Naviguer : Accueil > Actualités, Analyses > Blog article: F1 – Genii Capital recadre déjà Lotus Cars ?

F1 – Genii Capital recadre déjà Lotus Cars ?

Posté le 14 décembre 2010 dans la catégorie : Actualités, Analyses

Genii CapitalIl semble que Lotus Cars ne soit qu’un simple sponsor de Renault F1 Team en 2011. Selon nos informations, aucun pourcentage n’a été pris par le constructeur anglais dans l’équipe. Aujourd’hui, Genii Capital dispose de la propriété du Renault F1 Team depuis quelques temps. Ce que rappelle d’ailleurs Eric Boullier dans une intéressante interview dans le site 422race.com

A propos de l’annonce de Dany Bahar qui confirme qu’Eric Boullier restera directeur de l’équipe et est-ce que Lotus Cars aura un représentant dans l’équipe. La réponse est claire : « Non, rien ne changera. Genii Capital commande l’équipe et c’est pourquoi il n’y aura pas de changement de gestion. »

Sachant que dans le droit anglais, 25% du capital représente une minorité de blocage dans les décisions, si le fonds luxembourgeois « commande l’équipe », cela signifie surtout que Lotus Cars n’a aucune part dans l’équipe. Notons que Genii Capital a racheté le reste des actions de l’équipe à Renault.

Boullier estime que Lotus est le sponsor principal et le confirme à deux reprises dans son intervention : « Lotus est l’un de nos sponsors et, en tant que sponsor principal, il a le droit de figurer dans le nom de l’équipe, comme l’exige la réglementation. Il n’y aura donc aucun changement du point de vue commercial. » Surtout, il répète à propos du souhait de Lotus Cars de garder Vitaly Petrov en 2011 : « Je le répète, ils sont les sponsors, les partenaires et ce n’est pas eu qui déciderons qui ils veulent. (…). Si nous pouvons satisfaire les désirs de Dany Bahar (Lotus Cars), ce sera positif, mais la décision sera prise par l’équipe. »

La réaction est sèche et le début de l’aventure un peu trouble entre les deux parties. En effet, il est tout à fait possible que Genii Capital estime que le marketing de Proton/Lotus Cars est agressif et exagéré. Dany Bahar parle beaucoup depuis quelques jours. Peut être trop. Mais les patrons sont Genii Capital et Eric Boullier…

Articles connexes :

21 Commentaires pour “F1 – Genii Capital recadre déjà Lotus Cars ?”

  1. bencoull dit:

    Et bien ! Si chacun commence à discuter et à faire des annonces de son coté sans concerter l’autre ( du moins pour Bahar ), ça va pas durer longtemps :twisted:


  2. Lotus62 dit:

    C’est (re)parti comme avec Fernandez: ils avaient bien concédé une licence à Fernandez pour faire, immédiatement, des commentaires selon lesquels ils n’avaient rien à voir avec cette équipe et qu’ils n’étaient pas d’accord avec leur approche.

    Bref, des partenaires idéaux!!!! Je souhaite bien du plaisir à Boullier!


  3. Sauber.F1 dit:

    Bon…

    Lotus Car se fachera à quel moment avec Renault F1 ???

    Finalement d’ici 2013, l’équipe ne sera plus Ni de Renault ni de Genii ni de Lotus(sponsors) Juste.. Une équipe en vente… :-)

    Avec Lotus Racing/Team Lotus qui sera toujours là (enfin j’espère..)

    Et Dany Bahar ?? On se dire « qui ça?? »

    :-)


  4. bencoull dit:

    J’ai l’impression que Bahar ne sent plus depuis que Lotus Group a rejoint Genii , mais attention , à trop causer il va finir par souler


  5. Stands-up dit:

    Un petite question en passant, dont la réponse pourrait peut-être expliquer ce côté limite hystérique des cadres en place : qui et comment se fera le contrôle de Proton ? Parce que si l’entreprise est bien Malaise, il y a tout de même de l’agitation dans son staff, en particulier du fait d’arrangements industriels destinés à la fusionner avec sa concurrente sous l’assistance d’un groupe Nippo Français … il y a aussi des ambitions de faire Lotus Group un concurrent de Porsche, puis de Mac Laren et de Ferrari, cela fait beaucoup … :mrgreen:


  6. Loyola dit:

    Il est important de bien marquer les limites des territoires au début d’une relation, mais il ne me semble pas y avoir là de quoi fouetter un chat.

    La communication de Lotus Car manque un rien de professionnalisme quant à sa portée et semble pour l’instant trop spontanée mais de là à créer des tensions réelles, il y a encore un pas.

    Pour le reste, il y a visiblement un flou quant au devenir du reliquat capitalistique cédé par Renault.

    Qui en est l’acquéreur ?
    Quel en est le montant ?
    Quelle est la répartition actuelle du capital ?
    Existe-t-il un pacte d’actionnaires entre Genii et le nouvel entrant ?

    Il faudrait que je vois sur UkData le contenu des documents légaux publiés récemment concernant RENAULT F1 TEAM LIMITED.


  7. Loyola dit:

    Au passage, je suis assez surpris que la presse spécialisée n’utilise pas plus la mine d’or d’information que représente les dépôts légaux de documents auxquels sont contrains les sociétés et qui sont moyennant finance accessible au public.

    On y trouve de très nombreuses informations donnant un éclairage précis sur l’activité des écuries.


  8. Loyola dit:

    @ Stands-up

    Les relations de Nissan avec Proton sont assez anciennes et les rumeurs concernant un rapprochement de Proton avec l’alliance sous diverses formes sont récurrentes.

    Après, il faut concéder que les bruit autour de possible consolidation entre constructeurs des pays émergeant et grand groupe automobile sont on ne peut plus courantes ces dernières années.

    Donc Wait & See pour voir s’il s’agit d’une manœuvre à trois bandes :mrgreen: :wink:


  9. Loyola dit:

    Au passage dans le cadre des flous concernant Genii capital, nous ne savons rien de possibles accords ayant pus accompagner la cession des parts de Renault.

    Rien n’interdit de penser qu’il existe par exemple une clause de premier refus offerte à Renault en cas de session.
    Ce n’est qu’un exemple, mais il y a un nombre accès conséquent de clause contractuelle pouvant accompagner une cession d’actif.

    Un cas accès courant dans l’industrie est la cession à un fonds d’investissement d’un actif avec en fait comme objectif le rachat de cet actif par le vendeur initial, avec une belle plus-value pour le fond, une fois ce dernier restructuré.

    Et ce champ des possibles est assez vaste.

    Le choix par Renault d’un fonds d’investissement comme partenaire pour son désengagement de la F1 est pour moi potentiellement significatif d’un possible montage un rien complexe qui n’est possible qu’avec ce type de structures.
    Rien de certain, mais quelques suspicion d’une potentialité d’avoir laisser bien des portes ouvertes pour le futur.


  10. Lucky dit:

    Il me semble avoir lu ici-même que lotus deviendrait à terme la gamme sport ou GT d’un « groupement industriel » auquel renault participerait et qu’un modèle GT style F458 était à l’étude avec un moteur-turbo renault

    ne s’en approche-t-on pas ?

    quant à Bahar c’est un « hystérique » qui a « légèrement mis le bordel » partout où il est passé, c’est un gentil garçon à l’égo surgonflé qui a souvent pris ses rêves pour des acquis. En ce qui concerne les dirigeants de Proton, ils ont, malheureusemnt pour eux, encore beaucoup à découvrir sur la gestion d’un grand groupe automobile industriel… bon, Carlos va leur expliquer ce qu’est rentabilité et production de masse

    :lol:


  11. Lucky dit:

    d’accord avec Loyola sur un retour possible de Renault après une « mise en veille » actionnariale


  12. Lucky dit:

    disons retour possible en cas de fusion réussie ave Proton ?

    sous le nom de Lotus-Renault comme la « future » GT du « Group » ?

    :shock:


  13. Loyola dit:

    Attention, le retour possible me semble être une potentialité de porte laissé ouverte lors des accords de session avec Genii Capital.

    Cette possible potentialité, si jamais elle existe, ne signifie nullement que Renault planifie un retour aux affaires dès aujourd’hui, mais juste que l’alliance c’est peut-être laissé l’opportunité d’un droit de regard au cas d’une prise de bénéfice de Genii par sa sortie du capital, ce qui est la procédure normale pour un fond.

    Cette potentielle clause de premier refus n’est en rien liée à l’arrivée de Lotus ou au plausible rapprochement de Proton avec l’Alliance.

    Et pour être certain qu’il n’y est pas de mal entendu , je ne prêtant nullement qu’un tel accord existe. Je veux juste attirer l’attention sur les zones d’ombre qui peuvent exister dans l’accord entre Renault et Genii qui sont pour moi nombreuses.


  14. Loyola dit:

    @ Lucky,

    Si jamais il y a un rapprochement entre Proton et l’Alliance, je ne suis pas très convaincu qu’il soit motivé par l’appartenance de Lotus Car au groupe Proton.

    La démarche de Proton vis-à-vis de Lotus s’explique par un souci de légitimité et d’image de marque, tout comme la prise de contrôle de Jaguar par Tata.

    L’intérêt que pourrait représenter Proton pour l’Alliance réside principalement dans l’ouverture aux marchés émergeant qui sont le lieu de la croissance futur pour l’automobile et à des coûts de production minimes.

    Lotus Car est anecdotique dans ce contexte et d’ailleurs si l’Alliance avait voulu prendre le contrôle d’un constructeur haut de gamme sportif ce ne sont pas les opportunités qui ont manqués sur le marché ces dernières années.


  15. Loyola dit:

    @Lucky

    Dany Bahar

    N’est pas un lapin de six semaines, mais passez à la fonction de CEO d’un constructeur automobile en pleine restructuration est une sacrée marche à gravir dans une carrière.

    Il a fait jusqu’à présent une carrière valorisable dans les fonctions marketing, mais là ce n’est plus du même acabit.

    Il faut apprendre à faire parfois dans le feutré plutôt que dans le show-off :mrgreen:


  16. colinmacintosh dit:

    Dany Bahar, avec son ego démesuré et ses projets pharaoniques (et irréalistes ?) tant au plan industriel q’au plan sportif est sur le devant de la scène, mais dans dans les coulisses, un événement important s’est produit chez Lotus :

    Karl-Heinz Kalbfell, ancien cadre dirigeant de BMW, brièvement CEO de Rolls-Royce puis d’Alfa-Romeo avant sa mésentente avec Marchionne, a été embauché pour « conseiller » Bahar (information d’Automotive News).

    On peut penser qu’un homme de cette envergure ne vient pas pour jouer les seconds couteaux d’un personnage aussi controversé que l’actuel CEO de Lotus.

    C’est peut-être le début de la fin ou tout au moins un sévère recadrage pour Bahar.


  17. Loyola dit:

    Merci pour l’info. :cool:

    Deux coqs pour une basse-cours :mrgreen:


  18. Lotus62 dit:

    Tout cela étant dit, on ne sait quand même pas ce que possède Lotus Group – Proton dans Lotus Renault GP. En effet, une minorité de bloquage (entre 25 et 49,9 %) ne permet pas de « commander » une entreprise mais seulement d’imposer un veto à des décision dérangeante.

    En clair la déclaration de Genii Capital ne signifie pas que Proton n’a pas repris entre 25 et 49,9% de parts mais seulement que Genii a toujours au moins 50,1%.

    Comme précisé ci avant, plutôt que de faire de l’analyse grammaticale des déclarations de chacun, le plus simple serait d’examiner les publications légales: Proton doit publier ses comptes (donc on saura ce qui aura été payé) et Lotus-Renault doit aussi publier un certain nombre de choses. Il sera donc possible de connaître la répartition exacte du capital assez rapidement.


  19. Loyola dit:

    Le pouvoir d’un actionnaire minoritaire face à un actionnaire majoritaire est effectivement très limité, sauf a leur en donner certain statutairement.

    Par défaut ils ne peuvent bloquer que des décisions de caractère exceptionnelles et non celle relevant du fonctionnement ordinaire.

    Ils n’ont par exemple par défaut pas la capacité de bloquer les élections des organes de direction.

    Les déclarations de Boulier n’apporte effectivement qu’une seul information concernant la montée au capital du nouvel actionnaire : il n’est pas majoritaire et il n’y a aucune disposition lui donnant droit au chapitre sur bien des questions.

    Après on a déjà vu des sponsors principaux ayant prise sur le management d’une écurie sans pour autant être au capital :mrgreen:


  20. Sauber.F1 dit:

    « Nous allons construire une équipe qui se du niveau de Ferrari en F1 et les gens agiteront leurs drapeau Lotus »
    (Selon Dany Bahar)…

    Ca vous rappelle rien?? Vraiment rien ???

    Si vous voyez bien…
    C’est exactement ce qu’avait dit l’ancien patron de Ford pour l’entrée de Jaguar en F1…

    Bein on les a pas vu vraiment les drapeaux Jaguar F1.. Enfin si qques temps mais bien cachés par ceux de Ferrari :-)

    Bahar, se prendre déjà pour le Roi tel Babar ??
    Mdr.. :-)


  21. Loyola dit:

    Dans le petit jeu des ambitions démesuré lors de l’arrivée en F1 nous avons déjà eu droit à une grande masse de propos bien plus irréaliste que ce de Dany Bahar.

    Leur partenaire constructeur en F1 est le fruit d’une histoire ou s’accumule 4 titres pilote, 3 titres constructeur, 62 victoires et 66 pole.

    C’est un des constructeurs majeur de l’histoire de la F1 pas un semblant de début de potentialité d’écurie, donc au final les propos du jeune dirigeant sont presque mesuré à l’aune dans ce contexte.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu