Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: F1 – La vérité sur l’incident Hamilton à Valencia

F1 – La vérité sur l’incident Hamilton à Valencia

Posté le 30 juin 2010 dans la catégorie : Analyses

lewis-hamilton- double-safety-car_GPeurope2010L’incident de Lewis Hamilton durant le Grand Prix d’Europe a provoqué plusieurs remous. Fernando Alonso et Ferrari ont critiqué l’attitude du champion du monde 2008, mais aussi la FIA et ses commissaires qui ont mis 15 tours pour établir une sanction, qui n’a eu aucune incidence sur le déroulement de la course.

Mais selon, Mark Hughes, commentateur de la BBC, Charlie Whiting a eu quelques difficultés d’ordre techniques pour prendre sa décision.

Au moment précis ou Hamilton fait son infraction, « Whiting se préoccupe essentiellement de l’accident de Webber » indique Hughes. L’incident arrive aux yeux du du directeur de course, une fois la piste nettoyée et la course reprise. Il a fallut 7 tours pour révéler qu’Hamilton était sous enquête et 4 autres pour confirmer la peine. Mais il y avait une raison pour ce retard.

Mark Hughes indique « pour déterminer si une infraction a été commise, il y a eu une difficulté principales. Il n’y avait aucun système de chronométrage dans la partie précise de la piste, de sorte que la preuve allait s’appuyer sur des séquences vidéo et les données des transpondeurs de la voiture de sécurité et celle d’Hamilton. »

« Les séquences de la voiture d’Hamilton ont été loin d’être concluantes et n’a pas permis d’établir une décision. La prise de décision allait donc s’établir sur la vidéo. Mais les vues aériennes produite par la FOM ont été difficile à trouver. Une fois la compilation des données, Whiting à pris sa décision sur l’infraction. »

A ce moment précis, choisir la peine a été la dernière difficulté. Le drive-throught était une solution logique, car il n’est pas écrit dans le règlement ce type de cas de figure, mais cela reste de la décision du directeur de course. Une responsabilité qu’a prise Charlie Whiting.

Articles connexes :

12 Commentaires pour “F1 – La vérité sur l’incident Hamilton à Valencia”

  1. loo- dit:

    PS: la petite touche d’ironie sur la déclaration d’Alonso, j’adhère. Hamilton nouveu cow boy du paddock.

    «C’est juste de l’aigreur. Cela a dû lui sembler très différent de se faire dépasser par une Sauber et il est donc dans un autre monde maintenant»


  2. Sassako dit:

    Alonso est un mauvais perdant comme d’habitude. Si ça marche pas, c’est la faute de son équipier ou de l’équipe. Que ne diront-on pas si c’était Hamilton qui avait dépassé Alonso à l’entrée des stands, comme Alonso la fait sur son coéquipier Massa.
    Il dénonce ses équipes, il dénonce les autres pilotes. Il faudrait que tout le monde se gare, à défaut de se jeter dans les murs, pour qu’il gagne !!!


  3. nagash dit:

    comme quoi le dicton trouve ici tous son sens : » on est toujours salit par plus sale que soit  »

    car se faire critiquer par Alonso , c’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité….


  4. carme dit:

    Depuis le début de cette histoire,je me pose une question,
    je crois en effet que Hamilton dépasse la voiture de sécurité, mais celle-ci n’est pas sur la piste, mais elle est sur la « rampe de lancement » pour entré sur la piste.
    Que dit le règlement à ce sujet ?


  5. fry dit:

    Moi ce qui m’a fait le plus rire, c’est le commentaire de Briatore… Il faut dire qu’en terme de course manipulé il s’y connait donc on peut lui faire entiere confiance sur ce qu’il dit… :lol:


  6. magnum dit:

    Par contre moi ce que je vois clairement , c’est les « autres » (ici) qui profitent de l’occaz pour ce défouler sur lui


  7. Blitz dit:

    Jusqu’à preuve du contraire Alonso n’a Jamais triché ou fais de mauvaises manoeuvres en pistes donc toujours critiquer l’espagnol est un peu trop facile hein!

    Par contre, Hamilton a déjà commis bon nombre de gestes « litigieux » en pistes, ce qui lui a vallu sa réputation qui font de lui un pilote « apprécié » (ironie ^^ ) par tous ses confrères…!


  8. Shogun_971 dit:

    C’est vrai, Alonso s’est contenté d’être impliqué dans les plus gros scandales de la F1 ever.
    Hamilton est un petit joueur à coté du crashgate.
    Par contre, c’est clair que sur ce coup Alonso a raison. La course a été manipulé. Il n’est pas normale que celui qui ne respecte pas la règle obtienne de meilleur résultat que celui qui l’a respecte.


  9. sylvanus dit:

    qui a volé le départ lors d’u gp cette saison? réponse alonso.
    au bout de combien de tours sa penalité lui a été signifiée? réponse 20 tours.
    Alors c’est toujours hamilton le tricheur et alonso le saint? la fia a t-elle favorisé alonso lors de cette course?

    je vous laisse cogiter.
    sylvanus


  10. empacher90 dit:

    La FIA n’a pas défavorisé alonso, d’ailleurs je crois qu’il le dit dans une interview en disant que c’est la course c’est comme ça. Par contre elle a clairement favorisée hamilton en lui infligeant une pseudo (dans le sens ou elle ne le pénalise pas) pénalité…
    Pour le départ volé, je crois que la pénalité infligée à alonso l’a vraiment pénalisé…


  11. facostarr dit:

    sylvanus: je ne sais pas si tu es de la pire mauvaise foi quil puisse exister ou juste si tas rien compris…

    ce quon reproche a la FIA ce nest pas davoir attendu trop longtemps pour penaliser lewis mais plutot que lle ne la pas penaliser…

    alonso a perdu la victoire suite a sa penalite du a son depart vole, mais je suppose que tu nas pas regarde le GP, ou tu aurais compris quil est difficile pour la FIA de favoriser un pilote en le declassant de plusieurs place suite a une penalite.

    alors que lewis a recu une penalite qui ne le penalise en aucune maniere
    allez je taide, un exemple : je suis 2ND avant mon infraction, je suis penalise pour mon infraction et me retrouve dorenavant 2ND. peut on considerer que jai ete penalise?
    je te laisser cogiter ;)


  12. Sassako dit:

    @ facostarr
    1) Je ne pense pas que l’objectif d’Hamilton fut d’être deuxième derrière Vettel. Il avait la possibilité de l’attaquer s’il n’avait pas été Pénalisé.
    2) On ne définit pas la pénalité ou le moment de son application, en calculant en avance le préjudice que ça pourrait causer au fautif, pour faire plaisir à l’un ou l’autre. Si Alonso n’avait pas dénoncé Hamilton, peut-être que les commissaires auraient visionné les vidéos après la course.
    3) Je me souvient d’un certain coéquipier qui sait jeté dans un mure pour que l’autre en profite. Je ne me souviens pas qu’on est retiré la victoire à monsieur propre Alonso.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu