Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: Droit F1 – Le dilemme de TF1 pour l’avenir

Droit F1 – Le dilemme de TF1 pour l’avenir

Posté le 31 mars 2011 dans la catégorie : Analyses

Depuis quelques semaines, la rumeur médiatique indique que TF1 cherche à faire baisser la facture des droits de la F1, ou d’abandonner la diffusion. La non-diffusion de la qualification sur les samedi après-midi de Grand Prix est le premier acte d’un repli qui inquiète outre mesure. Fondamentalement, la Formule 1 coûte trop cher et coûtera trop chère à l’avenir.

40 millions d’euros par an, c’est la somme qu’aurait demandée Bernie Ecclestone pour le prochain contrat 2013-2017. 10 millions d’euros de plus qu’actuellement. Une proposition qui ne correspondrait plus vraiment à l’investissement de TF1 pour la Formule 1, ne souhaitant pas dépassé son budget de 350 millions d’euros de droit sportif tout les ans (15% de son chiffre d’affaire environ). La première chaine vise plus un prix d’environ 20 millions d’euros. Toutefois, si Ecclestone reste intransigeant, il existe une solution : mutualisé les droits.

Comme pour la coupe du monde de football en 2006 et 2010 et prochainement le Rugby, TF1 pourrait trouver un accord avec une autre chaine de télévision du PAF. France Télévision a déjà déclaré qu’elle n’était pas intéressée par la F1 (voir ici), tandis que M6 ne jure que par le Football, mais regarde d’un œil la discipline reine du sport auto. Canal + reste en embuscade et ne livre pas d’indication sur le sujet. Même si la Formule 1 correspond à son image de marque et le public visé.

Mais il existe un problème. Majeur d’ailleurs. Si TF1 cherche un accord avec Canal +, cela lui permettra de baisser les coûts (20 millions chacun environ) et lui permettra de satisfaire la FOM de Bernie Ecclestone qui gagne une double exposition. Toutefois, la semaine dernière, la chaine cryptée française a annoncé son intention de disposer d’une chaine de la TNT gratuite dotée d’un budget de 100 millions d’euros annuels minimum à destination d’une audience CSP-CSP+ (cadre, personnel qualifié, administratif et profession libérale), une cible cadrant parfaitement avec la Formule 1 d’aujourd’hui. TF1 pourrait refuser stratégiquement cette alliance. Anticipant une forte concurrence à l’horizon 2016-2017 de la part de la FOM qui profitera de la situation pour augmenter encore le prix des droits. Une situation complexe.

Articles connexes :

5 Commentaires pour “Droit F1 – Le dilemme de TF1 pour l’avenir”

  1. Walda dit:

    J’ajouterais que je ne vois pas Bernie accepter de diffuser tout ou partie (certains GP ?) de la F1 exclusivement sur une chaîne payante. Ce ne serait pas viable en terme de visibilité des sponsors et ce serait se tirer une balle dans le pied (sponsors circuit) et s’attirer les foudres de la FOTA (sponsors équipes).
    Donc je tempère l’inquiétude : une chaîne nous diffusera la F1 et gratuitement en France, mais avec quels moyens mis en œuvre ? Une simple retransmission ou des envoyés spéciaux dépêchés ?


  2. RedStorm dit:

    Je comprends tf1 qu ils ne soient plus trop intéressé par la diffusion des gp a ce tarif.Perso je pense que tf1 n a pas trop besoin de la f1 pas comme canal+ avec le foot,donc ils feraient mieux d imposez leur prix quitte a perde la f1 au profit d une autre chaine, même si il doit pas y avoir beaucoup de candidats a ce tarif la


  3. Stands-up dit:

    Le concept télé a vécu et n’est plus adapté : on veut de l’interactif, regarder les évènements, avoir accès aux informations et faire nos commentaires nous mêmes.
    Je vote pour une « tomorrownewsf1.tv » live sur le web avec des sessions skype, c’est d’ailleurs un peu ce qui avait été tenté, trop tôt, par C+ et autres il y a une décennie.

    Allez Marc, il faut réunir environ 5 M€. :cool:


  4. Lotus62 dit:

    @Stands-up:

    Je ne suis pas d’accord: tu as raison pour quelques passionnés comme nous mais ce qui fait de l’audience et donc de des rentrées publicitaires, ce sont des télés classiques et gratuites.

    La F1 qui coûte horriblement cher en a besoin pour attirer les finances nécessaires (les droits télé redistribués sont importants mais minoritaires dans le budget des équipes).

    Donc si France Télévision ne veut pas de la F1, TF1 a raison: Bernie devra accepter une réduction des coûts s’il veut conserver la couverture médiatique dont il a besoin.

    C’est d’ailleurs une mauvaise période pour Bernie: il a du accepter des réductions sensibles du fee payé par les organisateurs de GP dans plusieurs cas (Angleterre, Belgique, Canada, Chine et probablement USA et Australie ) sous peine de ne faire de courses que dans des « républiques banannières » où les retombées sont ridicules pour les autres partenaires indispensables (grands constructeurs, gros sponsors,…) et où le long terme est toujours aléatoire (changement de régime, révolution, volatilité des « payeurs » qui se lassent vite de leur joujou) sans parler des risques d’annulation (voire Bahrein où je doute que l’on aille cette année, voire à l’avenir si le pouvoir change de mains).

    La F1 a un avenir trouble pour l’instant: à force de toujours vouloir plus d’argent et de dépenser toujours plus d’argent, les grands constructeurs sont partis (sauf 2-3), 8 équipes sur 12 sont en difficultés financières et l’audience médiatique est en baisse. Bernie, ou plus probablement son successeur, devra réagir pour remettre la F1 sur une voie ascendant comme celle que Bernie avait tracée depuis le début des années 80.


  5. Stands-up dit:

    @Lotus 62 ;-)
    J’anticipe un peu mais pas de beaucoup, la convergence internet dans les foyers proposera des services nouveaux dans lesquels se retrouveront non seulement les passionnés mais bien ceux qui veulent du spectacle à la demande.
    Bernie a raté le virage de l’internet parce que sa mentalité ne s’y prête pas. Il ne comprend pas que la télé n’est qu’un écran connecté à des systèmes interactifs. Par contre, ses clients eux ont évolué.
    Imagine pouvoir faire la course en te plaçant alternativement sur la caméra de tel ou tel pilote, de te balader dans les stands ou de scruter les infos qui te plaisent ? Tout en suivant une réalisation standard si tu le préfère. les perspectives sont importantes et les réseaux sont là.
    De plus, là où il y avait un diffuseur totalitaire on pourra trouver une multitude d’applications.
    Nous saurions déjà proposer des services HD, du split screen et une grande finesse d’analyse, mais il faut attendre la disparition des dinosaures. :?:



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu