Naviguer : Accueil > Archive: janvier 2009

McDonald à la place de ING chez Renault ?

31 janvier 2009 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

D’une boutade à l’humour anglais, l’idée en devient intéressante. Le site grandprix.com se demande si McDonald ne pourrait pas prendre la place d’ING en 2010.

Dans l’éventualité que ING se retire, l’idée de séduire le géant du fast food en temps que sponsor majeur de l’équipe F1 n’est pas une idée ridicule. En effet, McDonald’s France est devenu la fierté du groupe américain. « Nous sommes le deuxième contributeur aux résultats du groupe », se félicite Jean-Pierre Petit, président de la filiale France de McDonald’s. « Nous avons une croissance de 50% depuis cinq ans. » Sur l’année 2008, la progression ressort à 11,2% avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros ».

Avec un tel résultat, l’idée, au départ rigolote, en devient sérieuse. McDo est un des sponsors les plus convoités (avec Coca Cola) de la Formule 1 depuis une dizaine d’année. En vain jusqu’à présent. La dernière rumeur en date datant de 2005 ou Sébastien Bourdais avait demandé au géant américain de l’aider à avoir un volant Jaguar en Formule 1. De là à croire que si Ronald McDonald, la mascotte, signe un contrat avec Renault F1, l’arrivée du français dans l’équipe tricolore est acquise, il n’y a qu’un pas qu’il sera impossible de franchir.

Force India en conflit avec Kolles et Gascoyne

30 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Force India fait le ménage d’une équipe Midland – Spyker devenu trop dérangeante pour son histoire nouvelle. Les affaires se multiplient entre Colin Kolles et Mike Gascoyne.

En Novembre dernier, Vijay Mallya, propriétaire de Force India a remercié son directeur technique, Mike Gascoyne et son directeur d’équipe Colin Kolles. N’ayant plus d’intérêt de bénéficié des services des deux hommes une fois l’accord trouvée avec McLaren-Mercedes. Mais rien ne se passe comme prévus.

Selon des informations d’autosport.com l’ex directeur technique anglais revendique un contrat courant jusqu’en 2009 et qui a été abusivement rompus, ainsi que le payement de charge pour l’année 2008 d’un montant de 3 millions d’euros.

En faite il est avéré que le contrat de 2009 de l’ex directeur technique de Toyota s’élevait à 2 millions d’euros et qu’une option du même tarif pour 2010 et 2011 a été définit, soit 4 millions supplémentaires. Cette prolongation aurait été signée avant le remerciement du milliardaire indien.

Cette affaire s’ajoute aux relevés de compte qu’a publié le site pitpass.com, indiquant que pour les services de Spyker, Colin Kolles, en tant que directeur d’équipe, touchait un montant de 530.000 euros via une société allemande KODEWA. Hors depuis le départ de Kolles, KODEWA exige plus de 561,000 euros de commissions à Force India.

Jusqu’à présent l’équipe c’est refusée à donner cette somme. Mais l’affaire pourrait avoir des tournures juridiques, comme pour Gascoyne.

Toyota et Honda en état d’avertissement financier

30 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Le Japon souffre durement de la récession économique qui la touche. Toyota et Honda annonce des chiffres de plus en plus alarmistes :

Toyota, récent leader mondial du secteur automobile, pourrait enregistrer une perte d’exploitation bien pire que celle annoncée. Selon le journal Nikkei, pour son exercice 2008-2009 le leader mondial japonais prévoirait une perte d’exploitation de 3,3 milliards d’euros contre 1,22 milliard d’euros annoncé en décembre.

De son coté, Honda Motor lance un sévère avertissement sur résultat avec la publication des ses résultats pour le dernier trimestre 2008 (octobre-décembre). Le bénéfice net du constructeur japonais a fondu de 89,9% sur un an à 168 millions d’euros, son bénéfice d’exploitation de 62,9% à 853 millions d’euros et son chiffre d’affaires de 16,8% à 21,1 milliards d’euros.

Il s’agit du deuxième avertissement de Honda en quelque mois, le premier ayant été publié après l’annonce du retrait de son équipe de Formule 1. Du coté de Toyota, les chiffre annoncé par le journal « quasi officiel de la bourse japonaise » n’ont pas été confirmés, mais semble bien réelles.

Un intérêt de Renault pour Vettel ?

30 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Alors qu’une rumeur annonçait que Renault ne fournirait plus de moteur à Red Bull Racing au-delà de l’année 2010, il n’est pas impossible que cette idée soit remise à plat dans les prochains mois.

Le losange est en quête de sens et de modèle économique. ING n’ayant garanti sa participation que jusqu’à la mi-saison, la maison mère assurant le financement que pour l’année 2009, l’avenir est trouble et des solutions doivent être trouvés. Pendant ce temps, Red Bull Racing prépare sa RB5 à moteur Renault et Sébastien Vettel devient le jeune pilote le plus convoité du paddock, au point de remettre en cause certaines idées.

En effet, Vettel est en passe de devenir un pilote star, à l’instar de Lewis Hamilton. Au point que BMW, Mercedes et Ferrari regardent avec intérêt le jeune pilote. Un intérêt qui est en passe de faire réagir Renault qui a prolongé son contrat d’une année avec RBR. Surtout dans le climat actuel : McLaren avec Force India, et Ferrari avec Toro Rosso, Renault, qui se définit comme la troisième force du plateau, doit confirmer une autre équipe.

Les déclarations de Mark Webber, la semaine dernière, sur son désir d’avenir avec Red Bull est un indice. Le pilote australien est un prêt de Renault, sous réserve de la république, faisant partie du pack fourniture du moteur Renault. Une prolongation du pilote australien au-delà de 2009 est une garantie de suivit de Renault.

Une stratégie qui est aussi destinée à séduire un Sébastian Vettel rapide et encore bon marché. Le contrat RBR du jeune allemand court jusqu’en 2010, comme celui de Fernando Alonso chez Renault. Une tentative de séduction de Vettel de la part de Renault pourrait aussi permettre de garantir l’avenir de la Flavio Briatore Business, qui pourrait tenter de séduire le pilote allemand dans les prochains mois en duel avec Willy Webber, qui fait des appels du pied depuis Novembre 2008. A la manière de Schumacher et de Alonso, Vettel pourrait séduire des partenaires allemands et pourquoi pas ING afin de prolonger son contrat. Mais pour cela il faudra signer l’allemand dans les 6 prochains mois. Peut être faisable coté management.

FIA, FOTA et Bernie, le billard à trois bandes

30 janvier 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Analyses

Alors que le petit monde de la Formule 1 se demande comment réduire ses coûts de manière plus radicale. Que les constructeurs, devant leurs conseils d’administrations, argumentent l’investissement F1 comme une fin en soi, Max Mosley, en fin stratège, dégomme l’arme de l’effet d’annonce.

Il est de notoriété publique que Max Mosley ne croit pas en l’unité de la FOTA ; cette dernière représente même un danger pour lui, car pouvant se substituer, en cas échéant, à la FIA si et jamais si, l’ex futur allié neutre de Bernie Ecclestone décide de crée un championnat parallèle, alias GP1.

Un billard à trois bandes donc entre : la FIA qui souhaite s’imposer, la FOTA en quête de légitimité, et Bernie Ecclestone qui gère son intérêt propre, comme toujours. Hors dans l’ancien temps, seul l’argentier (domaine commercial) et l’avocat (domaine réglementaire) dirigeaient à leur guise une Formule 1 qui a dérivée, certes en un sport de haute volée, dans la haute finance.

Sauf que la FOTA est arrivée, fille de la crise en Formule 1, mais selon l’observation faite, composée de cerveau dissonant. Une unité de façade ou chacun souhaite son intérêt propre. La seul unité revendiquée (ou presque) relève des droits FOM, seul objectif pour l’association. Une fenêtre d’opportunités pour Max Mosley.

En effet, alors que Bernie Ecclestone gère à sa manière la FOTA dans la question des droits de la F1, forçant la main de prochain Accords Concordes, Max Mosley utilise la technique de l’effet d’annonce pour imposer des idées et surtout déborder la FOTA. Ingénieux, car dans les protocoles, le président Montezemolo ne doit pas s’exprimer sans avoir consulté les autres membres. Un ralentissement dans la prise de position et surtout dans les réactions. Laissant le champ libre dans la communication de Max Mosley.

Dernier effet : L’annonce de la publication des quantités d’essence (qui relevait du secret militaire) en Q3. La FOTA n’a pas réagi, et n’a jamais pris position sur cette question jusqu’à présent. L’art du débordement politique selon la FIA…Loin du sport sur la piste.

Honda : duel entre information et communication

30 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

Entre démentis et affirmations, de l’autre coté du chanel, le duel entre la presse et la communication de l’ (ex) équipe Honda est flagrante, au point de ce demandé qui à raison.

Après avoir démenti, mollement, le fait qu’il n’y a pas de délai pour la vente de son équipe la semaine dernière, la communication de l’(ex) équipe Honda dément vouloir obtenir une aide du gouvernement britannique, comme annoncé ici.

Hors dans le Guardian, hier encore, dans un article titré « Le rêve impossible de Honda » le journaliste Richard Williams, insiste sur le fait que la date d’échéance pour la vente de l’équipe F1 de Brackley est fixée à Samedi soir.

Pire, le journaliste indique que le gouvernement « devrait refuser d’ajouté l’équipe Honda à la liste des entreprises répondant aux critères de garanties de l’Etat dans l’urgence actuelle », car rien n’est fait réellement pour que celle-ci soit sauver.

Entre information et communication, nous sommes entrés dans la phase ultime des bruits autour de l’équipe Honda. Souvent annonciatrice d’une mort prochaine.

Essais Privés = 1.000 euros par Km

30 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Alors que l’on remet en cause l’accord de réduction des kilomètres en essais privés, la question est de savoir : combien ça coûte un kilomètre en Formule 1 ?

Les essais privés ont toujours été un poste de dépenses important en Formule 1. Destiné à faire progresser les monoplace tout le long de l’année vers plus de performance ou de fiabilité, il avait atteint son apogée lors de la période 2001-2006 lorsque la guerre des pneus entre Bridgestone et Michelin faisait faire 50.000km de moyenne par équipe de pointe à l’abri des regards.

Le coût au kilomètre n’a toutefois pas changé depuis 10 ans, il reste de 1.000 euros par kilomètre. C’est-à-dire qu’en 2008 les équipes ont dépensé 30 millions d’euros pour leurs essais privés de la saison. Dépense qui devait être réduite à 15 millions, mais qui semble être remise en question.

Le plan anglais bénéficiera à la Formule 1

29 janvier 2009 | 1 commentaire
Catégorie : Business News F1

Le gouvernement britannique va débloquer 2,5 milliards d’euros pour son industrie automobile. Une forte chance que 200 ou 300 millions d’euros servent pour la Silicon Valley de la F1 ?

On la surnomme la « Sillicon Valley de la F1″, un secteur ou se concentre six des neuf équipes et dont le poids économique est conséquent. Environ 40.000 personnes travaillent à plein temps ( la F1 représente 10% de ce chiffre en emplois direct), dont 25.000 ingénieurs dans plus de 2500 entreprises et avec un chiffre d’affaire de 8 milliards d’euros entre Engineering et service (Fret, logistique, médias, assurances etc…) Le joyau de l’industrie britannique se trouve là, niché entre Londres à l’est et Oxford à l’ouest et Northampton au nord.

Un mois après la crise bancaire d’octobre, Ron Dennis avait déclaré à la presse économique anglaise, qu’il faudrait que le gouvernement de Gordon Brown aide la Motor Valley Industry afin de préservé les emplois des sous traitants. Dennis se transformant en robin des bois de la région, et estimant que les équipes (sauf indépendante comme Williams) n’avaient pas besoin de soutient financier immédiat.

Mais avec une île anglaise entrée en récession depuis quelques semaines, le temps presse pour préserver les joyaux de la couronne : le plan de 2,5 milliards d’euros proposé est destiné, dans un premier temps dont environ 2 milliards pour aider Jaguar et Land Rover, voir Aston Martin. Le reste est destiné à la Motor Valley Industry.

En effet, selon le Guardian, l’équipe Honda pourrait bénéficier d’une partie de cette aide : ” nous avons eu des réunions avec le BERR (Département for Business Entreprise and Régulatory Reform) sur l’avenir de l’équipe et ce à plusieurs reprise au cours de ce mois” a déclaré un porte parole du BERR.

” il n’y a aucune raison pour que Honda Racing ne bénéficie pas d’une aide, précise le porte parole, nous aiderons l’industrie automobile et ses fournisseurs dotés d’un chiffre d’affaire de 27 millions d’euros minimum, afin de lui faire bénéficier d’un prêt, si le projet est viable et avec des objectifs jugés cohérants. Toutes les candidatures seront examinées au cas par cas.”

Avec environ 700 emplois et un chiffre d’affaire de 150 millions d’euros, l’équipe Honda pourrait bénéficier de cette aide. Tout comme l’équipe Williams F1, qui pourrait profiter de l’occasion pour faire une demande, Renault F1 UK aussi d’ailleurs.

Liste des budgets équipes F1 2009

29 janvier 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Listes

Comme tout les ans, TomorrowNewsF1.com vous dresse la liste des budget des équipes de Formule 1. Une liste estimée pour l’année 2009, sachant qu’elle est calculée sur la base des droits FOM de 2008 et non 2009 car la différence entre les deux années son gelés par Bernie Ecclestone dans l’attente de prochains Accords Concordes. La liste sera remise à jour une fois ceux ci signés :

  • Toyota : 335 millions d’euros – dont Toyota 162 M€
  • McLaren : 320 millions d’euros – donc Mercedes Benz 160M€
  • Ferrari : 290 millions d’euros
  • Renault : 285 millions d’euros – dont Renault 170M€
  • BMW Sauber : 250 millions d’euros – dont BMW 120M€
  • Williams : 185 millions d’euros
  • Red Bull Racing : 183 millions d’euros
  • Brawn GP : 95 millions d’euros
  • Force India : 90 millions d’euros
  • Toro Rosso : 68 million d’euros

Europe 1, le journalisme d’interprétation et la F1

29 janvier 2009 | 1 commentaire
Catégorie : Non classé

Une joyeuse fête mardi 27 Janvier sur l’antenne d’Europe 1. La station faisait une spéciale Formule 1 sur son antenne avec deux émissions phares. Journée transformée en four et en déficit d’image radicale pour la station.

Dans son blog Bords de pistes ,Lionel Froissart annonçait avec son ton habituel : « l faut vous attendre à du très lourd au niveau info F1 cette année sur Europe 1. C’est dans l’air du temps. Mais je souhaite que cette info se vérifie dès ce soir.  » Et du très lourd nous avons entendu, la station c’est pris les pieds dans le tapis et c’est fait donner une leçon de journalisme par un Nicolas Todt, très content de son coup médiatique. Dans l’air du temps donc…

Europe 1 a fait du journalisme d’interprétation, faisant du « Marca ». Pour une entrée en matière c’est une entrée en matière, mais les dégâts en termes d’image sont terribles. Niveau informatif, le site internet, sur un pseudo scoop, à perdu une année de crédibilité.

Semant le trouble dans les autres rédactions. Une fois l’annonce faite, et la panique ambiante d’être le premier à mettre l’information sur son support, les coups de téléphone harcelés ici et là. Seul certains sites français relais l’information. Pire le soir même, sur Infosport, pour justifier l’information, le journaliste précise bien « plusieurs sites internet ». Le mercredi suivant le spectacle affligeant qu’a offert la station radio à ses auditeurs, le constat est amer. « Lamentable » est le terme qui revient souvent. Les critiques fusent, certains sites d’informations, faisant confiance aveuglément à la source, se sont excusés même.

Europe 1 fait du journalisme moderne, comme le fait l’agence Reuters : elle ne vérifie pas ses sources, ou les interprétera. Loin des canons du secteur, ou seul la crédibilité et la justesse d’analyse sont voués sur la durée. Décidément, pour la station qui a annoncé la mort de Pascal Sevran, son don d’anticipation est assez fort, ridiculisant Nostradamus au rôle de Mickey.

Et pour rajouter une couche, et afin de bien titré sur une ambulance aussi, je vous conseil de lire l’anecdote de Jean Louis Moncet sur son blog Auto plus, c’est savoureux.

Sébastien Bourdais – 72h chrono

28 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

« Pour l’instant, rien est fait. On discute. C’est un peu, ce que je répète tous les deux jours depuis environ deux semaines. On discute en Formule 1 effectivement avec Toro Rosso. Mais, il est actuellement sur d’autres pistes. Aujourd’hui, rien est fixé, j’espère qu’à la fin du mois, j’espère que d’ici fin janvier, on sera fixé, du moins, on saura où il ira.  » A lancé Nicolas Todt, l’agent de Sébastien Bourdais sur l’antenne de Europe 1 hier soir.

 » D’ici fin janvier « une décision définitive de la part de Toro Rosso et de Sébastien Bourdais sera prise. Le seul obstacle ? L’argent « Il m’ont clairement dit avoir besoin d’un pilote avec budget » précise Nicolas Todt. Hors selon nos informations, les grands sponsors ne son pas du coté de Bourdais et moins de 1 millions d’euros ont été récoltés. Epilogue peut être d’une clause signifiant que le pilote pourrait être éjecté si un pilote fortuné arrivait dans les prochains mois.

Néanmoins, dans 72h environs une réponse sera donnée, mais nous pouvons considérer, comme beaucoup d’observateur, que Premièrement Bourdais est présent sur le site officiel de Toro Rosso, ensuite, c’est la revue Speedweek, propriété de Red Bull, qui a confirmé (presque ?) le choix de Bourdais chez Toro Rosso.

Le bout du tunnel et al lumière est bientôt visible pour notre pilote français, mais reste à savoir les conditions de sa prolongation, qui ne semble pas être des plus simples.

Ecclestone – La valse en 4 temps pour obtenir les Accords Concordes

28 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

L’homme est un habitué des situations de rapport de force. Sa communication au Financial Times la semaine dernière à été retentissante. Dans les faits, Bernie Ecclestone détient les éléments pour obligé les constructeurs de la FOTA à signé, enfin les Accord Concordes.

Depuis près de deux ans, la Formule 1 et ses droits commerciaux sont généré par un simple mémorandum. Déclaration informelle qui n’a aucune valeur que morale, selon l’argentier de la Formule 1. Pourquoi cette insistance et quelle sont ses outils de pression ?

Les Accords Concordes est une sorte de traité commerciale entre les constructeurs et Bernie Ecclestone. Basés sur une durée de dix ans, il permet de calmer un climat de négociation permanente sur le long terme. Hors depuis deux ans, le climat de guerre froide entre les deux parties a finalement été remporté par Ecclestone :

Première salve, l’accord avec Ferrari, permettant à cette dernière de bénéficier d’une garantie financière jusqu’en 2012 prédéfini. Avec cet accord, Bernie Ecclestone a désamorcé tout projet de championnat parallèle.

Deuxième salve, le mémorandum, solution proposée par Ecclestone lui-même, destiné à ouvrir le robinet financier (50% au lieu de 25%), et donc séduire et rendre dépendante les équipes de cette argent. L’opération étant surtout morale, elle était un moyen de pression envers les équipes : la fameuse stratégie de “La carotte et le bâton”.

Troisième salve, la répartition des droits. Ecclestone sous pression du fond CVC Partners, qui avait accepté la largesse du mémorandum, souhaite que les Accords Concordes soient rapidement entérinés et surtout que sa part soit plus large afin de pouvoir rembourser ses emprunts bancaires contractés en 2006. Pour résoudre le problème Ecclestone propose une égalité de traitement entre toutes les équipes. L’opération est destinée à supprimer les privilèges et de conserver les constructeurs ayant des idées de partances mais aussi de satisfaire les indépendants.

Quatrième salve, dénonçant le mémorandum, Ecclestone gèle 189 millions de dollars, soit la différence entre le chiffre d’affaire de 2008 et 2009 dans la répartition envers les équipes, profitant de la crise pour se rendre dépendant et forcer les équipes à signer, enfin, les Accords Concordes.

Modification de communication chez Honda

28 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Un pas en avant un pas en arrière, Honda a démenti toute échéance sur sa vente future. Préférant communiquer sur la qualité et la valeur du travail, plutôt que sur les conflits internes latents que l’équipe subit actuellement.

Honda a confirmé son investissement jusqu’en Mars. Ross Brawn affirme travailler sur la nouvelle monoplace avec sérieux. Hors ni moteur, ni même repreneur n’est annoncé, alors pourquoi Honda investit t’elle encore dans une équipe qui ne semble pas avoir d’avenir ?

L’humeur à Brackley est tendu, des voix s’élèvent pour protester contre l’autisme de Nick Fry qui ne communique plus dans l’équipe, délégant cette tache à Ross Brawn. Ce dernier sera donc, le porte parole de l’équipe pour parler de la vie de l’usine jusqu’à Mars. Nick Fry ne communiquant que sur les dossiers de reprises afin de limiter les confusions et désamorcer les conflits d’intérêts dévoilés par la presse récemment.

L’ombre d’un plan B est de plus en plus dans l’air du temps au dessus de la campagne anglaise. Honda ayant préparé un programme de sauvetage d’une année, en cas de non reprise et surtout pour satisfaire son image au pays du soleil levant, largement écornée depuis Décembre.

Bienvenue BusinessNewsF1 !

28 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Pile poil dans les temps, le nouveau né est le plus beau bébé du monde, comme souvent d’ailleurs.

Voici donc ce nouveau blog : BusinessNewsF1.com

Après des semaines de teasing, vous découvrez donc ce nouveau blog d’information conçu pour vous parler de l’économie de la F1.

La promesse est ambitieuse et aussi complètement nouvelle. Le blog s’étoffera de sujet divers, de rubriques et pourquoi pas, dans le futur, de contributeur périodique (qui sait ?).

Epuré comme son grand frère, TomorrowNewsF1, le petit dernier met le bleu en avant. La nouveauté la plus importante du site est Médias Link, qui agrège des liens d’informations brutes sur l’économie de la F1 et de ce qui l’entoure. C’est une nouveauté importante car pour la première fois un site de Formule 1 vous donne des sources en langue d’origine (évitant toute critique de traduction).

TomorrowNewsf1 Broken Sponsors Tracker

27 janvier 2009 | 4 commentaires
Catégorie : Business News F1, Listes

2009 restera dans les mémoires comme l’année ou la Formule a atteint un point critique économiquement. Le monde des grand prix débute une ère sombre et incertaine. Le sponsoring chute ou quitte le navire de manière spectaculaire.

j’ai commencé le suivi de tous ses sponsors qui quittent la Formule 1 ci-dessous. Si vous prenez connaissance d’une entreprise qui décide de supprimer son partenariat avec une équipe de F1, s’il vous plait faite le partager dans les commentaires, et la liste sera mises à jour.

——————————————————-

Total Broken Sponsor Update 27/01 : 336.1 millions d’euros

  • Crédit Suisse (BMW) : 10 millions d’euros
  • Dell (BMW) : 7.5 millons d’euros
  • Schuco (McLaren) : 5 millons d’euros
  • Henkel (McLaren) : 8 millions d’euros
  • Sparco (McLaren) : 0.35 millions d’euros
  • Groupe Baugur (Williams) : 20 millions d’euros
  • RBS (Williams) : 15 millions d’euros
  • Petrobras (Williams) : 8 millions d’euros
  • Chronotech (Renault) : 2 millions d’euros
  • Human Service (Renault) : 0.5 millions d’euros
  • Sanho (Renault) 0.5 millions d’euros
  • Lancel (Renault)) : 0.25 millions d’euros
  • Ebbon-Dacs (Toyota) : 0.5 millions d’euros
  • Time (Toyota) : 1.5 millions d’euros
  • Martini ( Ferrari) : 5 millions d’euros
  • Malhe (Ferrari) : 2 millions d’euros
  • Honda ( Honda) : 250 millions d’euros

Sébastien Bourdais, une année de plus dans le flou ?

27 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Europe 1 dans son édition spéciale F1 aujourd’hui a indiqué que Sébastien Bourdais dispose entre les mains de son contrat 2009 Toro Rosso, mais que rien n’est encore signé toutefois. L’épilogue d’un suspens difficile à supporter.

Reste que le pilote français hésite, selon des rumeurs il dispose d’une alternative aux Etats-Unis, et l’inquiétude des manœuvres de l’équipe Italienne sur sa personne et la perspective de n’avoir qu’une nouvelle année de contrat (sans option pour 2010) risque de le faire reculer. Le salaire semble avoir été accepté, l’inquiétude semble juste être les perspectives d’avenir.

En effet, et à moins que Nicolas Todt ai anticipé le scénario, l’avenir de Sébastien Bourdais restera toujours trouble, car une année de contrat n’est pas une perspective rassurante à terme.

Renault F1 : le calendrier inquiétant pour l’avenir

27 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Après l’annonce du retrait de Honda, Renault pourrait être le prochain constructeur à quitter la Formule 1, s’inquiète t’on en Espagne.

La première alerte est venue de cette réunion secrète, que TomorrowNewsF1 vous a dévoilé le 18 décembre, ou Renault a redéfini ses priorités pour l’année 2009 et étudié tous plans pour l’avenir. L’annonce de la prolongation de Flavio Briatore pour deux ans n’étant qu’un acte rassurant et rapidement banni, par l’intéressé qui a ensuite déclaré, le 24 Janvier, le qu’il ne savait pas de ce que son avenir serait fait dans 12 mois.

Interrogation confirmée par Bernard King, le 22 Janvier, l’homme de main de Renault, qui a déclaré que l’équipe F1 aurait le soutient total de Renault pour cette année. 2009 donc mais après ? La question restée en suspend. La rumeur grondant ensuite sur le non reconduction de l’accord entre RBR et le constructeur au losange en 2010.

Ensuite les licenciements de 100 personnes en Enstone (22 Janvier) et la rumeur de 50 personnes à Viry Chatillon (dévoilé le 13 Janvier) gonflent encore le dossier à charge du constructeur français.

Enfin le coup de grâce, hier 26 Janvier, ING, le partenaire principal, qui ampute son investissement auprès de l’équipe (une perte de 15 millions d’euros environs), et qui n’a garanti sa présence que jusqu’en Juillet 2009. Ambiance.

La presse espagnole estime que tout se cumule d’événement va faciliter le départ de Fernando Alonso chez Ferrari.

BMW Sauber : la vérité sur le Crédit Suisse

27 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

Le départ du sponsoring du Crédit Suisse a été largement commenté, mais la raison de ce retrait n’est pas (que) dû à la crise, mais à un processus datant de 2005.

Curieux hasard du calendrier pour la banque Suisse. Au moment ou elle accuse de lourde perte, que tout le secteur vacille, elle retire son sponsoring des carrosseries des BMW Sauber. Mais la vraie raison est ailleurs.

Le sponsoring entre le Crédit Suisse et l’équipe Sauber date de 2001, au moment ou la banque a préférée son homologue helvétique à Prost GP. Un accord de trois années (17 millions de dollars/ an) et une prise de participation de 63% dans le capital de l’équipe Sauber à la place de Red Bull, en partance. L’accord a été renouvelé une fois pour deux années et 34 millions de dollars, afin de combler le départ de cette même boisson énergisante de la galaxie des partenaires de Sauber.

Puis en Juillet 2005, BMW reprend l’équipe Suisse et signe un accord avec son partenaire bancaire : Le Crédit Suisse a accepté une absorption en douceur (rachat de part progressif) et s’effacera d’ici trois ans (2006/2007 et 2008). De plus un accord a été trouvé autour d’un sponsoring gratuit en contrepartie.

En faite BMW allouait de l’espace au Crédit Suisse durant trois années gratuitement à 10 millions d’euros annuel.

Mais maintenant que l’accord est terminé, la banque helvétique, profitant de ses difficultés, n’a pas souhaité renouveler son accord avec l’équipe BMW Sauber.

Les faillites vont se multiplier dans le secteur auto d’ici à 2013

27 janvier 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Les faillites vont se multiplier dans le secteur automobile au cours des cinq prochaines années, affirme une étude internationale publiée par le cabinet KPMG.

Plutôt optimistes l’an passé, les entreprises du secteur s’attendent désormais à “des chiffres d’affaires, des bénéfices en baisse, plus de faillites, et un long cycle de restructuration à venir”, explique Uwe Achterholt, responsable de l’automobile chez KPMG, cité dans l’étude.
“L’humeur a changé et le changement a été très rapide”, conclut le cabinet.
KPMG.

Ces derniers mois, la plupart des constructeurs automobiles ont d’ailleurs été contraints de renoncer à toute prévision pour les prochains mois, incapable d’anticiper l’évolution du marché qui a brutalement chuté ou nettement ralenti, y compris dans les économies émergentes.

Au total, 77% des dirigeants interrogés par le cabinet s’attendent à une hausse des faillites, quand ils anticipaient une baisse l’année précédente. Et 72% s’attendent à des fusions, des rachats ou des alliances entre constructeurs au cours des cinq prochaines années.

Seuls espoirs, estiment les dirigeants du secteur, la croissance des pays émergents, notamment en Europe de l’Est et en Amériques du Sud et centrale, et la commercialisation de nouveaux véhicules, moins polluants. 96% des personnes interrogées pensent que, d’ici 2013, le critère d’achat crucial d’une voiture sera son degré de consommation en carburant.

Résultat, les politiques de réduction des coûts, cruciales ces dernières années aux yeux des constructeurs automobiles, passent au second plan dans leur stratégie, remplacée par l’innovation. Et l’importance de sous-traiter dans les pays à bas coût de main d’oeuvre recule, selon KPMG.

ING en difficulté et menace Renault F1 ?

26 janvier 2009 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Le groupe néerlandais de Banque et d’assurance ING a annoncé vouloir cesser de financier les épreuves de Formule 1. Un coup dur pour Bernie Ecclestone et sa filiale AllSport.

ING à ce lundi a remercié son directeur général, suite a une perte cumulé sur l’année 2009 de 1 milliards d’euros. Le groupe devant même licencier 7.000 personnes pour satisfaire l’équilibre financier devenu précaire de son fonctionnement. ING avait déjà bénéficié de l’aide de l’état hollandais durant l’automne.

Selon le quotidien Het Financieele Drablad, la banque a négocié avec le ministre des Finance pour obtenir un nouveau soutient public.

Suite à sa première alerte, le groupe ING avait déjà annoncé vouloir terminer son accord avec l’équipe Renault F1 Team, mais ne le renouvellera pas au-delà de 2009. Mais la situation est devenu tellement critique que, dans un premier temps, le sponsoring des circuits, estimé à 30 millions d’euros, a été définitivement supprimé. Mais si la situation s’aggrave, il n’est pas impossible que est aussi prévu que l’enveloppe pour l’équipe RF1 (45 millions d’euros) soit réduite de moiter ,d’après l’agence Bloomberg, de 40% de moins, donc ING ne signera un chèque que de 27/30 millions d’euros, environ pour l’année 2009.

La banque a aussi précisée qu’à la mi-saison elle redéfinira  son accord avec l’équipe Renault F1 pour la fin de saison 2009. ING garantissant sa présence sur la R29 durant la première partie de la saison seulement.

Merci à Amaury pour l’info et à Mysticondor pour la précision


Page 1 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu