Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: F1 – Le projet Bourse de Williams F1

F1 – Le projet Bourse de Williams F1

Posté le 3 février 2011 dans la catégorie : Analyses

Le Wall Street Journal, dans une de ses dernières éditions, indique que l’équipe Williams entrera en Bourse de Frankfort d’ici la fin du mois en délivrant sur les marchés environ 28% de son capital.

Il y a quelques semaines, Frank Williams avait annoncé son intention d’introduire sur les marchés son équipe de Formule 1, afin d’assurer l’avenir. Un avenir financier surtout. Actuellement, 63% de l’équipe est détenue par son patron, 27% par Patrick Head et 10% par l’homme d’affaire Toto Wolff. L’équipe est évaluée entre 120 et 200 millions d’euros aujourd’hui.

Le 21 Décembre dernier, une société a été constituée : Williams Grand prix Holding Plc (WGPH) de droit britannique et basée à la même adresse que l’équipe depuis le 30/12/2010. Il y a actuellement quatre administrateurs (dont Adam Parr). Une démarche parlant plus aux fans qu’aux investisseurs.

En effet, ce concept et nouveau et ressemble à un investissement émotionnel. La raison du cœur et non de l’intérêt.

28% semble important, alors que le droit allemand (et anglais) indique une minorité de blocage de 25% des parts et des droits de vote. Sauf que l’action Williams Plc n’aura pas de droite de vote, ce qui est une manière d’exclure des opérations spéculatives ou de rachat de petits actionnaires, par une société d’investissement ou autre milliardaires. Les décisions seront toujours prisent par Frank Williams (70% des droits de votes) et Patrick Head (30%).

Williams_bourse

Articles connexes :

13 Commentaires pour “F1 – Le projet Bourse de Williams F1”

  1. Nagita dit:

    L’action risque d’être assez basse du coup… Non?

    Quelqu’un qui s’y connait pourrait nous dire combien 28% représente d’actions… :???:


  2. Limacher Marc dit:

    C’est un choix de Williams, cela peut représenter des milliers d’actions.
    Je n’ai pas le chiffre précis.


  3. Nagita dit:

    Merci!! :grin:

    Je savais pas, je pensais que c’était fixé par des autorités de marchés. :???:

    Que pour X% correspondait X actions.

    Le sujet est très intéressant, dommage que j’y connaisse pas grand chose… :|


  4. Loyola dit:

    Je vais essayer de décrire le processus d’une introduction en bourse en évitant de trop simplifier sans pour autant schématiser et en présentant les démarches les plus classiques.

    Pour commencer le but est ici de renforcer les fonds propres de la structure au meilleurs coût (Quoi qu’en dise Williams), cette introduction en bourse prendrait donc la forme d’une augmentation de capital.

    Les actionnaires actuelles vont donc décider de procéder a l’émission d’un nouveau volume de part sociales qui seront proposé sur un marché pour y être ensuite échangé et côté.
    Il faut définir divers paramètres principaux :

    • Le niveau de dilution qu’accepte l’actionnariat actuel, c-à-d la proportion du capital qui sera proposé au marché.
    • La valorisation de la structure.
    • La typologie des nouvelles part social crées (séparation ou non des droits politique et financier par exemple)
    • La granularité des titre proposé, c-à-d la valeur nominale de chaque nouvelles actions qui en défini le nombre.

    De tout cela naitra une offre sur le marché : Un volume d’action représentant un pourcentage défini du capital d’une société pour une valeur et des droits défini.

    Tout ce processus ne dépend pas que du bon vouloir de la structure désirant réaliser l’introduction.

    Ce type d’opération implique une ou plusieurs banque chargé de l’opération et de l’intermédiation entre la société et le marché.

    La ou les places financière où seront introduite les actions ont bien évidement leur mot à dire et doivent recevoir tous les éléments d’audit financier justifiant l’offre ainsi que les documents servant de support à l’information du publique.


  5. Loyola dit:

    Marc,

    Tu as la source concernant le fait que nous aurions plutôt à faire à des certificats d’investissement plutôt qu’a des actions ordinaires ?

    Je ne vois pas trop l’intérêt avec un flottant représentant 28% du capital de priver les détenteur de leur droit politiques.

    Même après un raid en bourse un éventuel investisseur hostile n’aurait en main qu’une minorité de blocage.

    Pour le reste, je ne vois vraiement pas l’intérêt pour un investisseur d’une telle offre.

    J’attend de voir la brochure d’introduction, mais sauf si Williams présente un large projet industriel dépassant le cadre étroit de la F1, je reste dubitatif.

    La grande erreur de Franck Williams et de ne pas avoir su/voulu/pu trouver un réel partenaire financier solide comme le fît plusieurs fois Ron Dennis pour créer un groupe solide au périmètre large.


  6. Limacher Marc dit:

    Comme je l’ai écris, Williams joue sur le principe du « coup de coeur » en direction des fans et non vers des investisseurs « méchant et vilain qui vont spéculer ».

    Donc Williams a fait le choix de mettre à disposition des actions qui vont résoudre deux soucis :
    1 – Williams n’a pas envie qu’une association de petits porteurs ait un avis sur sa politique sportive et économique
    2 – Enlevé le principe de droit de vote, c’est justement évité des raids, OPA et spéculations de vilain fonds d’investissement.

    En gros, il faut voir ses « actions » comme un investissement long terme. Une épargne à taux de bourse.


  7. Loyola dit:

    Une OPA quand il n’y a que 28% de flottant ça ne va pas loin ;-)

    Une IPO est une IPO et vouloir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière relève souvent de la pensée magique.

    Je ne crois guère à une IPO sur la place de Francfort souscrite par un publique intégralement par un public de fan.

    Si IPO il y a elle sera structuré classiquement et devra avoir des argument pour attirer les fonds.

    Si non autant créer une fondation faisant appel à la générosité publique ayant pour objet la défense d’un certain esprit d’indépendance britannique dans les sports automobiles.

    Ce serait plus franc, plus direct et bien plus efficace dans cet esprit. :mrgreen:

    Plus sérieusement où as-tu trouvais la référence a cette dissociation des droits politique et financier associé à la possible émission ?

    Quant au fait que l’offre devrait cibler les fans plutôt les investisseurs sérieux, il ne me semble pas qu’il s’agisse du discours officiel de l’écurie mais simplement des commentaire de quelque spécialistes du sport-business dans la presse. :cool:

    Le papier du Wall Street Journal, donne fort peu de commentaire étayés par des infos mais cherche juste à éclairer l’information en mettant très succinctement en perspective le profil de l’écurie et de son mentor, plus quelques commentaires dubitatif d’acteurs du sport business.

    Attendons d’avoir les documents officiels pour voir ce qu’il en est vraiment des intentions de Williams, les rumeurs et les commentaires basé sur le flou étant souvent sujet a caution. :cool:

    Là nous brodons sur vraiment trois fois rien :cool:


  8. Loyola dit:

    En fouillant un peu dans les déclarations des mandataires de Williams il apparait clairement que l’IPO est envisagée sans augmentation de capital.

    En claire cela signifie qu’il n’y aurait pas de création de nouvelles part social et que l’argent issue de l’introduction garnira les poches des actionnaire actuel de la structure participant a l’opération et non les fonds propre de l’entreprise.

    cette information donne un éclairage particulier a l’opération et interroge sur ces motivations.

    - Les actionnaires plaçant sur le marché une part de leur action vont le convertir en liquide.
    - Par sa cotation la valorisation de la structure sera établis.
    - Le capital détenu par les actionnaires actuels gagnera en liquidité.

    Par contre en terme de gouvernance et de stabilité, je ne vois vraiment pas ce qu’il y aurait a gagner dans l’opération.

    La structure a un actionnariat stable ayant un contrôle absolue.

    L’opération laisse plutôt pensé que Head et Williams préparent leur succession au sens le plus patrimonial du terme et qu’il s’agit d’une opération bien plus motivée par des intérêts individuels que par les intérêt économiques d’un projet industriel.


  9. Loyola dit:

    En gros l’opération si elle se déroule selon les déclarations des représentants de Williams ne peut qu’être que la première phase d’un processus.

    - La première phase permet de récupérer du cash pour les actionnaire et d’obtenir une cotation de la structure.

    - La seconde phase consisterait à un nouvel appel au marché avec cette fois une augmentation de capital si le niveau de valorisation le permet.

    Le tout s’accompagnant de la mise en place d’une structure de contrôle de type commandite permettant de continuer a contrôler l’entreprise tout en y étant minoritaire.

    L’opération permettrais aux actionnaire actuel de réaliser une bonne opération financière dans un premier temps, puis de recapitaliser la structure sans en perdre le contrôle et sans courir le risque de le perdre.

    Cela peut être une démarche intéressante pour assurer la pérennité de la structure sans la céder a un nouvel actionnaire majoritaire ce qui semble être le cauchemars de Williams.

    Ces barbes gens préparent leur succession :grin:

    Le tout est de parvenir a une valorisation motivante produit d’une rentabilité certaine.


  10. Nagita dit:

    Bonne explication Loyola

    En attendant ils doivent présenter un produit intéressant pour les futurs investisseurs.


  11. Loyola dit:

    En continuant a explorer les informations officiels disponible sur l’opération un détail que j’avais oublié m’est revenu a l’esprit : Adam Parr vient du monde de la banque et est issue d’une famille contant pas mal de banquiers et de financiers.

    Une stratégie d’introduction processive en bourse me semble actuellement être le modèle collant le mieux avec les informations distillée par Williams quant aux but finaux de l’opération.

    Au passage notons qu’il semblerait que seul Head et Williams céderait des parts sociales :cool:


  12. Loyola dit:

    Pour résumer mon analyse :

    Il apparaît un net décalage entre les justification de l’opération et la forme qu’elle pourrait prendre à court terme.

    Si le but est de sécuriser l’avenir de la structure l’opération annoncé n’y contribue nullement :
    Elle ne renforce pas les fonds propre de la structure.
    Elle ne modifie pas profondément le contrôle de la structure.

    Par contre cette IPO peut être un premier pas créant les conditions favorables à une opération plus vaste permettant de sécuriser le contrôle de la structure et son assise financière.

    Je touche peut-être aux limites de mon imagination ou bien ils nous manque des informations.

    Mais je ne vois pour l’instant pas de justification d’un autre type qu’une démarche successorale visant une pérennité du contrôle sur le long-terme par le biais d’une opération à au moins deux bandes.


  13. Officiel : Williams en bourse le 2 Mars 2011 dit:

    [...] sur le même sujet : Le projet bourse de Williams – Pourquoi Williams vise la bourse pour son avenir ? Tags: [...]



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu