog : « L’équipe Virgin pourrait annoncer rapidement l’arrivée de Charles Pic en son sein, comme pilote titulaire pour 2012. » Une bonne nouvelle pour la Formule 1 tricolore et surtout pour Marussia Virgin Racing.

Il semble que depuis quelques temps, les relations entre D’Ambrosio et l’équipe russo-anglaise se soit détériorée. Non pas que le pilote belge ne soit pas bon sur la piste, au contraire, mais pour une histoire d’argent. Encore et toujours. L’accord possible entre Pic et Marussia Virgin signifie que ces derniers ont renié le pacte qui devait permettre à D’Ambrosio d’être une nouvelle fois titulaire en 2012, aux côtés de Timo Glock.

En effet, si l’arrivée de PIC se confirme dans l’équipe, comme titulaire, cela signifie qu’il paiera son volant 5 millions d’euros. C’est ce qui a été demandé, selon nos échos, à Gravity Management, il y a quelques semaines.

Le renouvellement de Timo Glock jusqu’en 2014 s’accompagne d’un salaire royal pour le pilote allemand (3 millions d’euros en 2012) pour un team ayant un budget de 50 millions d’euros annuels. Malgré le soutien du constructeur Marussia, le besoin d’un second pilote pouvant apporter 10% du budget, est donc indispensable. Toutefois, les garanties techniques ne semblent pas assurées, car Glock dispose désormais du statut de pilote N°1 de l’équipe.

L’équipe MVR a besoin d’argent.

Un RRA en deux temps ?

20 octobre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Exclusif, Politique

Les accords RRA de la FOTA sont une mécanique très complexe qui entremêlent des intentions datant de 2009 et des évolutions de 2010. Sur le papier, tous les membres étaient d’accords, sur le principe, que pour 2011 le chiffre de 50 millions d’euros devait être atteint. Sauf que la réalité est bien différente et cela pourrait bien expliquer la révolte de Red Bull Racing aujourd’hui.

Singapour 2011, Ron Dennis présente son projet autour de McLaren Group et indique un chiffre qui n’a pas été relevé à l’époque : 100 millions d’euros. Telle sera le chiffre d’affaire de son équipe en moyenne jusqu’en 2017. Comment cela peut-il être possible alors que ce chiffre sera de 50 millions ? La réponse est simple et tiens dans l’ambigüité de l’association des constructeurs.

En plein combat avec Max Mosley et la FIA, la FOTA a présentée un projet de répartition des coûts suivant : 60 millions d’euros pour les équipes indépendantes et 200 millions d’euros tout compris pour les équipes constructeurs. Pour finir, il semble bien que le RRA soit en deux temps : 100 millions d’euros pour les équipes constructeurs et 50 millions pour les équipes indépendantes. Un différentiel qui n’est pas pour avantager RBR.

L’axe des constructeurs

En effet, regardons l’évolution des équipes de Formule 1 : Ferrari est un constructeur de voiture, McLaren aussi, Mercedes GP également. Mais Team Lotus va devenir Caterham en 2012, Virgin Racing est devenu Marussia Virgin, tandis que LRGP va probablement devenir constructeur l’an prochain. Ce désir de devenir constructeur à tout prix est à noter et trouve son explication dans ce RRA en deux temps, favorisant les constructeurs. Sauf que Red Bull Racing n’est pas un constructeur.

Ce qui signifie que l’équipe double championne du monde devrait fournir un budget de 50 millions d’euros, alors que Ferrari, McLaren, Mercedes auront droit à 100 millions dès l’an prochain.

Cette année, le budget marketing de RBR était, selon le BusinessbookGP 2011 de 93 millions d’euros, alors qu’il devait être proche de 50 millions d’euros (notons que Force India et Williams déclare respectivement 47 et 48 millions d’euros). Ce qui offre un début d’explication dans al tension actuelle entre Red Bull et certain membre privilégiés de la FOTA.

GP Corée 2011 – Business Data

18 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Exclusif

Le Grand Prix de Corée terminé, après que Sébastian Vettel devançait Lewis Hamilton et Mark Webber, que les chiffres de l’édition 2011 de la course du Pays du Matin Calme commençaient à parvenir. Une communication principalement destinée à rendre public des accords jusqu’à présent secrets,  devant influencer une baisse des tarifs avenir et une sensibilisation du gouvernement fédéral dès l’an prochain.

Un chiffre à retenir est que les pertes cumulés jusqu’en 2016 du Grand Prix de Corée du Sud sont estimées à 248.5 millions d’euros. Le coût du circuit de 189 millions d’euros est aussi étalé sur la période de 7 ans du contrat FOM.

GP Corée 2011  financial data

Lotus – Genii : La vérité derrière le communiqué Proton

14 octobre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Entrepreneurs, Exclusif

Mercredi, quelques instants avant la clôture des marchés à Kuala Lumpur, le communiqué tombe. Cinglant. « Il n’y a pas de plans ou discussions sur le fait que Proton vend une participation de Lotus. Ce sont juste des spéculations.  » Proton dément fermement la rumeur, qui est née dans le paddock de Suzuka le samedi d’avant et qui commençait à gagner de l’influence auprès des analystes financiers Malaisiens.

Le lendemain, jeudi, l’action Proton avait perdu 2% dès le début de la journée, en parallèle, dans la presse locale, les analystes sont divisés sur le sujet. La rumeur indiquait la vente prochaine de Lotus Group International Ltd à Genii Capital, propriétaire de l’équipe Lotus Renault GP. Une action qui pourrait même porter le fond luxembourgeois à la majorité du capital de la marque anglaise. La continuité logique d’une collaboration assez longue entre les deux entreprises.

Retour en arrière. Lors de l’annonce du partenariat sponsoring avec Lotus Cars, Gérard Lopez avait clairement indiqué que les liens entre les deux parties remontaient à 2009. Pis, tout le monde savaient que Genii Capital avait souhaité reprendre, déjà, la filiale de Proton Holdings Bhd. En Avril, en marge du Grand Prix de Malaisie, un communiqué commun indiquait un projet moyen-terme, via la filiale Genii Capital Exchange, dans le but de développer la marque Malaisienne en Europe centrale, Brésil et en Russie, via un système innovant de covoiturage.

Selon un rapport d’OSK Research, daté d’Août, Proton a souscrit auprès des banques asiatiques un prêt d’environ 480 millions d’euros sur 5 ans pour soutenir l’effort du programme Lotus Cars. Ce même rapport souligne le manque de liquidité pour Proton à partir de ce moment là. En Avril 2011, Lotus Cars Ltd, a sécurisé un nouveau plan de financement, via un autre prêt de 300 millions d’euros environ auprès des établissements CIMB Bank Bhd, Malaisie Banking Bhd, Oversea-Chinese Banking Corp Ltd, Export-Import Bank of Malaysia Bhd, Affin Bank Bhd et EON Bank Bhd. En Mai, le directeur général du groupe Proton, Datuk Seri Syed Zainal Abidin Syed Mohamed Tahir, a déclaré que le constructeur malaisien allait dépenser en capital (CAPEX) cette année, 370 millions d’euros, dont 50% allait à Lotus pour ses activités – installations, technologies et développements produit.

Sauf que dans les faits, Proton va mal. Dès Janvier 2011, la banque d’investissements Maybank avait pointée du doigt le taux d’endettement du constructeur national de Malaisie, qui a affiché une perte financière au 3ème trimestre 2010 de 15 millions d’euros. 2011 n’est guère fameux, selon les analystes du secteur.

Nous comprenons que les prêts contractés autour du développement de Lotus Group, sont garanties par Proton Holding Bhd. Ce qui signifie que les banques pourraient, en cas de changement de propriétaire de la marque crée par Colin Chapman en 1952, se retourner vers le constructeur malaisien, pour honorer la dette. Ce qui explique la communication de Proton ses dernières 48h.

Nous entendons également qu’un audit demandé par Genii Capital est en cours. Sans en savoir plus pour l’instant.

Team Lotus : un changement de nom pour 2012 qui se complique

6 octobre 2011 | 16 commentaires
Catégorie : Exclusif

Lors du week-end du Grand Prix de Singapour, une demande de changement de nom a été faite par l’équipe de Tony Fernandes, auprès des membres de la FOTA, pour modifier Lotus en Caterham en 2012. Mais, il n’existe pas plus d’informations à ce sujet en provenance de l’homme d’affaire malaisien, subitement muet sur cette histoire. Toutefois, il semble que cela ne se fera pas comme une simple formalité.

En effet, il semblerait que trois équipes aient écrites une lettre pour exprimer leurs réserves quand à un changement de nom possible. Dont l’équipe Sauber selon la rumeur, qui via la voix de sa PDG, Monisha Kaltenborn, ne souhaite pas rajouter à l’ambiance, ajoutant un simple « no comment » a une histoire d’influence.

Auparavant une équipe ne pouvait changer de nom à cause d’un véto d’une équipe membre. Au lieu de cela, une majorité des 3 / 4 de la Comission F1 a été privilégié.  Représentant les membres des équipes, mais aussi des représentants moteurs, pneus, pistes et sponsors. Bernie Ecclestone est le président de cette commission. (elle avait provoqué l’arrivée du V6 1600 cm3)

Le problème pour Tony Fernandes est qu’il a déjà changé deux fois de nom depuis 2010. De Lotus Racing (sous licence Lotus Group) à Team Lotus (en procès contre Lotus Group) en passant, pour l’an prochain, par Caterham GP. Le manque de stabilité inquiète certain membre de la FOTA et il est déjà sous-entendu que l’affaire ne serait pas acquise pour Fernandes et son équipe.

Litige fiscal GP Inde – plus de précisions

27 septembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif

L’affaire du litige fiscal ne semble toujours pas vraiment résolue. La course n’est pas en danger, mais la FOTA est encore en négociation.

Avant le Grand Prix d’Italie, Tomorrownewsf1 .com avait indiqué que les équipes étaient en litige fiscal avec les autorités indiennes concernant une part des revenus des pilotes et des équipes pour pouvoir participer à la course du GP d’Inde de Formule 1 le 30 octobre. (voir ici pour souvenir).

Une semaine plus tard, les organisateurs du Grand Prix, ont indiqué que la taxe sur les revenus serait levée et qu’une simple taxe de 1,2 millions d’euros sur la douane serait présentée. L’affaire en était là et tout le monde pensaient que l’histoire était close. (voir ici pour souvenir). Ce n’est pas encore le cas.

« Il y a des pilotes et des équipes concernés, parce que l’Inde est un régime fiscale. Je ne suis pas la bonne personne pour expliquer exactement comment cela consiste, mais li y a des discussions en cours. Nous allons aller en Inde, pour sûr, mais cette histoire fiscal doit être résolue. » lance Martin Whitmarsh.

Les accords de l’OCDE sur les doubles impositions indiquent trois types de taxe : Dividendes, Intérêts et Redevances. C’est ce dernier cas qui est visé par les autorités Indiennes pour les pilotes. Il concerne le pays résidents. Par exemple, Lewis Hamilton et Fernando Alonso, résidant Suisse, doivent une redevance de 20% sur les impôts sur le revenus en Suisse.  Pour expliquer rapidement les choses (voir les taux par pays en cliquant ici).

L’Inde considère que les pilotes de Formule 1 et les équipes vont faire de l’argent sur le sol Indien et doivent donc payer comme une société présente, pour faire des affaires dans le pays.  Toutefois, Les juristes de la FOTA misent sur une partie de la fiscalité Indienne qui est très clair. Selon l’article 91 de la loi, le gouvernement indien peut soulager la double imposition si :

  • Si la personne ou l’entreprise a été un résident de l’Inde l’année précédente.
  • Si la personne ou la compagnie a payé l’impôt en vertu des lois du pays étranger.
  • Le même revenu doit être acquis et reçu par le contribuable dehors de l’Inde à l’année précédente.
  • Les revenus devraient avoir été taxés en Inde et dans un pays avec lequel l’Inde n’a pas de convention fiscale

Notons que les non résidents Indiens travaillant dans le pays ne sont taxés que sur les revenus d’origine indienne uniquement. Ce qui est le cas des pilotes et des équipes qui n’ont pas de revenus provenant d’Inde.

Voir le Taxation of Salaried,  Employees Pensioners and Senior Citizens d’Inde en cliquant ici

Vettel : l’objectif 2015 de Ferrari et Mercedes GP

27 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Exclusif, Transferts

L’année 2015 est déjà sur les tablettes de deux équipes de Formule 1. La fin du contrat Red Bull Racing de Sébastian Vettel attire les convoitises de Ferrari et de Mercedes -Benz, qui débute déjà leurs numéros de séduction avec pour objectif d’obtenir les services du futur grand pilote de la Formule 1.

Le futur double champion ne le cache pas et l’annonce ouvertement à la presse allemande et italienne qu’il hésitera probablement entre Ferrari et Mercedes pour après 2014. Le plan de carrière est déjà en place, Vettel a bien compris que Red Bull Racing est sur une bonne lancée et qu’il est sur le point de marquer l’histoire jusqu’en 2014. En interne, l’objectif secret et de gagner tous les titres jusqu’en 2014, soit 5 d’affilé. Mais ensuite ? Vettel restera t’il ? Toute la question est là.

Le contrat 2014 du pilote allemand dispose d’une clause de sortie en cas de mauvais résultats de l’équipe autrichienne. A savoir, s’il ne termine pas dans le top 3 ou avec un minimum de 2 victoires par saison. Ce qui laisse entrevoir une porte de sortie tous les ans pour ses concurrents qui rêvent de voir Vettel. Mais l’allemand pourrait bien faire sauter la banque.

Selon des analystes, Vettel pourrait, s’il va chez Ferrari et Mercedes GP toucher un salaire équivalent aux prestations de Kimi Raikkonen entre 2007 et 2009 à savoir un salaire de 40 millions d’euros annuels. Ce qui laisse entendre une grande bataille pour obtenir les faveurs du prodige. L’opération séduction se prépare aujourd’hui.

La vérité sur le futur changement de nom de Team Lotus

20 septembre 2011 | 21 commentaires
Catégorie : Exclusif, F1 Leaders

L’annonce du changement de nom de l’équipe Team Lotus en Caterham GP a été l’objet de nombreux articles. Si la tendance semble, naturellement, vers la mise en avant de la marque anglaise, récemment rachetée par Tony Fernandes, au détriment du nom de Team Lotus. Le choix est moins important que la raison de ce choix.

Une chose est déjà certaine, l’idée de changer de nom ne provient pas d’un deal avec le gouvernement de Malaisie, suite à la participation d’AIRASIA dans Malaysian Airlines. Ce projet est indépendant de l’équipe et n’a rien à voir avec celle-ci ou l’idée d’un troc. En off, Tony Fernandes l’avoue sans détour.

Le procès Lotus vs Lotus, qui a donné un dénouement assez neutre au premier semestre, malgré les cries de victoire du clan Fernandes, tire désormais l’homme d’affaire vers le bas. La confusion des genres, la communication active de Lotus Group et le manque de résultats de Team Lotus faisant le reste. Après s’être battu pour un nom, Fernandes a négligé le business.

En effet, le team dispose d’un budget 2011 de 73 millions d’euros environ (selon le BuinessBook GP 2011), mais Fernandes et ses partenaires subventionnent toujours à hauteur de 50 millions d’euros ce budget. Tune Group, la holding de tête de l’homme d’affaire malaisien, a déjà dépensé 70 millions d’euros en deux ans et souhaite réduire l’investissement en 2012 (on parle de 20 millions d’euros). Mais le manque de sponsors est criant. Certains hésitent pour des raisons de visibilités (manque de performances de l’équipe) et d’autres pour le manque de clarté entre les marques Lotus.

Rétrospectivement le problème du changement de nom de l’équipe est surtout un problème de business et d’autonomie financière,  pour être un projet d’avenir. Début Décembre 2011, une solution sera trouvée.

HRT avec LRGP en 2012

13 septembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Exclusif

[Mise à jour 17h33] – La rumeur a été entendue par quelques personnes à Monza. Il semblerait que l’équipe espagnole Hispania Racing Team va bientôt trouer un accord avec Renault et LRGP pour 2012 et 2013, selon le magazine italien Autosprint.

Selon nos informations, cette rumeur est véritable (en partie) et un accord va être signé très prochainement entre HRT et LRGP. L’accord comprendrait la fourniture du train arrière de la R31, pour la futur F112 de l’équipe du fond d’investissement espagnol Thesan Capital.

Lors du Grand Prix de Belgique, le consultant de luxe de l’équipe HRT, Luis Perez Sala, avait indiqué que le team resterait en contrat avec Cosworth pour 2012, mais étudiait des options avec un constructeur pour 2013. Ferrari était privilégié par Thesan Capital.

Notons que si le train arrière de la Renault R31 fait partie de l’accord, c’est la fin de l’accord HRT – Williams, sur la fourniture de la boite de vitesse. Pourtant, aussi confirmé par Sala, lors du GP de Belgique.

Nota : nos informations se sont affinées depuis la publication de la première version de l’article et la présence de Renault n’est pas confirmé. Uniquement un accord avec LRGP.

Update 20h04 : Carlos Tavares, DG de Renault, a indiqué qu’il n’était pas opposé à la fourniture d’une 5ème équipe à l’avenir dans Autosport.

Kovalainen et son contrat Team Lotus

11 septembre 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Exclusif, Transferts

Le bras de fer a durée tout l’Eté, mais finalement Heikki Kovalainen a renouvelé son contrat en signant, non pas sa prolongation, mais un nouveaux contrat sur une base de trois années avec Team Lotus.

Le contrat a été signé avant le GP de Belgique, le pilote finlandais demandait des garanties plus importantes de la part de Tony Fernandes. L’objectif des points, annoncés pour 2011 sera finalement repoussé d’une année. Le manque de performances de Team Lotus cette année, par rapport aux espérances, permet toutefois à Kovalainen de présenter des exigences qui ont été acceptés par Tony Fernandes.

Adieu les contrats liés à la performance  Place à un vrai contrat pour le finlandais, qui a obtenu un accord de trois années (2012-2013 et 2014) sous la forme d’options,  par rapport aux résultats au championnat du monde des constructeurs de l’équipe. En effet, si Team Lotus (ou son autre nom) ne termine pas plus haut que la 10ème place, Kovalainen est libre d’aller ailleurs. Ce qui explique la pression de Tony Fernandes sur les ingénieurs de l’équipe pour 2012 et l’avenir. Il faut progresser pour garder le pilote finlandais, qui a aussi profité pour obtenir le rôle de pilote N°1 (obtenu grâce à ce nouveau contrat long terme).

Côté salaire, Kovalainen devrait toucher un salaire cumulé de 15 millions d’euros sur la période. 4 millions d’euros en 2012, 5 millions d’euros en 2013 et 6 millions d’euros en 2014. Un très gros contrat pour Team Lotus, qui pourrait aussi avec des conséquences sur l’avenir du second baquet,  après le départ à l’horizon 2013 de Jarno Trulli.

[Photo] le circuit en Iran

9 septembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif

Même si Bernie Ecclestone à minimisé le projet, il y a deux jours, le projet d’un circuit de Formule 1 en Iran a fait grand bruit. Imaginé  par la société britannique Apex Circuit Design, le projet iLand est présenté en exclusivité sur le site grec GoCar.gr, grâce à notre ami Dimitris Papadopoulos (@F1enigma)

Iran Speedway

Crédit photo : Gocar.gr

Le business model du GP d’Inde dépendant des pilotes et des teams

8 septembre 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Economie, Exclusif, Grand Prix

Les Editorialistes de New Delhi c’étaient répandus de haine envers les médias occidentaux, critiquant leurs pays dans l’organisation du futur Grand Prix d’Inde. Annonçant qu’il était honteux que des médias puissants racontent des histoires fausses sur cette future piste et course.

Depuis que la Fédération Internationale de l’Automobile a déposée son label sur le circuit de New Delhi, les autorités sont inflexibles et tentent, apparemment, d’obtenir 20% de retenue sur la rémunération des pilotes et sur les budgets des équipes pour uniquement leur course !

Selon une source proche du dossier, la FOTA, via le Financial Working Group, s’est réunie très récemment et tente de limiter les dégâts. Bernie Ecclestone a été averti et une solution devra être rapidement trouvée.

Le GP d’Inde déboursera 22 millions d’euros pour accueillir son GP en 2011, toutefois, les demandes des autorités sur cette retenue financière rapporteraient la modique somme de 15 millions d’euros ! Un bon business model pour un pays qui cumule depuis quelques jours les désagréments (visa, obligations diverses pour les pilotes, taxe douanes etc…)

L’autre aspect d’inquiétude est aussi sécuritaire. Hier, Mercredi 7 Septembre, une explosion s’est produite  à la Haute Cour de New Delhi, en plein centre de la capitale indienne, faisant au moins onze morts et 50 blessés, selon un dernier bilan communiqué par le secrétaire d’Etat indien à l’Intérieur.

Note : la FOTA confirme le litige fiscal et assure que c’est un problème unique,  qui cherche une solution actuellement (via le blog d’Adam Cooper)

La vérité sur l’absence du GP de Turquie 2012

2 septembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Exclusif, Politique

Le Grand Prix de Turquie ne sera plus visible à partir de 2012. Une profonde tristesse entoure les fans turcs. Qu’est–il arrivé ? voici l’histoire que nous raconte Dimitris Papadopoulos sur GoCar.gr

Bernie Ecclestone a demandé une augmentation des tarifs d’organisation, l’an dernier, passant de 13,5 millions de dollars à 26 millions de dollars.  13,5 millions représente l’équivalent de 100.0000 spectateurs payants. Sauf que le problème est que la possibilité d’augmenter les revenus sont limités. Si un sponsor principal est trouvé, l’argent ira dans les poches de la FOM, idem pour la publicité autour du circuit. La situation a stagné et même si Ecclestone était d’accord pour rester finalement autour de 13,5 millions de dollars, l’offre a été refusée.

En Juin, il y a eu des élections en Turquie. Après ces élections, le ministre des Sports a déclaré qu’il parlerait à la Fédération du Sport Automobile Turque, à propos de la Formule 1. Afin de trouver une solution. Il n’y a rien eu, parce que la Fédération Moto a influencée l’arrêt de la Formule 1 en Turquie. Sous le prétexte que la piste ne peut pas être exploité par une autre discipline que la Formule 1, via un contrat avec Bernie Ecclestone signé en 2006, et que les turcs n’ont pas pu voir le double champion Supersport, Kenan Sofuoglu, courir sur le circuit d’IstanbulPark.
Le Ministre a précisé : « Nous n’avons pas besoin de la Formule 1 à IstanbulPark.  Nous pouvons utiliser la piste pour les courses motos. Nous pouvons trouver de l’argent pour faire venir le MotoGP, Superbike, WTCC, mais 26 millions de dollars, ce n’est que du gaspillage d’argent. »

En conséquence, le gouvernement n’a pas rien fait,  pour sauver le Grand Prix de Turquie de F1 pour 2012.


Source : GoCar.gr

Heidfeld : le premier pilote qui oblige son équipe

26 août 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif

« Si nous ne sommes pas convaincus que nous avons notre chance, alors nous n’aurions pas suivi, donc oui je crois que c’est la situation actuelle. » explique à la BBC, Nick Heidfeld après la question portant sur sa possible victoire juridique face à LRGP.

La situation est complexe. Mercredi, la demande d’injonction de Nick Heidfeld a été rejetée par le juge de la Haute Cour de Londres. Cette demande obligeait l’équipe LRGP à garder le pilote allemand jusqu’à la fin de la saison. Le jugement indique aussi qu’un délai de trois semaines a été choisi, pour trouver un accord à l’amiable entre les deux parties, avant un procès.

Le jugement de l’injonction étant une tendance lourde au Royaume-Unis, la victoire souhaitée par le pilote semble toutefois être à mesurer avec prudence. Nick Heidfeld est un pilote LRGP et doit se présenter comme telle encore durant quelque semaine. Du moins.

C’est la première fois que ce type d’action judiciaire est utilisée en Formule 1. La première fois qu’un pilote oblige son équipe à le garder par la voie juridique.

Nick Heidfeld et l’injonction… ?

25 août 2011 | 13 commentaires
Catégorie : Exclusif, Transferts

A SPA-Francorchamps, Nick Heidfeld a indiqué aux journalistes déjà présents :  « C’est une affaire délicate. Alors je ne peux pas en dire plus. » Vers 16h, l’équipe LRGP a publié un communiqué autour de Bruno Senna avec la simple mention : Nick Heidfeld reste sous contrat avec l’équipe.

L’équipe a indiqué au début de son communiqué : Lotus Renault GP confirme que Bruno Senna a été désigné pour courir, au côté de Vitaly Petrov, au Grand Prix de Belgique ce week-end, ainsi qu’au Grand Prix d’Italie, deux semaines plus tard. L’intention de l’équipe est d’offrir à Bruno l’opportunité de courir tout le reste de la saison. Cependant, quelques problèmes juridiques n’ont pas encore été entièrement résolus, aussi l’équipe fera-t-elle une nouvelle annonce sur ce sujet en temps utile.

De son côté, en conférence de presse, Bruno Senna a indiqué : « Actuellement, je suis sûr de prendre part à cette course et la prochaine, mais il y a quelques problèmes juridiques à résoudre. »

Les problèmes juridiques semblent donc à la base du souci. Le pilote allemand a précisé qu’il y aura un jugement dans les trois semaines (d’ici le GP de Singapour). Précisant que son contrat doit être respecté. Mais la situation est plus complexe. Il semblerait que hier, une audience à la Haute Cours de Londres a débouté une demande d’injonction de Nick Heidfeld envers LRGP.

L’injonction est une mesure à caractère provisoire, se produisant en amont d’un procès. Le débat est introduit jusqu’à un accord à l’amiable. Ces injonctions sont émises dans l’obligation de ne pas faire quelque chose.

Ce qui laisse entendre que le pilote allemand aurait obligé l’équipe LRGP à, selon toute vraisemblance, empêcher son  remplacement, pour le reste de la saison,  par Bruno Senna. Cette idée parait logique au vu de la communication de l’équipe et de l’annonce d’hier et d’aujourd’hui. Mais, Heidfeld reste un pilote LRGP, qui doit désormais trouver une solution en coulisse avec l’équipe.

Bruno Senna, LRGP et la rumeur

23 août 2011 | 11 commentaires
Catégorie : Exclusif, Rumeurs, Transferts

Une indiscrétion d’Eddie Jordan autour de l’équipe Lotus Renault GP indique que Nick Heidfeld sera remplacé par Bruno Senna dès le GP de Belgique. Précisant, même, que ce volant est subventionné par un groupe brésilien.

Une association d’idée qui fait le tour du web. En effet, après le GP de Hongrie, les décideurs du team d’Enstone (Erice Boullier et Gérard Lopez) ont critiqué Heidfeld sur son manque de performances depuis quelques temps. Un terrain propice aux rumeurs. L’annonce de Romain Grosjean le vendredi du GP de Singapour renforce encore l’idée d’un remplacement. Enfin, le 30 Juillet Genii Capital a signé un deal de 7 milliards d’euros avec WWI Group.

Il est intéressant de constater que l’accord avec WWI Group a fait apparaitre des rumeurs (déjà) sur l’introduction de Bruno Senna en Grand Prix,  pour le compte de LRGP. Oubliant que Genii Capital est un fond d’investissements dont l’activité va au–delà de la Formule 1. Visiblement la rumeur est toujours active et insiste aussi sur l’aspect « recherche d’argent de LRGP » . Enfin, d’après nos informations, ni Romain Grosjean, ni Bruno Senna ne remplaceront Nick Heidfeld cette saison dans l’équipe.

L’expérience du pilote allemand est importante pour préparer la saison 2012. Une saison importante pour l’équipe. Un nouveau départ.


Page 2 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu