Naviguer : Accueil > Histoire F1 > Blog article: F1 – Les projets moteurs de McLaren

F1 – Les projets moteurs de McLaren

Posté le 5 octobre 2009 dans la catégorie : Histoire F1

Ron Dennis-FIALa rumeur la plus intéressante de Suzuka reste l’histoire de l’intérêt de McLaren pour la section moteur de BMW F1. Plutôt farfelue à la première lecture, il apparait que l’idée est des plus sérieuses. De plus, ce n’est pas la première fois que McLaren souhaite construire ses propres moteurs…

L’histoire remonte à 1992, McLaren venait de perdre Honda, et avait trois options devant elle : Avoir le moteur Renault, avoir son moteur rival Peugeot ou alors un Cosworth. La première option ayant échouée durant l’automne 92, la seconde remise de 12 mois, il ne restait plus que le V8 Cosworth HB pour satisfaire les ambitions de Ron Dennis. Durant la période 92-94, plusieurs détails laissent à penser que McLaren a tenté de fabriquer son propre moteur de Formule 1 et de devenir déjà indépendant.

Mai 1992, Le groupe Vickers cherche à vendre ses actifs, (Rolls Royce – Bentley et Cosworth), à bon prix. Ron Dennis cherche un moteur pour 1993 et au-delà. Fin 1992, la FIA annonce que la réglementation moteur 3,5L se prolonge jusqu’en l’an 2000. Au même moment, McLaren débauche pour d’obscure raison Ossamu Gotto, le père des V10 et V12 Honda.

En 1993, McLaren est équipé d’un moteur V8 Client. Ron Dennis pour obtenir l’officiel, 30cv plus puissant, propose Ossamu Gotto pour concevoir un nouveau moteur Cosworth. A l’époque l’idée d’un V12 germait déjà dans la tête du motoriste anglais. L’ingénieur Nippon, prêté pour l’occasion par McLaren travaillera furtivement sur le V12 Zetec-R qui deviendra en 1994, le V8 Zetec-R qui a permis à Michael Schumacher d’être champion du monde.

Fin 1993, Ayrton Senna, essaie une McLaren MP4-8 équipée d’un V12 Lamborghini. L’idée d’avoir un accord avec Chrysler est autant important à l’esprit de Ron Dennis que l’unité Lamborghini Engineering en Italie. En faite, le constructeur américain veut vendre la marque italienne. La mise à prix sera de 50 millions de dollars. Ossamu Gotto retouche le moteur V12 qui gagne plusieurs dizaines de chevaux. Ayrton Senna, lui-même fait des louanges sur ce blog ultra puissant et fiable. Mais Chrysler ne voulait pas vendre séparément le bureau d’étude moteur et le constructeur italien. L’affaire échoue, McLaren signe un contrat de 4 ans avec Peugeot, puis le rompe pour une union avec Mercedes-Benz. Ossamu Gotto est libéré de McLaren durant l’hiver 93/94, et trouvera refuge chez Ferrari ou il dessinera le V12 le plus puissant de l’histoire de la marque (830cv en 1994 et ressemblant étrangement au Lambo) et le V10 de 1996 de la Scuderia.

Estimant que les titres de champion du monde des années 80 et 90 lui donnerait une image de marque certaine, Ron Dennis estimait qu’il était temps de développer son propre moteur à cette époque. Du moins se baser sur un moteur déjà existant et prestigieux. Le V12 était une cible à l’époque logique.

Articles connexes :

9 Commentaires pour “F1 – Les projets moteurs de McLaren”

  1. Starbuck dit:

    Je n’étais pas du tout au courrant de l’histoire avec Ossamu Gotto, merci pour ce petit rappel historique Marcel. :wink:
    J’aimerais beaucoup voir McLaren gagner une pleine indépendance (et rester compétitive dans la foulée). J’espère que ça aboutira sur un franc succès !


  2. Kekemaniak dit:

    Je ne trouve pas cela si farfelu… Je comprends tout à fait que McLaren se souhaite plus être tributaire (des caprices?) d’un motoriste. Mais cette indépendance a un prix (il y a bien un seuil de rentabilité pour un fabricant bien établit comme Cosworth!). McLaren a-t-elle les moyens de ses ambitions? Peut-être bien après tout si Mclaren envisage de revendre aussi ses moteurs à d’autres écuries ou, pourquoi pas, de trouver des synergies en équipant ses propres « super cars » de route avec des versions dérivées… Ca deviendrait une sorte de « Ferrari anglais » (si j’ose dire…) là ou une marque comme Lotus a peut-être échoué par le passé et retenterait bien l’aventure? Même en dehors des courses, on ne s’ennuie jamais en F1! :wink:


  3. Starbuck dit:

    Je rêve un peu, mais si un jour McLaren fait des voitures de route à la portée de Monsieur Toutlemonde (en dessous de 25000€ ou 30000€), ce sera mon premier choix. :mrgreen:
    Ça par contre je doute que ça fasse partie des projets de l’entreprise. Il se « contenteront » probablement d’être le Ferrari Anglais comme tu dis Keke. :wink:


  4. Nagita dit:

    Ouais ça serait sympa! Une bagnole genre une porsche boxter ou cayman, une Mclaren de pauvre, en somme entre 25000 et 60000 euros!
    Pareil j’ignorais l’histoire sur Ossamu Gotto.

    Sinon Marcus le departement moteur F1 de BMW, il serait estimé à combien?


  5. Limacher Marc dit:

    Y’a des bonnes Lotus Elise à 25.000 ou 30.000 euros et c’est tout aussi sympa :mrgreen: :wink:


  6. Limacher Marc dit:

    On peut dire 50 millions d’euros Nagita…
    Illmor en 2001 était évalué à 70 millions de dollars et il y’avait les moteurs de champ car à l’époque.
    Donc je pense que 50 millions d’euros est une bonne estimation…


  7. Nagita dit:

    Merci Marcus! T’es vraiment super balèze!! :grin:


  8. F1 only dit:

    Parenthése: en 93 Ayrton Senna signe 5 victoires avec le V8 Cosworth « client »face aux V10 Renault et autres V12, surement une de ses plus belles saisons…


  9. Starbuck dit:

    C’est vrai qu’il s’est battu comme un lion, en sachant qu’il n’avait pour ainsi dire aucune chance de remporter le titre. Non seulement face aux Williams mais aussi aux Benetton qui étaient en pleine progression.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu