Naviguer : Accueil > Actualités > Blog article: F1 – Proton refuse de donner 44M€ à Fernandes

F1 – Proton refuse de donner 44M€ à Fernandes

Posté le 17 février 2011 dans la catégorie : Actualités

Nouvelle bataille de chiffre et de communication entre Lotus Group/Proton et Tony Fernandes à propos du règlement de l’affaire sur l’exploitation de la marque Lotus à terme et en Formule 1. La semaine dernière, l’homme d’affaire malaisien avait annoncé que le constructeur anglais et son propriétaire puis avait proposé 7 millions d’euros pour régler le problème.

C’est au tour de Proton d’annoncer que Tony Fernandes demanderait pour toute contre partie à cette affaire la somme comprise entre 28 et 44 millions d’euros. Sommes correspondant au manque à gagner sur l’impact de la marque Lotus sur ses partenaires et sur la compensation des droits TV FOM touchée par l’équipe sous le nom de Lotus Racing et qui seront perdue en cas de changement de nom. Une proposition qui a été refusée par Proton : « Impossible de quelques manières possible que 1 Malaysia Racing Team nous obligent à compenser un problème qu’ils ont causé. »

La question qui sera entérinée le 21 Mars prochain sera justement de savoir « qui a causé cette situation ? »

Déjà, durant l’hiver, Tony Fernandes, lors des premières médiations organisé par l’ancien dirigeant du pays et toujours influent,  Dr Tun Mahatir avait réclamé la somme de 60 millions d’euros, qui représentait à l’époque son investissement dans l’équipe durant l’année 2010. Rappelons que l’homme d’affaire a investit à « titre personnel » environ 37 millions d’euros dans le développement de l’équipe.

Articles connexes :

8 Commentaires pour “F1 – Proton refuse de donner 44M€ à Fernandes”

  1. enzo dit:

    Comment Proton peut dire que c’est Tony Fernandes (1 Malaysia Racing Team) qui a causé cette situation ?!! C’est quand eux (Proton) qui a fait volte face et lâché Team Lotus en cours de route (engagement de 5 ans il me semble) pour aller s’acoquiner avec Renault :roll:


  2. Loyola dit:

    Au vue des propositions et des exigeances des parties, il semble assez claire qu’aucune des deux ne désire une issue négociée.

    Le fait que les deux paries et leur conseil désirent aller au bout de la procédure laisse a penser que les positions sont suffisamment sujette a interprétation pour que le risque d’une non conciliation soit courut.

    A moins que les partis soient aveuglé par des enjeux d’ego ou fort mal conseillé.

    La solution négocié est généralement privelegier quand l’issue de la procédure semble relativement certaine, là ce n’est visiblement pas le cas :cool:


  3. Lotus62 dit:

    Difficile de faire un pronostic mais une chose est sûre: nous avons deux patrons non anglais qui se font un procès devant la Justice anglaise… ils n’ont peut-être pas bien compris comment elle fonctionne: Cela dit, il semble quand même que Fernandez est mieux embarqué que Lotus Group car officiellement Lotus Group réclame une indemnité à Fernandez mais les « fuites » se limitent à une discussion sur le montant de l’indemnité de l’indemnité que Lotus Group va devoir payer. Comme je l’ai dit hier, si une indemnité est due pour la rupture d’un contrat de 5 ans, une somme de 7 millions d’euros me paraît ridicule.


  4. Jérémy dit:

    N’empeche si Team Lotus perd, comment va s’appeller cette ecurie…?


  5. Loyola dit:

    Fernandez a été formé à Epsom puis à la London School of Economics, c’est un pure produit britannique exerçant de plus la plus grande part de son activité dans des pays de common-law.

    Quant à Proton je serais surpris qu’ils soit entouré de seconds couteaux du barreau en tant que conseil.

    je ne crois vraiment pas que les mœurs du droit des affaires britanniques soit une source d’aveuglement pour les deux partis.

    Quant il y a une telle disparité au moment de la tentative de solution négocié ce n’est pas vraiment le signe d’une position forte pour les deux partis, mais de chance assez équilibrée.

    Quant au contenu des accords qui ont été rompu s’il impliquait clairement les conditions financière d’une rupture, la procédure serait bien plus simple et plus direct.

    attendons de voir :cool:


  6. Nagita dit:

    @ Jérémy :

    Quelque chose comme AirAsia Racing Team, je pense


  7. Loyola dit:

    Fernandez essaiera peut-être de racheter une autre marque : Brabham, BRM, Cooper, Tyrrell, Cooper …

    Il y a l’embarra du choix :mrgreen: ;-)


  8. Walda dit:

    Ou M.A.R.C.H. ! Hum hum pardon…



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu