Naviguer : Accueil > Archive by category 'F1 Leaders'

Singapour – GP contre introduction en bourse ?

23 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Le Grand Prix de Singapour de Formule 1 pourrait être une clé de la prochaine introduction en bourse de la Formule 1, dans le pays.

Sous contrat depuis 2008, la course de Singapour entrevoie l’expiration de son contrat de 5 ans à la fin de cette année. Les discussions sont en cours, mais le journal Business Times déclare que le gouvernement de Singapour n’a pas vraiment l’intention de continuer de payer 30 millions d’euros environ par année, pour une course, alors que la Malaisie offre un chiffre deux fois moins important pour la licence d’organisation. Un paradoxe. En 2010, le ministre du commerce et de l’industrie de l’Etat a approuvé le projet de 365 millions d’euros sur 10 ans pour garder la Formule 1 dans ses rues. Mais, en réalité il y a une raison.

« Le gouvernement de Singapour veut la Formule 1 et pour que cela se produise, il savent que cela à un prix. Mais, dans le même temps, ils ne veulent pas payer le prix fort à nouveau. Ainsi, les négociations devraient se poursuivre pendant un certain temps. » lance un banquier anonyme de la cité.

Avant d’ajouter que le gouvernement aurait un atout important dans les négociations avec Bernie Ecclestone et vice et versa. « Ecclestone sait que Singapour a besoin de lui parce que SGX (Singapour Exchange) n’a pas eu de grands noms ces dernières années. C’est un homme d’affaire avisé et il va jouer dur ».

Le plan serait d’introduire minium 15% en bourse de Singapour pour une somme comprise entre 1 et 1,5 milliard d’euros.

Bourse : Montezemolo dit non pour Ferrari

20 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Alors que l’on parle d’introduction en bourse de la Formule 1, Luca di Montezemolo déclare à un journal allemand qu’il n’y a pas de projet d’introduction en bourse de Ferrari.

« Non, il n’y a rien à l’ordre du jour. Et nous ne prévoyons pas quelques choses dans ce sens. FIAT n’a pas besoin d’argent pour le moment, ils se portent bien. Si vous me demandez ce qui se passera dans 10 ans…aucune idée, mais pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour. » lance le président de Ferrari au journal  Süddeutsche Zeitung dans son édition du lundi 19 mars 2012.

L’introduction en bourse de Ferrari est l’objet depuis 9 mois d’une large spéculation. (voir ici pour souvenir).

GP Corée – La face cachée de la réduction d’Ecclestone


Les organisateurs du Grand Prix de Corée sur le circuit de Yeongham ont conclu un accord avec Bernie Ecclestone, pour réduire les coûts de la course de manière significative. Selon le Korea Herald, la redevance va baisser de 15,5 millions d’euros dès cette année. Avec une part pour la licence de l’événement et pour la licence de télévision.

Le circuit de Yeongham a un contrat 2010 – 2016 avec la Formula One Management. Le coût de la redevance était de 30 millions d’euros (fixée à 33 millions d’euros pour la saison 2012). De plus, 10 millions d’euros de droits FOM TV sont aussi déboursés par les organisateurs du circuit. Au total, chaque édition coûte environ 60 millions d’euros chaque année.

Le nouvel accord cache une réalité un peu différente. En effet, 15,5 millions d’euros en moins, avec dans le détail, selon nos estimations, 10.5 millions d’euros pour la redevance circuit et 5 millions d’euros pour la licence TV. Plus intéressant, cette réduction s’accompagne d’un autre accord.

Bernie Ecclestone a accepté de supprimer la clause d’augmentation annuelle de 10% imposé depuis toujours par l’argentier de la Formule 1 sur les circuits du calendrier.  En échange de quoi, les promoteurs du Grand Prix de Corée ont accepté de valider l’option de 5 ans de plus (2017-2021), avec une préférence pour la FOM de renégocier le présent contrat.

Ce détail est très important pour l’avenir. En effet, les promoteurs du GP de Corée souhaite une plus grande implication du gouvernement de Seoul dans la promotion du Grand Prix, tout comme l’implication avenir de Hyundaï, Samsung voir de LG de manière plus significative qu’aujourd’hui. Cette situation rappelle quelque peu l’affaire du Grand Prix de Turquie.

Le circuit d’Istanbul avait un contrat de 10 ans, renégocié après 5 ans. La redevance était fixée à 10 millions d’euros seulement. Puis, l’an dernier, la redevance passa à 18 millions d’euros environ. Plusieurs raisons ont été donnés (voir ici), mais la principal a été le manque d’implication des sociétés turcs en Formule 1. Dévalorisant l’intérêt de la destination dans le calendrier de la Formule 1.

GP Australie 2012 – Le point de vue des responsables d’équipe

19 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

Suite au résultat du Grand Prix d’Australie disputé ce dimanche sur le circuit de l’Albert Park. Voici les impressions de tous les responsables d’équipe…

2012  Monoplace  McLaren  Mercedes  MP4-27  F1

Martin Whitmarsh (McLaren Mercedes) :  » Jenson était tout à fait impeccable aujourd’hui. Il a été brillant et son dépassement sur Lewis au premier virage était tout simplement propre. Il a ensuite contrôlé la course avec autorité. Lewis a aussi été très bon, mais il a été privé de la seconde place lorsque la voiture de sécurité a été déployée en piste. L’équipe McLaren Mercedes pouvait viser le doublé pour cette première course, mais je suppose que c’est un bon signe. Nous n’avons jamais sous-estimé nos rivaux et sans doute que la route sera longue et difficile d’ici la fin de la saison. Mais, nous avons bien commencé le Championnat et dans quelques jours nous serons à Sepang en Malaisie, afin de remporter une nouvelle victoire. Nous avons travaillé très dur et aujourd’hui, c’est un après-midi ensoleillé à Melbourne. Le travail a payé ! »

Voir la suite des déclarations en cliquant ici

GP Australie 2012 – Trois histoires de Melbourne (Sportune)

16 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Red Bull sur le GP Australie 2012 - @Iconsport

Ce vendredi, le paddock du Grand Prix d’Australie 2012, malgré la pluie durant les Essais Libres ,offre quelques petites histoires intéressantes. La première concerne l’association des pilotes (GPDA) qui a été renouvelé dans ses membres. Au programme ensuite: Sébastian Vettel qui n’aime pas Twitter et le cas du Grand Prix de Bahreïn vu par Bernie Ecclestone.

Découvrir la suite de l’article en cliquant ici

Fortune 2012 – Forbes – Ecclestone a perdu 1,4 milliards de dollars

14 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

La semaine dernière le magazine américain Forbes a présenté sa liste des milliardaires du monde et, surprise, Bernie Ecclestone a perdu beaucoup d’argent.

Si tout le monde parle de Carlos Slim, comme la plus grosse fortune de la Formule 1, avec 69 milliards de dollars, le mexicain n’est qu’un modeste sponsor de Sauber F1 Team, avec Telmex et n’est pas propriétaire d’une équipe.

Classé 254ème Bernard Ecclestone est doté d’une fortune estimée par le magazine américain à  2,8 milliards de dollars, soit une dégringolade de 1,4 milliards de dollars par rapport à 2011. (4,2 milliards de dollars). L’argentier de la F1 pointe désormais au 418 ème rang.

L’autrichien Dietrich Mateschitz est crédité d’une fortune de 5.3 milliards de dollars (+ 300 millions par rapport à 2011 et 1,3 milliards par rapport à 2010). Il est le premier propriétaire d’une équipe de F1 au classement, pointant à la 193ème place.

John de Mol, créateur de la société Endemol et détenteur de 15% de Sahara Force India et 5% de Williams F1 Team pointe au 634ème rang avec une fortune de 2 milliards de dollars.

Vijay Mallia est quand à lui crédité d’une fortune de 1 milliards de dollars (-400 millions sur une année et d’un classement à la 1153ème place).

F1 – l’idée de la voiture cliente contre la préférence nationale

12 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Luca di Montezemolo relance le débat sur la voiture cliente qui est un sujet de discussion entre équipe depuis plusieurs semaines. Le président de Ferrari précise même que cette idée pourrait permettre de faire revenir un pilote italien en Formule 1. Pointant du doigt le système d’aujourd’hui.

« Le vrai problème est qu’il n’y a pas de possibilité pour les jeunes pilotes. Disons que j’ai trois supers italiens en provenance des formules mineures. Quel est la suite ? Je ne peux pas les tester avec une Formule 1, parce que les tests sont interdits. Faire des courses en 458GT est un travail différent. »

C’est ainsi que voici l’idée : « J’ai une idée : donner à une petite équipe une Ferrari de l’an dernier et les forcer à aligner un jeune pilote italien. Cela serait fantastique… » Conclu Montezemolo à la Gazzetta dello Sport.

Une idée qui rappelle l’épisode Super Aguri – Takuma Sato – Honda. Fait de bric et de broc et à la durée de vie faible. L’équipe d’Aguri Suzuki, malgré un soutien de 50 millions d’euros annuels de Honda a parfaitement eu son utilité entre 2006 et 2008 : faire courir Sato et satisfaire les japonais. Depuis, Sato est aux USA et son avenir en Formule 1 est désormais lointain.

Maldonado lance son programme karting pour le Vénézuela

12 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders

Pastor Maldonado a débuté ce mois de Mars son initiative visant à détecter des jeunes pilotes Vénézueliens. Un projet avec le concours de Williams F1, PDVSA et la Fondacion Pastor Maldonado.

Le programme comprend :

  • La création d’une école de Karting dans le pays
  • Une école plus classique pour les pilotes
  • Un plan de bourse d’étude pour les pilotes, ingénieurs, mécaniciens et marketing
  • Les meilleurs feront une année au sein de l’équipe Williams F1 dans l’usine de Grove.

Notons que le programme Karting est scindé en deux parties : La première est une détection sur 24 machines sur 10 courses dans la saison. Avec, dans un second temps, une sélection de 4 pilotes pour réaliser une année en Angleterre afin d’apprendre et parfaire sa technique en utilisant le simulateur F1 de l’équipe Williams par exemple.

Economie – Force India a perdu 32 millions d’euros en 2011

12 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

L’an dernier, Vijay Mallya a financé (in)directement son équipe Force India à hauteur de 24 millions d’euros pour la saison 2011. Le Sahara Group offre la même somme pour assurer le budget du team indien basé à Silverstone en 2012, réduisant l’impact des sociétés de Mallya dans l’équipe.

Les comptes de l’équipe, déposés sur Compagnies Houses indique que la société Watson, véhicule d’investissement personnels de Vijay Mallya, a prêté à l’équipe 8.4 millions d’euros environ, à Force India. Kingfisher Air et Whyte & Mackay ont fourni 15,5 millions d’euros sous la forme de sponsoring.

Il est intéressant de constater dans les comptes que les revenus de sponsoring de l’équipe ont progressé entre 2010 et 2011. Passant de 20 millions d’euros à 58 millions d’euros, suite à des accords de parrainage. Les pertes financière de l’équipe passent de 48 millions d’euros en 2010 à 32 millions d’euros pour l’exercice 2011. Une perte qu’il faut combler par un prêt et des garanties.

F1 – Pirelli utilisera la Renault R30 pour ses essais

7 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Technique F1

Pirelli Motorsport a annoncé qu’il allait remplacer sa voiture d’essai actuelle, la Toyota TF109 par une plus récente Renault R30 pour l’année 2012.

Cette machine 2010 sera adaptée pour simuler les dernières réglementations techniques et aérodynamiques afin de faciliter le développement des pneus.

« Il est clair que nous avions besoin d’une solution plus moderne pour notre voiture d’essai, car la Toyota TF109 nous a servi depuis trois ans maintenant. La technologie ainsi que les règlements ont considérablement évolué depuis lors et la Toyota n’est plus en mesure de générer le même type d’appui que nous avons besoin pour simuler et répondre aux contraintes de la Formule 1 actuelle. » indique Paul Hembery.

Le choix d’une monoplace 2010 était évident. Un réservoir plus important devant permettre de réaliser des distances de courses et mieux comprendre l’équilibre des pneumatiques, ainsi que le fait que le Renault n’est plus présent en tant que constructeur de Formule 1 depuis 2012. La Lotus étant désormais dénommé E20 et non R32. Les mises à jours sur la monoplace française ont été financés par Pirelli Motorsport.

Pour éviter tout favoritisme, les équipes sont invitées à chaque cession pneumatique durant cette saison.

Marketing F1 – Un départ important à retenir

5 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Marketing, Politique

Décembre 2010, Bernie Ecclestone recrutait une pointure du marketing pour replacer son fidèle ami Paddy McNally (cofondateur d’AllSport partie en retraite en Avril 2011). David Campbell était alors pressenti comme le successeur de Bernie Ecclestone. Une affirmation au passé, car l’homme a démissionné de son poste ses derniers jours.

Le journal anglais The Independant affirme que Campbell a quitté ses fonctions de Directeur Général de AllSport (division parrainage circuit et Paddock Club) la semaine dernière, après une seule année de travail. Un proche du fond d’investissement anglais, CVC Capital, propriétaire d’AllSport, a déclaré : « Cela n’a pas vraiment fonctionné car Bernie a voulu prendre l’entreprise dans une stratégie différente et ce n’était pas sur cette base que nous avions embauché David. Son départ est d’un commun accord. » L’intéressé a refusé de commenter son départ.

Ce départ soulève la question de l’héritage de Bernie Ecclestone et d’un éventuel successeur. L’homme continu d’avoir une vision de la Formule 1 du point de vue de ses intérêts et ce sentiment se renforce à mesure des années qui passent. Campbell était un homme de marketing de marque et sa vision aurait été intéressante à entendre. Nous ne le saurons probablement jamais.

Rififi autour du retour du GP de France

2 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix, Politique

Ce mercredi, à Chelsea, dans les bureaux de la Formula One Group, Eric Boullier, team principal de l’équipe Lotus et en pointe sur le dossier du GP de France 2013 rencontre Bernie Ecclestone.  L’objet de cette réunion est de faire le point sur le dossier du retour de la France dans l’arène de la Formule 1 et surtout tenté d’accélérer le mouvement.

En effet, pressé par la campagne présidentiel, la cellule mise en place par le premier ministre François Fillon doit trouver une solution dans les prochaines semaines. Mars sera donc déterminant. Les autorités françaises ont demandé à Bernie Ecclestone de fournir un contrat pour 2013 dans les prochains jours, avec les détails du coût de la franchise annuelle pour l’organisation. Le document n’a toujours pas été envoyé selon RMC Sport. La rencontre Boullier – Ecclestone est une conséquence de ce courrier non envoyé.

Maître de son jeu, Ecclestone analyse le calendrier. Entre Bahreïn qui reste une source d’inquiétude pour lui, malgré les affirmations récentes, Austin qui s’enlise, la Corée qui n’a aucune visibilité au-delà de 2012 et surtout Valencia qui a un défaut de paiement. Ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera plus demain. C’est-à-dire que si une course venait en 2013 à quitter le calendrier, la proposition qu’il fera auprès des autorités tricolore s’en trouverait modifié. En effet, nous parlons de course rapportant plus de 25 millions d’euros chacune !

Dans le duo Franco-belge, c’est la France qui mène les négociations et la Belgique qui propose des conditions. Au dernier moment en Décembre dernier, les autorités belges ont demandé que les promoteurs français louent la piste de Spa-Francorchamps pour les années 2014, 2016 et 2018 contre environ 5 millions d’euros. Ce qui a fait exploser le budget initial de 25 à 30 millions d’euros.

Avec les déficits et les dettes, les promoteurs de SPA déboursent 22,5 millions d’euros par année pour l’organisation (15,5 millions d’euros pour la franchise annuels), du Grand Prix. Un investissement que ne souhaite pas assumer les promoteurs français.

Le danger de cette histoire est de laisser Ecclestone mener la danse et même de lui imposer le rythme. L’argentier peut être tenté de demander beaucoup d’argents. Reste une question : est-ce que le principe d’alternance est une bonne idée ?

F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie

1 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

« Nous avons un contrat jusqu’en 2015, nous allons respecter cela. Après, nous ne savons pas vraiment. Si nous devions quitter Melbourne, nous quitterons probablement l’Australie. » lance Bernie Ecclestone dans la presse anglo-saxonne. En réalité la pression monte pour deux raisons.

En 2011, l’édition du Grand Prix d’Australie a accusé une perte financière de 38 millions d’euros. Une étude réalisé par le cabinet Ernest & Young, sur l’impact économique du GP dans la région de Victoria a révélé que la course de Formule 1 n’apporterait que 29,5 millions d’euros à l’économie locale.  Pourtant sur les trois jours, 298.000 spectateurs ont été présent dans les tribunes. Un succès populaire.

Une situation incompréhensible pour Bernie Ecclestone. Melbourne est une des rares courses du championnat à ne pas être sous la coupe de la société All Sport. C’est-à-dire qu’elle vend ses panneaux publicitaires à son profit depuis 1996. Une entorse contractuelle surtout dû aux relations étroite à l’époque entre Ron Walker et Bernie Ecclestone. Pourtant, alors que la société suisse, propriété de la Formule 1, négocie entre 700.000 et 1 millions d’euros les panneaux, les promoteurs australiens bradent de moitié leurs emplacements. La fin du contrat de Melbourne serait aussi une affaire rentable pour Ecclestone et le CVC Capital. En effet, les conditions seront désormais équivalentes aux autres et le passe-droit supprimé. Le manque à gagner pour la Formule 1 est estimé à 10 millions d’euros, sur ce secteur.

L’autre raison est la résistance des autorités (Marie, ministres surtout) à transformer la course australienne en une course de nuit. A la manière de Singapour. Depuis quelques saisons, l’heure de départ a été décalée pour être admissible pour les téléspectateurs européens. Mais, cela ressemble à un compromis. Ecclestone met la pression en promettant une réduction de la franchise (32 millions d’euros en 2012 selon le BusinessBookGP), de 30% environ, en cas de course de nuit.

Le cas australien est symptomatique de la politique Ecclestone sur les circuits. La Formule 1 doit intégralement gérer les revenus des circuits (publicités circuits) et s’adapter aux spectateurs européens, qui représentent 30% de l’audience de la Formule 1, mais 70% de ses revenus.

F1 – Force India devra faire un choix d’ici Mai

29 février 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management

Changement de cap pour Force India dans les prochains mois. Les propriétaires de l’équipe (Sahara Group et Vijay Mallya) vont décider dans les prochains mois une nouvelle orientation sportive pour l’équipe indienne. A savoir : continuer à se battre en milieu de grille ou alors devenir une meilleure équipe.

Bob Fernley, le gestionnaire de l’équipe basée à Silverstone a indiqué que les actionnaires devront rapidement (d’ici Mai selon nos échos) une décision pour l’avenir. En 2012, l’équipe vise la 5ème place des constructeurs au niveau de Lotus F1 Team.

« Je pense que nous devons nous repenser fondamentalement. Le plan de reconstruction a été élaboré au début de 2009. Nous sommes maintenant dans la troisième année et nous avons largement été au niveau que nous voulions atteindre. La question pour les actionnaires et la suivante : Voulez-vous être « le meilleur du reste » ou iriez-vous dans à la bataille pour le podium ? Ils devraient prendre cette décision, car cela représente un grand impact financier. Nous allons savoir dans les prochains moins, et nous décider dans quelle direction nous allons. » lance Fernley sur Autosport.

En cela, le modèle ressemble beaucoup à celui de Red Bull avec son équipe entre 2005 et 2009. Avant que le team ne domine le championnat. Mais, plus lointain, Force India est un peu dans la même situation que Benetton en 1989. Avec le résultat que l’on connait également.

HRT : Déménagement et retard de la F112

9 février 2012 | 12 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Technique F1

L’équipe Hispania Racing Team a confirmé le déménagement de son siège social à Madrid, après avoir souhaité transféré ses ateliers dans un hangar utilisé pour la coupe de l’America à Valencia. Thesan Capital a choisi la Caja Majica un centre multifonctionnel conçu par l’architecte Dominique Perrault dans la capital espagnol.

Principalement  utilisé pour son tournoi de Tennis, Master de Madrid, le complexe fourni un espace de 11.000 m2. Le travail d’adaptation à déjà débuter et l’équipe espère s’installer définitivement d’ici 30 Jours. Hispania Racing Team a aussi l’ambition de mettre en place un bureau d’étude d’ici le mois de Juin.

Les 100 personnes que compose l’équipe auront désormais un toit et Thesan Capital démontre un investissement dans une équipe qui n’a même pas ses propres camions pour voyager entre les courses européennes. L’antenne de Munich, propriété de Colin Kolles, s’effacera d’ici l’an prochain de manière définitive au profit d’un programme 100% ibérique.

C’est d’ailleurs la F112 qui cause quelques angoisses du côté d’HRT. La nouvelle née n’a encore passé les tests FIA avec succès. En 2011, la machine avait été élaborée à la hâte sur la base du châssis Dallara de 2010. La nouvelle née a été développée par les équipes de Kolles mais,  elle est loin d’être totalement achevée. La société autrichienne Carbo Tech devait livrer la coque le 16 Janvier, mais cela a été retardé jusqu’à cette semaine.

La pression monte, car la FIA a interdit que l’équipe évolue le 18 Mars prochain avec une F111 modifiée, jugée trop dangereuse aujourd’hui. L’objectif est de passer les tests FIA avant le 21 Février pour ensuite envisager le GP d’Australie et la suite de la saison.

Notons toutefois, que dans le milieu économique, lorsqu’une entreprise annonce un changement de siège social, cela signifie qu’elle va vendre ou encore que la situation est très difficile…

View – stop à la technique !?

8 février 2012 | 5 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, View

« Est-ce qui intéresse les fans voir les téléspectateurs ou des enfants lorsqu’il rêve de vouloir devenir champion du monde de Formule 1 est de savoir comment fonctionne l’échappement soufflés ? » demande Tony Fernandes avec une réponse simple : « Non ».

Fernandes ne voit pas l’avenir de la Formule 1 d’un point de vue technique et estime que cela ne jouera plus un rôle à l’avenir. Les innovations doivent s’orienter pour améliorer le spectacle et fidéliser les fans dans un contexte économiquement morose.

Par le passé, Flavio Briatore avait le même type de discours et il est intéressant de voir que se sont souvent des hommes du marketing qui partent en croisade contre cette vieille et influente Formule 1 qui est dominée par des hommes issus de l’ingénierie. Mais, d’un extrème à un autre, il a été aussi reproché (sur ce blog d’ailleurs), de ne parler que de marketing, alors que la Formule 1 est plus que cela.

C’est en fait un mix de technique et de marketing qui composent aujourd’hui la Formule 1 moderne. Les fans souhaitent savoir la dernière évolution technique d’une monoplace pour comprendre un peu la Formule 1, tandis que les autres souhaitent simplement voir leur champion favori faire un bon résultat sur la piste. La place du marketing dans l’histoire ? presque ridicule et semblable à un marché de niche, alors que la discipline est la plus en pointe dans le domaine. Mais, cela reste partiellement abordé.

Est-ce que le DRS est une innovation ? certes elle améliore le spectacle, mais est-ce une innovation ? et pire, est-ce que la technique enlève la magie de la Formule 1 pour un adolescent ?

Sauber vise un accord long terme avec Ferrari

7 février 2012 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Technique F1

Symbole d’une Formule 1 changeant d’ère. La Sauber C31 présentée hier à Jerez a été remarqué par son manque de sponsors sur la carrosserie. Selon les estimations il manque environ 15 millions d’euros d’espaces sur la nouvelle machine du team. Une situation qui pourrait faire revoir bien des aspects de l’usine de Hinwill.

Les sponsors mexicains apportent plus de 15 millions d’euros de budget directement. De plus,  le Sauber Club One semble être un succès indirect car il a permis de récolté en 2011, environ 4,5 millions d’euros. Nous pouvons estimés à 6 ou 7 millions pour l’année 2012. Globalement l’équipe ne roule pas sur l’or et a cumulée environ 30 millions d’euros de revenus sponsoring l’an dernier.

Dans cette situation, ses dépenses en recherche est développement ont été limité. Mais pas au point de provoquer le départ de James Key, son directeur technique. Ce dernier souhaitait revenir en Angleterre avec un autre projet (ce sera avec Lotus Cars en LMP2 endurance). Reste que l’équipe suisse hésite sur son avenir technique.

Une collaboration à long terme avec Ferrari n’est pas exclue : « Nous sommes ouverts pour des entretiens avec Ferrari. Une poursuite de la coopération serait de notre point de vue, une continuité. Nous allons parler avec Ferrari » assure la directrice général de Sauber, Monisha Kaltenborn. Mais probablement pas dans un domaine similaire à celui entre Force India et McLaren et Mercedes, voir Marussia avec la même équipe McLaren. L’équipe estime ne pas être en retard techniquement.

La coopération avenir avec Ferrari pourrait être plus nette qu’aujourd’hui et s’inscrire sur la durée (environ 5 ans). Sergio Perez est un pilote Ferrari Driver Academy, l’équipe suisse est propulsée par un moteur V8 Ferrari et ses réalisations héritent du train arrière des dernières réalisations de Maranello. Un destin « à la Force India » pourrait donc se dessiner. Un destin politique, afin de renforcer les liens déjà existant et fort entre les deux parties.

Sauber F1 Team deviendra t’elle la junior team de Ferrari à l’horizon 2014 ?

F1 2012 – Williams F1 Team relance sa machine

7 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders, Technique F1

Après une saison 2010 prometteuse, la saison 2011 a été un enfer pour la structure Williams F1 Team, terminant 9ème du Championnat du Monde des Constructeurs, très loin du niveau des écuries devant elle au classement. Pour 2012, presque tout change : Moteur, pilote et surtout équipe technique avec du sang neuf…

2012  Monoplace  Williams  F1  Team  FW34  Stand

La FW34 a été développée autour du V8 Renault, principale nouveauté de la voiture et une boîte de vitesse ultra-compacte. Une monoplace travaillée en étroite coopération avec les partenaires stratégiques de l’équipe de Grove, avec un plan d’évolution prévu tout au long de l’année.

L’écurie anglaise relance sa machine avec un esprit frais, après une saison 2011 catastrophique, ce qu’assure Frank Williams :  » On pourrait dire qu’en regardant l’équipe Williams F1 Team aujourd’hui, nous avons une écurie neuve et fraîche. Nous avons une nouvelle voiture, un nouveau pilote, un nouveau moteur et de nouveaux cadres techniques. L’équipe a travaillé dur durant l’hiver et nous nous sentons prêts et fort pour cette année.  »

C’est dans un esprit de revanche que la structure Williams F1 Team aborde la saison 2012. L’envie ? Prouver que l’année 2011 a été un accident de parcours et que sa place est au 5ème rang du Championnat Constructeurs ou alors au niveau de l’équipe Force India lors de la saison 2011.

F1 2012 – « Objectif 7ème place avec la STR7″

6 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Technique F1

Le retard. C’est dans cet environnement de temps qu’évolue la Toro Rosso STR7 depuis qu’elle a été finalisée dans les ateliers de Faenza. « Samedi à 10h, quand nous avons chargé la voiture, je n’étais pas convaincu que nous serions ici dans les temps » lance Franz Tost. Il est vrai que la présentation a été aussi retardée de 10 min.

Troisième voiture entièrement conçue par le bureau d’étude de Faenza, la STR7 marque une nouvelle évolution dans l’histoire de l’équipe italienne, propriété de Red Bull. « Nous avons investi beaucoup d’argent pour construire des infrastructures et nous espérons de bons résultats demain. » estime Franz Tost.

L’objectif pour la saison 2012 est simple : « L’objectif est d’être à la 6ème ou la 7ème place ou mieux.  L’an dernier nous avons terminés 8ème, nous espérons donc faire mieux. » Une ambition modeste par rapport à ce qu’avait présenté l’équipe italienne en fin d’année 2011, mais finalement réaliste tant la compétitivité au milieu de la grille sera forte avec Sauber, Williams et Force India.

L’équipe a augmentée ses effectifs. Passant depuis deux ans de 160 à 300 personnes et a réussi à séduire des commanditaires permettant d’augmenter de plusieurs millions d’euros son budget.

F1 2012 –  » La RB8 et la 4ème génération d’un design débuté en 2009 « 

6 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders, Technique F1

Il y a une statistique autour d’Adrian Newey qui est sans appel. Après avoir dominé deux années de suite, ses troisièmes monoplaces sont moins efficaces sur la piste et souffrent de problèmes le plus souvent. L’avenir nous dira si la RB8 subira un destin similaire. Quoi qu’il en soit la nouvelle voiture est une héritière de l’idéologie lancée par la RB5 en 2009…

La RB7 ayant été conçue autour du système d’échappements soufflés, Adrian Newey pense que la perte sera plus importante que sur les voitures concurrentes.  » La RB7 a été conçu autour des échappements, cette année, sachant que la position des échappements allaient changer, nous avons dû revenir en arrière et voir comment nous pouvions développer la monoplace autrement. C’est l’un des éléments clés de la hauteur de caisse à l’arrière de la voiture «  lance Adrian Newey.

La RB8 est la 4ème génération d’un design débuté en 2009, en cela, la forme même du châssis est la même que ces dernières années, mais seul le design du nez a été modifié pour épouser la nouvelle réglementation technique.

Pour Adrian Newey, l’équipe Red Bull Racing est encore jeune et compense son manque d’expérience par son envie :  » J’ose espérer qu’avec la confiance cumulée ses dernières années et avec notre amélioration constante, nous pouvons continuer à nous maintenir et à apprendre encore «  explique le directeur technique de Milton Keynes, qui redoute un peu la saison à venir.  » C’est à Melbourne pour les qualifications que nous verrons. Si nous sommes compétitifs, les autres s’en rendront compte rapidement. Par contre, s’il y a deux ou trois équipes du même niveau, ce sera plus difficile de choisir qui sera réellement le plus rapide. « 

Alors, la RB8 rentrera-t-elle dans le rang comme les statistiques annoncées sur les réalisations d’Adrian Newey le montre… Ou alors brisera-t-elle le signe indien en dominant encore et toujours la saison 2012 ?


Page 2 sur 712345...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu