Naviguer : Accueil > Technique F1 > Blog article: F1 – Pirelli et la solution de la voiture d’essai

F1 – Pirelli et la solution de la voiture d’essai

Posté le 2 mars 2012 dans la catégorie : Technique F1

La fin d’une saga ? Il semblerait que Pirelli ait trouvé une solution pour son exigence d’avoir une voiture d’essais plus récente que la Toyota TF109 actuelle. « Nous avons été en mesure de trouver une bonne solution. Nous allons dire cela dans les prochaines semaines dans la presse. Nous voulons progresser et encore parler aux équipes » explique Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport.

Les équipes n’étaient pas d’accord pour que le manufacturier italien fasse le choix d’un constructeur de châssis, plutôt qu’un autre. Durant l’hiver 2011/2012 les discussions ont été intenses et une solution aurait été trouvée. L’idéal pour Pirelli est d’avoir une monoplace qui évolue en fonction du règlement technique annuel.

Deux solutions s’imposent : avec un accord avec Toyota Motorsport ou alors faire construire sa propre monoplace. Depuis 2010, les liens entre le constructeur japonais à l’usine de Cologne et le manufacturier italien sont forts. C’est d’ailleurs un contrat qui rapporte beaucoup d’argent à l’usine allemande. Mais, la monoplace TF109 (propulsé par un moteur Toyota), est dépassé aujourd’hui (double diffuseur, aérodynamique obsolète). Malgré quelques mises à jour en 2011, l’ensemble ne permet plus d’obtenir des résultats sur l’exploitation des pneus. Une solution a été d’utiliser une monoplace 2010, mais laquelle ? La Toyota TF110 ? Pirelli s’y refuse.

La seconde solution serait coûteuse, mais utile. Développer sa propre monoplace, avec une équipe technique qui fasse évoluer le design en fonction des règlements techniques annuels, afin de mieux coller à la demande. Pirelli souhaite rester au-delà de 2013, comme fournisseur pneumatique, cet investissement pourrait donc être rentable. Il pourrait permettre à un constructeur comme Cosworth d’équiper une nouvelle équipe par exemple, ou de s’adapter au moteur turbo 2014. Mais cela représente un certain coût (entre 30 et 40 millions d’euros).

En attendant, Tonio Liuzzi et Adrian Sutil sont les deux favoris pour devenir pilote d’essais pneumatiques Pirelli en 2012.

Tags:

Articles connexes :

4 Commentaires pour “F1 – Pirelli et la solution de la voiture d’essai”

  1. Stands-up dit:

    L’hypothèse la plus crédible est effectivement une voiture tierce, qui serait assez performante pour émuler les comportements des F1 2012 et 2013.
    Toyota Motorsport est assez occupée par son programme endurance et n’a probablement plus le temps de refaire une F1.
    Dans ce genre de cas, on se tourne invariablement vers les deux ou trois officines capables de faire des châssis corrects : Dallara, Lola ou Dome, par exemples.
    Ces entreprises ont toujours un projet en cours, qui ne sort qu’en cas de sponsors généreux.
    L’accès libre aux données de toutes les écuries en compétition, et l’absence des contraintes réglementaires les plus strictes (la voiture ne courre pas) en font une opération assez crédible.
    Marc ! ;-) Tu as sûrement un point de vue documenté sur la question, qu’en penses-tu ? :mrgreen:


  2. Lotus 62 dit:

    @ Stands-up : bonne analyse.

    Personellement, je parie sur Lola.

    Dallara a un peu perdu de crédibilité à ce niveau avec la première HRT qui était aussi chère que râtée. De plus, ils construisent la quasi totalité des monoplaces hors F1 de la planète et risquent dès lors de seulement sortir un copie F1 de ces voitures (ce fut le cas avec la HRT). Sans oublier que leur DW12 d’Indy ne semble pas extraordinaire.

    DOME, c’est l’Arlésienne: on en parle beaucoup mais on ne les voit jamais.

    Pour le moteur, Cosworth ou Pure semble aussi une idée intéressante qui pourrait être poussée par la Fédération. Vu les comportement des grands constructeurs qui n’hésitent pas à se retirer du jour au lendemain sans se préoccuper des intérêts du sport et des autres équipes (Honda, Toyota et BMW en F1, Peugeot au Mans – comme ils l’avaient fait à deux reprises en rallye auparavant et même RENAULT en F1), il est sage de prévoir un motoriste indépendant pour motoriser les petites équipes et palier au départ soudain d’un des trois motoristes (hors Cosworth) actuels (qui peut jurer que MERCEDES et RENAULT ne quitteront pas la F1 dans le 5 prochaines années?)


  3. Nagash dit:

    je ne vois pas beaucoup d’autre solution, je vois bien Lola aussi il n’avait pas un projet F1 il a 1 ou 2 ans d’ailleurs

    par contre je ne vois pas pourquoi ne pas remettre au goût du jour une tf110 ce serai moins cher car faire fabriquer une voiture chaque vu les changements de réglementation ça me parait très coûteux sauf bien sur si VW ou honda paye la facture histoire de faire une voiture compétitive et de prendre un max de donner avant de (re)venir en F1 mais la c’est plus un fantasme qu’une réalité


  4. Yohann dit:

    On essaie de trouver une solution a un problème créé de toute pièce !! Que Pirelli ait bénéficié de la Toyota il y a deux ans c’est une chose, de là à en faire une obligation dans le programme de développement c’en est une autre… Si Toyota était resté en F1 le problème ne serait jamais apparu, tout comme il n’est jamais apparu depuis des décénies avec les autres manufacturiers de pneus… A-t-on vu Bridgestone racheter une Prost ou une Arrows pour développer ses produits ?? Non ! Est-ce-que cela était un problème ?? Non plus… Si Pirelli se plain de ne pouvoir développer ses produits correctement aujourd’hui (comme la plupart des équipes) c’est tout simplement parce que la limitation des essais privés est tout simplement ridicule ! On demande à des équipes d’une discipline sportive et technique de ne pas s’entrainer pendant un championnat !! C’est tout simplement délirant !!! Qu’il y en avait trop avant, certe, mais qu’il n’y ait plus rien aujourd’hui c’est ridicule…

    Pirelli doit développer ses produits au travers de ses partenaires, et pas avec une pseudo voiture ! Ils frabriquent des pneus, pas des voitures, chacun sont rôle ! Dans ce cas pourquoi Magneti Marelli, Brembo, Momo, Bosch n’acheteraient pas une F1 ?… On pourrait faire un championnat parrallèle des fournisseurs et partenaires techniques avec des pilotes en fin de carrière dans ce cas…



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu