Naviguer : Accueil > Analyses, Business News F1 > Blog article: F1 – RRA vs budget plafond

F1 – RRA vs budget plafond

Posté le 3 avril 2012 dans la catégorie : Analyses, Business News F1

En marge des Accords Concordes, existe une mesure de réduction de coûts qui, aujourd’hui, fait affronter deux idéologies. Celle du budget plafond et celle du RRA.

Retour en 2009, alors que l’ancien président de la FIA, Max Mosley lance l’idée d’une forte réduction des budgets (34 millions d’euros, puis 45 millions d’euros), la FOTA, nouvellement constituée, rétorque le principe d’un accord de réduction des coûts, RRA. Mais, alors que les discussions s’éternisent autour de ce dernier, provoquant l’explosion de l’unité de l’association des constructeurs, l’idée d’un budget plafonné semble devenir l’alternative. Mais, que cachent ses deux mesures ?

Le RRA

L’accord de réduction de coûts a été défini en deux temps. En 2009, puis lors du GP de Singapour 2010. Depuis ? Plus rien. Red Bull et Ferrari ont quitté la FOTA à cause de la définition même du concept. Une agence d’audit a fait un premier état des lieux en 2011, au point de provoquer une tension. Red Bull Racing n’avait pas souhaité recevoir les consultants. Plus largement, la FOTA a demandée à la FIA d’établir un groupement pour le contrôle des coûts. Il a été mis en place la semaine dernière pour la première fois à Paris.

Toutefois, le RRA a été une contre-proposition de la FOTA au budget plafond de Max Mosley. Sauf que les règles ont changé. En effet, en 2009, l’ancien président de la FIA avait autorisé le principe du RRA, sur la base du système d’auto-déclaration. Ce qui signifie qu’un budget est établit mais non vérifié par la FIA, via la publication de comptes transparents. Toutefois, si une équipe ment ou pratique un non-respect des règles… Ce qui a été visiblement le cas de RBR en 2010 et 2011, une sanction de la FIA sous la forme d’une amende est envisagée. Un détail oublié derrière le RRA. L’ambiance étant à la suspicion, l’échec était prévisible. Le RRA était une victoire politique, mais pas une solution. Juste une manière de gagner du temps.

Le budget plafond

La solution de départ de Max Mosley était de réduire les coûts au profit des nouvelles équipes introduite en 2010. A un détail près, la FIA devait contrôler les budgets. Toutefois, la solution, plus radicale est une catastrophe économique en retour pour le projet d’introduction en bourse de la Formule 1 à l’horizon 2014. En 2009, j’avais écrit que le principe d’un budget plafond était synonyme de double crack. Pour cause : Si les budgets sponsorings sont plafonnés, alors qu’ils sont le symbole de la bonne santé économique d’une discipline, la croissance de la Formule 1 sera difficile à entrevoir pour les investisseurs.

En 2009, le sponsoring des équipes cumulait 760 millions d’euros, en 2010 seulement 548 millions d’euros et l’an dernier 677 millions d’euros. Avec un budget plafonné à 50 millions d’euros environ, cela signifie que le sponsoring direct plafonnerait à 600 millions d’euros par année pour 12 équipes. Sans croissance.

Un mix RRA – budget plafond

C’est la solution qui semble se dessiner dans le paddock. L’équipe Sauber soutien cette idée d’un plafonnement des coûts. En coulisse les discussions pour un RRA moteur s’éternisent autour des détails. Par contre, le prix du moteur 2014 pour les clients est déjà définit et approuvé. Les discussions sur le RRA sont toujours actives. L’idée d’un tiers contrôlant les coûts revient comme une solution nouvelle, alors qu’elle est présente depuis Singapour 2010 dans les têtes. Une mutation intermédiaire, pour tendre vers un plafonnement progressif des coûts stratégiques : Moteur, recherche et développement, élément mécanique etc…

Tags: , ,

Articles connexes :

3 Commentaires pour “F1 – RRA vs budget plafond”

  1. Yohann dit:

    La Formule 1 se joue des crises économiques mondiales les plus diverses pour augmenter son chiffre d’affaires chaque année depuis des décenies maintenant et on demande aux équipe de limiter leurs budgets ! On dépasse allègrement le milliard d’euros aujourd’hui !

    Deux choses :

    Les équipes ne veulent plus dépasser pour que ça rapporte ! Elles voudrait bénéficier de la plus belle des vitrines publicitaires sans que ça ne leur coûte !

    Mr E. ne fait pas assez bénéficier de tout le succès économique de son entreprise aux équipes qui font vivre la F1 !

    C’est comme la délocalisation des usines ! Une poignée d’actionnaires vident les caisses quand ça marche bien et ferment l’usine en demandant aux ouvriers de se serrer la ceinture… ça fait un peu rouge comme réflexion c’est sur mais l’idée d’un budget capé dans une discipline internationale qui lie l’inovation, le marketing et le haut niveau sportif, je trouve ça complètement ridicule…

    Je préfère voir des équipes se tirer dans les pattes sur la légalitté de leur inovations les plus folles plutot que de voir une HRT’s Cup !!!


  2. Super Alonso dit:

    Reste la troisième voie: les chassis clients.
    Dans les 2 cas (budget cap et RRA), les contrôles sont en réalité très difficiles et donc sujet à polémiques.

    Que Ferrari (ou Red Bull ou McLaren) vende 2 chassis à HRT pour 15 mios par saison permettrait à HRT de courir avec un budget raisonable, sans se retrouver à 4-5 secondes au tour des meilleurs.

    Ces chassis clients, j’y crois, comme cela a été le cas à une époque (jusqu’à la fin des années 70).


  3. Yohann dit:

    Je comprends ta solution Super Alonso, mais j’ai peur que l’effet secondaire pervers soit « l’accentuation » d’une F1 à deux vitesses avec 4 ou 5 teams pour se battrent devant et les autres contraints dans leurs contrats à rester derrière. C’est déjà un peu le cas dans certaines situations déjà et je crains que ce soit pire avec ce fameux chassis client…

    En même temps il faut bien tenter quelque chose c’est sûr ;)



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu