Naviguer : Accueil > Archive by category 'Management'

F1 – Alguersuari : l’exemple du management pilote de Red Bull

27 avril 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Management, Transferts

La Formule 1 est une affaire d’amitié et surtout de trahison d’intérêt. Il semble que c’est ainsi que la carrière de Jaime Alguersuari évoluera à l’avenir. Selon El Mundo Deportivo, Red Bull a sacrifié son pilote ibérique durant l’hiver pour des raisons assez obscures.

Raymond Blancafort, dans le journal ibérique raconte qu’en Novembre 2011, Lotus Renault GP (aujourd’hui Lotus F1 Team) est intéressé par le profil de Jaime Alguersuari pour 2012. Le jeune pilote a indiqué à Gérard Lopez et Eric Boullier, qu’il avait été confirmé par Franz Tost et Helmut Marko à son poste de pilote titulaire pour Toro Rosso quelques jours auparavant. Avec le résultat que nous connaissons.

Le 25 Novembre 2011, jour des essais libres du GP du Brésil, le duo autrichien annonce à Alguersuari qu’il est confirmé chez STR en 2012. Le lendemain, le duo Lopez – Boullier sonde le pilote espagnol, enfin le 27/28 Novembre, Jean Eric Vergne signe son contrat avec Toro Rosso et Red Bull pour la saison 2012. En présence d’Helmut Marko.

Un épisode classique de management Red Bull. Tonio Liuzzi, Scott Speed et Christian Klien ont aussi eu la même histoire à raconter. Ainsi va le management pilote de la boisson énergisante depuis 2005.

F1 – Kolles, l’homme de l’ombre de Williams ?

19 avril 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Rumeurs, Transferts

Depuis le départ d’Adam Parr de la direction de l’équipe Williams, cette dernière indique qu’elle ne remplacera pas l’anglais à la tête de la direction dans le courant de l’année 2012. Des rumeurs indiquaient en marge du GP de Chine que l’homme d’affaire et actionnaire Toto Wolff, assisté par l’ex pilote autrichien Alex Wurz prendrait la tête de l’équipe. Le duo a refusé de commenter la rumeur. Pour le moment, Nick Rose, a pris la direction par intérim de l’équipe de Grove.

Dans l’ombre, un homme attend toutefois son heure. En effet, une rumeur de plus en plus insistante place Colin Kolles à la tête de l’équipe Williams. Selon le souhait de Bernie Ecclestone, définitivement influent dans les murs de l’équipe Williams depuis l’éviction d’Adam Parr fin mars, l’ex patron de Force India et Hispania Racing Team, pourrait revenir aux affaires avec Williams F1.

Un choix dicté par plusieurs pressions. D’abord Bernie Ecclestone veut signer Williams pour les Accords Concordes et semble prêt à offrir une prime équivalente à Ferrari (ou presque), à la condition que l’équipe dispose d’une stabilité politique et managériale sur le long terme. Idem pour les émirs du Qatar, discrets actionnaires du groupe anglais, côté en bourse de Francfort, qui réalisent un lobbying puissant pour que la structure du groupe et surtout de l’équipe soit stable. Certaines personnes pensent que Kolles sera présenté dès le GP d’Espagne à la tête de l’équipe de Grove et qu’il prépare en secret son plan de développement.

Kolles est connu pour est l’homme développant de la valeur pour une équipe. Sous sa direction, l’équipe Midland a été vendu le double de sa valeur au constructeur Spyker, puis encore majoré lors que le team de Silverstone est devenu Force India. Dernièrement, HRT, qui ne dispose pas vraiment de valeur a été vendu pour 50 millions d’euros au fond d’investissement Thesan Capital. La méthode est connu (voir ici pour souvenir) et il pourrait être l’homme fort dont Williams a besoin pour son avenir.

Il serait surtout l’homme intermédiaire capable d’apaiser les relations entre Frank Williams et Bernie Ecclestone. Car depuis l’éviction de Parr, les relations ont été refroidies au point d’être dramatique entre les deux hommes.

F1 – L’idée des Grand Prix Chelem

18 avril 2012 | 16 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management

Bernie Ecclestone est un homme d’idée. Après les médailles à la place des points, voici l’idée du Grand Chelem pour la saison de Formule 1.

L’argentier de la Formule 1 a admis que le calendrier de la discipline reine du sport automobile n’ira pas au-delà de 20 courses, mais il pourrait y avoir des ajustements de circonstance. En effet, l’idée Ecclestone 2012 est d’établir des courses plus importantes que d’autres, afin de mettre en place une sorte de circuit Grand Chelem, comme dans le Tennis. « Je travaille là-dessus. Il est possible que le nombre de point soit plus important dans une course Grand Chelem que sur les autres. » Indique Ecclestone au magazine allemand Auto Motor und Sport.

Dans le Tennis, il existe quatre tournois majeurs : Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et l’US Open.  Ils se déroulent sur une durée de deux semaines et chaque tour se joue en trois sets. Le nombre de point inscrit lors d’une victoire dans ses tournois est plus important et seul les victoires dans ses tournois à une valeur statistique majeure.

Nous pouvons imaginer que le GP de Monaco fasse partie de ses tournois du Grand Chelem, tout comme Suzuka, une course américaine et Silverstone par exemple. Ce qui ferait aussi quatre pistes sur les continents majeurs de la F1. En effet, Monaco a son aspect historique, tout comme Silverstone. Suzuka est un hommage à l’industrie automobile nippone, qui reste la seule à avoir été active, avec les constructeurs européens, dans la Formule 1 et enfin une course américaine pour le marché US, très lucratif et un lointain hommage à Ford, autrefois le principal fournisseur de moteur de la discipline durant 15 ans (1968 à 1983).

Votre avis, pour ou contre l’idée ?

F1 – Le début du storytelling Mercedes

16 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Marketing

« Cela a pris 5 ans à Red Bull pour gagner. Nous l’avons fait en un peu plus de deux ans. Ce n’est pas mal du tout pour une petite équipe, avec un petit budget. » lance Norbert Haug dans les médias allemands après la victoire de Nico Rosberg lors du GP de Chine, hier. Une déclaration qui prête à sourire.

Une petite équipe, certes l’équipe Mercedes AMG en est une. Forte de 480 personnes environs dans une usine de Brackley, elle dispose aussi modestement de 420 personnes dans son usine anglaise de Brixton. Soit un total de 900 personnes. Plus que Ferrari et n’importe quelle équipe du plateau. Notons que l’usine de Brackley est sous employé par rapport à ses concurrentes. Une différence de 100 personnes par rapport à Red Bull Racing, voir Lotus F1 Team.

Concernant le petit budget, l’équipe Mercedes disposait d’un budget en 2010 estimé à 194 millions d’euros, puis en 2011 à 165 millions d’euros. En 2012, le BusinessBookGP estime à 175,5 millions d’euros le budget de l’équipe allemande. Soit tout de même plus que Red Bull Racing et McLaren. La différence provient des revenus de sponsorings. Ici, il est vrai que le team allemand ne pointe qu’à une modeste 5ème place.

De plus, l’équipe n’est pas née à partir de rien. Dans l’entreprise de faire oublier l’épisode Brawn GP, championne du monde 2009, Norbert Haug oublie que c’est surtout le manque de performance depuis cette époque qui inquiétait. Il aura fallu un peu plus de 2 ans pour revenir à une victoire. Tandis que Red Bull, partie d’une équipe Jaguar en 2005, qui n’avait jamais rien gagné, avait tout à construire.

Red Bull: diviser pour mieux régner

12 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Technique F1

« Diviser pour mieux régner », voilà ce qu’il va se passer chez Red Bull tout au long du week-end en Chine. Une rivalité plus forte entre Sebastian Vettel et Mark Webber? Et bien non!

Concrètement, selon le Dr Helmut Marko, l’équipe a pris le parti de mettre à contribution ses pilotes pour deux programmes distincts. En effet, Sebastian Vettel va travailler durant les essais sur le cahier des charges de la pré-saison qui avait été établi, tandis que Mark Webber se concentrera sur une évolution de la configuration utilisée en Malaisie.

L’objectif de cette « scission »? « Comparer les résultats » déclare Adrian Newey, directeur technique de l’équipe et ainsi trouver une solution pour revenir au niveau de 2011.

F1 – Desperate Lotus Group

12 avril 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Exclusif, Management, Marketing, Media

Communiqué du désespoir. Hier, sur son blog officiel, le constructeur Lotus fait le point sur les rumeurs de cette semaine. Toutefois, c’est surtout la rumeur 4 qui est intéressante.

« Les droits d’images et de commercialisation et activité ultérieurs de Group Lotus ne sont pas affectées par le nouvel accord au moins jusqu’en 2017. Parallèlement à l’image de marque qui continue et le statut de partenaire titre, le Group Lotus est également titulaire principal et exclusif pour toutes les marchandises Lotus F1 Team. » Indique le communiqué.

Mais c’est surtout cette partie qui est intéressante : « Le nouvel accord a été conclu à la suite de la disposition d’un prêt de 30 millions de £, qui est remboursable dans les trois ans, que le propriétaire de Group Lotus, Proton a accordé au propriétaire de l’équipe, Genii Capital. Afin de garantir le prêt Genii a accordé 100% des actifs de l’équipe F1 en garantie, donc les installations, machines, voitures d’expositions, ordinateurs et le siège de l’équipe Lotus F1 Team. »

La réalité est différente selon nos informations. Le prêt indiqué n’est pas un prêt envers Genii Capital, mais envers l’équipe Lotus F1 Team (comme Tomorrownewsf1.com l’avait indiqué ici), de plus, le constructeur n’héritera que de l’usine et pas de l’équipe F1 (Droit FOM, propriété intellectuelle et même personnel de l’équipe). Donc en gros une coquille vide ayant juste la valeur de la pierre. En échange de ce transfert du prêt SNORAS à Proton, le constructeur acceptait que sa filiale Lotus n’obtienne plus l’option de 50% du capital du team d’Enstone.

Toutefois, un autre détail est important : « En outre Proton conserve les droits d’achat de 10% de l’équipe F1. Une autre option de 10% sera activé si l’équipe fait défaut dans son obligation de prêt envers Proton »

Contradiction donc, le prêt est bien envers l’équipe et non Genii Capital comme indiqué plus haut. D’après nos informations l’option de 10% n’est pas du ressort de Proton, mais de Lotus Group. Ce qui est une nuance importante dans la situation d’aujourd’hui. Avec la question : Alors pourquoi Lotus Group n’active pas l’option ? La réponse : manque d’argent…

La sérieuse pression sur l’avenir de Mercedes en F1


Ce qu’il se passe dans les couloirs du directoire du siège social de Stuttgart a un parfum de retrait. Rien à voir officiellement avec le désaccord entre Bernie Ecclestone et le constructeur allemand Mercedes-Benz sur les Accords Concordes, mais le désordre est visible. Des actionnaires demandent le retrait du constructeur de la F1.

Le PDG du groupe Daimler, Dieter Zetsche, a annoncé lors d’une récente réunion d’actionnaire, 11 investissements d’un total de 1 milliard d’euros, dans le domaine de l’innovation et des technologies vertes. La Formule 1 n’a pas, pour une fois, été abordée et aucun crédit n’a été décidé lors de cette réunion de répartition des bénéfices de l’année 2011.

Le constructeur alloue environ 50 millions d’euros pour le budget de son équipe et paie l’intégralité des salaires de Nico Rosberg et Michael Schumacher, soit environ 20 à 25 millions d’euros annuels. Toutefois, la société Union Investment Fund, actionnaire à hauteur de 0.6% du groupe Daimler (la maison mère), a annoncé qu’il souhaite que la marque mette fin à son implication en Formule 1. Estimant l’investissement inutile et coûteux. L’actionnaire est soutenu par plusieurs autres investisseurs et l’effet pourrait faire boule de neige.

Le fond du problème est que le constructeur à l’étoile ne dégage pas assez de bénéfice dans un segment ou Audi et BMW sont plus performants. Cet argument de marge a été la principale cause du retrait de BMW de la Formule 1, suite à une réunion du même genre en 2009. Selon un économiste, cité dans le Wall Street Journal, « Mercedes a des problèmes de marque, de produits et de productivité qui font que leurs objectifs de redevenir leader du segment premium est discutable. La réalité est que même si elle s’en tire, il est peu probable que ses évolutions soient visibles avant 2015 ou 2016. »

Suite à la réunion l’action a chuté de 11%, les marchés ne sont pas vraiment impressionnés par le constructeur allemand. Depuis le début de l’implication en Formule 1, en tant que constructeur (pas motoriste), la date de 2013 a été fixée comme ultime objectif de succès. Le début de saison 2012 est décevant et les questions se posent désormais ouvertement.

La stratégie de sortie de Mercedes-Benz de la Formule 1 est désormais sérieuse et il n’est pas impossible que Bernie Ecclestone prenne acte de ces récents événements. Une première proposition a été refusée pour les futurs Accords Concordes, mais des avantages peuvent être fixés pour l’avenir. Afin de convaincre le constructeur de rester. Un départ serait difficile à supporter alors que l’introduction en bourse se profile d’ici 2013/2014.

F1 – Arrêt de sponsoring entre Lotus et Genii Capital

6 avril 2012 | 37 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

L’équipe Lotus F1 Team ne sera plus sponsorisée par le constructeur Lotus Group pour ce début de saison, mais continuera d’utiliser le nom de Lotus, selon plusieurs informations à notre disposition.

L’accord entre les deux parties ayant été compromis depuis plusieurs semaines, alors que le petit constructeur anglais ne paie plus la facture de sponsoring à l’équipe basée à Enstone. L’entente signée en 2010 entre les deux parties indiquait que Lotus Group sponsorisait à hauteur de 30 millions d’euros annuels l’équipe de Formule 1 sur une période longue d’environ 7 ans. Ce contrat a été résilié par le fond d’investissement Genii Capital, propriétaire à 100% de l’équipe Lotus F1 Team.

Une solution a été trouvée : L’équipe utilise le nom de Lotus pour son équipe, en échange du manquement financier, ainsi que Lotus Group a le droit d’utiliser l’image de l’équipe à des fins marketings. Mais, il n’est plus question d’argent désormais.

Une nouvelle qui n’est pas grave pour les finances de l’équipe d’Enstone. En effet l’arrivée de plusieurs sponsors (des grandes marques selon les indications de Jackie Stewart), venant s’ajouter au groupe Unilever et Microsoft, compensent largement cette perte. L’équipe avait déjà anticipée l’annonce qui arrivera dans la journée.

Cette annonce, annule aussi l’option que Proton – Lotus Group avait de racheter 50% de l’équipe.

F1 – Les plus gros flops de l’histoire de la Scuderia Ferrari

6 avril 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Exclusif, Management

La F1 de Kimi Raikkonen à son epoque Ferrari

Depuis 1950, la Scuderia Ferrari est présente dans le championnat du monde de F1. Un total de 103 pilotes ont disposé d’un volant issu de l’usine de Maranello. Tous ces pilotes, durant l’histoire, n’ont pas, bien sûr, pas connu les même succès. Certaines constituent même des flops, parfois retentissants, surtout sur les 35 dernières années. En fonction de leurs salaires, du nombre de Grand Prix qu’ils ont réalisés pour l’équipe et du rendement de victoire sur la période, Sportune a réalisé un classement détonnant et inédit. Le calcul a été réalisé en dollars, en prenant compte de l’inflation par rapport à 2012.

Découvrir la suite de l’article de Sportune.fr en cliquant ici

Accord 2013 – Le projet d’un fond de 50M€ pour les petites équipes

2 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif, Management

Solidarité. Le mot va revenir à l’avenir en Formule 1 entre les grandes et les petites équipes. Alors que Bernie Ecclestone avait annoncé, il y a 15 jours, qu’il avait conclu avec Red Bull, Ferrari et McLaren, une entente autour des futurs Accords Concordes.  Il semblerait bien que, selon nos informations, l’objectif est d’éviter deux niveaux de compétitivité pour l’avenir.

Aujourd’hui, selon le BusinessBookGP 2012 (sortie le 25 Avril) seulement quatre équipes cumulent plus de 150 millions d’euros de budget annuels. Une situation qui interpelle le paddock, car beaucoup d’équipes ont des problèmes économiques pour l’avenir. Une mauvaise perspective pour une introduction en bourse d’ici 2014. C’est pourquoi, dans ses négociations, Ecclestone propose l’élaboration d’un fond de soutien pour les petites équipes indépendantes.

Jeudi, à Paris, une réunion du groupe de travail de contrôle des coûts, arbitrée par la FIA, a eu lieu et un chiffre a été annoncé : 50 millions d’euros, cumulé par l’établissement d’une sorte de taxe de 10% sur le sponsoring de ses quatre grosses équipes. Ces dernières ayant les plus gros partenaires. En compensation de cette solidarité, Ecclestone a accordé des primes et avantages.

Une solution qui n’est pas nouvelle. Souvenir, en 2003. Les équipes Jordan GP et Minardi avaient déjà disposées d’un fond de solidarité des équipes, sous l’impulsion du même Bernie Ecclestone. A l’époque, ne souhaitant pas perdre une nouvelle équipe, après Prost et Arrows, l’argentier de la Formule 1 avait mis en place un fond entre les équipes, au profit de l’équipe irlandaise et italienne. Chacune a obtenue l’équivalent de 4,5 millions d’euros. Cet argent était en fait, les droits TV de l’équipe Arrows pour 2003, qui devaient être réparti entre les 10 équipes à part égale. Ils ont été finalement rétrocédés aux deux petits poucets du paddock. Notons, qu’au départ, Ecclestone avait obtenu l’accord des grosses équipes (McLaren, Ferrari, BMW-Williams, Renault, Toyota, Jaguar et BAR-Honda) pour créer un fond. En vain à l’époque.

Pour 2013, les bénéficiaires de ce fond spécifique seront probablement l’équipe Sahara Force India, Sauber, Marussia et Hispania Racing Team. Voir Caterham. Soit environ 4 ou 5 équipes pour environ 10/12 millions chacune, par année durant la prochaine période des Accords Concordes qui expireront en 2020…

Caterham travaille déjà sur 2013

2 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Technique F1

Vitaly Petrov a signé avec Caterham F1 de Tony Fernandes un contrat d’une année (2012), avec la possibilité de prolonger l’aventure. Une bonne solution pour son agent Oksana Kosachenko. Toutefois, l’implication de Petrov dans l’équipe est soumise à une interrogation.

« Personnellement, je pense que c’est une décision plus correct. Il est préférable d’annoncer un contrat d’un an, avec possibilité de prolongation, que de déclarer un accord de deux ans avec des réserves, comme nous l’avons fait à la fin de l’année 2010. Maintenant nous avons clairement un an et Vitaly sait ce qu’il doit faire. Mais nous ne cachons pas qu’il a déjà commencé à travailler avec des designers sur certains éléments de la machine 2013 de Caterham. » Lance Kosachenko au webzine russe F1news.ru.

La situation de Petrov est complexe à plus d’un titre. Apportant 12 millions d’euros au budget de l’équipe Caterham, il n’est pas considéré comme un pilote payant (il touche un salaire de 500.000 euros environ). Toutefois, son statut est différent de celui d’Heikki Kovalainen qui touche un salaire de 4 millions…

Il est intéressant de remarquer que Petrov travaille déjà sur la machine 2013 de l’équipe. Comme Rubens Barrichello travaillait activement sur la Williams qu’utilise Senna et Maldonado cette année, durant l’hiver 2011/2012. Une situation similaire à celle de la majorité des pilotes payants, qui sont utilisés comme technical partner et c’est un détail de la volonté de Caterham F1 de progresser à l’avenir. Cette situation d’évaluer des pièces 2013 ne pouvait pas être accepté par Jarno Trulli, ce qui expliquerait certaines décisions de management de Tony Fernandes.

Michelin ne devrait pas revenir en Formule 1 après 2013

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Politique

En 2010, une large bataille entre le manufacturier français Michelin et l’italien Pirelli a vu la victoire de la société italienne, au prix d’une lutte de haute volée à la fois technologique et économique. Le contrat de fourniture de pneumatique expirera fin 2013 et les négociations seront réouverte. Pirelli a déjà annoncé son intention de continuer l’aventure. Quid de Michelin ? Un élément de réponse.

Le site italien Omnicorse a rencontré Nicolas Goubert, le directeur technique de la compétition de Michelin afin de connaitre les futures motivations du bibendum en compétition. Une chose est désormais établit : la philosophie de Michelin est de refuser les séries monopneumatiques, préférant une comparaison direct avec un concurrent. En effet, alors que le contrat entre la DORNA (MotoGP) et Bridgestone va expirer prochainement, Michelin ne souhaite pas rouvrir les négociations :

« Non, nous savions que la philosophie du promoteur était de continuer avec un fournisseur unique et il y avait déjà des accords en place qui ne conduisait pas à une ouverture du marché. » explique le directeur technique de la marque française.

Une indication pour la Formule 1 à l’avenir. Michelin ne reviendra pas pour les négociations de fournitures pneumatiques, tant que la FIA reste sur sa philosophie d’un seul fournisseur de gommes. Pirelli peut donc être tranquille.

GP Malaisie 2012 – Incident entre Vettel et Karthikeyan par Liuzzi

28 mars 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Analyses, Grand Prix, Management

« Concombre », « Cornichon » vous avez probablement lu en début de semaine. Ce terme provient de la bouche de Sébastian Vettel envers le pilote indien Narain Karthikeyan après le GP de Malaisie. Plusieurs voix  en Allemagne, via L’Express, Bild et Di Welt, mettent la pression sur la Fédération afin d’établir une sanction envers le double champion du monde allemand, car Vettel a enfreint le nouveau code de conduite mis en place par le président Jean Todt.

Toutefois, alors que le débat est de savoir qui est en cause. Sur le webzine grec, GoCar.gr, le pilote italien Tonio Liuzzi livre son avis sur la question : « Sébastian a accusé Narain après la course, mais vous devriez voir la scène avec soin. Tous les deux sont responsables de l’incident. Ils étaient proche l’un de l’autre, mais il ne faut pas blâmer seulement Narain. Pour être honnête, c’était du 60/40 pour Sébastian. C’est un incident de course et personne ne devrait être pénalisé. »

Source GoCar.gr

Williams : Adam Parr quittera l’équipe

26 mars 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Management

L’équipe Williams a annoncé que son président, Adam Parr va quitter sa fonction d’ici la fin de la semaine. L’homme avait rejoint l’équipe anglaise en 2006 et était vu par le fondateur Frank Williams, comme son successeur naturel. (voir ici pour souvenir).

Il sera remplacé en Avril 2012 par Nick Rose, qui est actuellement directeur non-exécutif de Williams Grand Prix Holding. Voici la déclaration de Sir Frank Williams :

« J’ai demandé à Adam de se joindre à Williams à la fin de l’année 2006 pour me soutenir dans la gestion de l’équipe. Plus de 5 ans après, les réalisations d’Adam ont dépassé toutes mes attentes et je dois le remercier pour son service. (…) Adam nous quitte en bons termes pour poursuivre un meilleur équilibre dans sa vie. Il nous a laissé en bonne forme et j’ai toute confiance que le conseil d’administration et l’équipe de direction de Williams continuera à conduire l’entreprise vers un avenir prometteur. » explique le fondateur de la société.

Cette annonce est une surprise dans le temps, mais pas vraiment concernant le management. Fin Février, Frank Williams avait décidé de prendre du recul dans la gestion de sa société et avait chargé Parr de la gestion quotidienne. Une situation qui c’est compliqué avec le temps. Le dernier épisode, le plus important pour l’avenir de l’équipe, a été le rendez-vous avec Bernie Ecclestone, la semaine dernière, dans ses bureaux londoniens pour discuter des Accords Concordes. L’argentier de la Formule 1 ne souhaitait pas traiter avec Adam Parr, mais avec Frank Williams. Le fondateur de l’équipe 9 fois championne du monde est tout de même venu avec son second et Bernie Ecclestone a annulé le rendez-vous au profit de Force India. La pression devait être trop forte.

Affaire F-Duct – l’autre raison derrière la protestation

19 mars 2012 | 6 commentaires
Catégorie : Management, Politique, Technique F1

Cela a été l’une des affaires du Grand Prix d’Australie. L’aileron arrière de l’équipe Mercedes AMG, doté du système F-Duct accouplée au DRS était dans l’œil du cyclone de deux équipes. Red Bull Racing et surtout Lotus F1 Team. Eric Boullier avait indiqué durant la qualification du GP australien qu’il allait voir l’évolution de la course pour prendre une décision. Précisant que l’interprétation de l’équipe de Brackley était illégale (voir ici pour en savoir plus). Une demande de clarification a été demandée à la FIA et Charlie Whiting.

Cette menace qui n’a toutefois pas été transformé en acte de réclamation officielle. Le manque de résultat en course des Mercedes n’offre pas un argument facile, il a été décidé d’attendre le Grand Prix de Malaisie pour prendre la décision. Red Bull et Lotus sont d’avis que le principe d’aileron arrière de la Mercedes W03 n’est pas conforme au règlement mais maintienne le dialogue avec le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting. L’explication devrait venir d’ici Jeudi prochain. En cela, Christian Horner s’attend à des discussions animées sur le sujet dans les 5 prochains jours. Surtout que McLaren reste discret sur le sujet. Martin Whitmarsh appel à la raison. Mais, l’équipe de Woking étudie depuis quelques semaines un système similaire qu’elle souhaite introduire pour le GP d’Espagne en Mai.

Caché derrière cette affaire, les coûts de la Formule 1 : « C’est un système astucieux pour ceux qui l’ont inventé, mais la question est, est-ce correct, est-ce permis ? Pour l’année prochaine il sera sans doute interdit, mais pour l’instant, cela signifie qu’il engage une course de développement qui coûte de l’argent. Les grosses équipes peuvent le faire, mais les petites équipes pas. » lance Christian Horner. En somme, si le système est confirmé pour 2012, il doit l’être aussi pour 2013 au moins, afin de justifier la course au développement que s’engage à réaliser les équipes dans les prochaines semaines.

L’évolution autour de Kimi Raikkonen

16 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management

Rien ne change vraiment. Les deux hommes sont toujours dans l’ombre du stoïque champion finlandais, mais leurs présences est plus distantes désormais. David et Steve Robertson ont véritablement construit la légende et la carrière de Kimi Raikkonen depuis 1998/1999, ou le pilote n’était encore qu’en Karting. De son ascension éclair en Formule 1 en 2001, à son transfert chez McLaren en 2002, son contrat record chez Ferrari en 2007 – 2009 et son éviction contre un salaire de 45 millions d’euros en fin d’année 2009, la carrière de Kimi Raikkonen a été courte et riche à la fois. Mais, toujours la présence du duo était là. Aujourd’hui la situation a changée.

Les Robertson ont pris un peu de recul. Leur entreprise de gestion est désormais basée à Dubaï, où ils résident. Kimi Raikkonen appel au téléphone Steve ou David pour des conseils et le duo arrive lorsqu’il faut négocier de nouveaux accords, comme ils l’ont fait pour Lotus F1 Team durant la fin de l’année 2011. Mais, la présence est plus en arrière plan.

Une évolution qui est dû au passage de Raikkonen en WRC en 2010 et 2011. Le champion du monde 2007 n’avait plus besoin des services de ses managers et a négocié et géré sa vie différemment durant ses deux saisons. Il s’est aussi rendu compte qu’il pouvait négocier une saison complète (voyage, préparation physique et discuter avec les patrons d’équipes) seul, sans avoir l’assistance continue de la famille Robertson, qui auparavant gérait tout.

En conférence de presse, Kimi Raikkonen ne change pas vraiment. Mais, c’est un homme plus libre qui évolue dans le paddock de Formule 1 désormais. Le sourire en plus.

F1 2012 – Le problème de la F2012

7 mars 2012 | 20 commentaires
Catégorie : Management, Technique F1

« Je voudrais comprendre pourquoi et, plus important encore, comprendre comment nous pouvons apporter des changements nécessaires très rapidement. » Les déclarations depuis le Salon de Genève de Luca di Montezemolo ne font plus l’ombre d’un doute. Il y a un problème à Maranello avec la nouvelle monoplace 2012. Un nouveau châssis serait déjà à l’étude, selon la Gazzetta dello Sport. La rumeur prend de l’ampleur.

Cette évolution importante de la F2012 devra considérer une nouvelle série de crash-test, pour obtenir l’homologation de la FIA. Le problème est déjà identifié et la zone de modification de la monoplace italienne déjà en cours d’élaboration. Mais ces dernières n’interviendront pas avant le Grand Prix d’Espagne, selon certaines sources.

Entre Jerez et Barcelone des modifications ont été apportés sur la F2012. Surtout au niveau des échappements. La dernière évolution était efficace, selon les ingénieurs de l’équipe italienne, mais trop radicale dans son flux et nuisible pour l’aérodynamique. En début de semaine, une réunion technique à Maranello a décidé de revoir la totalité de l’arrière de la monoplace. Une seconde réunion de crise, après celle de Jerez…

F1 – « Beaucoup de travail à faire pour HRT »

6 mars 2012 | 13 commentaires
Catégorie : Management, Technique F1

Un travail acharné, 10 tours du circuit de Catalogne hier, autant pour aujourd’hui et voici l’équipe Hispania Racing Team en direction du premier Grand Prix de la saison à Melbourne. Des premiers tours de roues réalisés par l’indien Narain Karthikayan en présence de Pedro de la Rosa, Tonio Liuzzi (ah oui ?) et le jeune Dani Clos.

Karthikeyan affirme que ses impressions sont bonnes sur la voiture, qui représente un grand pas en avant par rapport à la machine de l’an dernier. Il faudra toutefois chercher la performance et atteindre les limites de la monoplace avant de faire un jugement plus précis.

« Aujourd’hui, je suis très satisfait et c’est un jour très important pour nous parce que nous avons fait quelques tests avec cette nouvelle voiture pendant cette journée promotionnel. Je suis très fier de chacun des membres de cette équipe, parce que tous ont contribué à rendre cela possible. Maintenant nous devons nous concentrer sur l’Australie, car nous avons encore beaucoup à faire. » explique le Team Principal Luis Perez Sala.

Beaucoup de travail à faire en effet…

HRT et Marussia très en retard pour 2012

3 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management

Les temps sont difficiles pour les deux dernières équipes du classement. Hispania Racing Team et Marussia, fortement en retard, après avoir raté les crash-test FIA, ne réaliseront que très peu de kilomètre en essais privés avant le début de la saison le 18 Mars à Melbourne.

Selon la BBC, HRT prévoit de réaliser Lundi ou Mardi prochain les premiers tours de roue de la F112, via une séance de tournage. Marussia fera de même à Silverstone les deux mêmes jours. En coulisse, l’équipe espagnole a envoyé une lettre aux équipes pour leur demander l’autorisation d’exécuter cette journée de tournage. Cette demande doit s’opérer avec 7 jours d’avance sur la date prévue. Les équipes seraient d’accord.

Ce qui signifie que les deux équipes débuterons, avec leurs nouvelles monoplaces, les Essais Libres 1 du vendredi 16 Mars à Melbourne avec seulement 100km au compteur.

Hispania Racing Team, anticipant le bon sens, a déjà indiqué qu’elle ne débutera pas la saison 2012 avec le système KERS Williams.

Mouvement de conseil chez Williams

2 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Management

Williams Grand Prix Holding PLC a annoncé aujourd’hui que Claire Williams, se joindra au conseil d’administration à compter du 1er Avril 2012, comme Directrice Marketing et de la communication du groupe. Elle remplace Dominic Reilly, en poste jusqu’à présent.

Mais, le mouvement le plus important provient de Sir Frank Williams qui a pris la décision de quitter le conseil d’administration de sa société au profit de sa fille Claire.

« Ce n’est pas un secret pour personne que Claire est ma fille, mais je suis fier de dire qu’elle a lutté avec acharnement pour gagner cette promotion. » indique Frank Williams.

La fille représentera le nom Williams dans le conseil d’administration et travaillera aux côtés d’Adam Parr dans la recherche d’acquisition de nouveaux partenaires, ainsi que de veiller à une communication efficace sur l’équipe et l’ensemble du groupe.


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu