Naviguer : Accueil > Business News F1, Exclusif > Blog article: F1 – Les dessous du prêt Proton envers Lotus F1 Team

F1 – Les dessous du prêt Proton envers Lotus F1 Team

Posté le 10 avril 2012 dans la catégorie : Business News F1, Exclusif

Après plusieurs semaines la solution a été trouvée. L’équipe Lotus utilisera le nom de Lotus pour son équipe jusq’en 2017, en échange du manquement financier. De plus, Lotus Group aura le droit d’utiliser l’image de l’équipe à des fins marketings. Chose qu’elle faisait déjà, au grand dam d’Enstone. Tous les projets Lotus Group dans le sport présentaient le code couleur du team F1.

Le 3 Février 2012, l’équipe a obtenu de Proton l’équivalent de 43 millions d’euros de prêt avec option sur hypothèque sur l’usine d’Enstone, selon la première lecture. Ce qui signifie que si Genii Capital devait manquer son remboursement, ce n’est pas 50% de l’équipe que Proton pouvait hériter, mais 100%. Cette somme, répartie en trois tranches a été le fruit d’un accord entre les deux parties. Mais, la réalité est bien différente.

Selon nos informations, cette somme n’est pas un prêt et il n’y a pas d’option directe de rachat.  Proton ne le souhaite pas. En réalité, le constructeur malaisien a repris le prêt d’AB SNORAS, l’établissement bancaire lituanien. Ce dernier, sous la coupe d’un démantèlement n’est plus une place financière sûre pour ce type d’accord. Pour rappel, le prêt s’établissait sur une base de 20,5 millions d’euros (a rembourser d’ici décembre 2011), plus une ligne de crédit de 20 millions d’euros environ.

L’an dernier, Lotus Group n’a pas honoré l’intégralité de son contrat. 17 millions d’euros, sur 30. Depuis ? Plus rien. Une situation instable entre Proton et Genii Capital. D’autant que la signature de contrat de sponsoring entre Lotus et le fond luxembourgeois, n’oblige pas la tutelle du constructeur national pour combler le manque financier.

C’est pourquoi, le constructeur malaisien a accepté de reprendre ce qu’AB SNORAS avait accordé durant l’été 2010. Perusahaan Otomobil Nasional Sdn Bhd autorise une ligne de crédit de 43 millions d’euros à l’équipe de Formule 1, jusqu’en 2017. Avec des facilités très légères et principalement au bénéfice du propriétaire du team d’Enstone. Selon nos sources, les possibilités de reprise en cas de défaut sont très faibles.

En effet, le nouveau propriétaire de Proton Holding, le conglomérat malaisien DRB-Hicom, ne souhaite pas hériter de l’équipe F1. Actionnaire à hauteur de 42.7% environ depuis Janvier, il a validé cette ligne de crédit assez rapidement. La stratégie actuelle est de limiter la dette du petit constructeur anglais. D’autant que selon plusieurs sources récentes, certaines banques prêteuses du projet de Dany Bahar, refusent de confirmer leurs engagements et considèrent le projet comme non viable. Une situation économique très instable qui nécessiterait une injection d’argent frais compris entre 150 et 300 millions d’euros environ.

Articles connexes :

10 Commentaires pour “F1 – Les dessous du prêt Proton envers Lotus F1 Team”

  1. F1only dit:

    Un peu confus…
    je retiens que GéniiCapital fait de la F1 en partie grace a un crédit…Est ce bien cela?


  2. Limacher Marc dit:

    tout dépend comment tu le vois….si tu as une vision réductrice des choses oui c’est cela.
    Sinon, cela signifie que Genii est plutôt solide pour pouvoir faire cela.

    Ce qu’il faut retenir, c’est que ce « prêt » qui n’est d’ailleurs pas vraiment un prêt, est une manière pour Proton de dire « pardon on a pas respecté l’accord avec Lotus. »

    Mais il n’y a pas de menace de reprise de l’équipe. Au contraire du souhait de certains médias anglo saxon qui adoreraient que cela se produise…suivez mon regard…


  3. F1only dit:

    Au départ il y avait bien un prét d’AB SNORAS…Mais effectivement le 1er critére pour obtenir un prét est bien la capacité de remboursement.
    Est ce que d’autres écuries fonctionnent ainsi?


  4. Limacher Marc dit:

    Le prêt de la SNORAS était garantie (en partie) par Renault. Car de toute manière, le constructeur avait laissé beaucoup de perte financière fin 2009. Donc Genii a hérité de cela et à dû faire avec.
    Mais c’est pas grave, contrairement à ce qui a été annoncé ici et là par des médias qui orientent depuis 18 mois l’esprit sur le fait que l’équipe et Genii Capital utilise des prêts pour faire de la F1.

    Mais, Williams fait la même chose, McLaren aussi d’ailleurs (50 millions d’euros garantie par l’équipe pour financier le constructeur), et ne parlons pas de Force India. Bref, toute les équipes indépendantes sont comme cela. C’est pas nouveau, cela a toujours existé.

    Jordan en 1991 avait seulement 5 millions de budget et en a dépensé 17 et avait donc une jolie perte de 12 millions à rembourser auprès des banques. Peter Sauber c’est aussi endetté à hauteur de 20 millions d’euros pour reprendre son équipe fin 2009 et l’avait déjà fait en 2001…

    Mais, c’est vrai Genii est un vilain fond spéculateur et pas un milliardaire à la Mallya ou un constructeur. Sauf que le vilain fond du luxembourg, d’après ce que j’ai compris, a tout de même investit dans l’équipe depuis 2010 près de 50 millions d’euros…et payait son personnel dans l’équipe avec son argent alors que Lotus avait déjà fait défaut l’an dernier (Janvier et Février 2011) et payait son personnel encore cette année.

    Je note aussi que l’équipe est considérée comme solide par Bernie Ecclestone. Donc il faut de l’argent à la base pour avoir des prêts. Genii a une réserve et sa structure est d’ailleurs intéressante et récemment modifiée.

    Donc pour répondre à ta question : oui toutes les équipes indépendantes.


  5. Nagash dit:

    je vois aussi ça comme une manière de dire pardon pour Lotus et de garder un visuel fort le nom Lotus vu que pour le moment ( et pourvu que cela dure )l’équipe a de bon résultat ( au moins avec un pilote ) ce qui est bon pour l’image de Lotus qui en a bien besoin si elle veut vendre des voiture de sport….

    par contre je ne comprend pas pourquoi un tel acharnement contre Genii


  6. Stands-up dit:

    @ marc :smile:
    Genii échange donc un débiteur pour un autre ? Une banque précaire pour un confrère, un autre fonds d’investissement ? le tout en échange de la même garantie et avec un gain sur les remboursements ? C’est plutôt pas mal.
    Reste à voir le volet accords Renault/Proton, car cela ressemble un peu à une tournante, un échanges d’actifs et de dettes dans l’objectif de renforcer les positions et les liens.
    Si tu as les listes des boards des différentes entreprises, tu retrouvera peut être quelques pistes intéressantes … :cool:


  7. Domino dit:

    De folles rumeurs plus ou moins fondées circulent via les serveurs sur le « oueb » et malgré quelques sources fiables annoncent le départ iminant de Dany Bahar de Lotus Group …. wait & see :roll:

    quelque soit l’issue de ces rumeurs ,je le redis soyons prudents sur ces propos mais c’est surtout triste pour les clients et passionnés de la marque Lotus :???:


  8. Sauber.F1 dit:

    Tiens, dommage j’ai pas noté quand j’avais « prédit » que Dany BaBahar allez quitter Lotus de manière fracassante ;-)

    Finalement il nous a vendu beaucoup de vide à grands coups de canons ;-)

    Un futur Prime Minister? ;-)


  9. F1only dit:

    Merci Marc pour l’explication ci dessus.


  10. Fan de F1 dit:

    Bahar, que du flan!



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu