Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: F1 – Red Bull et la stratégie Renault – Infiniti

F1 – Red Bull et la stratégie Renault – Infiniti

Posté le 28 février 2011 dans la catégorie : Analyses

Depuis Samedi, une rumeur indique qu’Infiniti sera le nom du moteur Renault V8 qui équipe les Red Bull RB7. Une annonce est attendue pour demain matin, mais une conférence de presse est prévue pour aujourd’hui. Un mystère car finalement il y a peu d’indices sur cette affaire.

Adam Cooper indique sur son blog : « qu’une marque d’automobile de luxe mondial a conclu un accord marketing et techniques avec une équipe championne du monde de Formule 1. » C’est d’ailleurs une société de relation publique qui a invité certains journalistes pour cette nouvelle.

Le cas Infiniti est assez étonnant. La société a vendu 2.500 voitures en Europe en 2010 et vise 25.000 en 2015/2016 uniquement en Europe. Une ambition assez mesurée par rapport aux moyens. Le développement de la marque passera logiquement dans le développement de sa gamme. Mais, il faut préciser que l’avenir de cette marque en F1 est né à l’époque du deal Team Lotus – Renault.

En effet, l’accord technique entre les deux parties était clair : pas de moteur Renault si l’équipe s’appelle Lotus.  Carlos Ghosn, informé de la stratégie, avait décidé de nommé pour Team Lotus ses moteurs Infiniti. Nous sommes alors à l’Automne 2010. Une idée vaine alors, jusqu’à aujourd’hui.

Il est toutefois étonnant que Renault, championne du monde avec Red Bull souhaite ne plus exploiter ce capital incroyable cette année encore. Nous pensons que l’accord est du même type que celui entre Lotus – Renault et Lada,  avec un détail, il pourrait rendre la location du moteur V8 Renault, finalement gratuite avec ce nouveau partenaire…

Articles connexes :

28 Commentaires pour “F1 – Red Bull et la stratégie Renault – Infiniti”

  1. Loyola dit:

    Ce ne serait pas idiot, les enjeux de développement de notoriété ne sont pas centraux dans les problématique de Renault actuellement d’autant que le niveau de notoriété touche sans doute à son asymptote.

    Par contre pour une marque en quête d’identité et de notoriété l’association à RedBull peut être d’un grand profit.


  2. F1 only dit:

    On a déjà vu dans le passé des moteurs BMW renomés Mégatron, et même des FERARRI renomés ACER…


  3. Loyola dit:

    Tu as eu au moins dans les désignation masquant tout ou partie de l’origine du bloc :

    Petronas, Mugen Honda, Tag Porsche, PlayLife, Supertec, AsiaTech, Megatron, Fondmetal, MecaChrome, Sauber, Acer, Osella et même le Mercedes qui était à l’origine un bloc Ilmor.

    Et je dois en oublier


  4. Late dit:

    RedBull aura sûrement son mot à dire … Mais bon aprés tout, là on joue sur les mots.

    Infiniti ne gagnera pas grand chose dans cette histoire, car un bloc renault rebadgé restera un bloc renault, made in France…

    C’est un peu absurde les marques présentes en F1 sans réellemnt s’impliquer, Marussia et Lotus pourraient concevoir des moteurs, des pièces, aprés tout ce sont des marques automobiles, non ?

    Alors si en plus on s’amuse à changer le nom des motoristes :mrgreen:


  5. Loyola dit:

    Late,

    Je crois que tu te fais une fausse image de la cible et de son exigence de sincérité.

    Pour une marque en mal de notoriété voir son nom exposer régulièrement dans les médias grâce à une association à l’écurie RedBull serait un accélérateur très performant de notoriété.

    La F1 ne sert pas à vendre elle permet de créer de la notoriété et de l’image pour une marque.

    Si la saison dernière RedBull avait été motorisé par un bloc « Infiniti » sois certain que la notoriété de ce constructeur aurait fait un très net bon dans les enquête grâce à l’exposition médiatique que cela lui aurait apporté.

    Alors que sur ce point Renault n’a plus grand chose a obtenir tant il est difficile de grappiller quelques point de notoriété au niveau atteint par cette marque.

    C’est la même logique qui avait conduit dans le passer certains sponsor n’ayant rien à voir avec l’automobile a apposer leur nom sur un bloc moteur : c’est un formidable accélérateur de visibilité média.


  6. Late dit:

    Il y a quand même un pas entre regarder une course de F1, et acheter une automobile de luxe :mrgreen:

    Mais tu as raison en termes d’image le gain sera important pour Infiniti. Je regrette simplement qu’il n’y ait pas plus d’implication que ça …


  7. Loyola dit:

    @Late,

    En poussant la logique tous les départements moteur des grands de l’automobile impliquer en F1 ne sont au final que des société de service n’ayant que fort peu à voir dans leur but et leur fonctionnement avec le restant de l’activité du constructeur.

    D’ailleurs certains de ces département sont le fruit du rachat d’un spécialiste tel Ilmor pour Mercedes.

    Dans le même genre le même genre le mythique Ford Cosworth ne devait pas grand chose à Ford si ce n’est son financement.

    Quelque soit l’implication capitalistique ou commerciale d’un grand constructeur vis-à-vis de la structure lui fournissant les moteurs portant son nom en F1 c’est en fait toujours une illusion qui est crée.

    Un département compétition n’a rien en commun dans son essence avec l’entreprise dont il est sensé représenter l’image.

    Le fait d’apposer son nom sur les créations de Viry-Châtillon (Qui est en fait un héritage de Gordini et Alpine) n’est pas plus une falsification que le nom de Ford sur les Cosworth ou celui de Mercedes sur les Ilmor.

    La F1 contemporaine est souvent un monde d’illusions visant à établir des liens d’identitsé entre des éléments en fait très dissemblable.


  8. SuperTomTomGPS dit:

    Il y a une chose qui est assez particulière ds cette affaire par rapport au « naming moteur » que vous évoquez.

    Dans les cas précédents, c’était l’écurie qui renommait les moteurs (Ferrari ne voulant pas être associé à d’autres écuries ds les cas des Sauber Petronas et Prost Acer) mais ds le cas de Renault, c’est le motoriste qui choisit de vendre (ou de donner) son moteur sous un autre nom que le sien.

    C’est une pure stratégie de groupe pour faire connaitre Infinity ds le monde entier et surtout en Europe et aussi d’un autre coté, Renault ne serait plus battu, aux yeux du grand public, par une écurie disposant du « même » moteur.


  9. Loyola dit:

    @ Late

    La cible dépasse largement la niche des spectateurs de GP, les médias offre une exposition à la F1 sur une cible beaucoup plus large.

    La F1 construit une notoriété permettant ensuite d’effectuer des campagnes marketing bien plus efficaces.

    Le but est que quand un péquin voit une publicité dans le fig-mag pour une Infiniti il est déjà dans sa tête ce nom et qu’il lui semble légitime même s’il ne sait pas consciemment pourquoi il l’est.


  10. Loyola dit:

    @SuperTomTomGPS

    L’impact sur le grand publique en terme d’image de voir une écurie battu par une autre disposant de la même motorisation doit avoir a peu près le même poids qu’une didascalie dans un scénario de film pornographique.

    Après nous avons ici le cas particulier issue de L’alliance permettant á une ressource du groupe de servir l’une puis l’autre des marques.

    Renault a bien moins a gagner qu’une marque en quête d’image, mettons en avant cette marque.


  11. Limacher Marc dit:

    Votre conversation est très riche et très intéressante félicitation !
    Pour faire un petit teaser, la Note du Mardi de demain traitera de cette stratégie que certain laisse entrevoir dans les commentaires.

    Nos esprits se rencontrent j’adore cela ;-)


  12. Nagash dit:

    une bonne id&e marketing n’oublions que ce n’est pas nous qui sommes visé par ce naming moteur mais les non fan de f1 ceux qui voient le soir au journal de 20h ou dans leur quotidien le lundi c’est Red-bull Infinity qui a gagner hier….

    et aprés le journal de 20h hop une pub pour infinity et le tour est joué vous et moi fan de f1 on n’est pas dupe mais les acheteurs potentiels de ce genre de véhicule oui…


  13. redstorm dit:

    il faut pas oublié que renault sport a la basse ci je me trompe pas c était gordini


  14. Loyola dit:

    Renault Sport = Alpine + Gordini :cool:


  15. Loyola dit:

    Finalement tout cela n’est qu’un aboutissement un peu moins hypocrite d’une réalité présente depuis fort longtemps : Les majors de l’automobile réussisse a donner l’illusion que c’est leur être profond qui est impliqué en F1 alors que le sport automobile n’a que fort peu de rapport avec leur cœur de métier.

    Le Ford-Cosworth relevait déjà de cette démarche et ce n’est vraiment pas ressent.


  16. Late dit:

    @Loyola

    Il y a toujours des rachats, mais quand tu dis que tout n’est qu’illusion tu schématise trop.

    Chaque marque contient plusieurs sections, dont la section sportive ( F1, Rallye, Endurance etc …).

    Prenons exemple sur la moto : l’unique usine Ducati, produit les véhicules de séries, mais aussi les motos de courses; MotoGP et superbike.


  17. Loyola dit:

    @Late

    C’est de la pure communication et de la poudre au yeux.
    La réussite de Renault en F1 ne fait pas de sa production une meilleur production tout comme l’échec de l’aventure Toyota ne joue en rien sur la qualité de sa production.

    L’implication d’un grand constructeur en F1 cherche toujours à nous faire croire a un lien entre son cœur de métier et son activité en compétition.

    La filiale du Groupe Mulliez Flunch pourrait racheter demain racheter le groupe d’Alain Ducasse mais elle aurait le plus grand mal a nous faire croire que cela a un impact sur la qualité et l’image de son offre de self-service.

    Un constructeur automobile peut lui en s’appuyant sur les mythe passés de la compétition automobile nous faire croire qu’il y a un lien symbolique fort entre une activité de production de masse et une activité de compétition automobile de pointe, ce qui est bien évidement un leurre.

    Les communicant de l’automobile capitalise ici sur ce que fût la naissance de l’automobile et de la compétition durant laquelle le lien entre les deux activité fût extrêmement fort et signifiant.

    Cela a bâtît un mythe profondément inscrit dans l’inconscient collectif et entretenu par les communicant alors même qu’il ne recouvre plus aucune réalité tangible depuis fort longtemps.

    Les mythes sont du pain béni pour les homme de communication ils permettent les plus fines prestidigitations en détournant facilement l’attention de la cible de la réalité pour lui proposer une illusion à laquelle il ne peut qu’adhérer.

    Je ne peux que conseiller la lecture de Mythologies de Roland Barthes, qui avait structuré ce phénomène dans les années 50.

    La publicité est de la sémiologie appliquée. :mrgreen:


  18. Limacher Marc dit:

    Pour cette histoire et après discussion avec de nombreuses personnes…l’accord semble plus être un accord type Lotus-Renault – Lada qu’un naming de moteur.
    de plus le chiffre annoncé de 8 millions d’euros n’est pas réelle et ne tiens pas en compte le fait que RBR a déjà demandé une réduction en échange d’une présence du losange sur ses monoplaces.

    Mais l’info se vérifie car RBR a déjà modifié certains de ses documents pour la RB7, mais Renault semble toujours visible…


  19. Late dit:

    @Loyola

    Encore une fois je pense la même chose, c’est simplement que je trouve ton approche du sujet trés radicale.


  20. Loyola dit:

    Marc,

    Ce serait donc plus classiquement du sponsoring direct ?

    Pour les 8M il n’était pas déja le fruit d’une ristourne en échange d’une plus grande visibilité ?


  21. Loyola dit:

    @Late
    Tant que je ne suis pas manichéen.

    J’avance mon argumentaire avec effectivement un rien d’outrance dans la conviction.

    Je l’assume, car il me semble que ce sont des aspects bien trop souvent oublié en matière d’analyse de la communication.

    Il y a dans mon propos une dimension un rien désagréable car il casse certain rêves auxquels nous ne demandons qu’a croire, moi le premier.

    Nous somme baigné de mythe auxquels nous aimons adhérer.

    Et il est sain de déboulonner de tant à autre quelques vieille statue hantant notre imaginaire par l’entremise de communicants manipulateurs.


  22. SuperTomTomGPS dit:

    Alors si je comprends bien, Infinity ne serait qu’un sponsor comme Lotus, Marlboro, ou Vodafone chez d’autres écuries. Donc après les BMW Sauber Ferrari de 2010, on aura les RBR Infinity – Renault de 2011.


  23. SuperTomTomGPS dit:

    Une petite chose, un peu hors sujet, mais je trouve que cet hiver, enfin durant cette inter-saison, Renault aura souvent porté à discussion, avec l’arrivée de Lotus, leur solution technique (les échappements), le remplacement de Kubica (malheureusement) et mnt le sponsoring/naming de RBR par Infinity.


  24. Limacher Marc dit:

    Il semble que cela ressemble plus à du sponsoring qu’à un Naming pour le moment. Mais vu que RBR n’a pas vraiment de sponsor, cela est un événement.


  25. Lotus62 dit:

    Pour la petite histoire, ce ne serait pas la première fois qu’un tel procédé serait utilisé.

    Pour les exemples cités ci-devant, c’était des choix des utilisateurs et des moteurs clients. Mais il y a un exemple beaucoup plus proche de l’idée de baptiser ces moteurs Infiniti.

    A l’époque où Jaguar appartenait à Ford nous avons eu des Jaguar d’Endurance équipées d’un moteur Ford Cosworth de F1 – modifié pour l’endurance – rebaptiser JAGUAR.

    Lorsque JAGUAR s’est engagé en F1 au début des années 2000, leur moteur Ford Cosworth était rebaptisé JAGUAR…alors que le même moteur vendu par Cosworth à JORDAN portait le nom de … FORD car les sponsors de JORDAN exigeait un moteur « d’usine ».

    Cela dit, l’opération, en F1, a été un échec parce que l’image de JAGUAR n’était pas typée F1… et les résultats étaient insuffisants.

    Pas sûr dès lors qu’INFINITI en retire autant bqu’espéré… mais pour Red Bull, si le moteur devient gratuit, le gain est évident. C’est Renaulot ou Infiniti qui ont intérêt à être associé à l’image jeune et dynamique de Red Bull, pas l’inverse.


  26. Loyola dit:

    @Lotus62,

    Imagine que la saison de RedBull soit aussi prolifique que la saison 2010, le simple fait de voir de nombreux JT annocer une nouvelle victoire des RedBull-Infiniti verrait la notoriété de la marque faire un bon spectaculaire qui n’a pas de prix.

    Le cas de Jaguar était fort différent, c’est une marque qui n’a pas de problèmes de notoriété mais d’image de marque, la F1 pouvait permettre de rajeunir l’image comme elle l’a fait pour Mercedes mais plus difficilement de rassurer la qualité.

    Si Ford avait eu les moyens de continuait la démarche à plus long terme, l’opération n’eu pas été forcément négatif si t’en est que l’implication de Ford eu été aussi positive en ce qui concerne la production ce qui reste a démontrer.


  27. Lucky dit:

    le cas le plus flagrant de l’apport de notoriété de la F1 est celui de Spyker : 30.000% d’augmentation même en étant en fond de grille.

    Pour Infiniti c’est une excellente opportunité et pour Renault aussi au coût actuel des moteurs. Le groupe Renault a besoin de relancer un haut de gamme. quand à l’association « industrivo-sportive » Lotus-renault, nous en reparlerons… mais dissocier les 2 en F1 permet de s’associer aux deux en industrie

    ;-)


  28. Loyola dit:

    Lucky

    pourrais- tu expliciter ta dernière phrase s’il te plait ?



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu