Naviguer : Accueil > Archive by category 'Politique'

FOTA – l’avenir se joue cette semaine

18 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Ce sont des moments importants pour l’avenir de la FOTA. Après une réunion dimanche dernier, qui s’est tenue dans l’unité de l’hospitalité de l’équipe Ferrari sur le circuit de Yeongam, les dirigeants des onze équipes qui composent l’organisation, se réuniront à nouveau à Abu Dhabi à l’époque de l’avant-dernier Grand Prix de la saison. Là, il devrait devenir clair si un accord de longue durée peut être atteint sur certains thèmes clés tels : Que le RRA (Resource Restriction Agreement), ainsi que les perspectives d’avenir pour la discipline.

 » La FOTA a joué un rôle incroyable dans ces dernières années « , a déclaré Stefano Domenicali sur www.ferrari.com.  » Ses réalisations ont permis que ce sport d’être en mesure de s’attaquer à la crise mondiale d’une manière efficace. L’impulsion qui est venu sous la présidence de Luca di Montezemolo a été poursuivie avec diligence et dévouement par Martin Whitmarsh, qui fait un excellent travail. De toute évidence, à ce stade cependant, nous devons comprendre comment avancer sans provoquer de soupçons et de polémiques. Des éléments qui sont toujours présents dans un tel environnement concurrentiel comme la Formule 1. « 

GP Inde – la Cour Suprème conteste le statut fiscal du Grand Prix

18 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Nouveau dénouement dans l’affaire du GP dInde. La Cour Suprême a demandé ce mardi des explications au gouvernement de l’Uttar Pradesh sur l’octroi d’exonérations fiscales de Jaypee Group.

Le Juge DK Jain a demandé à la société Jaypee Group de déposer des justificatifs d’ici vendredi et de préparer une défense sur l’exemption de taxe sur les spectacles dont elle bénéficie. La Cour Suprême conteste donc la décision du gouvernement d’Utlar Pradesh. L’avocat Sanjeev Sen a déclaré au tribunal que l’exemption de la taxe sur les spectacles était seulement donnée dans l’intérêt public, et cette demande au profit du promoteur indien ne pouvait bénéficier de cette exemption pour la F1, car cette dernière est difficilement d’intérêt public pour les Indiens.

Cette requête a donc été refusée par le juge qui estime que la F1 est un sport élitiste, car le prix des billets ne sont pas dans l’intérêt public.

Cette brève dans la presse indienne, ce matin, tente de faire comprendre que le gouvernement fédéral indien tente de mettre des bâtons dans les roues au projet Formule 1 dans le pays, dans son ensemble.  Mais surtout démontre la lenteur de l’administration du pays. Car rappelons que le contrat avec Bernie Ecclestone a été signé en 2009, que le circuit est construit et inauguré aujourd’hui et que le Grand Prix se déroulera dans 10 jours.

Cette nouvelle mésaventure pour Jaypee Group s’ajoute à celle de l’amende de 40 millions d’euros formulée la semaine dernière par The Enforcement Directorate, pour la violation présumée des règles sur les investissements étrangers,  qui n’ont pas été déclaré pour le financement du circuit indien.

GP d’Inde – trop vite et trop coûteux

18 octobre 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Politique

« J’ai juste eu à signer quelques 70 pages de documents pour le Grand Prix d’Inde. Tout semble être assez compliqué en comparaison à tout les autres GP, ce qui est irréel. » lance sur Twitter Heikki Kovalainen à propos du prochain Grand Prix du calendrier en Inde. Actuellement, les équipes n’ont toujours pas vraiment trouvé de solution au problème et l’administration Indienne est très lente.

Le problème est réel car il semble que ce Grand prix d’Inde ait été mis en place, sans l’accord de l’administration du pays. Mi-2009, Jaiprakash Gaur, fondateur d’une entreprise de construction Jaypee Group, rencontre Bernie Ecclestone et signe, sans conseil juridique un contrat de 200 millions de dollars dès sa première réunion. Personne n’a signé si vite un contrat avec l’argentier de la F1.

Le terrain sera trouvé, la piste construite, les pilotes accueilli dans le village olympique des Jeux du Commonwealth. L’aventure coute 285 millions d’euros (400 millions de dollars) tout compris et les promoteurs espéraient avoir 11.5 millions d’euros (16 millions de dollars) de chiffre d’affaire sur la vente des billets.

La réalité est plus troublante. En plus du litige fiscal fixé par le gouvernement fédéral Indien. Le gouvernement de Ultar Pradesh est en conflit avec les promoteurs sur le prix de l’acquisition des terrains, car une partie des 7200 ares ont été acquit pour la construction d’une autoroute. Les agriculteurs en périphérie protestent et les fonctionnaires Indien laisse trainer les choses et la facture grimpe. Certain indiquent que le total serait de non pas 400 millions, mais de 500 millions de dollars.

Côté vente de billets le total est actuellement fixé à 60% de la somme fixée, soit 7 millions d’euros (9.6 millions de dollars). Le Grand Prix a été assuré pour 13,5 millions d’euros (19 millions de dollars) contre la météo, grève mais aussi contre le fait que les équipes ne se présentent pas pour la course.

Le RRA est à un carrefour de son existence

14 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Avec l’atmosphère de méfiance ambiante qui s’est installé dans le paddock, l’accord sur la restriction des ressources (ou RRA) entre les équipes semble être à un vrai carrefour. Pour rappel, après les spéculations qui ont touché Red Bull, c’est au tour de l’écurie Mercedes d’être visée par les rumeurs à cause du recrutement d’Aldo Costa et Geoff Willis aux côtés de Bob Bell et Ross Brawn. Avant la réunion FOTA prévue dimanche matin (voir notre info ici), quelques patrons d’écurie se sont retrouvés lors de la traditionnelle conférence de presse FIA du vendredi.

« Chacune des équipes et chacun des directeurs d’écurie continuent d’assurer à la FOTA qu’ils respectent bien les limitations de budget prévues dans cet accord », a commencé par rappeler Martin Whitmarsh, team principal de McLaren et président de l’association des écuries de F1. « Nous avons réalisé beaucoup de choses avec le RRA. Mais est-il parfait ? Il ne le sera jamais tant qu’on reste dans la suspicion et la paranoïa. Si une équipe se porte bien ou fait un bon travail, c’est toujours plus commode de supposer qu’elle y arrive de façon douteuse ou quelque chose comme ça. C’est dans la nature de la Formule 1. Il y a toujours des potins dans le paddock mais, pour l’instant, il n’y a aucune preuve d’une quelconque violation de ces accords ».

Christian Horner, le patron de l’écurie Red Bull, est bien sûr allé dans le sens de Martin Whitmarsh. « Je pense que Martin a très bien résumé la réalité », a-t-il commencé. « Le RRA est quelque chose de positif pour la F1 et aussi pour notre entreprise. Et il joue sûrement un rôle dans le fait qu’une équipe comme Red Bull parvient à rivaliser avec Ferrari, McLaren ou Mercedes ».

Vers un RRA nouvelle génération ?

« Maintenant, il y a probablement eu plus de spéculations à propos de notre équipe que sur les autres », a poursuivi Horner en rappelant que l’accord actuel touchera à sa fin à la fin de l’année prochaine. « Les bonnes performances attisent la paranoïa. Mais Red Bul est en faveur du RRA de façon très claire. Cet accord initial a été conçu lors de la crise financière de fin 2008. C’était une chose responsable mais, maintenant, je pense que nous devons nous concentrer sur un nouvel accord plus viable, plus transparent et peut être d’une durée plus longue. Un accord plus clair qui ne favorise plus les commentaires ou la politique. C’est quelque chose de fondamental pour nous et nous espérons que dans les prochains moins, les équipes seront en mesure d’atteindre cet objectif ».

Pour Mercedes GP, le RRA actuel doit aussi être revu et corrigé. « Nous respectons l’accord mais, je pense aussi qu’il est à un carrefour de son existence », a rebondi Ross Brawn devant ses confrères. « Trois ou quatre équipe doivent contrôler leurs ressources en ce moment pour éviter de mordre la limite tandis que pour sept ou huit autres équipes, le RRA ne signifie rien car elles seront toujours en dessous de la limite. Nous sommes des partisans de l’idée du RRA mais pour nous, son respect doit pouvoir être beaucoup mieux contrôlé. Les équipes doivent donc se réunir pour trouver une solution… ou les commentaires, les rumeur, les insinuations et la méfiance vont continuer comme en ce moment ».

Source  : NextGen Auto

Pas de modification de la règle des 107%

14 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Ce jeudi, une réunion du Groupe de Travail de la Formule 1 en Corée a soumis l’idée d’augmenter la limite des 107% pour l’an prochain, selon Autosport.

Passant de 107 à 110% l’objectif est d’anticiper de grand pas en avant des équipes de pointes face aux petites équipes. Mais cette idée ne fait pas l’unanimité et il y a peu de chances que Charlie Whiting et la FIA modifient la règle pour l’an prochain.

Cette règle est contestée en toute logique, car hormis lors du GP d’Australie, les voitures ne s’étant pas qualifiées lors de la Q1 dans les limites,  ont toujours obtenu une dérogation de la Fédération pour participer à la course le lendemain.

Le cas Hispania Racing Team est effectivement inquiétant, car certains observateurs ne pensent pas que la prochaine F112 évoluera de manière significative pour rester « compétitive » l’an prochain.

RBR et Mercedes menacent de quitter la FOTA

12 octobre 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Politique

Ce week-end les équipes de la FOTA doivent se réunir d’urgence pour calmer le jeu autour des dépenses. Deux équipes menacent de quitter l’association si le plafond budgétaire, décidé l’an dernier, est confirmé pour l’an prochain.

La semaine entre le Japon et la Corée va être chargée pour Martin Whitmarsh et les autres patrons d’équipes. Red Bull Racing et Mercedes GP, sous le coup des critiques, ont clairement menacé de quitter l’association FOTA selon AS.com. La fronde de McLaren et Ferrari qui souhaitent une clarification du RRA et une meilleure gestion des coûts est à l’opposée de celle de RBR et Mercedes qui souhaitent plutôt la suppression du RRA ou du moins préserver le système actuel.

En effet, depuis l’an dernier, le plafond budget est fixé à 100 millions d’euros, mais l’accord signé à Singapour 2010 indiquait que pour 2011, le budget plafond était fixé à 50 millions d’euros et ce jusqu’en 2017. Sauf qu’il semble impossible pour de nombreuses équipes de respecter ce chiffre aujourd’hui. Il a été entendu que l’actuel système de plafond à 100 millions s’étende jusqu’en 2013 et ensuite 50 millions d’euros sur la période 2013-2017, en parallèle des Accord Concordes.  Déjà Mercedes GP, par la voix Norbert Haug avait douté de l’objectif de réduction des coûts pour les constructeurs (voir ici pour souvenir).

Pour exemple, Ferrari de son côté c’est aligné sur l’accord en signant son contrat sponsoring avec Phillip Morris d’une valeur de 100 millions d’euros annuels (deux fois 50 millions d’euros, respectant ainsi les prochains accords RRA). La réaction de Red Bull Racing est étonnante, car Dietrich Mateschitz, le patron de la marque autrichienne, avait affirmé que le succès de son équipe allaient réduite l’investissent de Red Bull progressivement  l’an prochain. Une contradiction avec l’effet politique du moment.

Le vrai problème est que la Formule 1 dispose de deux modèles d’équipes : la première assez classique et dépendant des sponsors pour son budget (Ferrari, McLaren, Williams, Sauber, Marussia Virgin, par exemple) et d’autres qui sont la propriété directe de milliardaires (ou constructeurs) capables d’injecter des millions directement et surtout indirectement en dehors du RRA (Red Bull, Mercedes GP, Force India, Toro Rosso, Team Lotus et même LRGP etc…).

GP Corée : opération séduction sur l’Etat pour l’équilibre

11 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie, Politique

Le GP de Corée est sous pression et cherche un modèle économique lui permettant de gagner de l’argent d’ici deux années environs. Une situation qu’avoue le président du Grand Prix, Park Joon-yung, lors d’un entretien pour le JoongAng Daily.

« Il est vrai que nous nous battons en terme de profits en raison de l’investissement élevé de l’organisation et des structures. (…) Les pays d’accueil de la F1 cherchent l’effet économique de la discipline, comme la promotion pour leur pays, l’augmentation du nombre de touristes et le développement de l’industrie automobile. » lance le président du circuit.

Le GP de Corée doit donner 24 millions d’euros de redevance pour l’année 2011 à la Formule 1. Le chiffre de 200.0000 spectateurs est annoncé, dont 10.0000 étrangers sur le week-end. Mais cela ne suffixera pas pour l’instant.

« Notre priorité numéro 1 est l’accroitre nos profits. Pour ce faire, nous allons travaillés sur la commercialisation des billets, des sponsors et l’utilisation du circuit pour d’autres disciplines nationales. »

Un plan ambitieux qui, toutefois cache le désir d’un soutien du gouvernement national, car al province de Joella du Sud supporte seul le déficit du Grand Prix.

Bahreïn inquiète toujours, le Conseil Mondial saisi

8 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix, Politique

Le retour de la Formule 1 à Bahreïn en 2012 est maintenant teinté d’un nouveau point d’interrogation. Le calme n’est toujours pas revenu dans le pays du Golfe, avec de nouvelles manifestations et heurts avec la police.

Le pays a aussi soulevé l’indignation internationale lorsque des médecins qui avaient soigné des manifestants ont été condamnés au début du mois à 15 ans de prison.

Christian Horner a révélé à Suzuka qu’il était inévitable de parler à nouveau de la situation. Les patrons d’équipe vont en parler entre eux mais le sujet sera aussi porté à l’ordre du jour du prochain Conseil Mondial de la FIA. « C’était inévitable lorsque vous entendez les dernières nouvelles concernant le pays. Nous faisons entière confiance à la FIA et au promoteur du championnat (Bernie Ecclestone) pour agir en conséquence. »

Le Grand Prix de Bahreïn est prévu au calendrier le 22 avril 2012. Bernie Ecclestone confirme que pour le moment rien ne change. « Il est inscrit au calendrier, certainement, comme les années précédentes. Nous avons eu un seul souci. Je ne sais pas si c’est bien ou non, mais ce Grand Prix est prévu en 2012. »

Source  : NextGen Auto

Lotus contre Lotus : réunion de la Commission F1 le 3 novembre

8 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Bernie Ecclestone a annoncé que la prochaine Commission F1 devrait se réunir le 3 novembre. Au menu des discussions des équipes, diverses avancées règlementaires mais surtout l’étude du changement de nom souhaité par Team Lotus et Lotus Renault GP.

Plusieurs équipes (Ferrari, Sauber et HRT) n’ont pas souhaité autoriser le changement de nom par fax et souhaitent une réunion pour en discuter. Selon elles, il ne faut pas que le changement de nom devienne une chose trop « facile » en F1. Team Lotus souhaite devenir Caterham alors que LRGP (encore officiellement appelée Renault) souhaite prendre le nom de Lotus.

Pour que le changement de nom ait lieu il faut que 18 des 26 membres donnent leur accord. Sont membres de cette commission les 12 équipes, Ecclestone, Todt, et divers représentants des motoristes, des sponsors et des circuits.

Source  : NextGen Auto

Réduction de 30% des coûts d’ici 2017

3 octobre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Politique

En parallèle du Grand prix de Singapour, les équipes ont convenu d’un objectif comment à l’horizon 2017. Les procédures proposées par le cabinet Cap Gemini, en rapport avec une commande de la FOTA sur des contrôles de réductions des coûts à permis d’obtenir des résultats sur ce volet sensible entre les équipes.

Les équipes ont décidé de réduire de 30% les coûts des constructeurs d’ici 2017. Un objectif ambitieux selon Norbert Haug qui ne cachait pas qu’il fallait faire un effort pour atteindre et respecter ses objectifs.

Un tiers en moins d’ici 5 ans signifie que les constructeurs (Mercedes-Benz Ferrari, Renault- Cosworth et même PURE), devront baisser d’environ 20 millions d’euros leurs coûts d’ici 2017.

Actuellement les budgets des équipes sont entre 60 et 75 millions d’euros, à l’horizon 2017 ses mêmes coûts devraient être entre 45 et 50 millions d’euros.

Ce qui signifie une baisse du personnel à l’avenir dans le secteur moteur. Aujourd’hui Mercedes emploie dans son usine moteur  à Bixton, 420 personnes. Renautl Sport à Viry Chatillon, beaucoup moins…

F1 et JO : Jamais plus jamais

30 septembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Jacques Rogge, président du Comité International Olympique (CIO), a rejette la Formule 1 comme composante du programme Olympique.

Depuis 15 ans, Bernie Ecclestone tente d’inclure la discipline reine aux Jeux Olympique. En vain jusqu’à présent. L’idée de l’argentier de la F1 étant, à l’époque, de bénéficier des budgets de plus en plus important pour les infrastructures des JO, pour la construction d’un circuit (souvent urbain) et organiser, tous les 4 ans, un Grand Prix dans la ville hôte. Une visibilité massive pour la F1.

Les dernières tentatives d’Ecclestone pour un rapprochement a été visible à Pekin lors des derniers JO d’été et son idée de médailles sur le podium au lieu de points.

Rogge, a indiqué : « Le centre de gravité du pouvoir doit être l’homme et non la machine. Je ne vois aucune chance réelle que Sébastian Vettel obtienne la médaille d’or pour une course incluse aux Jeux Olympique. »

F1 – Le pare-brise en 2014 ?

29 septembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Politique, Technique F1

Depuis que la FIA a procédé à des tests de chocs, durant l’été, les discussions autour de la possibilité d’introduire le design d’un cockpit dans une Formule 1 s’ouvrent.

En marge du Grand Prix d’Italie, les patrons de la FOTA ont discuté de cette idée. La grande surprise a été de distinguer une volonté commune de sécurité et d’études actives autour de ce concept, pour l’introduire en 2014, selon les plus optimistes.

Fin Décembre 2010, la FIA avait lancée l’idée de l’introduction d’un pare-brise sur les monoplaces de F1, pour finalement l’abandonner un mois plus tard en Janvier 2011. Mais des tests devant être réalisés. Ce qui fût le cas en Juillet par l’Institut FIA, qui a lancé son programme de recherche sur la protection des cockpits des F1. Le compte rendu a été très intéressant (voir ici pour en savoir plus) et a marqué le début d’une grande réflexion.

Une réflexion qui semble avoir déjà un point de vue positif des chefs d’équipes, moins hostiles à l’idée qu’il y a 6 mois. Les tests de l’institut FIA étant passés par là. D’autres discussions de ce type auront lieux dans les prochains mois.

Bientôt des F1 comme Michel Vaillant dans « Un certain Grand Prix … » ?

Trouble sur le calendrier 2012

26 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

La FOTA a envoyée des lettres. Une pour Bernie Ecclestone et l’autre pour la FIA et son président Jean Todt. Ses lettres traitent d’une préoccupation de l’association des constructeurs sur le calendrier 2012 de Formule 1,  qui a été décidé sans leur avis.

L’article 10.9, de la partie 9 des Accords Concordes,  indique que Bernie Ecclestone ne peut valider un calendrier sans l’approbation préalable des équipes, dans le cas ou ce calendrier dépasse les 17 courses ou si plus de 50% des courses sont hors d’Europe et Etats-Unis. Ses deux conditions sont remplies dans les calendriers 2011 et surtout 2012. Mis ce dernier n’a pas eu l’accord de la FOTA.

Eric Boulier, vice-président de la FOTA,  est monté au créneau sur Autosport et une solution sera trouvée avec Bernie Ecclestone dans les prochains jours. De son côté la FIA a indiquée quelle souhaitait rester en dehors de ses questions et demande à la FOTA et Ecclestone de se mettre d’accord.

Sur le fond le principal souci est qu’il y aura 7 courses à l’étranger entre le 23 Septembre et le 25 Novembre 2012. Cette année la F1 visite sur la période Singapour, Japon, Corée, Inde, Brésil et Abu Dhabi, mais l’an prochain il y aura en plus les Etats-Unis. Martin Whitmarsh souligne que plus il y aura des courses à l’étranger, plus il sera difficile de maintenir les coûts pour les équipes,  dans des proportions raisonnables.

Le patron d’UBS démissionne

24 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie, Politique

Le patron de l’UBS Oswald Grübel démissionne. Le conseil d’administration de la grande banque suisse a accepté samedi la décision de celui-ci et a nommé Sergio Ermotti CEO du groupe par intérim avec effet immédiat. Ce dernier était responsable des affaires de la banque en Europe, Asie et Afrique.

Grübel voulait installer un vote de confiance durant les trois jours du conseil d’administration de la banque qui se tenait à Singapour. Mais sa démission restait le seul acte fort que la banque pouvait présenter aux marchés.

La vérité sur l’audit Cap Gemini

22 septembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Politique

L’affaire de l’audit du cabinet Cap Gemini n’avait aucun rapport avec l’évaluation du RRA et encore mois cibler l’équipe Red Bull Racing. D’ailleurs, la rumeur a précisé que Ferrari, McLaren, Mercedes et même Sauber était dans le même bain que RBR. Toutefois, la réalité est différente, car tous les directeurs financiers des équipes de la FOTA ont signé pour l’audit de Cap Gemini.

Au micro de Sky Sport, Monisha Kaltenborn, dirigeante de Sauber, a précisé que l’étude du cabinet hollandais avait une valeur d’étude repère. « Nous avons une méthodologie pour réaliser des études à l’avenir afin de vérifier le RRA. Mais le mandat de Cap Gemini n’était de vérifier la bonne tenue de l’accord de restriction de budget. »

Le rapport a été soumis à la FOTA et il incombe désormais à Martin Whitmarsh, président de la FOTA, d’évaluer et de le partager avec ses membres.

L’audit Cap Gemini, n’avait donc aucun but de désigné les litiges, mais d’établir une méthode pour une évaluation future du respect du RRA, via un programme interne à la FOTA.

RRA – Pression économique sur RBR

21 septembre 2011 | 7 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Les réunions FOTA, depuis le début de l’année, sont sous haute tension concernant les dépenses des équipes. En Janvier, la Gazzetta dello Sport avait indiqué que Red Bull Racing avait dépensé 160 millions d’euros en 2010, au lieu des 100 millions réglementés par le RRA (accord de restriction de budget entre les équipes). En Juin 2011, Mercedes GP a directement pointé du doigt l’équipe autrichienne sur son effectif de 552 personnes (dont 61 dans l’usine de Milton Keynes officiellement). La situation est devenue telle autour du team champion du monde 2010, que le cabinet conseil Cap Gemini a réalisé un audit.

Selon le magazine Autosprint, sous la pression des soupçons de certaines équipes au sujet de ses structures, Red Bull Racing a subi un audit de ses comptes pour lever tout soupçon de litige. Sauf que l’équipe autrichienne n’est pas d’accord et dénonce « une invasion de sa vie privée ». Dans le sens ou les informations qui sont recueillis par l’audit sont « sensibles » et seront visible par ses concurrents. RBR conteste donc les données de Cap Gemini.

Cette semaine une réunion de la FOTA doit approfondir cette question concernant l’application du RRA. Certains observateurs estiment que l’implication du cabinet conseil hollandais, dans les structures financières d’un team, est un signe fort de l’association des constructeurs, pour faire appliquer le RRA à l’avenir.

Car si litige il y a, quelle sanction pour RBR ? Un déclassement ?

Renault, un constructeur indépendant ?

15 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Inquiet Craig Pollock. En coulisse les grandes manœuvres autour des fournitures moteurs vont bon train. Si le projet PURE est toujours d’actualité, l’homme d’affaire écossais a indiqué à GPupdate.net qu’il regrettait que Mark Gallagher, un des responsables de Cosworth,  ait quitté le manufacturier anglais, pour cause de « non avenir dans la discipline F1 ».

Un acte qui, ajouté au projet d’alliance entre Renault et Hispania Racing Team pour 2013 (du moins), fait dire à Craig Pollock que le constructeur français prévoit de contourner la réglementation sur la fourniture des moteurs. Dans la réglementation, les constructeurs sont interdits d’équiper plus de trois équipes (sa propre équipe et deux autres clientes). C’est le cas de Ferrari et de Mercedes-Benz. Mais pas de Renault.

« Renault dit qu’ils sont un fournisseur de moteur indépendant » a déclaré Pollock qui précise sa pensée : « Vous n’avez qu’à demander à Mecachrome de produire les moteurs…Je suis sûr qu’ils vont essayer de dominer le marché, aucun doute à ce sujet. »

Il est vrai que l’an prochain Renault, constructeur automobile, équipera un total de 4 équipes dès 2012 (Red Bull Racing, LRGP, Team Lotus et Williams), mais sans avoir son propre team, comme c’est le cas de Mercedes et Ferrari. Renault n’étant plus impliqué dans son équipe F1, propriété de Genii Capital. Rappelons que Cosworth, manufacturier  indépendant, a le droit d’équiper 4 équipes et même « qui souhaite être équipé d’un bloc moteur ».

Affaire Gribkowsky : première réaction du CVC Capital

5 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

CVC Capital a nommée son co-fondateur, Donald McKenzie, directeur de la holding Delta Topco (holding de tête de la Formule 1) selon The Daily Telegraph.

Une mesure indispensable pour le fond anglais d’investissements. Il y a une semaine, les membres du CVC se préoccupaient des événements et répercutions de l’affaire Gerhard Gribkowsky et des déclarations de Bernie Ecclestone et du procureur de Munich. Ce scandale en coulisse n’attendait pas une réaction avant le 14 Septembre. Date de la réunion annuelle des investisseurs.

Finalement, CVC Capital a réagit aux remarque (et sous la pressions) de ses partenaires en impliquant directement un membre clé de son organigramme. La suite sera visible dans dix jours.

BBC-SKY – Tension jusqu’au parlement

4 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Media, Politique

Le contrat BBC-Sky sur les droits de diffusions de la Formule 1 dès 2012 trouve échos jusqu’au parlement de Londres, où le dossier a été étudié, critiqué et finalement Bernie Ecclestone a été obligé de se justifier. Une première.

Le porte parole libéral démocrate de la Culture, Médias et du Sport, Don Foster, a fait valoir, devant le parlement de Londres, que le nouveau deal entre la BBC et SKY est mauvais pour l’intérêt des téléspectateurs. Car les fans ne pourront que voir 10 courses sur 20 et le reste ils devront payer (en VOD ou via un abonnement BSkyB). Il est manifestement impossible de souscrire un demi-abonnement dans la chaine à péage.

The Guardian a indiqué que la BBC pourrait diffuser les GP en VOD (vidéo à la demande) payante,  3 heures après,  les GP qu’elle ne diffusera pas. Un scandale, car les déclarations de la BBC et de Bernie Ecclestone sont totalement contradictoires.

Dans The Daily Express, Bernie Ecclestone a déclaré hier soir : « Don Foster n’est pas réaliste, il ne comprend manifestement pas la situation. Nous aurons aimés pouvoir rester avec la BBC, mais il s ne pouvaient rien garantir. »

La vérité sur l’absence du GP de Turquie 2012

2 septembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Exclusif, Politique

Le Grand Prix de Turquie ne sera plus visible à partir de 2012. Une profonde tristesse entoure les fans turcs. Qu’est–il arrivé ? voici l’histoire que nous raconte Dimitris Papadopoulos sur GoCar.gr

Bernie Ecclestone a demandé une augmentation des tarifs d’organisation, l’an dernier, passant de 13,5 millions de dollars à 26 millions de dollars.  13,5 millions représente l’équivalent de 100.0000 spectateurs payants. Sauf que le problème est que la possibilité d’augmenter les revenus sont limités. Si un sponsor principal est trouvé, l’argent ira dans les poches de la FOM, idem pour la publicité autour du circuit. La situation a stagné et même si Ecclestone était d’accord pour rester finalement autour de 13,5 millions de dollars, l’offre a été refusée.

En Juin, il y a eu des élections en Turquie. Après ces élections, le ministre des Sports a déclaré qu’il parlerait à la Fédération du Sport Automobile Turque, à propos de la Formule 1. Afin de trouver une solution. Il n’y a rien eu, parce que la Fédération Moto a influencée l’arrêt de la Formule 1 en Turquie. Sous le prétexte que la piste ne peut pas être exploité par une autre discipline que la Formule 1, via un contrat avec Bernie Ecclestone signé en 2006, et que les turcs n’ont pas pu voir le double champion Supersport, Kenan Sofuoglu, courir sur le circuit d’IstanbulPark.
Le Ministre a précisé : « Nous n’avons pas besoin de la Formule 1 à IstanbulPark.  Nous pouvons utiliser la piste pour les courses motos. Nous pouvons trouver de l’argent pour faire venir le MotoGP, Superbike, WTCC, mais 26 millions de dollars, ce n’est que du gaspillage d’argent. »

En conséquence, le gouvernement n’a pas rien fait,  pour sauver le Grand Prix de Turquie de F1 pour 2012.


Source : GoCar.gr


Page 4 sur 512345


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu