Naviguer : Accueil > Archive by category 'Politique'

GP Bahrein 2012 – avertissement des Affaires étrangères anglais

17 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Politique

L’équipe Hispania Racing Team prenant du retard pour la construction de son motor-home dans l’enceinte du circuit de Sakir, suite à des débordements à environ 15 km au nord du Bahreïn International Circuit (BIC), un ancien leader politique du pays qui affirme qu’il y aura des victimes en marge du Grand Prix et les affaires étrangères anglais qui souhaite l’annulation de la course. La question se pose différemment pour le GP de Bahreïn. Aura-t-il lieu ? Oui mais la course se déroulera-t-elle à huit clos ?

« Les craintes que nous pourrions voir quelques victimes au cours de ce week -end de Formule 1 est réaliste. » Lance Husain Jasim, économiste qui continue son analyse de la situation de son pays. « Jean Todt a tort de dire que le Grand Prix est un événement sportif et non politique. C’est réellement le problème. Il ne devrait pas être présenté de cette façon. La F1 est un sport, une économie positive(…) Nous avons des problèmes politiques à régler et ce n’est pas la Formule 1 qui va et vient qui arrangera les choses et que cela disparaîtra. »

La question de la sécurité des pilotes et des équipes est cruciale et pourrait avoir un impact massif si des débordements sont visibles. Il n’est pas impossible que la course se déroule à huit clos et sous protectorat militaire et policier aux abords. Ce qui renforcera l’image d’un Grand Prix organiser pour la politique et non pour le sport, car il ne sera pas partagé que par la télévision.

Il est intéressant de constater que le Secrétaire des Affaires étrangères anglais, Douglas Alexander a appelé les organisateurs du Grand Prix à lâcher prise sur l’événement, en disant que « ce serait envoyer le mauvais signal. »

GP de Bahrein confirmé pour 2012

13 avril 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Politique

Bernie Ecclestone a déclaré que le Grand Prix de Bahreïn aura bien lieu la semaine prochaine. Précisant que les équipes sont « heureuses » d’aller là-bas.

Après la réunion avec les patrons des équipes ce vendredi du GP de Chine, la décision que Bahreïn était une destination désormais assez pacifique pour tenir une course de F1 et que les précautions de sécurité supplémentaires ne serait pas nécessaire. Une déclaration qui confirme ce que la FIA avait déjà communiqué quelques heures auparavant.

« Il n’y a aucun problème. Ces problèmes n’existent que dans les médias qui n’ont aucune idée de ce qui se passe là-bas. C’est ça le problème. L’autorité sportive nationale nous informe sur ce qui se passe là-bas. Mais rien ne se passe ; Je connais des gens qui y vivent. C’est calme et paisible. Il est venu le temps de dire que le GP de Bahreïn aura bien lieu, les problèmes internes sont sous contrôle. » Explique Bernie Ecclestone aux médias dans le paddock de Shanghai.

Ecclestone a confirmé aussi aux équipes que la Formule 1 ira aussi à Barcelone et en Corée du Sud.

Précision : Je tiens à préciser une chose concernant les déclarations de Bernie Ecclestone sur les médias. Toute les informations relatives à Bahrein publié sur ce blog, provenait majoritairement des médias locaux ou limitrophe au pays.

GP Bahrein – la FIA et le marchand d’influence

12 avril 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Grand Prix, Politique

Malgré les inquiétudes concernant la situation de Bahreïn, le président de la FIA, Jean Todt indique qu’il est rassuré de la situation du royaume…

Avant la réunion entre les équipes et les patrons de la Formule 1 demain à Shanghai afin de discuter si oui ou non la course aura lieu, le président de la FIA, Jean Todt a indiqué que la situation à Bahreïn n’est pas si mauvaise que certains l’ont décrit.

Selon Autosport, une lettre que lui a envoyé, John Yates, ancien responsable de la lutte anti-terrorisme du Royaume-Unis, indique qu’il n’y pas de souci majeur dans le royaume. Précisons que l’homme est conseillé du ministère de l’intérieur de Bahreïn, son rôle est d’être un marchand d’influence positive.

Pour simplifier les choses, Yates indique que les incidents existent dans le pays, mais qu’ils sont isolés. Précisant qu’il se sent plus en sécurité dans la capitale Manama, avec sa famille, que lorsqu’il était à Londres.

Cette lettre est arrivée avant la déclaration publiée par la Maison Blanche qui indique ceci :

« Les Etats-Unis continuent d’être profondément préoccupés par la situation à Bahreïn et nous exhortons toutes les parties à rejeter la violence sous toutes ses formes. Nous condamnons la violence dirigée contre les institutions de police et du gouvernement, y compris les récents incidents qui ont entraîné de graves blessures à des agents de police. Nous demandons également à la police d’exercer un maximum de retenue, et nous condamnons le recours excessif à la force et l’utilisation sans discernement des gaz lacrymogène contre les manifestants, ce qui a entraîné des pertes civiles. « 

En France, sur le site Diplomatie. Gouv, est indiqué ceci :

  • Après les événements de février et mars 2011, la sécurité a été rétablie sur l’ensemble du territoire. Il convient toutefois d’être particulièrement vigilant aux abords et dans certains villages à l’ouest et au centre-ouest du pays, comme indiqué sur la carte ci-dessous. Ces localités sont susceptibles d’être affectées par des manifestations de manière régulière, notamment dans l’après-midi et en soirée. Certains quartiers de la capitale Manama et de l’île de Muharraq peuvent faire également l’objet de rassemblements ponctuels. Dans la mesure du possible, les manifestations annoncées sont indiquées sur le site de l’ambassade de France à Bahreïn.
  • L’accès à l’extrême sud de l’île est interdit. Il ne faut pas emprunter les routes signalées par un panneau « private road ».
  • Enfin, il est à noter que la délinquance quotidienne est peu développée.
  • La menace terroriste à Bahreïn est relativement peu importante mais le contexte régional doit inciter à adopter un comportement prudent et vigilant.

GP Bahrein – la Formule 1 prise en otage éthique

11 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix, Politique

Il serait peut-être temps d’arrêter. Hier, les dirigeants du Bahreïn International Circuit (BIC) ont pris en otage l’équipe Lotus F1 Team dans un communiqué indiquant que l’équipe d’Enstone est favorable à l’organisation du Grand Prix de Bahreïn. Ce document confidentiel et commandé par les équipes n’a été rendu publique que partiellement et à l’avantage du circuit. Une situation démontrant encore une fois que Bahreïn communique positivement depuis une année, masquant la réalité.

Les équipes de la FOTA (7 équipes sur 12), ont indiqué que la décision reviendra sur Jean Todt et la FIA. Toutefois l’affaire a en début de semaine dérivée vers un aspect politique dans le microcosme de la Formule 1. Bernie Ecclestone ayant indiqué que les équipes avaient le droit de ne pas participer à une course, comme Bahreïn. Dans la foulée du communiqué Lotus vs BIC, la FOTA a indiqué ceci : « Il y a eu des spéculations dans les médias récemment indiquant que les équipes pouvaient demander d’annuler le GP de Bahreïn cette année. Cela n’est pas possible. Les équipes sont incapables d’annuler un Grand Prix. »

Il est fort probable que la comédie cesse. Le 13 Février 2012, Amnesty International a publié un rapport disant que Bahreïn n’avait pas respecté les domaines les plus importants des droits de l’homme. Traitant même de « relation publique » la situation actuelle. En début de semaine, l’organisation a mis en lumière le cas d’Al-Khawaja, opposant torturé et en grève de la faim depuis 60 jours. Le Dr Ala’a Shehabi, un écrivain et militant a indiqué sur son Twitter que Bernie Ecclestone l’avait appelé pour exprimer son inquiétude sur le cas d’Al-Khawaja et d’encourager la contestation pacifique.

GP de Bahreïn – La pression des équipes

10 avril 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Politique

Une bombe artisanale a fait 7 victimes dans les rangs de la police de Bahreïn. Selon l’agence Reuters, les manifestants ont jeté des cocktails Molotov sur la police anti-émeute, hier Lundi, afin d’attirer ses agents dans le village chitte de Eker, à l’extérieur de la capital ou la bombe a explosée.

Suite à cette flambée de violence d’une rare intensité par rapport à l’an dernier, Bernie Ecclestone a indiqué qu’il y avait des raisons commerciales pour lesquelles les équipes devraient prendre part au Grand Prix, mais il a admis qu’il ne pouvait forcer les pilotes et les équipes à participer à la course.

La pression monte et la FIA prendra une décision vendredi. L’annulation est déjà programmée. Dans l’attente, les équipes ont préparé un « plan B ». Selon le journal The Times, les équipes ont anticipé une annulation en donnant deux billets d’avion à leur personnel en partance pour la Chine. Un billet aller-retour à partir de Shanghai dimanche, pour le royaume de Bahreïn et l’autre pour un retour à la maison.

F1 – La FIA modifiera le règlement des échappements en 2013

9 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Politique, Technique F1

En coulisse, l’affaire des échappements aérodynamiques est l’objet d’attention à la fois économique, mais aussi politique. Charlie Whiting, le délégué technique de la FIA est conscient de la situation et a déjà annoncé une révision de la réglementation pour 2013.

« Nous savons que les équipes n’ont épargnés aucun effort pour diriger les gaz d’échappements là où ils le veulent. J’estime que l’effet représente 20% de l’appui aujourd’hui. » Sauber, Red Bull, McLaren voir Lotus sont visés, Mercedes et surtout Ferrari travaillent sur des systèmes plus efficaces. Cela coûte beaucoup d’argent (environ 3 ou 5 millions d’euros), mais le gain est significatif.

Whiting a annoncé pour l’année prochaine que la réglementation sera plus sévère.

Ce que nous apprends cette réaction

Observer la réaction du délégué technique de la FIA sur l’affaire des échappements aérodynamiques et renvoyer cela vers l’affaire du F-Duct de Mercedes AMG F1. L’ensemble est aussi politique. Car, si les échappements sont autorisés pour l’année 2012 et largement modifié en 2013, il en sera de même pour le F-Duct de l’équipe allemande cette année. Un volet intéressant à suivre dans les prochaines semaines.

GP de France – Magny-Cours en coulisse

6 avril 2012 | 11 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Politique

L’affaire du Grand Prix de France prend une tournure politique dans notre pays. A quelques semaines des élections présidentielles. Au point que les dirigeants du circuit de Magny-Cours protestent dans le journal l’Equipe, contre la pensée unique indiquant qu’il existe qu’une seule solution pour l’avenir de la discipline reine dans l’hexagone : le Paul Ricard.

Selon plusieurs indications et malgré l’intervention du premier ministre François Fillon, aucune décisions sur le retour du Grand Prix de France ne sera prise avant les élections. Ce qui signifie qu’il faudra attendre Juin, voir l’Eté pour que le dossier soit relancé. Loin des bonnes indications du premier ministre la semaine dernière.

Plus intéressant et l’établissement d’une sorte de pensée unique autour du circuit du Paul Ricard. Cette manière, très politique de faire, a été dénoncé hier dans le journal l’Equipe par Serge Saulnier, président de la société qui gère le circuit de Magny-Cours : « Nous sommes candidats pour accueillir le Grand Prix de France. Et je suis surpris, en fait, que le groupe ministériel en charge de ce dossier présente le Castellet comme la seule option. En fait, nous n’avons jamais été pris en considération, jamais été écouté ou reçu. » Une déclaration intéressante.

D’autant plus intéressant que Saulnier précise que depuis Février 2012, le circuit de Magny-Cours a obtenu une prolongation de trois années (2013/2014 et 2015) de la certification d’homologation de la piste comme capable d’être au norme F1 et capable d’accueillir 140.000 spectateurs. Cette certification a été délivrée par la FIA.

La situation politique est à ce point absurde que si le Groupe Ministériel piloté par François Fillon négocie avec Bernie Ecclestone de manière officielle. En coulisse, Guy Ligier, 81 ans et ami de Bernie Ecclestone introduit ses amis socialistes de la région de la Nièvre auprès de l’argentier pour négocier un retour de Magny-Cours dans le calendrier.

Une situation dont pourrait bien jouer Ecclestone. Rien ne l’empêchera de faire croire à l’une et l’autre des parties qu’il est possible d’avoir le GP de France. Rien n’empêche aussi aux organisateurs du Paul Ricard de louer Magny-Cours dans l’attente des travaux et rien n’empêche aussi Magny-Cours de revenir, bref les possibilités sont nombreuses. Mais, il faudra attendre encore plusieurs semaines pour obtenir une fin à l’histoire du retour du GP de France.

GP de France, la réalité économique et politique


Alors qu’une annonce (peu probable d’après plusieurs sources d’informations à notre dispositions) du retour du Grand Prix de France dès aujourd’hui pour 2013 et en alternance avec le GP de Belgique est attendu de la voix du premier ministre François Fillon. La réalité économique du projet semble toutefois encore à définir.

Selon le quotidien local, La Provence, les chiffres prévisionnels de l’organisation du prochain Grand Prix de France est désormais fixé à 35 millions d’euros. Dans ce prix, la licence d’organisation est désormais fixée à 20 millions d’euros, en vertu d’une réduction accordée par Bernie Ecclestone lors des dernières négociations. Mais, le Groupement d’Intérêt Public (GIP) ne couvre que 11 millions d’euros de ce projet. Neuf millions d’euros complémentaires sont estimés via la billetterie et les partenariats annexes. Une base auxquelles il faut ajouter 15 autres millions d’euros pour l’infrastructure technique et les frais d’organisations du circuit Paul-Ricard et la possible location de la piste de Spa-Francorchamps les années paires.

L’affaire est aussi politique. Car si le projet est extrêmement ambitieux pour le département du Var, il subit les affres des promesses électorales, qui peuvent avoir un effet plus qu’important dans l’avenir du Grand Prix de France. Car, il s’avère que si le contrat définitif pour l’organisation du Grand Prix de France au Paul-Ricard n’est pas très rapidement signé, selon le résultat de la présidentielle, le circuit pourrait bien perdre son avantage au profit de Magny-Cours. Dans les coulisses du pouvoir de droite et de gauche, la piste de la Nièvre pourrait revenir sérieusement dans la course en cas de victoire socialiste en Mai prochain. Retardant ainsi d’une, voir deux années le retour du Grand Prix de France dans le calendrier de la Formule 1.

Accord 2013 – Mercedes refuse la proposition du CVC

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

Il semblerait que finalement le groupe Daimler et son équipe Mercedes AMG F1 aient rejeté les termes d’une offre du CVC Capital Partners de rester en Formule 1 après 2012. Selon une personne proche du dossier.

Le constructeur qui avait menacé de porter l’affaire en justice auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base du Traité de Lisbonne sur les ententes commerciales. L’annonce est intéressante car cela signifie que pour le moment, Mercedes AMG n’est pas lié à la Formule 1 au-delà de l’année 2012.

Pourtant selon l’agence Bloomberg, un accord est indispensable entre les deux parties, car Mercedes est un constructeur mondial qui est indispensable pour satisfaire les marchés pour l’avenir.

F1 – Retour du GP de France en 2013 dans 24h

29 mars 2012 | 17 commentaires
Catégorie : Economie, Grand Prix, Politique

Malgré les doutes depuis le début du mois de Janvier, il semblerait que le Grand Prix de France sur le circuit du Paul Ricard sera bien de retour dès 2013 au calendrier de la Formule 1. Une confirmation officielle est attendue dans les prochaines 24h par le premier ministre François Fillon en personne.

Selon le Parisien,  tous les investissements publics prévus pour ce projet seront traçable et transparent, via un « groupe d’intérêt général » (GIP). Cette structure est habituelle dans le cadre des grands événements.  Il semblerait que Bernie Ecclestone et la FOM aient accordés une réduction de la redevance, qui passe de 28 à 20 millions d’euros, selon le quotidien.

Demain, François Fillon se rendra au Castellet, en marge de son déplacement dans le Var pour annoncer la nouvelle. Le Grand Prix de France sera en alternance avec le GP de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Update 22h24 : Matignon aurait démenti toute annonce d’un Grand Prix de France en 2013, précisant que les négociations sont toujours en cours.

Michelin ne devrait pas revenir en Formule 1 après 2013

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Politique

En 2010, une large bataille entre le manufacturier français Michelin et l’italien Pirelli a vu la victoire de la société italienne, au prix d’une lutte de haute volée à la fois technologique et économique. Le contrat de fourniture de pneumatique expirera fin 2013 et les négociations seront réouverte. Pirelli a déjà annoncé son intention de continuer l’aventure. Quid de Michelin ? Un élément de réponse.

Le site italien Omnicorse a rencontré Nicolas Goubert, le directeur technique de la compétition de Michelin afin de connaitre les futures motivations du bibendum en compétition. Une chose est désormais établit : la philosophie de Michelin est de refuser les séries monopneumatiques, préférant une comparaison direct avec un concurrent. En effet, alors que le contrat entre la DORNA (MotoGP) et Bridgestone va expirer prochainement, Michelin ne souhaite pas rouvrir les négociations :

« Non, nous savions que la philosophie du promoteur était de continuer avec un fournisseur unique et il y avait déjà des accords en place qui ne conduisait pas à une ouverture du marché. » explique le directeur technique de la marque française.

Une indication pour la Formule 1 à l’avenir. Michelin ne reviendra pas pour les négociations de fournitures pneumatiques, tant que la FIA reste sur sa philosophie d’un seul fournisseur de gommes. Pirelli peut donc être tranquille.

GP Bahreïn : Show Must Go On et McLaren comme carte

29 mars 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Politique

Bahreïn. Le sujet est presque sans fin. Hier, le site néerlandais, F1Today.nl indiquait que la FIA avait l’intention d’annuler la course le 22 Avril et en ferait une annonce le jeudi du GP de Chine quelques jours auparavant. Le démenti de la Fédération a été clair, ainsi que les larges colonnes de Bernie Ecclestone et des responsables du royaume, indiquant que tout va bien. Show must go on.

Il y a quelques jours, l’opposition au pouvoir du royaume a déploré deux morts après une nouvelle manifestation réunissant des milliers de personnes. Politiquement, la ligue arabe se réunit cette semaine à Bagdad afin de parler de la situation en Syrie et rapidement de Bahreïn. Car si la Syrie a vu son adhésion à la Ligue suspendu, la monarchie de Bahreïn a réussi à rester viable malgré une diplomatie sous la répression de sa protestation. Dans le cadre présent, Bahreïn est traitée différemment parce que de nombreux dirigeants arabes estiment que le pouvoir fait le travail pour éviter d’être un cheval de Troie de l’Iran, en répriment le mouvement Chiite du pays.

Dans les couloirs de la Formule 1, samedi, la surprise est venue de l’annonce de Bernie Ecclestone, qui a annoncé qu’il avait signé avec Ferrari, Red Bull et McLaren. L’équipe de Woking avait été relativement neutre jusqu’à présent dans la bataille politique de la discipline. Jouant de diplomatie, mais souhaitant être traité de manière égale avec Ferrari. Pour Bernie Ecclestone, il n’existe réellement que trois équipes historiques : Ferrari, naturellement, McLaren et Williams. Ce sont ses priorités, lors de chaque Accords Concordes.

Toutefois, dans le paddock de Sepang, Ecclestone a indiqué en OFF que la première équipe qui a donné sa promesse sur les Accords Concordes a été McLaren. Apparemment, sous la pression de Mumtalakat Holding, la société de Bahreïn qui détient 50% du capital de McLaren Group et qui, selon l’argentier de la F1, aurait fait action pour que l’équipe de Woking soit d’accord avec les futurs Accords en gage de bonne volonté du royaume, qui ne souhaite pas perdre le Grand Prix en 2012 et au-delà. Une course qui est une assurance pour son économie. Forçant ainsi la main de Martin Whitmarsh.

F1 – Le RRA en question à Paris

28 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

En marge de la lettre de 10 équipes (sauf Red Bull et Toro Rosso qui n’ont pas signé et même indiqués, n’avoir pas reçu le document, tout en sachant ce qu’il y avait dans son contenu), envers la FIA et son président Jean Todt, incitant à un accord de restriction des ressources (RRA). Un nouveau groupe de travail a été décidé lors d’une réunion dimanche matin à Sepang.

Ce groupe se réunira à Paris prochainement et les équipes McLaren, Mercedes et Ferrari seront en pointe, ainsi que la présence de Pat Symonds, en qualité de conseil technique de Marussia, utile pour son expérience. Lotus participera aussi à la réunion.

Il est intéressant de constater que sur les 10 équipes, seulement 5 participent à cette première réunion de travail parisienne. Force India, Sauber, Caterham, HRT et Williams ne sont pas actifs dans le processus.

Red Bull et son avatar Toro Rosso sont contre le principe que la Fédération Internationale de l’Automobile soit l’organe de contrôle des coûts de la Formule 1. Préférant à la limite un organe indépendant, ou rien du tout. L’équipe autrichienne ne souhaite pas en réalité de plafonnement de budget, en raison de son succès actuel qui semble à la limite du raisonnable. Les faits sont les suivants :

Tout le monde est autorisé à dépenser 100 millions d’euros par année. Hors salaires de pilote. Pour le moteur, c’est la même chose, un prix maximum pour les moteurs clients (environ 10 millions d’euros) et un budget d’investissement chaque année pour le développement des moteurs (environ 20 à 30 millions d’euros).

Avant Poste – De la politique autour des Accords Concordes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique, Tomorrow TV

L’émission web de TomorrowNewsF1 « TomorrowLine » est revenu Dimanche soir sur les coulisses du Grand Prix de Malaisie qui a vu la victoire de  Fernando Alonso devant Sergio Perez et Lewis Hamilton.

Voir la vidéo ? cliquez ici

Beaucoup de politique autour des Accords Concordes 2013 – 2020.

Samedi, Bernie Ecclestone sur le site Formula1.com avait indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes de Formule 1, citant Red Bull, Ferrari et McLaren. Reste à savoir pourquoi ses équipes ont signé ses Accords Concordes.

Ferrari a signé car elle a obtenue, en plus d’une part dans la holding de la Formule 1 (2,5%), la possibilité de vendre des châssis à des clients dès 2013. Red Bull a obtenu 1,25% du capital, mais avec une réglementation technique imposant des éléments standards, tout en laissant libre les ingénieurs pour le reste des monoplaces. La doctrine Adrian Newey. McLaren a signé les Accords, car elle souhaite être traité à égalité avec Ferrari.

Un total de 5 équipes n’ont pas signés. Williams, pour la simple et unique raison que Bernie Ecclestone n’aime pas Adam Parr (qui va quitter l’équipe pour finir) et souhaite négocier avec Frank Williams, qui ne souhaite pas négocier avec Bernie Ecclestone. Caterham, Marussia et HRT ne sont pas considérés par Ecclestone, comme indispensable et stratégique pour l’avenir de la Formule 1. Enfin le cas Mercedes.

Exclu du jeu,  le constructeur allemand menace de porter plainte auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base juridique du Traité de Lisbonne.

En effet, l’article 101 du Traité indique ceci : Tout accord entre entreprise, décision d’association d’entreprise et toute pratique concertées, pouvant prévenir, restreindre ou fausser le jeu de la concurrence dans le marché intérieur par leur objet ou effet est interdit de par la fixation direct ou indirect des conditions commerciales.

Dans les faits, Ecclestone a réalisé des accords avec chacune des parties de manière individuelle, sans concertation globale. La menace de Mercedes est prise au sérieux par certain patron de la FOTA. Dont Martin Whitmarsh, son président qui rappelle que le groupe Daimler est le seul constructeur automobile encore présent en Formule 1 depuis 1994. Une chose est sûr c’est que ce volet commercial de la Formule 1, cache un volet politique.

Petit détail, Bernie Ecclestone a très bien joué médiatiquement son annonce de Samedi. Car il existe une clause de confidentialité sur les Accords Concordes actuel et futur, empêchant une équipe d’affirmer ou non les propos sur ce sujet.

Accord 2013 – la FIA confirme les discussions

25 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

« Toutes les questions relatives à un nouvel accord entre le détenteur des droits commerciaux et les équipes sont clairement encore à un stade de discussion et la FIA est engagée avec toutes les parties concernées dans le cadre de cette discussion » a déclaré Bonciani Matteo, responsable de la communication de la FIA.

Hier, Bernie Ecclestone avait indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes de Formule 1. Enonçant les noms de Red Bull, Ferrari et McLaren. Ainsi qu’un total, d’après différentes sources de 2 autres équipes, voir 4 (Lotus, Force India, Toro Rosso et Sauber). Mercedes et Williams n’ont pas signé.

La FIA relativise toutefois les choses en précisant qu’il ne fallait pas spéculer avant qu’il n’existe une orientation claire. Le flou est encore de mise dans cette situation…

Accord 2013 – La majorité des équipes ont signé

24 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

La nouvelle est très courte, mais lourde de sens. Bernie Ecclestone a indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes les nouveaux Accords Concordes 2013 – 2020 en ses mots :

« Je suis très heureux d’annoncer que nous avons conclu les accords commerciaux avec la majorité des équipes de Formule 1, y compris Ferrari, McLaren et Red Bull Racing, sur les conditions dans lesquelles ils se poursuivront leurs concurrence en Formule Un après l’Accord Concorde actuel qui expire à la fin de cette année. « 

Notons que la BBC précise que les équipes sont d’accords avec les nouveaux Accords, mais que rien n’a été encore signé. Jeudi, la directrice général de l’équipe Sauber, Monisha Kaltenborn avait indiqué en conférence de presse à Sepang que l’équipe Suisse négociait aussi individuellement avec Bernie Ecclestone les Accords Concordes 2013.  Il semblerait que Toro Rosso ait aussi signé, dans l’aspiration de Red Bull Racing.

En réalité, il semblerait que Mercedes AMG, Williams F1 et Force India ne soient pas signataire des nouveaux Accords. Aucunes informations pour le moment sur le cas de Lotus F1 Team. Bernie Ecclestone estime par ailleurs que les trois nouvelles équipes, Caterham, Marussia et HRT, ne sont pas une priorité stratégique. L’argentier misant sur les acteurs de premier plan (Ferrari, McLaren et Red Bull), pour établir sa force.

L’indication de Sauber est intéressante, car cela signifie que chaque équipe négocie avec Ecclestone pour une sorte d’Accord à la carte. Ferrari ayant déjà obtenu une prime de 1 millions d’euros supplémentaire, sur les primes proposés la semaine dernière dans un document du CVC, nous pouvons penser qu’il en sera de même pour les autres équipes. Surtout celle étant présente depuis un moment et n’ayant pas changé de nom (ou presque).

Le cas Williams est intéressant car il relève de la politique, plus que de la finance. En effet, l’accord 2013 inclus un volet un peu plus secret qui précise l’admission par la FIA du principe d’une 3ème voiture, souhaité par Luca di Montezemolo dès l’an prochain. Un principe que refuse historiquement Williams. Concernant Mercedes, c’est l’unité de la FOTA qui est en jeu, mais elle risque d’être seule désormais. Surtout si Lotus signe aussi les accords. Force India étant politiquement dans l’aspiration du constructeur allemand.

F1 – F-Duct vs Echappement Aéro

21 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique, Technique F1

Une certaine lassitude gagne Ross Brawn à propos de l’affaire du F-Duct. « Si quelqu’un pense que la voiture est illégale, alors qu’il proteste, avant le week-end, et non après. Chaque année, c’est la même chose. Il y a toujours débats et controverses. » explique au Auto Motor und Sport, le Team Principal de l’équipe Mercedes AMG.

Le système a obtenu la bénédiction de la FIA lors du GP d’Australie, malgré les doutes exprimées par Christian Horner et Eric Boullier. (voir ici). Toutefois, après avoir tenté de se justifier, Ross Brawn passe à l’attaque et révèle ouvertement que certaines équipes utilisent un système de diffuseur soufflé, pourtant interdit par le règlement en 2012.

« Chaque partie apporte ses arguments, mais dans ce cas il n’est pas dans notre intention de détourner l’attention sur les caractéristiques de la configuration des systèmes d’échappements sur certaines machines, qui sont loin d’être dans les recommandations de la FIA. »

En affirmant cela, Ross Brawn ne réplique pas nécessairement sur Lotus, mais sur Red Bull Racing et surtout sur les vainqueurs du Grand Prix d’Australie 2012, McLaren, qui reste assez neutre sur l’affaire du F-Duct de Mercedes. Pour cause.

Beaucoup d’équipes estiment que le système d’échappement de ma MP4-27 n’est pas illégal, mais reste à la limite de la réglementation. Adrian Newey étudie une solution équivalente pour le GP d’Espagne. Les autres équipes sont dans l’étude également, surtout Mercedes et Lotus. Ross Brawn indique qu’il attend de voir pour prendre une décision.

En effet, si une protestation sur son système F-Duct est officialisée dans les prochains jours, l’usine de Brackley va déployer une protestation envers les systèmes d’échappements, sous la forme de riposte juridique.

Affaire F-Duct – l’autre raison derrière la protestation

19 mars 2012 | 6 commentaires
Catégorie : Management, Politique, Technique F1

Cela a été l’une des affaires du Grand Prix d’Australie. L’aileron arrière de l’équipe Mercedes AMG, doté du système F-Duct accouplée au DRS était dans l’œil du cyclone de deux équipes. Red Bull Racing et surtout Lotus F1 Team. Eric Boullier avait indiqué durant la qualification du GP australien qu’il allait voir l’évolution de la course pour prendre une décision. Précisant que l’interprétation de l’équipe de Brackley était illégale (voir ici pour en savoir plus). Une demande de clarification a été demandée à la FIA et Charlie Whiting.

Cette menace qui n’a toutefois pas été transformé en acte de réclamation officielle. Le manque de résultat en course des Mercedes n’offre pas un argument facile, il a été décidé d’attendre le Grand Prix de Malaisie pour prendre la décision. Red Bull et Lotus sont d’avis que le principe d’aileron arrière de la Mercedes W03 n’est pas conforme au règlement mais maintienne le dialogue avec le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting. L’explication devrait venir d’ici Jeudi prochain. En cela, Christian Horner s’attend à des discussions animées sur le sujet dans les 5 prochains jours. Surtout que McLaren reste discret sur le sujet. Martin Whitmarsh appel à la raison. Mais, l’équipe de Woking étudie depuis quelques semaines un système similaire qu’elle souhaite introduire pour le GP d’Espagne en Mai.

Caché derrière cette affaire, les coûts de la Formule 1 : « C’est un système astucieux pour ceux qui l’ont inventé, mais la question est, est-ce correct, est-ce permis ? Pour l’année prochaine il sera sans doute interdit, mais pour l’instant, cela signifie qu’il engage une course de développement qui coûte de l’argent. Les grosses équipes peuvent le faire, mais les petites équipes pas. » lance Christian Horner. En somme, si le système est confirmé pour 2012, il doit l’être aussi pour 2013 au moins, afin de justifier la course au développement que s’engage à réaliser les équipes dans les prochaines semaines.

F1 – La lettre de la FOTA à la FIA

16 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

10 équipes sur 12 ont envoyé une lettre à Jean Todt et la FIA afin de soumettre des propositions concrètes sur les accords de restriction de budget. Les discussions sur les restrictions des ressources (RRA) visant à réduire les coûts en Formule 1 à l’avenir continueront d’être un sujet fort de l’année 2012.

Cette lettre a été confirmée par Jean Todt aujourd’hui et a annoncé des plans pour y faire face. Plus précisément, un groupe de travail mené par Patrick Head et Pat Symonds sera mis en place prochainement. Ce groupe aura deux tâches essentielles :

  • 1 – Préparer le terrain pour réduire les coûts sans pour autant réduire l’intérêt
  • 2 – Définir un cadre obligatoire afin d’inspecter tous les dossiers des équipes afin de déterminer si elles respectent les conditions réelles du RRA

Cette lettre a été signée par toutes les équipes, sauf les deux teams Red Bull, à savoir Red Bull Racing et la Scuderia Toro Rosso. Ross Brawn précise que ce document indiquait que les membres de la FOTA souhaitaient réduire les coûts en visant à être commercialement viable.

Le vice-président de la FOTA, Erice Boullier indique que l’association des constructeurs tente d’impliquer la FIA dans son processus de réduction RRA pour l’inclure dans le Règlement Sportif. Une donnée importante pour l’avenir.

Christian Horner justifie sa position par le fait que la FIA ne doit s’occuper que des règlements techniques et sportifs et ne doit pas gérer l’argent des équipes. L’homme fort de Red Bull Racing indique qu’il y a des choses transparentes à définir dans le RRA, mais il doit y avoir des zones d’ombres, « grise » qui seront plus difficile à gérer.

Le retour politique du GP d’Argentine

15 mars 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Exclusif, Grand Prix, Politique

L’annonce fait le tour du web. La présidente de l’Argentine, Christina Kirchner a annoncé qu’elle a conclu un accord avec Bernie Ecclestone de trois années (2013,2014 et 2015) et que la course sera située à Mar del Plata. Toutefois, le circuit n’existe pas et l’annonce cache une volonté politique.

« Pour nous cela est très important, parce que, après le football, la Formule 1 est le deuxième sport préféré des Argentins. La Formule 1 fait partie de l’histoire de l’Argentine, c’est quelque chose que nous gagnons si nous avons une course. » lance la présidente en chute dans les sondages depuis une année et relançant un vieux modèle qui a fait son succès. En Août 2009, l’Etat, sous sa direction, avait acheté les droits du football argentin pour 110 millions d’euros environ pendant 5 ans, afin d’assurer la gratuité des retransmissions.

Ceci est l’arbre qui cache la pampa argentine. Car la situation cache un volet politico-économique de première ampleur. Il existe toujours une crise au Malouine (Falkan). Depuis 30 ans, l’Angleterre et l’Argentine cumule les tensions. La principale raison est le Pétrole devenu enjeux prioritaire du pays. Les sous-sols marins de l’Ile et sa région dispose d’une réserve de 6 à 60 milliards de barils (ou 13 milliards selon d’autres sources), ce qui permettrait à l’Argentine d’avoir une réserve pour 20 ans. L’or noir arrive à un tel niveau que le pétrolier Repsol YPF est en conflit dans la province de Chubut, car le gouvernement force la société ibérique a abandonné quatre de ses concessions. Une action en justice a débuté hier mercredi.

La situation économique en Argentine se dégrade selon plusieurs médias, les impôts augmentent à tous les niveaux, l’agriculture n’est plus le principal levier, les gisements de gaz (abondant en Patagonie) ne sont pas exploités, faute d’investissement. L’opposition appelle à la une libération plus importante de l’économie du pays. L’Union Européenne exige le respect des accords commerciaux. Car des produits anglais sont boycottés. Cette sortie de Kirchner sur le Grand Prix de Formule 1, propriété des anglais sonne comme un symbole de bonne volonté. Mais l’accord de trois années semble un peu court pour être réaliste, alors que Bernie Ecclestone vise des accords de 7 à 10 ans pour l’organisation des courses de Formule 1.


Page 1 sur 512345


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu