Naviguer : Accueil > Archive by category 'Management'

F1 – Force India devra faire un choix d’ici Mai

29 février 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management

Changement de cap pour Force India dans les prochains mois. Les propriétaires de l’équipe (Sahara Group et Vijay Mallya) vont décider dans les prochains mois une nouvelle orientation sportive pour l’équipe indienne. A savoir : continuer à se battre en milieu de grille ou alors devenir une meilleure équipe.

Bob Fernley, le gestionnaire de l’équipe basée à Silverstone a indiqué que les actionnaires devront rapidement (d’ici Mai selon nos échos) une décision pour l’avenir. En 2012, l’équipe vise la 5ème place des constructeurs au niveau de Lotus F1 Team.

« Je pense que nous devons nous repenser fondamentalement. Le plan de reconstruction a été élaboré au début de 2009. Nous sommes maintenant dans la troisième année et nous avons largement été au niveau que nous voulions atteindre. La question pour les actionnaires et la suivante : Voulez-vous être « le meilleur du reste » ou iriez-vous dans à la bataille pour le podium ? Ils devraient prendre cette décision, car cela représente un grand impact financier. Nous allons savoir dans les prochains moins, et nous décider dans quelle direction nous allons. » lance Fernley sur Autosport.

En cela, le modèle ressemble beaucoup à celui de Red Bull avec son équipe entre 2005 et 2009. Avant que le team ne domine le championnat. Mais, plus lointain, Force India est un peu dans la même situation que Benetton en 1989. Avec le résultat que l’on connait également.

F1 – Pilote N°1, égalité et équité

29 février 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Management

La phrase est annoncée, comme un constat. Mais, l’image est tout de même plus forte : « Nous pouvons admettre que nous pensons différemment des autres, pour gagner de façon constante, nous ne sommes certainement pas ce genre d’entreprise. » lance Jonathan Neal en parlant du choix d’établir, dans une équipe un rôle de premier pilote et de second pilote. Une démarche qui n’a jamais fait partie de l’histoire de McLaren.

Il est vrai que l’équipe de Woking n’a jamais signée de contrat de pilote N°1 ouvertement. Des pilotes comme Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna voir Mika Hakkinen se sont imposés par leurs talents et donc payés en conséquence. Contrairement à l’équipe Williams qui a toujours préférée faire le choix d’un pilote N°1 : Alan Jones, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost, Ayrton Senna, Damon Hill, Jacques Villeneuve et même Ralf Schumacher.

Egalité ou choix ? Le débat est vieux comme le monde en Formule 1, ou déjà Team Lotus dans les années 60/70 faisait le choix d’un seul pilote, tout comme Tyrrell et même Ferrari. Toutefois, depuis 20 ans, le statut des champions du monde est intéressant.

Depuis 1991, 11 titres ont été acquit par des pilotes désignés N°1 par leurs équipes, 8 par le principe de l’équité technique et seulement 2 par l’égalité de traitement (1996 entre Damon Hill et Jacques Villeneuve chez Williams, ce qui est la seule fois à signaler d’ailleurs et 1998 entre Mika Hakkinen et David Coulthard chez McLaren, car DC avait fait une meilleure saison en 1997 que son équipier finlandais).

Le principe d’équité prend donc toute sa mesure. L’idée est bien différente de l’égalité de traitement. Les chances sont équivalentes au début de saison, mais le résultat impose ensuite un leader naturel. C’est Ron Dennis, depuis le départ d’Alain Prost et ne voulant pas désigner ouvertement un pilote N°1 dans l’équipe McLaren, qui a mis les bases de ce principe pour satisfaire Ayrton Senna. Renault en 2005 et 2006,  Ferrari, époque 2007 – 2009 et Red Bull aujourd’hui sont dans cette optique.

Reste que la manière la plus efficace est de désigner un seul pilote et se concentrer dessus. Depuis 1950, 39 champions du monde ont été désigné N°1, 14 étaient traités à égalités (d’où cette légende) et 9 par équité.

F1 – Williams et le choix de Parr

28 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management

Depuis que Frank Williams a décidé de prendre un peu de recul sur la gestion de son équipe, c’est Adam Parr qui se charge du quotidien à Grove. L’anglais est toutefois contesté et critiqué dans le paddock. Dans F1 Racing, Williams précise sa pensé et son choix.

« Si pour une raison quelconque, je ne pouvais pas venir faire mon travail, Adam sera là pour combler. Il est jeune et en bonne forme physique. Il est très bon pour prendre des décisions financières et pour représenter l’équipe lors des réunions avec les équipes de Formule 1. »

Donc, Parr est l’héritier de Patrick Head qui a quitté officiellement Williams F1, il y a quelques jours. Head avait pris plus de responsabilité (et de part dans l’équipe) à partir de la malheureuse année 1986. Année ou Frank Williams a été victime d’un accident de voiture. Dans les faits, la déclaration de Sir Williams est surprenante car Parr est avant tout jeune et en bonne santé, avant d’être bon pour prendre des décisions financières et représenter l’équipe dans le monde de la F1.

D’ailleurs l’aspect financier est fortement décrié. Sous la responsabilité de Parr, l’équipe a perdu des sponsors (environ 40 millions d’euros depuis 2010). L’accord avec PDVSA est des plus étonnants et Bruno Senna apporte 10 millions d’euros pour le budget de l’équipe anglaise.

HRT et la course à la montre

21 février 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Management, Technique F1

Cette semaine, Jeudi, l’équipe Hispania Racing Team retournera faire ses tests officiels FIA pour l’homologation de sa monoplace 2012. La précédente cession a mis en lumière une insuffisance sur le nez avant, ainsi que sur le test d’impact latéral (650kg de pression durant 30 secondes pour les fissures).

Le temps presse désormais pour HRT qui ne réalisera probablement aucun test privé avec sa F112, développée en Allemagne. Déjà, les reproches envers Colin Kolles, maitre d’œuvre de la nouvelle machine espagnol se fait sentir dans l’équipe ibérique. L’optimisme dans le team indique qu’il serait possible dès Vendredi de faire au moins une journée d’essais.

L’image est la priorité du nouveau propriétaire, Thesan Capital, qui s’active en coulisse pour présenter l’équipe en 2012 comme un progrès. Sauf que les erreurs depuis un mois ne laissent pas entrevoir une amélioration de ce point de vue. En effet, pour souvenir, HRT avait déjà présenté sa monoplace en 2010 et 2011 au dernier moment avant le premier Grand Prix de la saison, sans avoir véritablement procédé à des tests.

Caterham : évolution de carrière pour Gascoyne

17 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management

Hier, l’équipe Caterham F1 Team a annoncé la promotion de Mike Gascoyne comme directeur technique du groupe Caterham (CTO). L’anglais sera en charge  de proposer, soutenir et coordonner les principales initiatives techniques du groupe Caterham (F1, GP2), Caterham Cars et Caterham Composite. Cette dernière était déjà sous la responsabilité de Gascoyne lors de la précédente restructuration du groupe par Tony Fernandes en Novembre dernier (voir ici).

Une restructuration qui interroge et pourrait signifier un projet plus profond. En effet, l’ingénieur anglais avait signé fin 2009 un contrat de 5 ans (jusqu’en 2015) comme directeur technique de l’équipe de Fernandes, au nom de sa société Frondtech. Cette dernière créée en 2003, après le départ de Gascoyne de Renault F1 Team, a été mis en veille lors du passage chez Toyota du directeur technique et réactivé lors de l’épisode Spyker/Force India en 2007. Cette société, via la soufflerie Fondemetal a créé en 2004 une joint-venture : Aerolab. Qui est aujourd’hui sous le coup d’un procès contre Force India, pour espionnage industrielle.

Cette annonce de promotion de Gascoyne bénéficie à Mark Smith qui devient directeur technique de l’équipe Caterham F1 Team. Un détail intéressant car historiquement, l’anglais a toujours été l’homme du lancement, avant d’être remplacé dans un délai de 2 ans environ après son arrivée dans une équipe. Tony Fernandes, au lieu de se séparer de son directeur technique, a décidé de le faire évoluer dans des responsabilités plus importantes et globales. Une évolution interne intéressante à plus d’un titre.

Lagardère Unlimited trouble l’avenir de Charles Pic

12 février 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, Management

Il faudra attendre quelques semaines pour que Charles Pic fasse les premiers tours de roue de la prochaine Marussia MVR 03, initié par Pat Symonds. Le pilote français, soutenu par le groupe Lagardère pourrait subir dans les prochains mois un revirement de situation important.

Le 8 mars prochain, le groupe français Lagardère publiera ses résultats annuels. Le chiffre de 5 à 12 % de recul du résultat opérationnel de la branche médias pour 2011 est déjà confirmé. Mais, c’est surtout la dépréciation d’actif qui inquiète. 900 millions d’euros, dont surtout 600 millions pour la filiale sportive Lagardère Unlimited.

Selon le magazine Le Point, Lagardère Unlimited a connu un certain nombre de revers commerciaux. Mais, c’est surtout après avoir dépensé 1,2 milliards d’euros pour acquérir des sociétés de marketing sportifs ses dernières années qui sont mis en cause. Ses acquisitions ne valent plus que 600 millions d’euros aujourd’hui. La stratégie d’Arnaud Lagardère est contestée en interne et les départs débutent depuis quelques mois.

Une situation qui dure depuis plusieurs mois maintenant. Déjà, la revue Capital avait pointé du doigt une dette importante d’Arnaud Lagardère pour son groupe. Reste une question : le soutien sur trois ans que bénéfice Charles Pic, via le groupe français, résistera-t-il dans le temps ? Rien n’est moins sûr aujourd’hui.

HRT : Déménagement et retard de la F112

9 février 2012 | 12 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Technique F1

L’équipe Hispania Racing Team a confirmé le déménagement de son siège social à Madrid, après avoir souhaité transféré ses ateliers dans un hangar utilisé pour la coupe de l’America à Valencia. Thesan Capital a choisi la Caja Majica un centre multifonctionnel conçu par l’architecte Dominique Perrault dans la capital espagnol.

Principalement  utilisé pour son tournoi de Tennis, Master de Madrid, le complexe fourni un espace de 11.000 m2. Le travail d’adaptation à déjà débuter et l’équipe espère s’installer définitivement d’ici 30 Jours. Hispania Racing Team a aussi l’ambition de mettre en place un bureau d’étude d’ici le mois de Juin.

Les 100 personnes que compose l’équipe auront désormais un toit et Thesan Capital démontre un investissement dans une équipe qui n’a même pas ses propres camions pour voyager entre les courses européennes. L’antenne de Munich, propriété de Colin Kolles, s’effacera d’ici l’an prochain de manière définitive au profit d’un programme 100% ibérique.

C’est d’ailleurs la F112 qui cause quelques angoisses du côté d’HRT. La nouvelle née n’a encore passé les tests FIA avec succès. En 2011, la machine avait été élaborée à la hâte sur la base du châssis Dallara de 2010. La nouvelle née a été développée par les équipes de Kolles mais,  elle est loin d’être totalement achevée. La société autrichienne Carbo Tech devait livrer la coque le 16 Janvier, mais cela a été retardé jusqu’à cette semaine.

La pression monte, car la FIA a interdit que l’équipe évolue le 18 Mars prochain avec une F111 modifiée, jugée trop dangereuse aujourd’hui. L’objectif est de passer les tests FIA avant le 21 Février pour ensuite envisager le GP d’Australie et la suite de la saison.

Notons toutefois, que dans le milieu économique, lorsqu’une entreprise annonce un changement de siège social, cela signifie qu’elle va vendre ou encore que la situation est très difficile…

Management pilote : mouvement autour d’Hamilton et Kovalainen

9 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Management

Quelques mouvements dans le milieu du management de pilotes ses derniers jours. XIX Entertainment renforce son équipe de gestion autour de Lewis Hamilton en apportant l’expertise du belge Didier Coton. L’homme gère depuis quelques temps sa propre société de management, Aces et il était connu pour avoir géré la carrière d’Olivier Panis et de Mika Hakkinen. Il a été aussi consultant de Heikki Kovalainen durant un temps.

Coton est une bonne nouvelle pour XIX Entertainment qui avait à subir une mauvaise publicité sur sa gestion de Lewis Hamilton l’an dernier. Avec cette nomination, le belge va s’occuper des affaires courantes et l’application de la stratégie de XIX qui orientera le plan marketing du pilote.

Autrefois membre du Flavio Briatore Management, le finlandais Heikki Kovalainen avait après le SingapourGate pris les services de Didier Coton pour son transfert de l’équipe McLaren au team de Tony Fernandes. Aujourd’hui, Kovalainen a signé un contrat avec la grande agence américaine de management, IMG (International Management Group) qui est l’agence de Tiger Woods entre autre et auparavant l’agence de Jackie Stewart.

L’accord entre les deux parties comprend un management et aussi un aspect commercial. Ce qui laisse penser que Kovalainen aura à l’avenir des sponsors personnels et qu’un travail sur son image sera mis en place.

F1 – Le deal moteur entre Lotus F1 Team et Renault Sport

7 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Management, Marketing

Depuis l’émergence du fond d’investissement Genii Capital dans l’équipe Renault F1 Team, le retrait du constructeur français a été progressif. Aujourd’hui, la société de Gérard Lopez détient l’intégralité du capital et la marque au losange n’a plus d’intérêt direct dans l’équipe. L’intérêt indirect se traduit aujourd’hui par la fourniture moteur.

Si en 2010 le V8 de Viry-Châtillon était gratuit, ce n’était déjà plus le cas en 2011, tout comme en 2012. Mais, pas au tarif client classique. A la Gazzetta dello sport, Jean-François Caubet, indique que l’équipe d’Enstone ne paie que 70% du prix. Soit environ 6 millions d’euros. Le solde, soit entre 2 ou 3 millions d’euros environ, étant utilisé en échange d’espace sponsoring sur la E20.

Ce type de deal est similaire à ceux signé avec Williams et Caterham selon toute vraisemblance. Car Renault souhaite être visible sur les capots moteurs des monoplaces. Les raisons sont marketing.

Actuellement l’équipe d’Enstone a un accord de fourniture avec Renault jusqu’en 2013 et elle continuera à payer 70% du prix jusqu’à cette date. Mais Jean-François  Caubet précise que cela peut aller au-delà : « Nous avons également une coopération technique, qui comprend le KERS et le moteurs V6 turbo qui arriveront en 2014. » Ce qui signifie qu’au même titre que Red Bull Racing, l’équipe Lotus F1 team serait aussi une équipe de développement.

C’était ce que souhaitait l’équipe Lotus F1 Team depuis un certain temps. Il est vrai que la collaboration entre les deux usines existe depuis 1995 (soit avec McLaren la plus longue collaboration entre une équipe et un motoriste dans l’ère moderne de la Formule 1), et qu’elle fonctionne très bien. Red Bull Racing est l’équipe officielle Renault Sport, à ce titre elle bénéficiera d’un budget marketing bonus d’environ 5 millions d’euros en 2012, puis 15 millions pour la suite selon toute vraisemblance. Lotus F1 Team se place en seconde place, mais sans apports financiers directs.

Dans l’esprit, Lotus F1 Team est l’équivalent de McLaren avec Mercedes-Benz, pour Renault Sport, un partenaire fidèle et efficace.

Sauber vise un accord long terme avec Ferrari

7 février 2012 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Technique F1

Symbole d’une Formule 1 changeant d’ère. La Sauber C31 présentée hier à Jerez a été remarqué par son manque de sponsors sur la carrosserie. Selon les estimations il manque environ 15 millions d’euros d’espaces sur la nouvelle machine du team. Une situation qui pourrait faire revoir bien des aspects de l’usine de Hinwill.

Les sponsors mexicains apportent plus de 15 millions d’euros de budget directement. De plus,  le Sauber Club One semble être un succès indirect car il a permis de récolté en 2011, environ 4,5 millions d’euros. Nous pouvons estimés à 6 ou 7 millions pour l’année 2012. Globalement l’équipe ne roule pas sur l’or et a cumulée environ 30 millions d’euros de revenus sponsoring l’an dernier.

Dans cette situation, ses dépenses en recherche est développement ont été limité. Mais pas au point de provoquer le départ de James Key, son directeur technique. Ce dernier souhaitait revenir en Angleterre avec un autre projet (ce sera avec Lotus Cars en LMP2 endurance). Reste que l’équipe suisse hésite sur son avenir technique.

Une collaboration à long terme avec Ferrari n’est pas exclue : « Nous sommes ouverts pour des entretiens avec Ferrari. Une poursuite de la coopération serait de notre point de vue, une continuité. Nous allons parler avec Ferrari » assure la directrice général de Sauber, Monisha Kaltenborn. Mais probablement pas dans un domaine similaire à celui entre Force India et McLaren et Mercedes, voir Marussia avec la même équipe McLaren. L’équipe estime ne pas être en retard techniquement.

La coopération avenir avec Ferrari pourrait être plus nette qu’aujourd’hui et s’inscrire sur la durée (environ 5 ans). Sergio Perez est un pilote Ferrari Driver Academy, l’équipe suisse est propulsée par un moteur V8 Ferrari et ses réalisations héritent du train arrière des dernières réalisations de Maranello. Un destin « à la Force India » pourrait donc se dessiner. Un destin politique, afin de renforcer les liens déjà existant et fort entre les deux parties.

Sauber F1 Team deviendra t’elle la junior team de Ferrari à l’horizon 2014 ?

L’histoire de Budkowski – McLaren à Ferrari

3 janvier 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Management

[ English Version ] – Une information mi-décembre est venue à mes oreilles. Marcin Budkowski allait en direction de Maranello. Marcin a commencé sa carrière F1 chez Prost Grand Prix en 2001 au poste d’aérodynamicien, il n’y est resté naturellement que brièvement avait de partir à Maranello jusqu’en 2007 ou il quittera les murs pour ceux de l’usine de Woking de McLaren. IL occupait en Angleterre le poste de chef de projet de développement aérodynamique. Déjà son transfert en 2007 avait attiré l’attention des médias.

Il y a environ 4 jours, le site Omincorse ajoute un rapport disant que Budkowski reviendra à Maranello, en suivant un convoi d’autres ingénieurs qui suivent aussi le même itinéraire. Un souhait de Montezemolo qui a indiqué qu’en Italie il n’y a pas de bons aérodynamiciens, mais de bons ingénieurs en mécanique. C’est pourquoi il va alors faire ses courses en Angleterre.

J’ai pris contact avec McLaren et Jonathan Neale qui a commenté la situation en ses termes : « Comme toujours l’équipe a une gestion moderniste, nous essayons toujours de reconnaitre les besoins individuels de nos membres. Marcin n’est pas le premier à faire le choix d’une année sabbatique bien méritée ou d’interrompre sa carrière F1 et il ne sera pas le dernier. Quand il retournera au travail plus tard cette année, il va relever le défi avec nous, avec une énergie renouvelée. »

Donc, interruption de carrière ou congé sabbatique, il n’ira pas chez Ferrari. Le moins que je puisse dire c’est que c’est une gestion très intéressant…

By @F1Enigma

LRGP – Convertir le marketing en argent

14 décembre 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Exclusif, Management, Marketing

L’argent est le nerf de la guerre pour une équipe de Formule 1. Dans un laps de temps, il faut construire une image, communiquer pour valoriser l’image et convertir cette image en argent,  pour assurer au team sa viabilité économique. Certaines équipes comme Ferrari, Williams et McLaren voir Mercedes GP n’ont pas ce travail d’image à produire, car déjà ancien. Tony Fernandes doit tout reconstruire à zéro pour 2012. Mais, quid à Enstone ?

Sur la base d’une méthode simple, le directeur marketing de l’équipe, Stephen Curnow, a mis en place avec son équipe trois axes : Construire un produit (Une équipe Lotus), un logo et une identité  (avec les couleurs Noir et Or) et enfin traduire une histoire (communication). Passer en peu de temps de l’image de marque à l’histoire de marque. Certes, la construction du produit de l’équipe de Genii Capital a été brouillée avec l’affaire Team Lotus de Tony Fernandes, mais le reste à été parfaitement mis en place. Surtout la communication (l’histoire) d’ailleurs.

L’approche de Lotus F1 Team dans le marketing semble toutefois atteindre ses limites. Certes le projet Genii Business Exchange est une plate forme permettant aux partenaires de l’équipe d’Enstone d’avoir un espace Business to Business. Mais l’argent reste le nerf de la guerre et l’équipe de Curnow doit désormais traduire la volonté de Gérard Lopez, qui a une vision claire de son équipe.

Hormis Lotus Group qui apporte environ 30 millions d’euros, le reste (l’essentiel dira t’on) du marketing dépend des sponsors de Vitaly Petrov (apportés par l’entourage du pilote) et aussi par les sponsors de Bruno Senna. Car soyons clair, ce n’est pas le marketing de l’équipe d’Enstone qui a trouvé les 10 millions d’euros, mais le pilote lui-même (voir ici en détail). Un détail. Tout comme l’obtention de la prime du pétrolier Total, grâce à la signature de Romain Grosjean. 5 millions d’euros supplémentaire. Via une relation direct eentre Eric Boullier et le PDG de Total, Christophe De Margerie.

La question qui inquiète un peu, est qu’une fois l’impact de la communication autour de la signature de Kimi Raikkonnen, Romain Grosjean et le départ de Vitaly Petrov digéré.  Quelle sera la marge de manœuvre marketing ?  Convertir en Euros cette construction virtuelle, que beaucoup dénoncent aujourd’hui. Raikkonen a un potentiel important (jusqu’à 25 millions) et il faut désormais combler rapidement entre 8 ou 10 millions d’euros de sponsoring by Petrov.

Pour résumer l’équipe marketing de Lotus 1 Team doit trouver en 2012, environ 15 millions d’euros pour rester au niveau de budget de l’année 2011, voir de progresser. Convertir le storytelling est une tache difficile, qui nécessite un engagement total de nos jours.

L’avenir de PURE

13 décembre 2011 | 13 commentaires
Catégorie : Management

En Formule 1 il existe des intérêts cachés qui ne sont révélés que bien plus tard. Juste avant le Grand Prix du Brésil, les constructeurs de moteurs se sont réunis pour discuter d’un principe de RRA moteur. Ferrari, Renault, Mercedes-Benz et Cosworth étaient présent. Tout comme Craig Pollock et son projet PURE. Etonnant lorsque l’on sait que le projet de moteur suisse se présente aujourd’hui face à un avenir bouché. Sur le papier.

Ayant critiqué ouvertement la politique de Renault Sport F1 en matière de fourniture moteur à l’automne, Pollock et son projet, se heurte à la capacité de séduire une équipe avec son projet. En effet, sur le papier, être client d’un constructeur et plus valorisant que d’être client d’une société indépendante. Malgré une équipe technique prestigieuse et de haute valeur. Toutefois, les contrats des V8 expirent, pour la majorité, au 31 Décembre 2013. Il existe encore un espoir pour 2014 d’une redistribution des cartes.

L’inquiétude sur l’avenir du projet PURE est à comparer avec celle de Cosworth, qui entrevoie une réduction massive de son implication depuis 2010. De quatre équipes en 2010, une seule est officiellement créditée d’un moteur anglais en 2012 (Marussia). Tandis que l’équipe HRT a gelée ses règlements moteurs envers Cosworth, dans l’attente d’une réponse de Ferrari ou Renault. Une intégration nouvelle (à la manière de Brawn en 2009) pourrait intervenir au dernier moment, d’ici Janvier par exemple. Reste que l’avenir du manufacturier anglais est aussi trouble pour la prochaine ère du turbo en 2014.

Quelle avenir donc pour le projet PURE de Craig Pollock ?  Une solution, devenir actionnaire d’une équipe, afin qu’elle soit propulsée par son moteur. Voir proposer son moteur en échange d’une prime de 10 millions d’euros par exemple. Bref les solutions sont nombreuses. L’homme a l’expérience des montages financiers et si son projet est toujours actif aujourd’hui, c’est qu’il existe une raison.

Cosworth, à la recherche d’un partenaire constructeur pour le développement de son futur V6, semble avoir gelé la conception de ce dernier jusqu’à nouvel ordre. Ouvrant une petite brèche au projet PURE.

Une des cibles d’avenir pourrait être Marussia F1 Team. L’équipe est fortement endettée par 40 millions d’euros contractés après une saison 2010 catastrophique. Le constructeur russe Marussia Motors a résorbé une partie du trou. Mais, ne serait pas contre le fait de rebaptiser le moteur PURE au nom de sa marque et de faire comme Ferrari. Construire une machine à 100%. Ce que ne lui permet pas de faire Cosworth aujourd’hui.

Grosjean et l’axe Lotus, Gravity et Total

9 décembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

Dans sa déclaration, Romain Grosjean remercie surtout le pétrolier Total et Gravity Sport Management. Les deux principaux acteurs du retour du pilote français. « Je ne vais pas décevoir et je tiens à remercier toutes les personnes sans lesquelles ce retour en F1 n’aurait pas été possible. Total, qui me soutient depuis 2006, et Gravity Sport Management sont les premiers de cette liste. »

Depuis l’été, un plan autour de Grosjean a été décidé. La domination en championnat du GP2 a été mesuré et le choix de ne pas le faire débuter en remplacement de Nick Heidfeld avait été murement réfléchit. Ne pas reproduire le scénario de 2009, mais plutôt préparer 2012. En cela la stratégie de Gravity Sport Management a été prudente. Les deux vendredi en EL1 de Romain Grosjean lors du GP d’Abu Dhabi et du Brésil, n’ont véritablement servi qu’à valider l’impression.

Du côté du pétrolier Total, le projet d’aider un pilote français pour son retour dans la discipline reine était déjà impacté dans les tiroirs de la grande tour de la Défense à Paris. Lors du projet Renault – Genii Capital développé durant l’été et finalement avorté, le PDG de Total, Christophe de Margerie avait assuré son soutien et promis une augmentation de budget à l’équipe de 5 millions d’euros. Il semblerait que la présence de Total pour l’avenir dépendait de la présence d’un pilote tricolore dans ses rangs. Le pétrolier hexagonale est un sponsor majeur de l’équipe d’Enstone car ayant déboursé 10 millions d’euros en 2011.

En cela, Grosjean sécurise un total de 15 millions d’euros de contrats.

Source Sportune.fr

Gerhard Berger entre à la FIA

8 décembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Management, Politique

Hier, lors du Conseil Mondial du sport automobile de la FIA, a été décidé de nommer Gerhard Berger, en tant que président de la Commission monoplace, il remplace Barry Bland, qui quitte son poste pour des raisons personnels.

Récemment il y a eu des rumeurs autour d’un projet d’équipe GP2 que souhaitait réaliser l’ancien pilote autrichien, même s’il reste vague sur le projet. Il a aussi été entrevu pour un rôle majeur dans l’équipe de GP2 Super Nova. Il y a même eu la rumeur qu’il pouvait remplacer Eric Boullier chez Lotus F1 Team, et même un rôle de consultant dans l’équipe.

Suite à sa nouvelle nomination, Berger est aussi un favori en tant que futur président de la FIA, un rôle dont il aspirerait volontiers, selon certaines rumeurs et qui est approprié avec son expérience dans la gestion d’un constructeur (BMW) avec une victoire aux 24h du Mans en 1999, d’une équipe de F1 (Toro Rosso) et de pilote de Formule 1 (13 ans de carrière).

McLaren devient neutre en C02

5 décembre 2011 | 19 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

[ English Version ] – McLaren Racing a annoncé quelle était la première équipe à devenir neutre en rejet de carbone, avec de nouveaux investissements dans deux projets de compensation énergétique.

Suite à un audit de trois ans, l’équipe a été reconnue par la Carbon Trust Standard et pas le gouvernement britannique, comme efficace en matière énergétique et rejet de carbone.

Afin de devenir pleinement neutre en CO2, l’équipe de Woking a annoncée un investissement autour de deux programmes de compensation énergétique basés sur deux projets Hydro-électrique en Inde et au Brésil.

« L’annonce d’aujourd’hui est la preuve la plus forte que nous sommes allés plus loin que toute les autre équipes de Formule 1 en devenant plus respectueux de l’environnement et efficace. Une réalisation qui est d’une grande importance non seulement pour notre organisation toute entière, mais aussi pour tous nos partenaires. » A indique Martin Whitmarsh.

Le casse tête budgétaire de Williams pour 2012 et au-delà

5 décembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

Probablement avant Noël, Williams F1 annoncera son premier pilote, aux côtés de Pastor Maldonado l’an prochain. Deux candidats : Adrian Sutil et Rubens Barrichello. Deux profils différents et un apport financier certains.

Pilote sortant, le vétéran Brésilien fait tout pour rester une ultime saison dans l’équipe. Sa 20ème de suite. Un record. La présentation de son casque 2012 a été la partie visible d’un programme massif en deux temps. Premièrement, Barrichello a démarché des sponsors historiques pour sa saison jubilée pour permettre à l’équipe de Grove d’obtenir des garanties financières à hauteur de 7 à 10 millions d’euros.

Deuxièmement, en plein Grand Prix du Brésil, Barrichello a finalement accepté de réduire son salaire drastiquement. Actuellement payé 2,2 millions d’euros, Williams lui avait proposé 1,8 millions d’euros pour 2012. Proposition qu’il avait pourtant refusée, il y a quelques mois. Aujourd’hui, le pilote brésilien accepterait de courir pour « presque rien » à savoir environ 200.000 euros.

De l’autre côté, Adrian Sutil. Le pilote allemand est le favori. Il apportera certes 15 millions d’euros environ à l’équipe via Medion et Capri Sun, mais il ne souhaite qu’un contrat d’une année et ses ennuis juridiques avec le co-fondateur de Genii Capital, Eric Lux, est une menace qui plane au-dessus de lui. Pourtant, Sutil reste confiant pour l’an prochain et affirme qu’il sera à 100% en Formule 1. Côté salaire, Sutil accepte 1,2 millions d’euros en 2012.

L’équation d’Adam Parr est complexe. Les deux pilotes disposent d’atouts sérieux, mais beaucoup de zones d’ombres. Le budget de l’équipe est partiellement menacé par l’affaire PDVSA au Venezuela. Carlos Ramos, le membre du congrès du Venezuela, par échange de lettre avec l’équipe Williams est très véhément sur l’affaire du sponsoring d’Etat. L’équipe semble calme sur cette histoire, mais la gêne est visible.

Le casse-tête de l’équipe de Grove est de construire un budget 2012 et au-delà avec les sponsors actuels (Randstad a prolongé, AT&T négocie aussi etc…) et de trouver des nouveaux pour garantir un budget autour de 100 millions d’euros par année.

Lotus : l’avenir de Petrov d’ici 10 jours

30 novembre 2011 | 14 commentaires
Catégorie : Management, Transferts

Ce matin, à Enstone, Vitaly Petrov et son agent, Oksana Kossatschenko, pour définir l’avenir du pilote russe. Hier, le communiqué du retour de Kimi Raikkonen dans l’équipe Lotus n’a pas mentionné Petrov comme un second. Il a été déduit logiquement, car ce dernier dispose d un contrat pour 2012 et que son apport en notoriété permet un gain de 10 millions d’euros à l’équipe. Pourtant, l’annonce du finlandais bouleverse les choses.

Une date limite a été fixée et l’avenir de Vitaly Petrov sera plus clair. A l’agence de nouvelles russe Ria Novosti, l’agent du pilote a précisé que l’équipe d’Enstone a donnée 10 jours pour parvenir à un nouvel accord. « Nous avons jusqu’au 10 Décembre pour décider si oui ou non Vitaly continue »

Le problème semble être le suivant :  Petrov ne souhaite pas être ouvertement un second pilote aux côtés de Raikkonen. Son agent a précisé que « Vitaly doit être considéré comme une donnée » un terme étonnant qui pourrait signifier beaucoup de choses.

En arrière plan de cette réunion, le souhait de voir probablement Romain Grosjean dans le second cockpit de la prochaine machine d’Enstone.

Lotus : Lancement du programme autour de Kimi Raikkonen

30 novembre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Management

A peine annoncé par l’équipe d’Enstone, les préparatifs pour le retour de Kimi Raikkonen est en plein essor.

Le champion du monde, dont la forme physique est critiqué va accentuer son entrainement avec le team. Un travail sur la nuque pour la renforcer et surtout le pilote pourra bientôt avoir l’opportunité de prendre place dans le nouveau simulateur, dont la construction se finalise actuellement.

Mais, cela ne devrait pas être la seule chose prévue pour le pilote finlandais. Eric Boullier parle aussi d’essais privés avec des machines de 2009/2010. « Nous allons sans doutes planifier une voiture de démonstration » lance le Team Principal de l’équipe.

RBR vise un top pilote pour l’après Webber

29 novembre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Management, Transferts

Red Bull Racing prépare l’après Mark Webber. Début Décembre, à Salzbourg en Autriche, Red Bull va décider, en plus de l’avenir des pilotes Toro Rosso, une stratégie pour la succession du pilote australien, récent vainqueur du GP du Brésil.

Auprès d’Adam Cooper (voir blog ici), Helmut Marko indique toutefois que l’objectif, pour ce second baquet n’est pas d’avoir juste un  pilote, mais un top pilote. » Nous ne cherchons pas un bon pilote de Formule 1, mais un top pilote. »

L’homme reste fidèle à sa déclaration de Mai 2011 : « Il nous faut un pilote de classe équivalente aux côtés de Vettel chez RBR ». L’histoire de la succession de Webber est un roman. Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari ont espéré obtenir le volant ces deux dernières années. En vain. Dernièrement, Daniel Ricciardo était aussi promis à prendre le relais australien dans l’équipe à l’horizon 2013. Mais, il devra encore prouver sa valeur (probablement chez Caterham en 2012 déjà). Ce qui permet aussi de penser à la piste du pilote hors filière.

En effet, Mark Webber, comme David Coulthard avant lui, n’est pas un pilote directement issu de la filière Red Bull. Il n’est pas impossible que le prochain pilote qui sera aux côtés de Sébastian Vettel provient d’une autre équipe rivale.

En Mai dernier, TomorrowNewsF1 avait indiqué l’existence (confirmée depuis) d’un précontrat entre l’équipe autrichienne et Lewis Hamilton pour 2013 (voir ici pour souvenir). D’autant que le pilote n’est pas pressé de prolonger son accord avec McLaren, mais que l’équipe souhaite conclure d’ici Février 2012 une prolongation pour 2013 et 2014.


Page 2 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu