Naviguer : Accueil > Archive by category 'Marketing'

Lotus Black and Gold Livery 2011

7 décembre 2010 | 20 commentaires
Catégorie : Marketing

Team Lotus a lancé il y a quelques semaines un concours auprès des internautes, fans de l’équipe, afin de définir le graphisme de la future monoplace 2011. Un impératif : le noir et or doivent figurer sur la machine.

Exo, un des experts du commentaire sur Tomorrownewsf1.com m’a envoyé une de ses propositions graphiques, qu’il a réalisées avec un de ses amis graphistes (www.elefonts.fr). Je dois dire que le résultat est vraiment sympathique et, avec son autorisation, je vous présente l’œuvre que je préfère des deux : La Lotus Livrery2011 Legacy

lotuslivery2011-legacy-finalb-12

Je vous invite aussi à voir la page Facebook de Lotus en cliquant ici avec une mention spéciale à cette proposition très JPS Emerson Fittipaldi Lotus 72D (voir l’image en cliquant ici).

F1 2011 – pas encore de date de présentation pour la Williams FW33

3 décembre 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Marketing

Williams F1 2010Alors que Lotus et (25 Janvier), Sauber (31 Janvier) et Toro Rosso (1 Février), ont déjà annoncés la date de la présentation de leurs monoplaces 2011, l’équipe Williams indique qu’elle prendra sa décision après le nouvel an.

« Le travail sur la nouvelle voiture est dans les temps. Nous n’avons pas de date pour une présentation de la nouvelle FW33. Au début de l’année, nous pourrons le dire. » lance un porte parole de l’équipe de Grove au site hollandais F1Today.

Il est toutefois fort probable que la fin Janvier et le tout début Février, date des premiers essais privés 2011 à Valencia, seront choisis pour présenter la monoplace 2011 de Williams.

Beaucoup d’observateurs pensent que la Williams FW33 sera intéressante dans son design et permettra à l’équipe anglaise d’être plus compétitive.

La prochaine Lotus de Gascoyne sera présenté le 25.01.11

22 novembre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Marketing

lotus-t127_2-3527e340

Mike Gascoyne a annoncé la date de la prochaine « Lotus » qui réalisera un shakdown avant les premiers essais du 1 au 3 Février à Valence.

A la BBC Radio de Norfolk, Gascoyne indique « Nous dévoilerons la prochaine voiture le 25 Janvier 2011 pour nous préparer aux premiers tests. Nous avons de nombreuses annonces excitantes à honorer comme Renault, puis la transmission Red Bull et le développement de notre propre soufflerie. »

Pas de retour en F1 pour BMW en 2013

22 novembre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

BMW Sauber

Le constructeur allemand BMW a exclu tout projet de retour en Formule 1 à l’horizon 2013. Alors qu’un certain nombre de constructeur demandent des évaluations autour du concept du futur moteur de Formule 1 en 2013, Mario Theissen, le patron de BMW Motorsport a précisé sur Autosport.com qu’il regarde ce programme moteur mais n’envisage pas un retour en Formule 1.

« Non, ce n’est pas dans nos plans. Il y a eu une décision claire, par le conseil d’administration de se concentrer sur les courses de voiture de production à l’avenir. » lance Theissen. Le programme DTM ira dans le sens indiqué

Porsche – Audi : deux visions de la Formule 1

8 octobre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Marketing

« Aux Mans nous avons le LMP1, il y a deux classes et deux marques – Audi et Porsche. Nous n’aimons pas aller l’un contre l’autre, ce n’est pas si drôle que cela. Donc, nous allons examiner s’il est possible et logique pour l’une des deux marques d’aller en LMP1 et l’autre en Formule 1. Donc, nous aurons une table ronde pour discuter des avantages et inconvénients. » A peine le nouveau président de Porsche, Matthias Mueller, prenait ses fonctions, qu’il lâchait une bombe médiatique importante, ouvrant la porte de la Formule 1 au constructeur de voiture de sport, mais surtout à sa marque cousine, Audi.

Lire la suite de l’article sur www.auto-actu.org

Renault vs Raikkonen : bataille d’image

7 octobre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Marketing, Transferts

m1a1_abrams_tank_Si vous en doutiez, c’est désormais clair : Kimi Raikkonen ne pilotera pas pour Renault, ni aujourd’hui, ni demain. Le  champion du monde 2007, hier, c’est exprimé sur sa déception de constater que son nom a été exploité à plusieurs reprises par Renault F1 Team, alors qu’il n’a pas l’intention de piloter pour l’équipe.

Sur Autosport, Eric Boullier a, logiquement réagit : « Nous n’avons pas utilisé l’image de Kimi pour notre compte. Nous avons été contactés par ses agents après SPA, ils voulaient entamer des discussions et c’est à ce moment là que nous avions dit : Nous sommes très flattés de votre intérêt, mais nous avons besoin de terminer l’évaluation du potentiel de Vitaly afin de faire un point. Lorsque nous ferons cette conclusion, nous reviendrons vers vous. Il n’y a rien d’autre. »

Boullier indique, que depuis lors il n’y a rien eu de nouveau, car l’évaluation du pilote russe n’est toujours pas terminée. « Je n’ai jamais utilisé les médias et je ne vois pas l’intérêt de dire aux médias que Kimi est intéressé. Quel serait le but ? »

Le nouveau patron de l’équipe Renault fustige les médias, estimant que l’information Raikkonen-Renault a été largement relayée, car il n’y avait rien d’autre à dire, estimant que Raikkonen c’est fâché contre l’ampleur médiatique et non Renault. Reste que le ton agressif du champion finlandais a surpris l’équipe. Au point que Robert Kubica aussi s’étonne ce matin a Suzuka: « Je suis surpris parce que je pensais personnellement qu’il y avait une chance. » (Si le polonais y croyait c’est que la communication interne de l’équipe était clair sur le sujet Raikkonen).

Médiatiquement votre

Pour rappel, les liens Raikkonen – Renault ont débutés par une rumeur d’Autosprint en Juin : indiquant le désir médiatique de Gérard Lopez de voir le pilote finlandais dans l’équipe Renault, avec le soutien de Mastercard. Le propriétaire du fonds luxembourgeois a insisté quelques jours plus tard sur le cas Raikkonen (Juillet), qu’il voyait comme l’équipier idéal de Robert Kubica. Le lendemain, Robert Kubica indiquait que Raikkonen serait une bonne chose pour Renault F1 Team.

Autosport (Septembre) indiquait que le champion du monde 2007 cherchait à revenir en F1 en 2011 et que Renault serait une bonne cible. Ce qu’a confirmé, quelques jours plus tard,  sur le même site, Eric Boullier, sans mentionner le nom du pilote, pour ensuite le dire clairement, encore une fois sur le même site anglais et préciser que le pilote l’avait appelé (finalement ses agents) après le GP de Belgique. Le patron de Genii Capital, Gérard Lopez c’est amusé de l’intérêt du pilote finlandais dans les médias allemands, quelque temps plus tard (Septembre toujours).

Ensuite, à l’AFP, le même Boullier (Mi-Septembre) a indiqué que l’intérêt de Raikkonen était « flatteur » mais qu’il n’y avait rien pour le moment avec Raikkonen, mais qu’il espérait un « salaire Low Cost », avant de reparler par la suite,  sur les médias allemands,  de Raikkonen comme possible alternative de Petrov (fin Septembre). Enfin, cette semaine encore, dans Formula1.com, Eric Boullier a encore parlé longuement de Kimi Raikkonen sur deux questions.

Ajoutons à cela les différentes rumeurs depuis deux semaines et voici le cocktail médiatique détonnant de 4 mois de communication, direct et indirect.

Sponsoring : Santander et un sondage intéressant

18 août 2010 | 12 commentaires
Catégorie : Marketing

banco_santander

Intéressant sondage du journal sportif espagnol MARCA à propos de l’image de Santander en Formule 1.

Selon le Business Book GP 2010 (disponible désormais en PDF pour 20 euros en cliquant ici), Santander sponsorise la Scuderia Ferrari à hauteur de 50 millions d’euros. Par cet investissement, l’établissement bancaire visait à renforcer son image et son leadership international. Voici le résultat de MARCA :

  • 61% des sondés estiment que Santander est une marque surtout connue comme sponsor de Ferrari, ce chiffre monte à 96% pour les lecteurs du quotidien.
  • 91% croient que Santander a rendu possible l’arrivée de Fernando Alonso chez Ferrari.
  • 96% estiment que le sponsoring de la banque est positif et renforce l’image de la société.
  • 65% ont l’intention d’ouvrir un compte chez Santander
  • 70% déclarent se sentir fier d’appartenir à une banque qui sponsorise Ferrari.

L’étude est intéressante à plus d’un titre :

Premièrement, elle donne une indication de la toute puissance marketing des équipes par rapport à un sponsoring sur circuit. En effet Santander sponsorise une large partie des Grands Prix du calendrier 2010, mais une large majorité ne fixe que le sponsoring Ferrari.

Deuxièmement, en Espagne du moins, la Formule 1 est encore synonyme d’image de marque de haut niveau, destinée à renforcer l’image d’une société. Un détail qui aura son importance pour l’avenir et pour certains sponsors de la péninsule ibérique à l’avenir.

Enfin, la dernière partie du sondage est ludique, mais il faut signaler qu’elle n’a rien d’amusante. En effet, la banque Santander a vendue plus de 100.000 cartes bancaires en 1 mois ½ aux couleurs Ferrari et Fernando Alonso. Un record. Dans les prochains mois, d’autres cartes du même genre seront lancés en Amérique Latine et en Europe.

Constuire une rumeur de transfert

18 juin 2010 | 21 commentaires
Catégorie : Marketing, Tomorrow TV



En pleine saison des transferts, voici une petite vidéo de près de deux minutes sur la  méthode de conception d’une rumeur de transfert en Formule 1…

F1 – Un constructeur sponsorisant un autre constructeur

2 mars 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Marketing

L’annonce du sponsoring de LADA envers l’équipe Renault F1 Team n’est pas le premier cas de constructeur qui sponsorise un autre constructeur en Formule 1.

Le premier cas est à voir du coté de Williams au début des années 80. Franck Williams avait obtenu le concours du grand groupe automobile anglais British Leyland Motors, alors que ses monoplaces étaient propulsés par un Ford Corsworth.

En 1992, l’équipe de Gérard Larousse est rebaptisée Venturi, du nom du constructeur de voiture de sport français, alors que ses monoplaces étaient propulsés par un moteur Lamborghini. Le même cas de figure est apparu en 2007, lorsque Spyker F1 disposait de moteur Ferrari dans ses monoplaces, alors que le constructeur hollandais avait un accord avec Audi pour ses voitures de routes.

Le cas de Lotus sera à part, depuis 1982, le constructeur et le Team étant séparé. Toutefois en 2010, la présence de la marque Proton sur les voitures vertes et jaune symbolise le même niveau d’implication que la présence de FIAT sur les Ferrari depuis les années 70.

Notons enfin que McLaren de 1992 à 1997, lors de la présentation de sa McLaren F1 (moteur BMW), disposait de moteur Honda, puis Ford, puis Peugeot et enfin Mercedes  sur la période de construction de cette super car.

Le cas d’un constructeur sponsorisant un autre constructeur est assez rare pour le souligner. Le principe de Renault est de posé son système Business to Business.

F1 – Le fake Virgin

2 décembre 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Marketing

virgin_brawngp_bransonAujourd’hui, l’équipe Manor GP deviendra Virgin Racing. Mais si l’annonce officielle est attendue, l’entende est actuellement confuse.

Je vous en avais parlé il y a quelques temps déjà (voir : Manor- Virgin : une présentation 3D dans quelques jours ?), dû fait que l’équipe Manor GP deviendra Virgin Racing. Sauf que John Booth avait indiqué auparavant que la société du milliardaire Richard Branson n’était qu’un sponsor de son équipe. La liste de la FIA, publiée lundi a tout bouleversée.

Dans cette liste (voir ici pour en savoir plus), la FIA indique que Manor devient Virgin Racing. Hier encore, sur le site Virgin Media, la marque anglaise s’autorisait un titre : « de Manor à Virgin Racing », précisant que demain (donc aujourd’hui) une conférence de presse avec John Booth et Richard Branson sera donnée pour présenter l’accord publiquement. Mais dans la réalité c’est un fake.

En effet, le communiqué ne provient pas de l’organe de presse de Virgin, mais de rédacteurs qui n’ont rien à voir avec la Formule 1. En outre la confusion est grande, mais comme souvent, Richard Branson utilisera ce petit dérapage médiatique pour sa communication future.

F1 – Raikkonen et Santander

29 septembre 2009 | 11 commentaires
Catégorie : Marketing

Kimi RaikkonenL’affaire ressemble à une négociation fleuve, entre Luca di Montezemolo, Kimi Raikkonen et son agent Steve Robertson, avec comme ombre le duo Banco Santander-Fernando Alonso. La banque ibérique n’est pas innocente à la situation d’aujourd’hui dans le marché des transferts. Voici comment :

GP D’Italie 2009, Emilio Botin pose à coté de Luca di Montezemolo pour la photo. En OFF, le second explique au premier que Kimi Raikkonen ne souhaite plus partir et que l’affaire sera plus coûteuse que prévu. L’espagnol ne dit rien mais l’ambiance est grave.

Retour en début d’année 2009, Emilio Botin, annonce qu’il rachètera le contrat de Kimi Raikkonen et que Fernando Alonso viendra dès 2010 chez Ferrari. Une annonce qui fera son chemin plus tard. En Avril, Luca di Montezemolo rencontre Kimi Raikkonen et Steve Robertson lors du week end du Grand Prix de Bahrein. Robertson indique que son pilote a un contrat pour 2010 et pour que si cela doit ne plus être le cas, 80 millions d’euros seront demandés. Furieux, Montezemolo en informe Botin qui restera silencieux. Le mois suivant, en Mai, l’opération du rachat du contrat Raikkonen n’est pas bien perçu par la direction marketing de la banque espagnole qui estime que ce serait un désastre pour l’image de l’entreprise que de racheter le contrat du champion du monde 2007. Botin en prend note et informe quelques semaines plus tard Luca Di Montezemolo, le patron espagnol indique toutefois qu’une solution alternative sera trouvée.

Comme un coup de poker, Luca di Montezemolo propose en Juillet et en Août un dédit de 25 millions d’euros environ avec maintient des primes payés au pilote pour la saison 2010 en fonction de son contrat 2010. En opposition, Steve Robertson demande le départ de Stefano Domenicali et un contrat 2011 pour son pilote. L’agent anglais, comprend vite que Ferrari est dans l’impasse, et que Santander ne payera pas le dédit promis.

Août 2009, Norbert Haug approche au nom de McLaren-Mercedes, la banque Santander pour un projet de prolongation de contrat. Haug, indique aussi que l’équipe anglaise discute sérieusement avec Kimi Raikkonen et qu’une prolongation de deux saisons pourrait être intéressante pour les deux parties. Le 7 Septembre, la veille du week end de Monza, Steve Robertson et l’avocat de Kimi Raikkonen, demande un dédit fixé à 44 millions d’euros pour rupture de contrat avec maintient des primes 2010. Un coup de maître, car Kimi Raikkonen partira avec son salaire et empochera des primes Ferrari dans une autre équipe. Accord conclu par Montezemolo, toutefois furieux et déçu de ne pas avoir maitrisé cette partie de poker.

7 jours plus tard, la banque espagnole prolonge avec McLaren-Mercedes de deux saisons et annonce qu’elle prend à sa charge 50% du futur salaire de Kimi Raikkonen en 2010 et 2011 (soit 12,5 millions d’euros). Kimi Raikkonen touchant son salaire Ferrari en 2010, Santander participera aussi au salaire de Fernando Alonso en 2010 à hauteur également de 50%. Soit un investissement total de la banque de 95 millions d’euros l’année prochaine.

F1 – Jackie Stewart, l’ambassadeur de marque

22 août 2009 | 1 commentaire
Catégorie : Marketing

En 2008, Sir Jackie Stewart a célébré son 40ème anniversaire comme Ambassadeur de marque. Premier pilote de l’histoire a représenté plusieurs marque commerciale en 1968 et de cumulé son salaire et des revenus de publicité, Stewart a été l’ambassadeur de Rolex, Ford, Moët & Chandon et récemment RBS.

Cette carrière parallèle a été initié par Mark McCormack, rival de Bernie Ecclestone, qui a crée en 1962 IMG, l’agence actuelle de Tiger Wood, de Maria Sharapova et de plusieurs top model très connue (Gisèle, Alessandra si tu nous regarde). Pour McCormack le plus dur pour un sportif n’est pas d’avoir des partenaires quand sa carrière atteint des sommets, mais de les garder dans le temps et surtout une fois la retraite sportive arrivée. Jean Claude Killy a été le premier sportif retraité de l’agence et le premier succès. Stewart, ayant arrêté sa carrière en F1 en 1973, continue de représenter la marque Rolex.

Devenir Ambassadeur d’une marque pour un sportif est souvent, tellement, simple que cela dégoute. En 1966, Stewart termine 6ème des  500 miles d’Indianapolis et s’offre sa première Rolex qu’il a déclarée à la douane en retour. Puis en 1968 il remporta ses premières victoires et IMG ce tourne vers Rolex car Stewart aimait la marque, un chèque de 10.000 dollars pour une séance photo (Stewart gagnait 30.000 dollars chez Tyrrell). Quoi de mieux pour une marque d’avoir un ambassadeur qui aime la marque ?

Mais dans le cas de Rolex et Stewart, c’est McCormack qui avec son agence avait la même idéologie que Rolex. Beaucoup de sportif gérés par IMG ont été sponsorisé par Rolex (Tiger Wood au début de sa carrière). Une relation agent-marque-sportif unique.

A l’époque renouvelé au coup par coup, aujourd’hui le contrat de Stewart est renouvelé tout les 3 à 5 ans, souvent par téléphone. Le triple champion du monde touche maintenant 250.000 dollars de Rolex sur des revenus estimés à 2 millions de dollars annuel.

L’exemple de Jackie Stewart est aujourd’hui reproduit par Michael Schumacher.

F1 – Les méthodes de transfert d’un pilote

14 août 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

dollarsLa saison des transferts bas son plein à l’heure ou j’écris ses lignes. Toutefois, quelle sont les façons de transféré un pilote ?  Quelle techniques utilisés avec quel outil juridique ?

Au contraire du Football et historiquement, les équipes de Formule 1 attendent la fin de contrat d’un pilote ou sa libération pour faire une proposition. Généralement le salaire est l’argument de base d’un transfert. Mark Webber par exemple en 2006 avait deux offres, une de Williams et une de Red Bull. Williams proposait 6 millions de dollars, et RBR 8. Même cas pour Jarno Trulli qui a refusé une offre de 8 millions de Renault en 2004 pour partir chez Toyota avec 10 millions annuel. Evidement les conditions techniques s’ajoutent dans tout les cas, mais l’aspect financier est primordial. Jacques Villeneuve en 1998 n’avait que deux propositions : continuer avec Williams en 99 ou alors tenter l’aventure BAR. Williams étant en perte de terrain technique, BAR a été un challenge pour le champion du monde québécois.

Toutefois, de gentlemen agrément nous sommes passés à la loi de marché et depuis les années 2000 le marché des pilotes de F1 est féroce. S’il y a déjà eu des rachats de contrat (Irvine, Ralf Schumacher), Kimi Raikkonen et Jenson Button ont atteint des sommets financiers. Racheter un contra est rare en Formule 1, cette technique n’est utilisée que deux fois tout les dix ans en moyenne depuis les années 80. Inspiré du Football.

Dès suite à l’affaire Raikkonen, deux nouvelles techniques sont apparut afin d’économiser de l’argent du transfert et surtout destiné à ne pas enrichir un concurrent. Le précontrat et la clause de stabilité.

Le précontrat, a été utilisé pour la première fois avec David Coulthard en 1995. Le pilote étant à la fois sous contrat avec McLaren et par Williams. Ron Dennis ayant pris une option sur son pilote pour 1996. Cette technique a été réutilisée par Kimi Raikkonen chez Ferrari et avec Fernando Alonso, sur une durée de trois saisons, ce qui est une nouveauté. Ce système est nettement moins coûteux et permet d’être prioritaire en cas de transfert et de fin de contrat.

L’autre système est la clause de stabilité. Cette clause a été inventée en F1 en 2003 avec le contrat de Juan Pablo Montoya et McLaren. Le colombien ayant signé un contrat 2 ans avant son véritable transfert. Une clause a été ajouté afin qu’il reste chez Williams. Ce principe a été réutilisé par McLaren en 2006 avec Alonso.

Le prêt aussi est une mesure nouvelle, Williams a été la première à avoir tenté l’exercice, avec Jenson Button. L’équipe prêtant son pilote à une autre équipe, mais tout en gardant une option financière.

F1 – (liens) Le retrait de BMW

30 juillet 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie, Marketing

Line up BMW :

Kubica, un ultimatum envers BMW

Vettel n’a plus de lien avec BMW

Nico Rosberg sur le marché des transferts

Heidfeld, entre BMW, Mclaren, Williams et Force India

Politique :

Mercedes-Benz et BMW sous la pression des conseils d’administration

Jeu de chaise musicale pour 2009

Ferrari et BMW sous la pression des objectifs

La crise chez BMW ?

La statégie de communication de BMW

BMW – Mercedes-Benz : Destin croisée

Business :

BMW Sauber, l’équipe qui valait 240M$

BMW F1 – la vérité sur les budgets 2006-2008

Ces 3 constructeurs aux modèles économiques fragiles

Liste des budgets équipes en 2009

BMW : La vérité sur le Crédit Suisse

BMW rassure sur son sponsoring perdu

Moins d’argent pour BMW F1 en 2009

F1 – Les taux de sponsoring par équipe en 2009

7 avril 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Listes, Marketing

Voici les taux d’emplacements de sponsoring vendu par chaque équipe en 2009 sur leur monoplace :

1/ McLaren : 92%

2/ Ferrari : 79%

3/ Williams : 75%

4/ STR : 75%

5/ RBR : 75%

6/ Force India : 71%

7/ Renault 67%

8/ BMW : 62%

9 / Toyota : 54%

10/ Brawn : 25%

F1 – La grille des partenaires sur TF1 en 2009

2 avril 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing, Media

Dès cette nuit la 1er séance libre du GP de Malaisie débute sur l’antenne d’Eurosport, TomorrowNewsF1 vous propose la grille des tarifs des partenaires sponsors de la F1 sur TF1 et Eurosport (les pubs « qui vous présente le programme » que vous voyez juste avant les programmes ):

  • Course+Qualif sur TF1 : 2.5 millions d’euros/ an
  • F1 à la une + Autocritique : 560.000 euros/ an
  • Le jeu Top Position : 950.000 euros/ an
  • Essais des libres et qualif sur Eurosport : 255.000 euros/ an
  • Redif Eurosport du GP : 95.000 euros/ an
  • Autocritique : 110.000 euros/ an

Les objectifs sponsorings des marques d’Abu Dhabi avec Ferrari

7 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

Ferrari a signé en 2007 et 2008 deux accords importants avec deux entreprises du pays le plus riche des Emirats Arabes Unis : Abu Dhabi : Ertihad Airways et Mubadala. Enquête.

Etihad Airways [Abu Dhabi]

« Le parrainage est un montant substantiel du budget marketing d’Etihad, et il ya une raison à cela. Surtout quand on est une jeune marque, un parrainage peut vous aider à vraiment accélérer la visibilité de votre marque. En octobre dernier, nous avons réalisé du naming en achetant le droit du Telstra Dome de Melbourne. En fait on pourrait dire que la situation actuellement dû au ralentissement économique et la crise, permet de réaliser des opportunités au meilleur prix. Nous sommes très heureux de pouvoir le faire dès le début de notre cycle de vie de marque.  » a indiqué Peter Baumgartner, Vice Président du marketing et de produit pour Etihad.

Actuellement signataire d’un accord de trois années (jusqu’en 2010) pour 15 millions d’euros environs, l’investissement pourrait augmenter par la suite pour obtenir une plus grande passe sur la prochaine Ferrari, afin de maximisé sa visibilité.

Mubadala [Abu Dhabi]

En 2005, Mubadala, une société de développement qui appartient entièrement au gouvernement d’Abou Dhabi, a acheté une participation de 5% de Ferrari appartenait à la banque italienne Mediobanca, pour devenir la première institution financière non-actionnaire de Ferrari, Fiat et d’autres que les Ferrari famille. Le rapprochement vers le sponsoring a été tout naturel.

« Mubadala a investi dans Ferrari, marquant le début d’un partenariat entre deux marques de classe mondiale. Chacune représente l’excellence dans son secteur et de ce thème commun lie les deux ensembles. Cette opération souligne la stratégie de Mubadala d’implication dans des relations avec les plus grandes marques mondiales. «  Indiquait à l’époque le communiqué de Mubadala.

Le contrat d’une durée de 5 ans d’une valeur de 50 millions d’euros, est valable jusqu’en 2011 et permet d’obtenir une relation fusionner entre Ferrari et Mubadala, via les casquettes portés par Felipe Massa et Kimi Raikkonen durant chaque Grand Prix.

Ferrari, une meta-marque

14 novembre 2008 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Marketing

Lorsque l’ont parle de Formule 1, une marque sort immédiatement du lot : Ferrari. Au-delà du mythe, le constructeur italien est la F1. Au point que beaucoup se demande si la Scuderia, se retirant de la compétition, le château de carte s’effondrera. Peut être, mais une chose est sûre, Ferrari est ce que l’on appelle une Meta-Marque.

Une méta-maque est une marque qui incarne et auquelle d’autre marque souhaite s’associé. La marque de toutes les marques pour simplifier l’exposé. Ferrari représente cela.

Pourtant cela n’a pas toujours été le cas, longtemps Lotus avait l’étoile qui brillait plus que l’italienne. L’évolution de l’image d’une marque est flagrante, et passe par trois facteurs. Ferrari ne déroge pas à la rêgle :

1. L’héroïsme, lorsque la marque s’impose par sa différence

2. La sagesse, elle obtient confiance du public

3. Le mythe, le stade ultime de la légitimité, elle s’impose logiquement.

La phase d’héroïsme de Ferrari débuta en 1950 et se prolongera jusqu’en 1975, du fait que l’équipe construisait son moteur et son châssis depuis tout temps et qu’elle n’a que très peu remporter de titre (5 titres pilotes et deux titres constructeurs seulement). La sagesse durera de 1975 à 1983, car les titres cumulés par Lauda et le fait que certains pilotes en pointe du moment voulaient ou ont pilotés pour Ferrari ont aidé à justifier la stratégie de toujours : faire construire ses voitures à 100%. Sauf qu’en 1983, lorsqu’Alain Prost annonça ses démarches avec Ferrari, le mythe débuta, grâce à la télévision. Tout les grands pilotes se devaient de piloté pour la Scuderia : Prost, Mansell, Senna, Schumacher, Hill, Hakkinen etc… tous ont été pilote ou contacté.

Mais au-delà du mythe, Ferrari est donc devenue une méta-marque. Avec l’ère Schumacher aider des titres s’accumulant et records à l’appuis. De Tic-Tac à Alice, en passant par Martini et Vodafone. Tous ont profités de la notoriété de la Scuderia Ferrari pour se faire connaitre encore plus ou relancer leur marque propre. Un cas unique dans le sport. Jamais une marque n’aura incarnée aussi fortement son sport à elle seule.

Note d’ajout : Les deux seules équipes à jouir d’une notoriété aussi forte auprès des annonceurs dans toute l’histoire de la Formule 1ont été Lotus, McLaren et Williams.


Page 5 sur 512345


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu