Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: F1 – Prost GP avait 12 ans d’avance

F1 – Prost GP avait 12 ans d’avance

Posté le 18 mai 2010 dans la catégorie : Analyses

[Décryptage] Souvenez vous, c’était en 1998, Alain Prost présentait son équipe de formule 1, 100% tricolore. Une monoplace bleue fabriquée en France, propulsée par un moteur français (Peugeot), avec un pilote français à son volant (Olivier Panis) et surtout des sponsors français. Un concept d’équipe nationale avant l’heure. Avant que Mercedes GP ne reprenne le concept.

Il ne faut avoir raison trop tôt, mais Alain Prost peut être fier d’avoir initié dans la Formule 1 moderne, un concept qu’un des plus prestigieux constructeurs du monde reprend à son compte, douze ans après. L’identité allemande du team Mercedes GP doit être renforcée dans les mois à venir. Un accord avec l’agence Sportfive a été conclu (voir : Mercedes GP signe avec Sportfive), en ce sens.

En 2006, le team Super Aguri avait aussi exploité l’idée, tout comme Spyker l’année suivante. Mais c’est la première fois qu’un constructeur propose l’initiative de manière ouverte. Mais cette stratégie d’identité nationale à un risque important.

Puissance et limite du marketing

L’anecdote est connu des observateurs. Nous sommes en 1997, l’équipe Prost GP cherche à trouver des fonds envers des sponsors encore inconnus du monde de la Formule 1 (Tic Tac par exemple) et propose un partenariat à l’américain Mastercard. Le dossier Prost est en finale aux cotés de celui de Jordan GP. Le dossier de l’équipe française était plus élaboré selon les observations, mais l’échec de ce sponsoring tenait du fait que l’image du team Prost GP était ….trop française !

Le cas Prost n’est pas un détail de l’histoire, mais un composant psychologique important pour une décision entre une équipe A et une équipe B. Toutefois, la crise économique renforce probablement l’idée d’identité nationale marketing…

Articles connexes :

7 Commentaires pour “F1 – Prost GP avait 12 ans d’avance”

  1. Absolument ! dit:

    Ce titre me fait bien rire, bravo marc !


  2. Walda dit:

    Et Talbot ? et Matra ? et Ligier ? et j’en oublie sans doute.


  3. atypik dit:

    article sans intérêt car comparaison inutile et hors sujet :
    1/ on n’est plus en 1997
    2/ Prost était fondateur d’équipe artisanale et non le nom prestigieux d’une marque automobile reconnue sur le plan mondial(il aurait fallu comparer Peugeot à Mercedes et encore …)
    3/ la capacité financière et marketing de Mercedes est sans commune mesure avec n’importe quelle autre nom automobile.
    4/ Ensuite même si Mercedes joue la fibre nationale, son nom a une aura internationale et c’est ce qui lui permet paradoxalement de jouer sur le registre national (car les sponsors internationaux savent que les retombées sont mondiales.


  4. Pedro Diniz dit:

    SPORTS 17/07/2000 À 02H19 LIBERATION

    Prost Grand Prix, les soucis d’une écurie en sursis
    Faute de partenaire, le Français pourrait vendre les 90% qu’il détient.
    Réagir
    FROISSART LIONEL

    Spielberg envoyé spécial

    L’avenir de l’écurie Prost Grand Prix se décidera «dans les jours qui viennent», précisait hier en Autriche Alain Prost. Au plus tard au GP d’Allemagne, dans deux semaines, ou au lendemain de cette course, les employés de la seule écurie française seront fixés sur leur sort. Plusieurs hypothèses sont évoquées. De la plus optimiste à la plus redoutée. Selon le quadruple champion du monde français, tout est encore possible. Dans le meilleur des cas, Prost trouve (a trouvé) un financement à la hauteur de ses ambitions pour au moins cinq ans, afin de mettre sur pied un programme à long terme. Une telle hypothèse doit s’accompagner de la collaboration d’un motoriste crédible, puisqu’il y a longtemps qu’il ne fait plus aucun doute que Peugeot ne souhaite pas poursuivre en F1. Sans rien dévoiler de ses contacts, Alain Prost affirme que l’affaire peut se conclure avec des partenaires que les rumeurs, nombreuses ces derniers temps (Mugen-Honda, Ferrari, Mercedes et même le Supertec-Renault…), n’ont même pas évoqué. Il est question de grands constructeurs ou d’importants groupes dont l’activité est assez éloignée de l’industrie automobile.

    Le scénario le moins réjouissant, et le plus probable, se résume à la vente pure et simple des 90 % qu’Alain Prost possède encore dans son écurie. Le reste a été cédé, il y a quelques mois déjà, au groupe LVMH. Prost confirme que la cession de l’équipe qu’il possède depuis plus de trois ans est une des solutions à sa survie. «L’image de Prost Grand Prix, associé à Peugeot Sport a tellement souffert ces derniers mois qu’il est très délicat d’imaginer qu’elle puisse poursuivre ses activités sans un bouleversement radical de ses structures. Mais dans ma réflexion, je dois aussi penser à tous ceux qui ont choisi d’y travailler.» Un premier pas a d’ailleurs été fait dans ce sens. Jeudi, UFA Sports, la plus grosse compagnie européenne de marketing sportif a concrétisé les discussions engagées depuis plus de deux mois avec Prost Grand Prix en signant un accord de partenariat. Deux représentants de UFA Sports étaient déjà présents à Spielberg au sein de l’écurie française, mais la collaboration officielle entre l’écurie et cette société, dont le siège se trouve à Hambourg en Allemagne, ne commencera à porter ses fruits qu’à partir de 2001.

    Prost a précisé qu’il ne s’agissait pour l’instant que d’un accord portant sur le marketing de son équipe, et que le groupe UFA Sports n’est pas entré dans le capital de sa société. «UFA a simplement signé une option de prise de participation, concède Prost, en argumentant: Aujourd’hui, en Formule 1, les deux tiers des retombées ne profitent qu’aux deux premières équipes du plateau (Ferrari et McLaren cette saison), les autres ne récoltent que des miettes. Sauf à devenir l’une de ces deux équipes, il est indispensable d’offrir une meilleure visibilité à nos partenaires et sponsors d’une manière originale et novatrice qui reste à découvrir. En confiant la partie marketing à une société spécialisée comme UFA Sports, déjà très impliquée dans le sport de haut niveau sur le plan mondial, on recentre notre activité sur la technique. Chacun son métier.»

    Bernd Hoffman, président de UFA Sports, affirme que cette première expérience dans le sport automobile, via la F1, était devenu un passage presque obligé. «Depuis 1988, nous sommes présents sur le marché du foot international et de différents sports de haut niveau. Mais la F1 offre d’excellentes possibilités de communication à des sponsors de dimension mondiale. Notre engagement correspond à un développement logique de nos activités.»

    Ce que ne dit pas Alain Prost, c’est quel sera son avenir en Formule 1 s’il cède la majorité ou la totalité des parts de son équipe. «Ça, c’est ma décision et tout ce que je lis ou j’entends à ce sujet ne sont que des spéculations.» On peut en effet imaginer Alain Prost mettre à profit sa formidable expérience de la F1 pour redevenir consultant de luxe, ce qu’il a déjà été chez McLaren après sa retraite sportive en 1993. Et, dans le cas d’une vente de Prost Grand Prix, il y a peu de chance qu’un nom aussi populaire soit conservé par le futur repreneur, surtout s’il s’agit d’un grand constructeur qui viendrait en F1 pour soigner sa propre image. Reste que cette solution ferait un malheureux. Jean Alesi, qui affichait une mine bien triste ce week-end, redoute de voir son ami Alain Prost tout lâcher au milieu du gué. L’Avignonnais n’imagine pas poursuivre sa carrière sans lui.


  5. Pedro Diniz dit:

    L’Autorité de la concurrence sanctionne la Fédération française de football et Sportfive
    SPORTFIVE|SPORTS|condamné hier la Fédération française de football (FFF) et l’agence Sportfive à des amendes respectives de 900.000 euros et 6 millions d’euros|la Fédération française de football et Sportfive|Chez Lagardère, maison mère de Sportfive|Né fin 2001 de la fusion du Groupe Jean-Claude Darmon, de la SDES et de UFA Sports, filiales de Canal + et de RTL Group, Sportfive
    Article du 02/10/2009 • Services – Les Echos


  6. Limacher Marc dit:

    @ Atypik
    Sans intérêt sur la forme, mais le fond si…je parle du principe, mais pas d’une différence point par point.


  7. F1 only dit:

    Pour rebondir sur Prost, ou en est le livre qu’il devait écrire pour raconter ses déboires en tant que patron d’écurie? Il avait fait allusion au rôle joué par Briatore…



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu