Naviguer : Accueil > Actualités, Technique F1 > Blog article: F1 – La FIA améliorera la rêgle de l’aileron ajustable

F1 – La FIA améliorera la rêgle de l’aileron ajustable

Posté le 3 février 2011 dans la catégorie : Actualités, Technique F1

La FIA a annoncée qu’elle était ouverte à toute amélioration concernant le règlement de l’aileron arrière ajustable, après avoir exposé initialement une marge de 600m sur chaque pistes.

En principe, les mécanismes électriques ou hydrauliques sont autorisés, ce dernier serait favorisée par la majorité des équipes. Lorsqu’un pilote est derrière un autre, la pression sur un bouton sur son volant permettra d’incliner la partie supérieure de l’aileron sur l’arrière de 4 cm.

En essais libres et en qualification l’aileron arrière ajustable est autorisé sans contrainte. Mais, durant la course une certaine restriction est programmée. Si un poursuivant est à moins d’une seconde derrière la voiture devant lui, il pourra activer son bouton. Mais une seule fois par tour et l’ordinateur déverrouillera le mécanisme à un endroit prédéterminé par la FIA (dans un premier temps car il est déjà prévue des ajustements).

Une fois le pilote doublée, l’aileron revient à sa position initiale. Idem pour les freinages après un dépassement. On parle d’une marge de 600 mètres pour doubler ou encore le système redevient normal 600 m avant la fin de la ligne droite par exemple. Un point assez obscur qui sera ajusté, lui aussi, selon Charlie Whiting en Janvier.

A Valencia, beaucoup de doutes autour de cette aileron. Des critiques aussi. Autosport.com a indiqué que la Fédération Internationale de l’Automobile a donné des directives sur les premières courses à propos de l’aileron ajustable.

Des premiers essais évaluatifs en conditions de course devrait être réalisé pour les essais de Jerez. Autosport pense que la projection actuelle de 600m pour les quatre premières courses, pourrait être réévaluée.

Tags:

Articles connexes :

11 Commentaires pour “F1 – La FIA améliorera la rêgle de l’aileron ajustable”

  1. Loyola dit:

    C’est vraiment un truc à la con.

    L’intérêt du pilotage c’est de doubler dans les virages pas en ligne droite. :sad:


  2. iouf dit:

    AMHA, les technologies autorisées par la FIA ne devraient pas faire l’objet de la moindre restriction d’utilisation.

    D’un côté, on souhaite limiter les coûts et de l’autre, on empêche les écuries de bénéficier pleinement des fruits de leurs investissements. C’est ridicule !

    Sans parler de la prise de tête pour le (télé)spectateur…


  3. MatthieuL dit:

    L’idée est tellement pourrie qu’elle repartira aussi vite qu’elle est venue, le chapitre va disparaitre dans les specs 2012 tout comme l’aileron avant réglable cette année.

    La meilleure chose à faire pour améliorer le spectacle, arrêtre d’interdire toutes les évolutions techniques que les ingénieurs découvrent comme ça toutes les voitures auront un style différent.

    Pourquoi interdire le double diffuseur? rendre le fduct automatique ok mais pourquoi l’interdire? Vive la formule 1 sans saveur des années 2010.

    Consolez vous avez le documentaire sur Senna !!!


  4. Loyola dit:

    Je ne crois vraiement pas que lâcher la bride aux ingénieurs soit la solution pour offrir du spectacle.

    Cela ouvrirait au contraire encore plus la porte à la domination sans partage d’une écurie et à la prévisibilité des résultats.

    Les sports mécaniques dans leur dimension spectaculaire sont victimes de la maitrise technologique qu’a permis à partir des années 80 l’introduction des outils de CAO.

    Il n’y a qu’un retour à la rusticité qui pourrait redonner la prédominance au pilote dans la performance et redonner la part belle a un spectacle qui n’aurait rien d’un artefact.

    Des monoplaces rustiques, éprouvante a piloter, ne pardonnant rien et laissant la place à l’erreur humaine sont les seules pouvant garantir une bataille d’homme et non le fruit d’une bataille de conception, d’engineering et de management.

    Après la F1 peut tout à fait être intéressante en tant qu’arène où s’affrontent des ingénieurs, des managers, des logisticiens, des politiques, des financiers, des communicants, des informaticiens et très accessoirement des pilotes.

    Mais ce qu’il y a de délectable est a un niveau d’abstraction fort différent du plaisir direct d’un beau spectacle en piste.


  5. iouf dit:

    Pour ma part, je pense que la Formule 1 doit rester la vitrine de l’excellence en matière de sport automobile.

    Cela dit, je pense que l’issue d’un GP doit se décider sur la piste et non pas dans les stands, raison pour laquelle je verrais d’un bon oeil la suppression pure et simple des arrêts aux stands, par exemple.

    D’une façon plus générale, je pense que la Formule 1 a besoin d’un règlement sportif beaucoup plus simple pour être à nouveau en mesure de susciter des émotions.


  6. Tarod dit:

    Le problème c’est que la simplicité du règlement est exploité à fond par les ingénieurs et on obtient des courses écrites par avance.

    Ces dernières années les pilotes avaient même pas l’opportunité de dépasser si ils étaient pas 1s voir 1,5s plus rapide que le mec de devant, c’est bien qu’il y a un problème :roll:


  7. iouf dit:

    @Tarod :
    Je suis d’accord avec toi, mais dans mon 2ème message il est question du règlement sportif, pas du règlement technique. ;-)

    Le problème que tu soulèves n’est-il pas dû en grande partie aux nouveaux circuits aseptisés ?


  8. Loyola dit:

    @iouf

    Reste a définir « l’excellence en matière de sport automobile »
    :mrgreen:


  9. Plastik dit:

    @iouf:
    Les nouveaux circuits ne favorisent pas le spectacle, c’est clair, mais la réduction des coûts se fait par un évolution vers une formule monotype avec des monoplace aux performances quasi-équivalentes, et la course à la sécurité a rendu les monoplaces actuelles bien plus faciles à piloter que des monstres de 1300 chevaux avec un grip mécanique largement inférieur.
    En fait, plein de facteurs rentrent en compte, mais l’aérodynamique, qui est la priorité absolue pour toutes les équipes, est devenue si pointue qu’elle est le principal frein aux dépassements (comme par exemple le double diffuseur). C’est pourquoi le règlement technique a surement un grand rôle à jouer dans le spectacle proposé.


  10. iouf dit:

    @Loyola : Déjà, j’ai volontairement évité d’écrire : vitrine technologique de l’industrie automobile. D’abord parce que la F1 est avant tout l’affaire d’équipes d’hommes et de femmes passionnés par leur métier. Ensuite parce que la F1 n’est pas une industrie mais un sport.

    En parlant d’ »excellence en matière de sport automobile », j’évoque une F1 moderne qui laisse libre cours (ou presque*) à la compétition. Une F1 moteur de progrès technologique (le contraire de la standardisation vers laquelle elle tend de plus en plus aujourd’hui), une F1 qui laisse la part belle aux pilotes sans les réduire peu à peu au rôle de simple passager.

    *L’évolution technologique n’est pas pour autant incompatible avec la limitation des coûts. La limitation des essais privés et celle du nombre de moteurs, par exemple, semblent efficaces de ce point de vue. Encore faut-il que les mesures décidées soient sensées et surtout contrôlables. Limiter l’usage des souffleries construites à grand frais (y compris par des « petites » équipes) pour ensuite voir certaines écuries payer pour utiliser la soufflerie d’un sous-traitant, c’est le comble du ridicule !


  11. Loyola dit:

    @iouf

    Heureux que tu es éviter le cliché de la vitrine technologique de l’automobile.

    Il y a bien longtemps que l’innovation se trouve bien plus dans le cadre de l’industrie que dans celui des sports mécanique.

    La F1 est la vitrine de l’optimisation, du management sous contrainte, de la gestion des ressources humaines, de la gestion de la complexité, de la simulation, de la logistique …

    Mais elle n’a depuis bien longtemps plus rien d’un lieu d’innovation technologique.

    L’ingeniering y est la plus part du temps orienté sur l’optimisation et la créativité se limite souvent à des tresorts d’intentions pour contourner l’esprit du règlement tout en en respectant la lettre.

    Les véritables innovation sont bien rare et n’ont strictement aucun interêt en dehors du cadre pour lequel elles ont été crée.

    Technologiquement la F1 n’a fait que s’approprier des innovations née dans d’autre cadre.

    Aucune technologie n’est née en F1 depuis très longtemps et la F1 n’a rien apporté a l’automobile de série depuis tout aussi longtemps.

    Tout cela reléve du nuage de fumée :cool:

    Pour le reste je crois qu’il y a vraiment une antinomie entre tes deux désir d’une F1 laissant la part belle au pilotage tout en lâchant la bride à la sophistication des solutions techniques.

    Il y a pour mois une net dualité entre ces deux aspects.

    Sans même parler du spectacle et du potentiel de domination d’une écurie qui est devenu si courante sur les 25 derniéres années.

    Et crois bien que ce n’est pas de ma part le fruit d’une quelconque ostracisation des technologies.

    Je suis un amoureux de la belle ouvrage, de l’élégance d’une mise en oeuvre, de l’efficiance d’un design …

    Mais force est de constater que le passage d’une approche fort empirique à la maitrise des process à partir du millieu des années 80 a conduit la F1 a un stade où la qualité du spectacle, la prévisibilité des résultat et la place du pilote ne sont plus a des niveaux très excitant.

    Pour finir je doit confesser ne pas me résoudre a prendre du plaisir à l’approche fort rustique des sports mécanique pratiqué outre atlantique. Même si j’en reconnais la pertinence :???:



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu