Naviguer : Accueil > F1 Leaders, Grand Prix > Blog article: F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie

F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie

Posté le 1 mars 2012 dans la catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

« Nous avons un contrat jusqu’en 2015, nous allons respecter cela. Après, nous ne savons pas vraiment. Si nous devions quitter Melbourne, nous quitterons probablement l’Australie. » lance Bernie Ecclestone dans la presse anglo-saxonne. En réalité la pression monte pour deux raisons.

En 2011, l’édition du Grand Prix d’Australie a accusé une perte financière de 38 millions d’euros. Une étude réalisé par le cabinet Ernest & Young, sur l’impact économique du GP dans la région de Victoria a révélé que la course de Formule 1 n’apporterait que 29,5 millions d’euros à l’économie locale.  Pourtant sur les trois jours, 298.000 spectateurs ont été présent dans les tribunes. Un succès populaire.

Une situation incompréhensible pour Bernie Ecclestone. Melbourne est une des rares courses du championnat à ne pas être sous la coupe de la société All Sport. C’est-à-dire qu’elle vend ses panneaux publicitaires à son profit depuis 1996. Une entorse contractuelle surtout dû aux relations étroite à l’époque entre Ron Walker et Bernie Ecclestone. Pourtant, alors que la société suisse, propriété de la Formule 1, négocie entre 700.000 et 1 millions d’euros les panneaux, les promoteurs australiens bradent de moitié leurs emplacements. La fin du contrat de Melbourne serait aussi une affaire rentable pour Ecclestone et le CVC Capital. En effet, les conditions seront désormais équivalentes aux autres et le passe-droit supprimé. Le manque à gagner pour la Formule 1 est estimé à 10 millions d’euros, sur ce secteur.

L’autre raison est la résistance des autorités (Marie, ministres surtout) à transformer la course australienne en une course de nuit. A la manière de Singapour. Depuis quelques saisons, l’heure de départ a été décalée pour être admissible pour les téléspectateurs européens. Mais, cela ressemble à un compromis. Ecclestone met la pression en promettant une réduction de la franchise (32 millions d’euros en 2012 selon le BusinessBookGP), de 30% environ, en cas de course de nuit.

Le cas australien est symptomatique de la politique Ecclestone sur les circuits. La Formule 1 doit intégralement gérer les revenus des circuits (publicités circuits) et s’adapter aux spectateurs européens, qui représentent 30% de l’audience de la Formule 1, mais 70% de ses revenus.

Articles connexes :

3 Commentaires pour “F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie”

  1. Lotus 62 dit:

    Si c’est l’Europe qui rapporte pourquoi supprimer tous les GP européen les uns après les autres? :twisted:


  2. geoffrey dit:

    +1 Lotus 62

    Et puis moi j’aime bien me lever à 6h pour voir un grand prix, c’est ça aussi la F1.
    Je ne vois pas pourquoi on irait transformer cette course superbe en course de nuit, ce qui coûterait une somme astronomique juste pour décaler l’horaire européen!


  3. pat dit:

    course de nuit? aucun interet.les fans de f1 se levent tot garder nous la course de jour



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu