Naviguer : Accueil > Actualités > Blog article: F1 – Fernandes refuse 7M€ de Proton

F1 – Fernandes refuse 7M€ de Proton

Posté le 13 février 2011 dans la catégorie : Actualités

L’affaire Lotus vs Lotus offre une nouvelle démarche assez intéressante. Lors de la précédente séance au tribunal le 24 Janvier, le juge avait indiqué qu’il fallait un autre procès (21 Mars) et  un accord possible entre les deux parties d’ici là. Tony Fernandes a annoncé qu’il avait rejeté une offre de Lotus Group de 7.1 millions d’euros afin de régler le problème d’utilisation de la marque Lotus.

« Il y avait environ 7 millions d’euros pour régler le problème, hors procès. Bien sûr, je tiens à y mettre fin, mais la proposition par une société comme Proton aurait ruiné l’entreprise. Nous ne pouvions pas l’accepter » annonce ironiquement Fernandes à l’AFP.

« Nous n’avons jamais créé cette situation. Nous avons eu une entente de 5 ans avec Lotus Group. Proton a pensé qu’ils pouvaient nous intimider. Nous avons, honnêtement travaillés dur pour faire revivre le nom de Lotus en Formule 1. » lance le patron de Team Lotus.

Notons que durant l’hiver, Fernandes avait demandé 60 millions d’euros  à Lotus Group/Proton pour dédommagement de la saison 2010. Refus rapide du constructeur malaisien.

Articles connexes :

16 Commentaires pour “F1 – Fernandes refuse 7M€ de Proton”

  1. magnum dit:

    il a refusé 7 millions et il a bien raison , ce n’est pas lui qui est dans le tord.


  2. plastik dit:

    D’autant plus qu’un changement de nom couterait largement plus à l’équipe avec la perte des droits TV


  3. Loyola dit:

    toujours se méfier de la petite guerre des communiqués et de déflagrions :cool:


  4. Lotus62 dit:

    D’accord avec Loyola mais honnêtement je pense que Fernandez ne ment pas quand il dit qu’il avait un contrat de cinq ans (signé avec le prédécesseur de BAHAR) car il aurait été complètement fou de se lancer dans cette aventure avec un contrat d’un an.

    La question se pose donc de savoir ce que va devoir payer Lotus Group pour avoir cassé le contrat. Ils ont affirmé qu’ils étaient dans leu droit et que Fernandez avait violé le contrat… mais sur ce point rien n’a filtré. Toutefois, le droit anglais favorise le respect à la lettre du contrat contraiement au droit français qui favorise une application « équitable » du contrat (je simplifie).

    Donc rien n’est gagné mais connaissant un peu le droit anglo-saxon, je pense que soit Fernandez sera débouté (et n’aura rien, pire, il devra indemniser Lotus Group) soit il gagnera son procès et obtiendra beaucoup plus que 7 millions d’euros. Les 60 millions ne me paraissent pas « fou ». Il fait un pari… ce qui est bien dans le caractère du personnage qui a créé sa fortune sur des paris… gagnés.

    De son côté, BAHAR est coincé: soit il paye une fortune (et à mon avis, Proton lui fait prendre la porte car il faudra un responsable), soit il subi le procès (ce qui est également mauvais pour son image en Malaisie car il s’attaque à un homme d’affaire malaysien à succès, lui qui n’est qu’un mercenaire).


  5. Yohann dit:

    Ben moi 7 millions d’€uros je les prends… Et je vous invite tous faire la saison complète de F1 mais en VRAI !!!!!! Top hein ??? mdr :mrgreen: :mrgreen:


  6. Loyola dit:

    @Lotus62,

    Je suis assez en accord avec ton analyse.

    Le seul pb c’est le manque de transparence sur les réalités de la situation.

    En premier lieux quels étaient les engagements contractuel de Proton vis-à-vis du projet ?

    Je préférerais voir Fernandez poser clairement les élément de son grief plutôt que de colporter régulièrement des propos ne contribuant nullement à la clarification tout au contante.

    Pour le reste, je doute fort que le choix s’abandonner Fernandez pour Genii soit le fait du prince de Bahar. Cette décision doit en toute logique avoir été avalisée aux sommet du management de proton, voir encore plus haut.


  7. Limacher Marc dit:

    De toute l’histoire, c’est plutôt Fernandes qui raconte la vérité et ouvre la boite de pandore…contrairement à ce que vous dites…

    IL avait un contrat de 5 ans, cela a été dit et confirmé par Lotus Group en Aout 2010. Ils l’ont rompu avec l’arrivée de Bahar qui a présenté un projet ambitieux à Proton. Qui à l’argent ? Proton (Petronas son propriétaire).

    Dans l’histoire la position de Lotus Group est des plus flou car il y a eu, courant 2010, un ancien et un nouveau régime dans la direction. Fernandes ne fait que subir ce changement de régime. Il avait un accord…


  8. Loyola dit:

    dont nous ne connaissons ni les tenants ni les aboutissant.

    si ça possition est si forte qu’il le prêtant et que certains le croient, ils n’a aucun soucis a se faire, juste a faire les avances de trésorerie.

    a mon avis les chosesnsont bien moins simple que ce qui en effleur :cool:


  9. Loyola dit:

    Marc,

    Proton n’est pas contrôlé par Petronas, mais par la holding gouvernementale Khazanah Nasional.

    Si au final le gouvernement Malais contrôle l’ensemble de ces structure Petronas ne contrôle pas directement Proton.

    La participation de Petronas dans Proton est inférieur à 10% :cool:


  10. Limacher Marc dit:

    Ah oui excuse moi, 10% du capital…et une holding gouvernemental qui tire son argent d’un groupe Petrolier…bon on va jouer sur les mots, mais bon en Malaisie, tout dépend en grande partie de Petronas…

    Pour la petite histoire, Petronas avait repris à la fin des années 90 Proton et le circuit de Sepang, pour faire un grand pôle automobile (que seul es gouvernement peuvent imaginer). Ensuite, Petronas a cédé Proton/Lotus Group à cette holding gouvernementale Khazanah Nasional pour quasiment rien et garde 10% de Proton.

    Du mic mac de société publique comme on a su le faire en France à une époque…


  11. Limacher Marc dit:

    Je précise que Proton à l’époque avait été cédé à cause d’une dette mirobolante que l’Etat Malaisien ne pouvait plus justifié (environ 700 millions de dollars). IL fallait épurer la dette…

    D’ailleurs, rien n’indique encore que Proton gagne vraiment de l’argent…


  12. Loyola dit:

    En Malaisie le pouvoir est in fine aux mains des politiques, c’est un des éléments qui peux être la clef du conflit actuel et sur lequel nous n’avons aucune visibilité.

    Une des question ouverte est : que pèse Fernandez aujourd’hui en cours ?

    c’est plutôt une intuition, mais il me semble que Fernandez avait espéré fédérer autour de son projet de F1 le plus grand nombre des énergies malaisienne dont Petronas.

    Il se trouve aujourd’hui gros-jean comme devant.

    Je ne vois pas comment la fin de non recevoir et la désertion de Proton ne pourraient ne pas venir des décisionnaires de très haut niveau de la Malaisie.

    Il ne s’agit pas là pour moi du simple caprice d’un jeune turc dirigeant une petite filiale d’un holding tentaculaire.

    Fernandez a essayé de jouer un beau coup, il a finalement perdu …

    Maintenant nous verrons ce que cela donnera en justice si jamais cela va au bout de la procédure..


  13. Loyola dit:

    Marc,

    L’enjeux de Proton n’est pour l’instant pas de faire des profit mais de se faire une place.

    La stratégie de développement et de conquête de la Malaisie est très agressif et les moyens gouvernementaux mis à la disposition de ces stratégies de développement sont très conséquent.

    nous sommes assez loin des mécanos industriel a la française des dernière décennies.

    le cadre ressemble plus a une écobue dirigée avec des moyens étatiques conséquent mis au service de cette planification a un niveau qui n’est plus envisageable en enrôle ne serait ce que pour des raisons de droit européen de la concurrence.

    Difficile d’essayer de soupeser ce type de démarches à l’aune de nos habitude et de nos règles occidentales.


  14. Lotus62 dit:

    Il paraît clair que Fernandez n’a pas réussi à fédérer la Malaisie derrière son projet.

    Il espérait obtenir le sponsoring de Petronas et c’est Mercedes qui l’a eu (notez au passage que ce n’est pas Lotus Renault GP non plus).

    Il envisageait de « délocaliser » Lotus Racing en Malaisie… et maintenant il construit une usine en Grande-Bretagne.

    Cela ne signifie toutefois pas qu’il a perdu. Fernandez est un homme d’affaire puissant qui « pèse » des milliers d’emplois via ses hôtels et ses compagnies aériennes … qui au demeurant gagnent beaucoup plus d’argent que Proton. Même dans un pays comme la Malaisie, les politiques doivent ménager un homme aussi puissant… d’autant plus qu’il est toujours associé à NAZA Group qui est très proche de PERODUA le constructeur automobile concurrent de PROTON… que les pouvoirs publics malaisiens voudraient voir fusionner!!! Bref, l’histoire ne fait que commencer et si PERODUA devait finalement prendre le contrôle du nouveau groupe réunissant Proton et PERODUA, Fernandez pourrait être du bon côté! Or PERODUA « marche » beaucoup mieux que PROTON pour l’instant. Cette fuite en avant avec BAHAR pourrait très bien être un coup de poker des dirigeants de PROTON pour tenter de reprendre l’avantage sur BAHAR.

    Cela dit: d’accord avec Marc. BAHAR n’a pas décidé cela tout seul… mais si Fernandez gagne son procès et rafle la mise, ce sera le fusible qui sautera, j’en prends les paris.


  15. Lotus62 dit:

    prendre l’avantage sur Perodua pas sur BAHAR (la prochaine fois je me relirai)


  16. Loyola dit:

    @Lotus62

    Analyse intéressante et assez juste, par contre je ne comprend pas trop ta vision d’un Bahar omnipotent et seul décideur.

    Après ce qui ce joue reléve effectivement bien plus du poids et du pouvoir des différentes parties que du simple different commercial.

    pour résumer il me semble que nous sommes fort loin des schemaisation simplistes présenté par des médias ayant du mal a dépasser la superficialité des declarations biaisées des parties.

    je ne suis pas même certain que nous connaitrons un jour les véritables tenants et aboutissant de cette affaire quelqu’en soit les issues.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu