Naviguer : Accueil > Analyses, Business News F1 > Blog article: F1 – la stratégie financière de Proton – Lotus

F1 – la stratégie financière de Proton – Lotus

Posté le 1 mars 2011 dans la catégorie : Analyses, Business News F1

Proton a perdu de l’argent lors de l’exercice 2010 – 2011 qui se terminera le 31 Mars 2011. Les analystes du secteur son déçus par les performances économiques de la marque Malaisienne, mais cela à une cause principale : Lotus Group.

En Janvier, la Banque d’Investissements de Maybank estimait que Proton dépensait trop d’argent pour sa filiale Lotus. Le projet de 5 ans d’une valeur de 913 millions d’euros (533 millions pour le produit et 380 millions pour le marketing) qui serait beaucoup trop coûteux pour la marque nationale. Sur le principe, ce financement est indexé sur deux prêts : un de l’Etat et l’autre auprès d’établissement financier privés. Pour le troisième trimestre de l’exercice, la perte affichée se fixe à environ 15 millions d’euros, contre un bénéfice de 19 millions d’euros l’an dernier (le bénéfice total était de 47 millions d’euros). Sur le principe, Proton est rentable mais Lotus Group lui pèse de plus en plus.

Les hauts responsables de l’Etat Malaisien ont indiqué, pour rassurer, que les résultats financiers de Proton était prévu afin d’améliorer d’ici une ou deux années la restructuration de Lotus.

Car le temps presse, le plan Proton – Lotus indique une rentabilité de la marque anglaise à l’horizon 2015 maximum.  Mais un autre problème apparait pour la marque Malaisienne. Sa propre gamme dont les plates-formes commencent à vieillir. En effet, la marque ne semble plus avoir les moyens de renouveler sa propre gamme selon les analystes.  Les bénéfices depuis quelques temps, sont essentiellement dû à des modèles ayant une structure technique d’environ 15 ans et encore hérité de son partenariat avec Mitsubishi. Mais, le temps semble aussi pressé pour trouver un nouveau partenaire technique. PSA et VW ont tenté leurs chances en vain jusqu’à présent.

Articles connexes :

15 Commentaires pour “F1 – la stratégie financière de Proton – Lotus”

  1. PATATRICE dit:

    Allez, au revoir Lotus :cry:


  2. PATATRICE dit:

    Finalement Fernandes aurait tort de ne pas insister, je suis persuadé que dans quelques mois Lotus Group n’aura plus les moyens de ses ambitions mégalos :oops:


  3. Loyola dit:

    Les résultat de Lotus n’ont rien d’ettonant et son même normaux, le seul point qui peut sembler insistant c’est l’objectif d’equilibre d’exploitation à l’horizon 2015 qui me semble un rien optimiste.

    Le vrai soucis c’est plus du côté de Proton qui semble en manque de stratégie pour son cœur de métier.

    Je vais essayer de trouver les bilans pour voir de quelle nature sont les pertes.

    En sois un compte d’exploitation avec un résultat net négatif n’est nullement le signe d’une situation sans issue. Un bilan et un compte d’exploitation révèlent bien d’autre éléments souvent bien plus significatif.


  4. Lotus62 dit:

    Le problème de Proton est sa taille. Sans tomber dans des déclarations de principe comme celle de Marchione qui affirme qu’un groupe automobile doit produire 5 millions de véhicules par an pour être rentable, il y a quand même une taille minimale.

    Si l’on exclut des marques de niche qui sont rentables voire très rentables avec des chiffres relativement modestes (Aston Martin avec 7-8000 véhicules et surtout Porsche avec 100.000 véhicules), il faut bien reconnaître qu’il est impossible d’amortir une plate-forme destinée à une voiture de grande diffusion (c’est le cas de Proton) avec des chiffres de vente qui tournent sous les 150.000 véhicules par an.

    Proton ne peut pas survivre seul: ils doivent trouver un partenaire pour partager les plate-formes et les moteurs.

    Pour Lotus, l’avenir n’est pas nécessairement lié à celui de Proton: Lotus a un vrai potentiel qui ne demande qu’à être développé. Qui aurait cru avant que Ford ne décide d’injecter de l’argent qu’Aston Martin allait produite plus de voitures chaque année que dans les 75 ans qui ont précédés la reprise par Ford? Même remarque pour Bentley avec VW.

    Si Proton investit suffisament d’argent, Lotus peut devenir rentable … et être revendu par Proton à ce moment.

    La question qui se pose est seulement: est-il vraiment utile de dépenser autant d’argent pour Lotus? Ne pourrait-on pas développer Lotus avec moins? Personnellement, je le pense: en particulier le budget compétition semble disproportionné: la seule F1 aurait certainement suffit… et quand on voit ce que va coûter à Infiniti sa présence sur les Red Bull (8 millions d’euros par ans), on se dit que déposer trois fois plus avec Renault n’est peut-être pas le choix le plus rationnel de Lotus!!!

    Quant à Ferandez, si son objectif final est de racheter Lotus Group, il lui suffit peut-être d’être patient … et d’attendre la faillite si Proton doit « couper le robinet » d’argent du jour au lendemain.


  5. Loyola dit:

    Assez d’accord avec toi sur la problématique de la taille critique de Proton qui rationnellement ne devrait trouver sa place qu’au travers d’alliance plus poussées avec des majors de l’industrie

    Après nous avons affaire au produit d’une volonté étatique dans laquelle la simple rationalité capitalistique n’est pas la seule pierre de touche.

    Je suis en train de faire une petite analyse financièrement des info histoire de mettre en perspective cette annonce de perte.


  6. Loyola dit:

    Pour la stratégie de Lotus Car elle ne me surprend pas tant par les moyens déployés que par son positionnement.

    Il me semblait, peut-être naïvement, que le segment le moins bien adresse en matière d’automobiles sportive était celui d’une offre différenciante un rien atypique.

    Je voyais Lotus adresser cette niche à fort potentiel plutôt qu’attaquer aussi frontalement les offres existante.


  7. Loyola dit:

    Après une rapide analyse des éléments financiers, il n’y a vraiment pas de quoi crier aux loups.

    La structure financière est saine,
    Les fonds propres conséquent,
    La trésorerie a un bon niveau,
    La capacité d’endettement et de financement plus que correcte.
    L’exploitation bénéficiaire.

    Ajoutez à cela un actionnariat très solide …

    La question n’est donc pas dans la solidité a court terme de Proton et de ses actionnaire.

    La vraie question est celle de l’adhésion de cette actionnariat à la stratégie mise en oeuvre et de sa capacité à la soutenir sur du moyen terme en la faisant évoluer pour la renforcer.

    Bien des DAF aimeraient avoir des soucis financier de cet acabit :mrgreen:


  8. Lotus62 dit:

    @Loyola: Assez d’accord avec ton analyse. Je ne suis pas un dirigeant d’entreprise mais il me paraissait plus simple et plus direct de « décaller » l’offre de Lotus. Lamborghini a réussi à vivre aux côtés de Ferrari en proposant un produit plus typé. Si Lamborghini s’était contenté de faire la même chose qye Ferrari, ils ne seraient plus là.

    Lotus avait une belle carte à jouer avec son concept Light is right. J’imaginais plutôt une diversification par une montée en gamme mais en veillant à faire très léger pour profiter de cette image: en clair quelque chose dans le genre McLaren MP4-12C… et pourquoi pas un engin tel que leur prototype APX: un SUV réellement sportif et plus léger que la concurrence.


  9. Lucky dit:

    Renault sponsorise les 2 « teams » Lotus

    Renault réfléchit à une gamme sportive motorisée par Renault avec un retour immédiat en image et en vente

    Renault possède des plates-formes et leur outillage déjà ou quasi amorties

    n’y aurait-il pas quelques points concordant ?


  10. Loyola dit:

    Lucky tu pourrais expliciter ton propos ?

    Tu envisages une prise de contrôle de Lotus Car par L’Alliance ?

    Au passage, sauf erreur les relation entre Team Lotus et Renault sport sont des relations clients/fournisseurs pas du sponsoring.


  11. Lotus62 dit:

    @Lucky: c’est plutôt Lotus Group qui sponsorise Renault F1… qui n’appartient d’ailleurs plus à Renault que l’inverse. Sauf erreur c’est parce que Renault ne voulait plus mettre un euro dans son équipe de F1 que Genii Capital a racheté les 25% restant à Renault et a signé un accord avec Proton-Lotus.Il est vrai que LRGP reçoit ses moteurs gratuitement… mais c’est probablement le « prix » à payer par Renault pour se dégager de son équipe de F1 après avoir signé les accords Concorde (Honda a, de même, fait cadeau de son équipe… et d’un bugdet de fonctionnement pour un an à Brawn pour éviter de se voir reprocher de ne pas respecter sa signature)

    Quant à Team Lotus, c’est, sauf erreur, un simple client.

    Maintenant, il est clair que Renault possède les plate-forme qui manquent à Proton… et Lotus possède la base pour construire une « Renault Alpine Gordini » sans que cela ne coûte très cher… mais ce voeu des passionnés n’a jamais été rencontré par Carlos Ghosn qui n’a jamais laissé entendre qu’il serait intéressé par un tel produit deniche (du reste, je ne pense pas qu’Opel ait gagné beaucoup dans l’opération Opel Speedster…au contraire de Lotus)


  12. colinmacintosh dit:

    Des discussions ont lieu entre Proton et Renault pour la fourniture de plate-forme (en particulier celle de la nouvelle Nissan Micra) et de moteurs (source : The Star).

    Car avec ses 170000 voitures produites cette année Proton, qui n’est que le numéro deux malaysien derrière Perodua qui s’appuie lui sur Dahaitsu (donc Toyota), ne peut survivre seul.

    Les précédentes négociations avec VW et PSA ont échoué.
    Peuvent-ils se permettre un nouvel échec ?

    Un Proton rejoignant l’Alliance Franco/Japonaise éclairerait d’un jour nouveau l’accord entre Lotus et Renault F1.
    Dany Bahar, mégalomane PDG de Lotus car, a tenu dans AutoHebdo, au sujet des discussions Proton, Lotus, Renault, Nissan, Genni, les propos suivants :

    « En fait, ces discussions sur la F1 étaient la petite partie de quelque chose de beaucoup plus gros.
    Pour l’instant, je ne peux pas vous en dire plus, mais il est probable que d’ici quelques mois, vous compreniez cette phrase.
    La F1 n’était qu’une petite pièce d’une idée globale, d’un puzzle qui, pièce après pièce, commence à se monter. »

    Donc, toutes les hypothèses sont permises !


  13. colinmacintosh dit:

    Pour confirmer mes précédents propos, la nouvelle d’un accord entre Proton et Nissan vient d’être dévoilé :

    http://paultan.org/2011/03/01/proton-signs-mou-with-nissan-motor-co-ltd-on-collaboration-and-platformpowertrain-licensing/

    On peut constater, une fois de plus, que c’est Nissan qui est mis en avant…
    Cette nouvelle arrive le même jour que l’accord Red Bull / Infiniti.
    I
    l y a des jours où je me demande si c’est Renault qui a pris le contrôle de Nissan ou l’inverse depuis que Mr Ghosn est PDG des deux sociétés.
    Cet apparent favoritisme commence d’ailleurs à faire du bruit en France (articles de l’Usine Nouvelle, de France Soir).

    Le gouvernement commence d’ailleurs à s’énerver après Ghosn suite à l’annonce d’un rééquilibrage de l’Alliance d’ici trois ans, sans parler de la rocambolesque histoire d’espionnage.


  14. Loyola dit:

    Lucky évoquait une potentielle intégration de Lotus Car à l’alliance, ce qui ne me semble pas vraiment faire sens.

    Par contre Proton se doit de trouver un partenaire Paris les majors et là l’alliance Nissan/rRenault pourrait effectivement être une potentialité.


  15. Lucky dit:

    :oops:

    désolé j’ai écris sponsorise en place de motorise – je n’ai aucune excuse si ce n’est que je ne me suis pas relu -

    pour Renault la fourniture de moteurs pour les Lotus de route est « sérieusement » étudiée, mais l’Alliance ne prendrait pas le contrôle mais juste une toute petite participation de « regard ».

    Tout comme la fourniture de plate-formes et le know-how qui l’accompagne. Les chaînes Proton ont besoin d’une très sérieuse remise à niveau. Dans les 3 à 5 prochaines années un constructeur ne pourra être compétitif que sur la seule valeur de la main d’oeuvre bon marché. Ce dernier point « affole » un peu les dirigeants de Proton qui ont encore, ou malgré tout, un peu de mal à faire confiance aux occidentaux.

    that’s all folks



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu