Naviguer : Accueil > Actualités, Analyses, Technique F1 > Blog article: F1 – L’avantages de Pirelli, cause de problèmes ?

F1 – L’avantages de Pirelli, cause de problèmes ?

Posté le 23 février 2011 dans la catégorie : Actualités, Analyses, Technique F1

Les pneus Pirelli continus à faire parler. Jarno Trulli indique qu’ils manquent de développement, tandis que Felipe Massa estime qu’il y aura plus d’arrêts aux stands. Sébastian Vettel, de son coté, estime que les dépassements seront difficiles. Pirelli, enfin estime que ses pneus feront le spectacle et respectent le cahier des charges.

Un observateur de tomorrownewsf1.com,  présent dans le paddock de Barcelone ce week-end a recueilli plusieurs témoignages sur les pneus Pirelli. Des déclarations inquiétantes, qui permettent de comprendre l’état d’esprit des équipes.

La dégradation se distingue à l’œil nu, les gommes tiennent, suivant les programmes,  entre 10 et 15 tours et provoquent un manque de grippe important, ayant pour effet de belles glissades du train arrière en sortie de virage. Beau pour le spectacle, mais ruineux pour le développement de monoplace.

Un ingénieur d’une petite équipe italienne lance que lors des courses en été, il peut y avoir jusqu’à 5 arrêts. Pour exemple, la piste de Barcelone, dimanche,  était à 20-23°C et les pneus n’ont tenu que 15 jours. Imaginons à Sepang, Hongrie etc…

D’autant que les pneus se dégradent déjà après 4 passages avec 110kg dans la voiture, le départ d’une course va être cataclysmique pour les pilotes forçant sur leurs gommes dès le début de la course. Au point de se dire que les départs seront très lents. Avec humour, un observateur glisse qu’il faudra mettre les 20 caméras du circuit sur la pit-lane, car avec 4 arrêts par équipes, ce sera l’endroit principal de la course.

Mais, le problème majeur des équipes concernant les pneus, est qu’il ruine le développement des monoplaces. Un ingénieur de l’équipe Suisse de F1  explique qu’à cause de la faiblesse des pneus, le KERS et l’aileron ajustable ne serviront à rien finalement.

Beaucoup d’investissements autour de technologies pour finalement si peu de résultats ? L’avenir nous le dira, mais, la dégradation des pneus provoque une chute de 3 secondes au tour à Barcelone, une chute trop importante.

Articles connexes :

18 Commentaires pour “F1 – L’avantages de Pirelli, cause de problèmes ?”

  1. Lotus62 dit:

    Combien de trains de pneus recevront chaque pilote pour la course? 5 arrêts cela me paraît dépasser l’allocation de pneus. Que se passera t’il au niveau sécurité si un pilote a usé tous ses trains de pneus?


  2. redstorm dit:

    c est claire que certain grand prix risque d être assez problématique pour les pilotes au niveaux sécurité

    une petite question, le contrat de pirelli dure combien de temps?


  3. Pierre dit:

    « et les pneus n’ont tenu que 15 jours »

    De quoi ils se plaignent alors ? :lol:

    Il faudrait faire attention à la relecture des articles, en plus de nombreuses fautes on arrive à avoir de sacrés contre-sens…


  4. Loyola dit:

    @redstorm

    3 ans :cool:


  5. edamn dit:

    Ah ces italiens…


  6. Walda dit:

    Je tempérerai le propos. Les recits des techniciens (de MGP je crois) montrent que les pneus « tendres » posent problème en effet après 10-15 tousr. Par ailleurs, les pneus « durs » doivent atteindre une certaine température pour fonctionner de manière optimale qu’ils n’ont pas forcément atteinte à Barcelone. Les écuries de pointe pressent justement pour aller à Abu Dhabi en remplacement des essais de Barhein car elles souhaitent tester ces pneus en conditions « estivales ».

    Bref, je me méfie des déclarations de certains n’ayant pas réussi à s’adapter aussi bien leurs petits camarades ou dont l’aéro serait moins réussie et se défaussant sur les nouvelles gommes.

    A prendre avec les précautions d’usage donc.


  7. jeewee dit:

    1. Pirelli n’est pas à blâmer s’il y a des surprises : c’est une conséquence de la (trop) grande limitation des essais.

    2. Si tout le monde monde est logé à la même enseigne, je ne vois pas où est le problème (tant qu’on n’atteint pas à la sécurité) ; certaines équipes doivent avoir plus de difficultés à s’adapter alors elles râlent…

    3. Quand on sait qu’une équipe de F1 peut gagner près de 2 secondes au tour d’une année sur l’autre (à règlement constant), on imagine qu’elles pourraient relever le « défi » de faire passer la durée de vie d’un train de pneus de 15 tours à 20.

    Voilà, j’attends les critiques ! :cool:


  8. luc-de-3 dit:

    Qu’en est-il des dotations pour un GP? y aurait-il assez de pneus? ne risque t-on pas de voir des F1 s’arrêter avant la ligne d’arrivée par manque enveloppes?
    Est-ce bien serieux ? :evil:


  9. Tarod dit:

    Faut aussi prendre en compte les conditions à Barcelone qui n’étaient pas terrible, d’après Pirelli les faibles températures ont fait que les pneus s’usaient plus rapidement.

    Aussi ça me fait marrer quand on parle de la faible durée des pneus tendre sur ce circuit. Mais il y a 4 types de pneus au total et 2 seront utilisés par GP, on ne sait pas lesquels seront utilisés pour le prochain GP de Barcelone mais il y a fort à parier que ce ne seront pas les plus tendre!

    A mon avis on aura des courses à 2-3 arrêts mais pas plus!


  10. iso dit:

    il n’y a pas que la durée de vie du pneu qui compte, sa tenue et sa constance sont très importants pour le fonctionnement d’une monoplace. celà dépend des gommes, pas de la structure du pneu (enfin en gros, c’est un peu résumé mais c’est l’idée)°)


  11. Walda dit:

    @Tarod : « A mon avis on aura des courses à 2-3 arrêts mais pas plus ! »
    C’est exactement ce que prévoit Pirelli.


  12. Loyola dit:

    Wait & Seee,

    J’ai l’impression qu’on lit tout et n’importe quoi sur la question.

    Par contre il semble assez claire que les pneumatiques auront un poids dans l’issue de la saison


  13. Limacher Marc dit:

    J’ai discuté avec plusieurs observateurs du sujet Pirelli. Ce qui est écrit dans le billet est la vérité. Je l’ai pas noté, mais un ingénieurs d’une grande équipe (un indice elle est rouge), a lancé à mon correspondant sur place :  » 3 millions d’euros pour faire un aileron avant et son avantage est ruiné par l’usure des pneus. »

    La question est la suivante : est-ce Pirelli le problème ou est-ce les équipes trop habitués au Bridgestone bêton ?


  14. Tarod dit:

    Pour les 4 premier GP (en fait 3 avec le retrait de Barhein) les pneus utilisés seront les tendres et les durs, donc qu’on nous parle pas de l’usure excessive des super tendre car ils ne seront utilisés que lors des GP qui usent peu les pneus (Monaco? Monza? Spa? Valencia?)

    Et pour parler du premier GP, Melbourne est un circuit qui use moins les pneus que Barcelone donc ça devrait être possible de faire des relais de 20-25 tours en durs et 10-15 tours en tendre (en fonction de si ils sont mi en début ou en fin de course) donc ça fait 2 arrêts pas plus :!:


  15. Shogun_971 dit:

    Si je suis l’historique Pirelli en compétition auto, j’observe qu’ils ne progresse pas du tout; ils ont tjrs les mêmes soucis avec les pneus.
    Toute les vidéos que je vois des caméras embarqués montrent de très belles glissades. Comme dis Rosberg, un peu trop d’angle au volant et ça glisse de partout….
    Le problème avec Pirelli est le manque de constance de ses pneus. S’ils tenaient 10-15 tours pour s’effondrer après, ok; mais c’est pas le cas.
    On passe d’un extreme à l’autre en passant de Bridgestone à Pirelli.
    Le seul point positif est qu’on n’ait pas encore entendue parler de crevaison, mais vu que les teams ne poussent pas, ça ne devrait plus trop tarder…


  16. Lucky dit:

    2 arrêts c’est ce qui était souhaité par la FOM pour le spectacle

    - durs d’abord, puis tendres à mi-course pour relancer le suspens ou l’intérêt des téléspectateurs puis durs pour terminer.

    - sur d’autres circuit moins abrasifs ce sera tendres de suite puis 2 fois durs

    personne n’envisage de terminer sur des tendres sauf circonstances exceptionnelles


  17. Tarod dit:

    D’un point de vue tactique c’est vrai qu’il faut être rapide tôt dans la course puis « gérer » d’avantage sur la fin. Le contraire marche rarement car on est largué avant la fin…

    Donc les tendre seront chaussés en début de course uniquement pour bien se qualifier et/ou si le circuit est vraiment peu abrasif. Sinon les tendre à mi course…
    Comme tu dis « lucky » les tendre en fin de course ce sera exceptionnel sauf au dans le cas où les mettre en 2ème relai les userait un peu trop et qu’il faudrait faire un arrêt supplémentaire.

    Bref faut d’attendre à des stratégies différentes car certaines passeront « limite ». Ce qui est bien c’est qu’il y aura d’avantage d’imprévu que l’an dernier, difficile de savoir à l’avance quand chaque pilote s’arrêtera :smile:


  18. Loyola dit:

    Marc,

    Il ne s’agit évidement pas de remettre en question ta sincérité. ;-)

    C’est juste l’impact réelle du constat qui me semble questionable.

    Un ingénieur frustrée par un élément sur lequel il n’a pas prise aura très facilement tendance a râler et a crier au loup. Même si in-fine il trouvera le moyen de contourner l’obstacle qui lui semblera alors bien moins iritant.

    En bref, les retours des uns et des autres ne sont pas inintéressant mais seul l’épreuve du feu nous permettra de faire la part des choses :cool:

    La nouvelle donne pneumatique ouvre une ère d’incertitude ces certain, mais il n’est pas certain qu’elle dévoile l’abyme que certains annoncent.

    Du moins souhaitons le.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu