Naviguer : Accueil > F1 Leaders, Politique > Blog article: F1 – Duel autour de Renault F1

F1 – Duel autour de Renault F1

Posté le 4 décembre 2009 dans la catégorie : F1 Leaders, Politique

RenaultDeux groupes d’investisseurs se battent aujourd’hui pour prendre le contrôle de l’activité châssis de Renault F1, basée à Enstone (Grande Bretagne). Le comité exécutif tenu par le Losange hier n’a pas su les départager, mais l’un d’entre eux semble avoir une longueur d’avance.

GENII Capital, génération techno. Gérard Lopez et Eric Lux, les deux hommes d’affaires à la tête de ce discret fonds d’investissement luxembourgeois, ont un but : acquérir une position majoritaire dans le capital de l’équipe F1. Leur credo, « investir dans des idées, des marques et des projets innovants, parfois même insolents. » Ces dernières années, GENII Capital a ainsi investi dans le projet de musée Charlie Chaplin en Suisse, dans un concept de moteur français à cylindrée variable, dans les énergies alternatives, et monté une structure de management de pilotes, Gravity. C’est d’ailleurs une de leurs recrues, le Chinois Ho-Pin Tung, qui s’est glissé dans le baquet de la Renault durant une partie des essais disputés cette semaine en Espagne. Selon la rumeur, Gravity est également sur le point de recruter le Japonais Kamui Kobayashi, qui pourrait seconder Robert Kubica en 2010. L’ambition de ces investisseurs est de faire de la F1 une activité rentable. Ils entendent également profiter de l’opportunité Renault pour proposer certains de leurs produits technologiques à destination des voitures particulières. Si Carlos Ghosn opte pour cette candidature, l’équipe restera engagée sous le nom de Renault F1 pour les deux années à venir. Bernie Ecclestone, un ami de Gérard Lopez, privilégie cette option. C’est elle qui semble aujourd’hui en pole position.

Prodrive, la course et rien d’autre. En face, David Richards est une personnalité bien connue du paddock. Directeur général de Benetton F1 en 1997, équipe dans laquelle il n’a pas laissé de souvenir impérissable, il a pris les commandes de BAR Honda de 2001 à 2004. Après avoir tenté sans succès de racheter cette équipe, le Britannique a acquis en 2007 la dernière place disponible sur la grille de départ. Malheureusement, son projet n’a jamais vu le jour. Cette année, il a postulé auprès de la FIA pour obtenir une inscription au championnat de F1 2010, mais celle-ci lui a été refusée. Avec Prodrive, l’homme a néanmoins remporté de nombreux succès en championnat du monde des Rallyes, notamment avec Subaru. Désormais à la tête d’Aston Martin, qu’il a engagé aux 24 Heures du Mans cette année, il entend rebaptiser Renault et offrir à cette marque prestigieuse une exposition mondiale. Pour le Losange, cette option signifierait donc un retrait pur et simple de la F1, assortie d’une présence dans le rôle de motoriste. Les capacités financières de Richards, cependant, semblent incertaines. Ce dernier est d’ailleurs sur le point de vendre le terrain sur lequel est basée son équipe, à Banbury (Angleterre). Sa candidature aurait le soutien du management actuel de Renault F1, mais pas nécessairement celui de Carlos Ghosn.

Source : Le Parisien

Tags:

Articles connexes :

7 Commentaires pour “F1 – Duel autour de Renault F1”

  1. isa dit:

    j’espère plus que le projet gravity arrivera au vu de cet excellent résumé. il me parait plus « sportif » que financier et perenne dans le temps.


  2. abf1 dit:

    Marc,
    Villeneuve a été embauché par Gravity pour les derniers 24H de Spa en aout dernier
    Sais-tu si il est sous contrat management Gravity à l’heure actuel ?


  3. nico dit:

    sur eurosport ils n’ont pas le meme point de vue sur le participation de prodrive

    http://www.eurosport.fr/formule-1/renault-version-prodrive_sto2142974/flashnews.shtml

    « La société britannique devrait prendre une part du capital de Renault F1 et obtenir une participation de contrôle sur l’écurie française »

    Wait and see


  4. F1 only dit:

    Ce qui est sur c’est que la France n’avait déjà plus de GP F1,elle n’aura bientôt donc plus d’écurie. Et je ne parle pas des pilotes tricolores.Notre F1 est donc réduite à néant!! Quand on compare les énergies pour la F1 avec l’Angleterre, et même l’Espagne pour la nouvelle écurie…on a de quoi être déçus.Pour résumer, un énorme gachis.
    Ce rachat, si rachat il y a, se fera par des investisseurs qui n’ont qu’une idée: rentabiliser.


  5. Tomorrownews f1 - Formule 1 » Blog Archive » F1 - Avenir Renault F1 : contre vérité dit:

    [...] Je vous invite à lire ce billet : Duel autour de Renault F1 [...]


  6. Limacher Marc dit:

    @ Abf1
    Non il n’y a rien dans ce sens.

    @ Nico
    Le point de vu de Eurosport est le point de vue de l’Equipe…mais si j’ai mis ce billet ci dessus, c’est qu’il y a une raison. La vérité du débat depuis 24h est ci dessus. Je suis sur à 200% de ce qu’il y a écrit. Donc fait moi confiance, même si tu peux douter car je suis pas Eurosport :mrgreen:


  7. abf1 dit:

    Merci Marc.
    Et comme lu sur ton autre papier, je suis bien d’accord avec toi sur ce cas.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu