Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: F1 – Business : Le cas Virgin Racing

F1 – Business : Le cas Virgin Racing

Posté le 12 janvier 2010 dans la catégorie : Analyses

virgin-racingLorsque Richard Branson a présenté le mois dernier son équipe Virgin Racing, l’annonce du budget (entre 50 et 60 millions d’euros), a soulevé certaines interrogations. Surtout que le milliardaire anglais  n’a pas eu la même approche que d’autres avant lui de la F1 et que finalement le budget sera moindre.

Le cas Benetton

Lorsque Luciano Benetton a repris l’équipe Toleman pour 1 millions de dollars, l’objectif était d’être propriétaire de son équipe, afin de toucher les droits commerciaux, naissant depuis les Accords concorde de 1981 (renégocié en 1987). Entre 1986 et 1990, Benetton prendra à sa charge, 85% du budget de son équipe F1. Il faudra attendre l’arrivée de Camel et ses 10 millions de dollars en 1991 pour permettre au team anglo-italien de progressivement devenir « rentable » pour le géant du tricot. Cet échec pour nouer des accords importants dans le sponsoring trouvait sa source dans l’image provocatrice de la marque italienne. Aucun sponsors, complémentaire ou principal, ne voulaient être cité avec Benetton. Il faudra que l’équipe gagne des courses pour que cette idée reçue change enfin.

Le cas Virgin

Le cas est différent pour Virgin. En effet, la marque anglaise n’est pas propriétaire de Manor Grand Prix, ni même de Virgin Racing. Sur la BBC Sport, Richard Branson a déclaré avoir signé un accord de trois ans pour devenir sponsor titre, mais ne comporte pas d’investissement dans le capital de l’équipe. Avec son humour, Branson a précisé « Virgin prête de l’argent à l’équipe. » Toutefois, le cas reste le même pour Virgin que pour Benetton. Peu de sponsor sont disposés à associer leur nom à celui d’une marque forte, en image et notoriété.

La subtilité de l’investissement de Virgin est finalement complexe. Deux options  :

  • 1 – Virgin a acheté 100% des droits de Manor GP et se rembourse en vendant des espaces sur la voiture. Investissement : 20 à 30 millions d’euros.
  • 2 – Virgin est le commanditaire principal, comme AT&T avec Williams. Investissement : 7 à 10 millions d’euros.

Au début de l’entente Virgin-Manor le chiffre de 30 millions d’euros a circulé, sur trois saisons, cela représente bien 10 millions d’euros annuel. Toutefois, il semble que le budget manque de ressource lui aussi. On parle d’un manque proche de 10 millions d’euros…

Tags:

Articles connexes :

2 Commentaires pour “F1 – Business : Le cas Virgin Racing”

  1. plastik dit:

    Donc finalement aucune des 3 équipes sélectionnées par la FIA n’a les moyens de courir, seules les écuries Lotus, voire Stefan GP semblant avoir les ressources nécessaires, pensez-vous que toutes ces nouvelles équipes pourront être au départ de la saison 2010 ?


  2. Elle dit:

    TOLEMAN si vous le voulez bien



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu