Naviguer : Accueil > View > Blog article: Edito : Apple et F1 : Les défis des grandes marques après leur fondateur

Edito : Apple et F1 : Les défis des grandes marques après leur fondateur

Posté le 16 mars 2009 dans la catégorie : View

Dans la vie des affaires, comme dans la vie tout court, il faut savoir se remettre en question de temps en temps. C’est ce qu’ont fait les dirigeants d’Apple il y a un peu plus de 10 ans lorsque les gestionnaires ont rappelés Steve Jobs qu’ils avaient remerciés en 1985. La faillite menaçait et le boss a été rappelé aux manettes. Présentée comme une marque qui innovait, Apple c’était fait tout simplement rattraper et dépasser par le PC et Microsoft. Le magicien a donc remis en cause le système, innovant à tour de bras, exploitant de nouveaux horizons (iTune, iPod et iPhone sont des exemples de diversification de la marque). Résultat : un retour en fanfare à l’échelle planétaire. Mais un retour qui incarne un homme et son entreprise et donc sa marque.

Bernie Ecclestone devrait méditer ce cas d’école, lorsqu’il a avoué en fin de semaine dernière qu’il ne voulait pas démissionner du fait de son âge et encore moins a cause de son divorce prononcé. La Formule 1 ne vie que pour un homme qui la connait par cœur, mais qui n’innove plus depuis 10 ans. Le virage d’internet a été très mal négocié et si le site Formula1.com cumule 7.1 millions de visites en Février (pour 3,2 millions de visiteurs uniques), le site est classique et sans âme. Trouver les nouveaux déboucher comme Apple l’a fait serait salvateur, tant pour le chiffre d’affaire, que pour la valeur de l’entreprise (donc bon pour le CVC).

La création d’un réseau social sur le mode de Mypsace ou Facebook serait un succès, tout comme l’accélération des contenus téléphoniques 3G ou encore offrir aux webmasters du monde entier les outils pour créer des applications made in Formule 1 (jeux, etc…)

Ecclestone ne souhaite pas démissionné mais le souvenir, il y a 10 ans, de son intervention cardiaque avait mis la F1 dans un désarroi profond. Plusieurs semaines durant, aucun commandant à la barre de la société et un virage en bourse passablement manqué, faute d’intérimaire compétant voir de successeur.

Apple souffre actuellement de son créateur qui est malade. Au point de chercher une femme, asiatique et portée sur Internet pour lui succéder. Alors quoi pour l’après Bernie Ecclestone ? Un Américain(e), de 40/45 ans ayant une passion pour l’Internet et les médias ?

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu