Naviguer : Accueil > Archive: mars 2012

L’actualité F1 de la semaine 2012 (13)

31 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Adam Parr quitte Williams F1, Mercedes vs CVC Capital, le futur contrat de Michael Schumacher et la puissance des moteurs 2012.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Affaire F-Duct – Interdiction pour le GP de Chine ?

30 mars 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Rumeurs, Technique F1

Dans les coulisses des paddocks, une affaire revient depuis le GP d’Australie. Le F-Duct de l’équipe Mercedes AMG F1.

Les menaces d’Eric Boullier et Lotus F1 Team, voir de Christian Horner et Red Bull Racing ont eu effet d’entretenir une guerre médiatique autour du système, que la FIA a finalement autorisée pour le Grand Prix de Malaisie. Le plan initial de mettre la pression via les médias n’ayant pas fonctionné, place au plan B.

Après la course de Malaisie, Helmut Marko a indiqué au quotidien Bild  que l’affaire n’était pas encore terminée, car il semblerait que le directeur technique de Lotus F1 Team, James Allison, ait présenté un nouvel argument contre le système de l’équipe Mercedes AMG, au délégué technique de la FIA, Charlie Whiting.

L’argument principal de Mercedes était que le système n’était pas actionné directement par le pilote. Les nouveaux éléments d’Allison n’offre pas encore de détails, mais il pourrait bien faire réagir dans le sens d’une interdiction du F-Duct de l’équipe de Brackley, dès le GP de Chine.

Mercedes, Hamilton, Schumacher, Alonso et Vettel

30 mars 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Transferts

Alors que le contrat de Nico Rosberg a été prolongé jusqu’en 2015. Le choix du second pilote est toujours d’actualité chez Mercedes AMG F1. Michael Schumacher est une priorité, mais il existe d’autre piste, comme Lewis Hamilton, Fernando Alonso, voir plus lointain, Sébastian Vettel. Norbert Haug parle à SportBild de ses possibilités de manière intéressante.

A propos de Lewis Hamilton : « Le rumeur que Lewis Hamilton remplacera Michael, je la rejete de la main. Ce n’est qu’un bruit. Lewis a été et est un pilote Mercedes. Mais, il n’existe pas d’accords ou de conversations dans cette direction. »

A propos de Michael Schumacher : « J’ai plutôt actuellement comme priorité de faire faire transformer la vitesse en qualification de la W03 en course et ensuite j’entrerais en discussion avec Schumacher. »

Concernant Fernando Alonso : « Pas de polémique entre Ferrari et nous, mais Fernando à un contrat très long terme avec Ferrari. Nous ne sommes certainement pas dans l’objectif d’être une caisse enregistreuse pour pilote. »

Enfin, concernant Sébastian Vettel : « Nous avons un bon contact mutuel. Sébastian est en de bonnes mains avec Red Bull, il est un modèle de développement des jeunes pilotes Red Bull et il est juste envers l’équipe. »

Il est intéressant de constater que Haug trouve un argument pour chacun des remplaçants de Michael Schumacher. Lewis Hamilton est un pilote Mercedes, mais aussi et surtout un pilote McLaren et visiblement cela indique que l’avenir entre le constructeur allemand et l’équipe anglaise continuera d’exister en commun. Pour le bonheur de la marque à l’étoile.

Le cas Alonso est intéressant, car Mercedes ne souhaite pas de conflit politique avec Ferrari, ce qui signifie aussi que le champion du monde espagnol est stratégique pour l’équipe italienne. Enfin, cela signifie que Mercedes ne souhaite pas débourser des dizaines de millions pour un pilote comme Alonso. Le prochain contrat du pilote ibérique sera de 25 millions d’euros avec Ferrari, trop coûteux pour un constructeur qui souhaite maitriser ses coûts.

Enfin, Vettel est un cas à part. Un rêve de Mercedes qui discrètement tente de mettre en place des liens d’avenir. Tout en saluant la fidélité du double champion allemand envers Red Bull. De la diplomatie médiatique, cachant la réelle volonté. En cela, Vettel est le vrai et unique objectif de Haug à long terme (pas pour 2013, mais 2014 ou 2015). Notons que le salaire de Vettel pour 2013 et 2014 sera fixé autour de 15 ou 16 millions d’euros. Soit une cible accessible pour Mercedes.

Jaime Alguersuari pilote d’essais Pirelli 2012

30 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Transferts

Jaime Alguersuari sera le nouveau pilote d’essais Pirelli pour le développement des pneumatiques 2013 pour cette année. Il sera au volant de la Renault R30.

Selon le quotidien AS, les négociations entre les deux parties ont traîné ses dernières semaines, bien que le manufacturier de pneumatiques italiens avait une préférence pour le pilote espagnol. Mais, la pression médiatique italienne plaçait aussi Jarno Trulli dans la course. L’annonce finalement est en faveur du pilote ibérique.

Une bonne nouvelle pour Alguersuari qui augmentera son bagage technique qui sera très précieux pour l’an prochain sur le marché des transferts 2013.

GP de France, la réalité économique et politique


Alors qu’une annonce (peu probable d’après plusieurs sources d’informations à notre dispositions) du retour du Grand Prix de France dès aujourd’hui pour 2013 et en alternance avec le GP de Belgique est attendu de la voix du premier ministre François Fillon. La réalité économique du projet semble toutefois encore à définir.

Selon le quotidien local, La Provence, les chiffres prévisionnels de l’organisation du prochain Grand Prix de France est désormais fixé à 35 millions d’euros. Dans ce prix, la licence d’organisation est désormais fixée à 20 millions d’euros, en vertu d’une réduction accordée par Bernie Ecclestone lors des dernières négociations. Mais, le Groupement d’Intérêt Public (GIP) ne couvre que 11 millions d’euros de ce projet. Neuf millions d’euros complémentaires sont estimés via la billetterie et les partenariats annexes. Une base auxquelles il faut ajouter 15 autres millions d’euros pour l’infrastructure technique et les frais d’organisations du circuit Paul-Ricard et la possible location de la piste de Spa-Francorchamps les années paires.

L’affaire est aussi politique. Car si le projet est extrêmement ambitieux pour le département du Var, il subit les affres des promesses électorales, qui peuvent avoir un effet plus qu’important dans l’avenir du Grand Prix de France. Car, il s’avère que si le contrat définitif pour l’organisation du Grand Prix de France au Paul-Ricard n’est pas très rapidement signé, selon le résultat de la présidentielle, le circuit pourrait bien perdre son avantage au profit de Magny-Cours. Dans les coulisses du pouvoir de droite et de gauche, la piste de la Nièvre pourrait revenir sérieusement dans la course en cas de victoire socialiste en Mai prochain. Retardant ainsi d’une, voir deux années le retour du Grand Prix de France dans le calendrier de la Formule 1.

Ferrari prépare une profonde évolution de sa F2012

30 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Technique F1

Cette semaine, réunion de crise autour de Felipe Massa dans l’usine de Maranello. L’image de soutien cache pourtant un malaise suite à la performance de Sergio Perez lors du Grand Prix de Malaisie. Au volant de sa Sauber, le pilote mexicain a confirmé les bonnes impressions entrevue l’an dernier. De plus, la victoire de Fernando Alonso est inespéré pour l’équipe Ferrari. Mais le contraste avec Massa est trop important.

Alors que la Scuderia avait déjà entéré toute ambition de titre mondiale, la victoire de Malaisie redonne envie et surtout accélère le développement de la F2012. L’objectif est de limiter les dégâts pour les GP de Chine et Bahreïn, afin d’attendre une évolution importante pour le Grand Prix d’Espagne en Mai.

Pas de version B de la F2012 toutefois, selon les indications. L’équipe technique de Pat Fry prépare pour les essais privés du Mugello une mise à jour globale de la voiture. Sans changements révolutionnaires, car d’après le directeur technique anglais « Notre voiture à beaucoup de problème, par conséquent, il y a aussi beaucoup de place à l’amélioration. »

La prochaine grosse évolution concernera le système d’échappement qui s’inspirera fortement de McLaren afin de générer un maximum d’appuis. L’arrière de la voiture devrait être modifié en profondeur. L’aileron avant et arrière sera aussi modifié, selon le magazine Autosport.

Le média anglais qui rapporte que la Scuderia n’adaptera pas le système de suspension interconnectés, déjà testé l’an dernier par Mercedes GP. Le système ne serait pas encore adapté.

Accord 2013 – Mercedes refuse la proposition du CVC

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

Il semblerait que finalement le groupe Daimler et son équipe Mercedes AMG F1 aient rejeté les termes d’une offre du CVC Capital Partners de rester en Formule 1 après 2012. Selon une personne proche du dossier.

Le constructeur qui avait menacé de porter l’affaire en justice auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base du Traité de Lisbonne sur les ententes commerciales. L’annonce est intéressante car cela signifie que pour le moment, Mercedes AMG n’est pas lié à la Formule 1 au-delà de l’année 2012.

Pourtant selon l’agence Bloomberg, un accord est indispensable entre les deux parties, car Mercedes est un constructeur mondial qui est indispensable pour satisfaire les marchés pour l’avenir.

F1 – Retour du GP de France en 2013 dans 24h

29 mars 2012 | 17 commentaires
Catégorie : Economie, Grand Prix, Politique

Malgré les doutes depuis le début du mois de Janvier, il semblerait que le Grand Prix de France sur le circuit du Paul Ricard sera bien de retour dès 2013 au calendrier de la Formule 1. Une confirmation officielle est attendue dans les prochaines 24h par le premier ministre François Fillon en personne.

Selon le Parisien,  tous les investissements publics prévus pour ce projet seront traçable et transparent, via un « groupe d’intérêt général » (GIP). Cette structure est habituelle dans le cadre des grands événements.  Il semblerait que Bernie Ecclestone et la FOM aient accordés une réduction de la redevance, qui passe de 28 à 20 millions d’euros, selon le quotidien.

Demain, François Fillon se rendra au Castellet, en marge de son déplacement dans le Var pour annoncer la nouvelle. Le Grand Prix de France sera en alternance avec le GP de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Update 22h24 : Matignon aurait démenti toute annonce d’un Grand Prix de France en 2013, précisant que les négociations sont toujours en cours.

F1 – La puissance des moteurs 2012

29 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Listes, Technique F1

Pour le compte du site grec GoCar.gr, Mark Gallagher, ancien responsable de Cosworth en Formule 1 fait le point sur la situation des moteurs après le GP de Malaisie. Avantage Mercedes-Benz.

L’an dernier, la puissance du moteur Renault R27 n’a pas été une seule fois critiqué par les responsables de l’équipe Red Bull Racing. Contrairement en 2009 et 2010. Il faut dire que le bloc français avait bénéficié d’une mise à jour de puissance entre 2009 et 2010 qui a permis de gagner 10 cv environ. Gallagher estime que le déficit est toujours important par rapport au bloc allemand.

Le moteur R27 qui propulsait la Red Bull RB7 l’an dernier avait tiré des avantages considérables du système de diffuseur soufflé. Une solution permettant de combler le déficit de puissance relative par rapport au bloc allemand, en misant sur la plus faible consommation en carburant pour se permettre de gaspiller 10% dans le système de soufflage. Mais, la FIA a banni un concept qui compensait le manque de puissance du moteur Renault.

Au point que l’ancien patron de Cosworth estime que la puissance du moteur Renault tourne autour de 750cv et que le déficit par rapport au Mercedes est de 30 cv environ. Idem concernant le moteur Cosworth qui semblait avoir été surestimé en termes de puissance. Heikki Kovalainen avait indiqué l’an dernier que la différence entre la première version du moteur Renault et le Cosworth, dans sa Lotus,  n’était pas si importante que cela. Concernant Ferrari, il semblerait que la puissance ait peu progressée depuis 2010.

Voici l’évaluation des puissances des moteurs 2012 :

  • Mercedes – Benz : 780 cv
  • Ferrari : 765 cv
  • Renault : 750 cv
  • Cosworth : 730cv

Michelin ne devrait pas revenir en Formule 1 après 2013

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Politique

En 2010, une large bataille entre le manufacturier français Michelin et l’italien Pirelli a vu la victoire de la société italienne, au prix d’une lutte de haute volée à la fois technologique et économique. Le contrat de fourniture de pneumatique expirera fin 2013 et les négociations seront réouverte. Pirelli a déjà annoncé son intention de continuer l’aventure. Quid de Michelin ? Un élément de réponse.

Le site italien Omnicorse a rencontré Nicolas Goubert, le directeur technique de la compétition de Michelin afin de connaitre les futures motivations du bibendum en compétition. Une chose est désormais établit : la philosophie de Michelin est de refuser les séries monopneumatiques, préférant une comparaison direct avec un concurrent. En effet, alors que le contrat entre la DORNA (MotoGP) et Bridgestone va expirer prochainement, Michelin ne souhaite pas rouvrir les négociations :

« Non, nous savions que la philosophie du promoteur était de continuer avec un fournisseur unique et il y avait déjà des accords en place qui ne conduisait pas à une ouverture du marché. » explique le directeur technique de la marque française.

Une indication pour la Formule 1 à l’avenir. Michelin ne reviendra pas pour les négociations de fournitures pneumatiques, tant que la FIA reste sur sa philosophie d’un seul fournisseur de gommes. Pirelli peut donc être tranquille.

GP Bahreïn : Show Must Go On et McLaren comme carte

29 mars 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Politique

Bahreïn. Le sujet est presque sans fin. Hier, le site néerlandais, F1Today.nl indiquait que la FIA avait l’intention d’annuler la course le 22 Avril et en ferait une annonce le jeudi du GP de Chine quelques jours auparavant. Le démenti de la Fédération a été clair, ainsi que les larges colonnes de Bernie Ecclestone et des responsables du royaume, indiquant que tout va bien. Show must go on.

Il y a quelques jours, l’opposition au pouvoir du royaume a déploré deux morts après une nouvelle manifestation réunissant des milliers de personnes. Politiquement, la ligue arabe se réunit cette semaine à Bagdad afin de parler de la situation en Syrie et rapidement de Bahreïn. Car si la Syrie a vu son adhésion à la Ligue suspendu, la monarchie de Bahreïn a réussi à rester viable malgré une diplomatie sous la répression de sa protestation. Dans le cadre présent, Bahreïn est traitée différemment parce que de nombreux dirigeants arabes estiment que le pouvoir fait le travail pour éviter d’être un cheval de Troie de l’Iran, en répriment le mouvement Chiite du pays.

Dans les couloirs de la Formule 1, samedi, la surprise est venue de l’annonce de Bernie Ecclestone, qui a annoncé qu’il avait signé avec Ferrari, Red Bull et McLaren. L’équipe de Woking avait été relativement neutre jusqu’à présent dans la bataille politique de la discipline. Jouant de diplomatie, mais souhaitant être traité de manière égale avec Ferrari. Pour Bernie Ecclestone, il n’existe réellement que trois équipes historiques : Ferrari, naturellement, McLaren et Williams. Ce sont ses priorités, lors de chaque Accords Concordes.

Toutefois, dans le paddock de Sepang, Ecclestone a indiqué en OFF que la première équipe qui a donné sa promesse sur les Accords Concordes a été McLaren. Apparemment, sous la pression de Mumtalakat Holding, la société de Bahreïn qui détient 50% du capital de McLaren Group et qui, selon l’argentier de la F1, aurait fait action pour que l’équipe de Woking soit d’accord avec les futurs Accords en gage de bonne volonté du royaume, qui ne souhaite pas perdre le Grand Prix en 2012 et au-delà. Une course qui est une assurance pour son économie. Forçant ainsi la main de Martin Whitmarsh.

GP Malaisie 2012 – Incident entre Vettel et Karthikeyan par Liuzzi

28 mars 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Analyses, Grand Prix, Management

« Concombre », « Cornichon » vous avez probablement lu en début de semaine. Ce terme provient de la bouche de Sébastian Vettel envers le pilote indien Narain Karthikeyan après le GP de Malaisie. Plusieurs voix  en Allemagne, via L’Express, Bild et Di Welt, mettent la pression sur la Fédération afin d’établir une sanction envers le double champion du monde allemand, car Vettel a enfreint le nouveau code de conduite mis en place par le président Jean Todt.

Toutefois, alors que le débat est de savoir qui est en cause. Sur le webzine grec, GoCar.gr, le pilote italien Tonio Liuzzi livre son avis sur la question : « Sébastian a accusé Narain après la course, mais vous devriez voir la scène avec soin. Tous les deux sont responsables de l’incident. Ils étaient proche l’un de l’autre, mais il ne faut pas blâmer seulement Narain. Pour être honnête, c’était du 60/40 pour Sébastian. C’est un incident de course et personne ne devrait être pénalisé. »

Source GoCar.gr

BusinessLink (28 Mars 2012)

28 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

F1 – Le RRA en question à Paris

28 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

En marge de la lettre de 10 équipes (sauf Red Bull et Toro Rosso qui n’ont pas signé et même indiqués, n’avoir pas reçu le document, tout en sachant ce qu’il y avait dans son contenu), envers la FIA et son président Jean Todt, incitant à un accord de restriction des ressources (RRA). Un nouveau groupe de travail a été décidé lors d’une réunion dimanche matin à Sepang.

Ce groupe se réunira à Paris prochainement et les équipes McLaren, Mercedes et Ferrari seront en pointe, ainsi que la présence de Pat Symonds, en qualité de conseil technique de Marussia, utile pour son expérience. Lotus participera aussi à la réunion.

Il est intéressant de constater que sur les 10 équipes, seulement 5 participent à cette première réunion de travail parisienne. Force India, Sauber, Caterham, HRT et Williams ne sont pas actifs dans le processus.

Red Bull et son avatar Toro Rosso sont contre le principe que la Fédération Internationale de l’Automobile soit l’organe de contrôle des coûts de la Formule 1. Préférant à la limite un organe indépendant, ou rien du tout. L’équipe autrichienne ne souhaite pas en réalité de plafonnement de budget, en raison de son succès actuel qui semble à la limite du raisonnable. Les faits sont les suivants :

Tout le monde est autorisé à dépenser 100 millions d’euros par année. Hors salaires de pilote. Pour le moteur, c’est la même chose, un prix maximum pour les moteurs clients (environ 10 millions d’euros) et un budget d’investissement chaque année pour le développement des moteurs (environ 20 à 30 millions d’euros).

F1 – CVC Capital touchera 1 milliard de dollars de dividendes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

Cette brève annonce pourrait être un signe précurseur d’une offre publique initiale (IPO) en Bourse. Le groupe Formula One versera au fond CVC Capital Partners, 1 milliard de dollars (750 millions d’euros) de dividendes, dans le cadre d’un refinancement de prêt, lance des investisseurs ce mardi à l’agence Reuters.

La recapitalisation de dividendes libellés en dollars et de prêt de refinancement permet de prolonger à 2017 l’échéance du prêt consentie en 2006 pour le rachat de la Formule 1 et qui devait expirer en 2013. Cet épisode, selon un banquier consulté par l’agence de presse, précise que cela pourrait être une amorce d’une introduction en bourse prochaine.

CVC Capital Partners Ltd a mandaté les banques Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland (RBS) pour refinancer le prêt qui a financé le rachat de la Formule 1 en 2006. Dans le cadre de ce refinancement, un transfert de 1 milliard de dollars de trésorerie provenant des actifs d’exploitations de la Formule 1 ont été transféré.

La Formule 1 va lever 2,27 milliards de dollars de crédit arrivant à échéance en 2017/2018, pour remplacer le montant de 2,92 milliards de prêt actuel qui devait expirer en 2013 et 2014, selon le site Formula1.com. Une réunion le 30 Mars avec les banquiers à Londres permettra de définir ce projet.

Note du Mardi – what’s my name ?

27 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Note du Mardi

Une question : Si la Lotus E20 remporte une victoire en 2012, est-ce qu’elle sera la 80ème de Lotus ou la première ? Paradoxe statistique de la Formule 1. En effet, l’équipe d’Enstone hérite, selon les outils statistiques réputés depuis plusieurs décennies des résultats de Team Lotus, alors que le constructeur automobile Lotus n’a jamais couru en Formule 1. Certes, Team Lotus appartient désormais à la marque anglaise, mais nous ne parlons pas de la même société et du même nom.

Idem, est-ce que Mercedes AMG F1 doit être l’héritage de la grande équipe de 1954 et 1955 ? Sachant qu’à l’époque le championnat des constructeurs n’existait pas. Ou alors reprendre l’héritage de Brawn GP ? Tout cela est une interprétation.

Le paradoxe d’un sport qui est très pointu sur beaucoup de domaine, mais qui a négligé l’aspect statistique de son histoire. Privatisant cette dernière avec plus ou moins de succès (GPGuide.com est la référence). Contrairement à de nombreux sports professionnels (surtout aux USA), il n’existe pas de règles qui précisent l’héritage entre les statistiques d’une équipe.

Depuis le début de la saison, sur les 12 équipes, seul Ferrari, McLaren, Williams et d’une certaine manière Sauber sont clair. Les autres ont changé plusieurs fois de noms, changez de propriétaire ou sont revenus du néant. A ce titre, les cas Mercedes et Lotus sont intéressants.

L’équipe Mercedes AMG F1, basée à Brackley, a été créée sur les cendres de l’équipe championne du monde 2009, Brawn GP, elle-même héritage bénéfique le Honda F1 Team, elle-même héritage de BAR, au départ arrivée grâce au rachat de la glorieuse équipe Tyrrell en 1998. Brawn a remporté 9 victoires en 2009, Honda, une victoire en 2006 et Tyrrell 23 victoires. Rien de tout ceci n’a été cumulé.

En 1997, il existait un débat similaire lors de la reprise de l’équipe Ligier par Alain Prost. En vain, car le changement de nom et de propriétaire remet tout en question. D’ailleurs, Red Bull Racing, n’était-elle pas Jaguar F1 Team, puis auparavant Stewart Grand Prix ? Stewart avait pourtant gagné une course en 1999 avec Johnny Herbert.

Le cas Lotus est plus compliqué. Actuellement l’équipe basé à Enstone était jusqu’à l’an dernier un avatar de l’équipe Renault F1 Team, elle-même héritage de Benetton Formula, elle-même héritage de l’équipe Toleman dans les années 80. La vraie équipe Lotus, Team Lotus a réalisé des Grand Prix entre 1958 et 1994. Nous pouvons même contester la saison 2011 dans son palmarès, considérant cet épisode comme du naming. En vérité, si Lotus F1 Team remporte une victoire, ce sera la 1ère (de sa nouvelle identité), la 80ème de Lotus, la 36ème de Renault, ou la 28ème de Benetton ?

Complexe donc, et encore plus pour le cas de Sauber. En effet, entre 2006 et 2009, l’équipe était dénommée BMW-Sauber, avec une victoire à la clé en 2008. Certaines sources statiques n’attribuent pas cette première place au palmarès de Sauber. Ce que Peter Sauber conteste, précisant qu’il était encore dans le capital de l’équipe à hauteur de 20%. Pourtant l’équipe était la propriété majoritaire du constructeur BMW.

La Formule 1 n’a donc pas de service de statistique officiel et cela offre un flou absolu dans la discipline. Pour les sports américains, l’Elias Sports Bureau, est considéré comme le « statisticien officiel » de la NFL, NBA etc…La FIA doit se pencher sur ce type de données car l’évolution ses dernières années est devenue trop compliquée.

En Formule 1, les noms sont importants commercialement et financièrement, surtout pour les négociations des Accords Concordes.

F1 – Le sérieux projet d’un GP de Thaïlande en 2014/2015

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix

La Thaïlande pourrait obtenir une course de Formule 1 d’ici 2014/2015 et serait soutenu par…Red Bull.

« Nous sommes en pourparlers. La Thaïlande pourrait héberger une course de Formule 1 dans les deux ou trois prochaines années. » lance le patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz au journal Bangkok Post. Le milliardaire autrichien indique que Bernie Ecclestone est d’accord avec l’idée et qu’un accord pourrait être signé dans les prochains mois.

L’idée d’une course dans le pays n’est pas nouvelle. Mais elle prend tous son essence aujourd’hui. Mateschitz était à Bangkok le week-end dernier pour assister aux funérailles de Chaleo Yoovidhya, personnage discret, mais essentiel dans l’histoire de la marque autrichienne, il s’est lui qui est le copropriétaire de Red Bull (49%) et détenteur de la recette. L’alliance entre les deux hommes remonte à 1987 afin de vendre sa nouvelle boisson énergisante sur le marché européen via l’Autriche.

Mateschitz depuis son rachat du circuit autrichien A1-Ring, aujourd’hui Red Bull Ring, ex Zeltweg, en 2005, cherche à obtenir les droits d’une course à son nom dans le calendrier de la Formule 1. Le projet Thaïlandais pourrait lui permettre de réaliser ses ambitions. Mais, ce projet pourrait être en alternance avec une autre course. La Malaisie cherchant à réduire ses coûts au-delà de 2015, n’est pas contre l’idée d’une alternance avec une autre manche asiatique.

F1 – L’avenir de Michael Schumacher au-delà de 2012

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Exclusif, Transferts

Depuis que Mercedes -Benz a annoncé le 23 Décembre 2009, la situation stagne. Le plan triennal des deux parties et la clause 2012, allant dans le sens du constructeur allemand sont les seuls éléments d’évolution à revendiquer. Un retour avec beaucoup d’espoirs et largement critiqué (même encore aujourd’hui). Le conseil d’administration confortablement installé à Stuttgart, au siège du constructeur Daimler, regarde cette saison 2012 avec intérêt. Norbert Haug et Ross Brawn entame leurs troisièmes années, avec l’objectif de succès. Toutefois, c’est surtout le cas Michael Schumacher qui interroge les responsables de la marque allemande.

Sa bonne position en qualification lors du Grand Prix de Malaisie, prouve qu’avec une bonne voiture, il reste le champion légendaire qu’il a été. Au point qu’il existe un plan chez Daimler pour renouveler son contrat. Dès le début de la saison, le PDG du groupe allemand, Dieter Zetsche  avait laissé entendre une prolongation pour 2013 (du moins avec option pour 2014 possible) du contrat de Schumacher. Avec une évolution : à savoir un salaire fixe et une indexation sur le sponsoring de l’équipe. Soit un salaire cumulé de 15 millions d’euros environ selon les estimations. Sauf qu’en réalité c’est une autre affaire qui attend le constructeur allemand.

Ross Brawn a indiqué en marge du Grand Prix d’Australie 2012, que si Michael Schumacher prolongeait son contrat au-delà de l’année 2012, cela signifie que l’équipe a atteint ses objectifs. A savoir la 3ème place du championnat du monde et au moins une victoire, selon les échos du paddock. Les discussions entre les deux parties ont déjà débuté et s’annoncent longue et intense. Schumacher ne souhaite pas d’un rôle de pilote d’essais en 2013, en cas d’échec. Il souhaite continuer l’aventure, mais son salaire pourrait exploser finalement.

On parle d’un salaire compris entre 20 et 35 millions d’euros. En réalité, Mercedes-Benz subit sa propre fièvre. Convoitant Sébastian Vettel à l’horizon 2015, elle est prête à des sacrifices énormes, voir un salaire exorbitant pour le séduire. Prouvant ainsi sa capacité financière sans limite à ses pilotes. Nico Rosberg touchera l’an prochain un salaire de 11 millions d’euros. Michael Schumacher et son entourage estime que si la saison 2012 est bonne, un salaire digne de la légende est admissible.

Ce qui est loin de convenir au siège de Daimler à Stuttgart, qui pensait simplement renouveler le contrat sur les bases d’aujourd’hui. Un détail à observer d’ici le Grand Prix d’Allemagne 2012…

Avant Poste – De la politique autour des Accords Concordes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique, Tomorrow TV

L’émission web de TomorrowNewsF1 « TomorrowLine » est revenu Dimanche soir sur les coulisses du Grand Prix de Malaisie qui a vu la victoire de  Fernando Alonso devant Sergio Perez et Lewis Hamilton.

Voir la vidéo ? cliquez ici

Beaucoup de politique autour des Accords Concordes 2013 – 2020.

Samedi, Bernie Ecclestone sur le site Formula1.com avait indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes de Formule 1, citant Red Bull, Ferrari et McLaren. Reste à savoir pourquoi ses équipes ont signé ses Accords Concordes.

Ferrari a signé car elle a obtenue, en plus d’une part dans la holding de la Formule 1 (2,5%), la possibilité de vendre des châssis à des clients dès 2013. Red Bull a obtenu 1,25% du capital, mais avec une réglementation technique imposant des éléments standards, tout en laissant libre les ingénieurs pour le reste des monoplaces. La doctrine Adrian Newey. McLaren a signé les Accords, car elle souhaite être traité à égalité avec Ferrari.

Un total de 5 équipes n’ont pas signés. Williams, pour la simple et unique raison que Bernie Ecclestone n’aime pas Adam Parr (qui va quitter l’équipe pour finir) et souhaite négocier avec Frank Williams, qui ne souhaite pas négocier avec Bernie Ecclestone. Caterham, Marussia et HRT ne sont pas considérés par Ecclestone, comme indispensable et stratégique pour l’avenir de la Formule 1. Enfin le cas Mercedes.

Exclu du jeu,  le constructeur allemand menace de porter plainte auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base juridique du Traité de Lisbonne.

En effet, l’article 101 du Traité indique ceci : Tout accord entre entreprise, décision d’association d’entreprise et toute pratique concertées, pouvant prévenir, restreindre ou fausser le jeu de la concurrence dans le marché intérieur par leur objet ou effet est interdit de par la fixation direct ou indirect des conditions commerciales.

Dans les faits, Ecclestone a réalisé des accords avec chacune des parties de manière individuelle, sans concertation globale. La menace de Mercedes est prise au sérieux par certain patron de la FOTA. Dont Martin Whitmarsh, son président qui rappelle que le groupe Daimler est le seul constructeur automobile encore présent en Formule 1 depuis 1994. Une chose est sûr c’est que ce volet commercial de la Formule 1, cache un volet politique.

Petit détail, Bernie Ecclestone a très bien joué médiatiquement son annonce de Samedi. Car il existe une clause de confidentialité sur les Accords Concordes actuel et futur, empêchant une équipe d’affirmer ou non les propos sur ce sujet.

GP Malaisie 2012 – Paddock Confidences partie 2

26 mars 2012 | 19 commentaires
Catégorie : Paddock Confidences

Samedi 24 Mars

McLaren, les Accords Concorde et la Bourse

Martin Whitmarsh a indiqué que McLaren ne serait pas intéressé à obtenir une part dans la prochaine étape de la Formule1 : l’introduction en bourse. Estimant que ce programme ne fait pas partie des plans de l’entreprise pour l’avenir. En coulisse, il est estimé que McLaren souhaite désormais les mêmes avantages que Ferrari.

Le coup de Bernie Ecclestone

Lorsque Bernie Ecclestone a annoncé qu’il avait signé les Accords Concordes avec une majorité d’équipe, ses dernières ne peuvent réagir. En effet, il existe une clause de confidentialité qui oblige les signataires des précédents Accords de commenter un nouvel Accords officiellement.

Gentlemen Agreement ?

Adrian Newey a laissé entendre dans le paddock de Sepang que l’équipe Mercedes et Ross Brawn avaient rompu une sorte de gentlemen agreement technique sur certaines innovations, dont le F-Duct sur le DRS qu’utilise la Mercedes W03. Ross Brawn précise qu’il n’a jamais entendu parler de cette histoire.

Senna et Williams

Bruno Senna estime qu’il n’a pas les mêmes configurations que son équipier Pastor Maldonado. Le brésilien estime qu’il doit apprendre l’équipe et aussi partager sa voiture avec le jeune Vallteri Bottas le vendredi. Ce qui le retarde dans sa mise en route du week-end du GP.

Ferrari retour vers le futur

Luca di Montezemolo a indiqué à la chaine Sky que la situation de Ferrari aujourd’hui était similaire à celle de la fin des années 90 avec Jean Todt et Michael Schumacher.

Dimanche 26 mars

La pression sur Mercedes

Déçu par le début de saison et le feu nourri des adversaires sur l’illégalité de sa monoplace 2012. Le team Mercedes AMG estime que sa monoplace est difficile à comprendre. Il n’est pas impossible qu’une évolution plus simplifié de la W03 entrevoie le jour d’ici le GP de Bahreïn.

Relation Sauber – Ferrari ?

Après la course, Peter Sauber a été très clair : il n’y a pas d’accord entre son équipe et la Scuderia Ferrari. A propos de la victoire de Fernando Alonso sur une monoplace qui est encore très loin du niveau de performance de ses concurrents directs. Le manager suisse a aussi demandé à son pilote Sergio Perez (pilote Ferrari Academy) s’il y avait un accord entre lui et l’équipe italienne. La réponse est négative. Résumant l’ambiance après la victoire de Sepang.

Tension autour de Karthikeyan

Un aileron de Jenson Button et un pneu pour Sébastian Vettel, le tableau de chasse du GP de Malaisie du pilote HRT, Nairan Karthikeyan est impressionnant. La pression monte sur sa capacité à réellement piloter une monoplace et surtout respecter les consignes de drapeaux bleus. McLaren a été sobre avec le pilote indien, tandis que Red Bull a été très dur dans les propos de Christian Horner…

Massa et son avenir en question

Après la prestation de Perez, les rumeurs sur Massa sont de plus en plus importantes. Après le Grand Prix, Martin Whitmarsh lance qu’un changement chez Ferrari est imminent et ce dès la Chine. Stefano Dominicali, exaspéré par les questions, lance un « ce n’est pas si facile ». Pourtant le père de Sergio Perez a indiqué que l’affaire peut être rapide. Le souci de Massa serait mental et il semblerait que Ferrari prendra une décision d’ici le GP d’Espagne pour l’avenir.


Page 1 sur 712345...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu