Naviguer : Accueil > Technique F1 > Blog article: F1 – Simulation : Quand Ferrari imite McLaren

F1 – Simulation : Quand Ferrari imite McLaren

Posté le 21 juillet 2010 dans la catégorie : Technique F1

Ferrari F10Le mal le plus profond de l’équipe Ferrari reste l’interdiction des essais. Souvent les solutions imaginées par les hommes d’Aldo Costa sont innovantes en soufflerie et en théorie, mais ne se traduisent pas en piste.

Pour l’Allemagne, la F10B disposera d’un nouveau diffuseur modifié et un système qui retarde l’allumage pour la gestion des jets d’échappement, afin de légèrement augmenter l’appui. Mais le principal problème de la Scuderia est assez simple et sera en partie résolue avec l’arrivée de Pat Fry :

Depuis le début de son retour au plus haut niveau (GP Espagne), Ferrari ne valide plus ses pièces en essais libres, mais directement en course.  Donnant l’impression que chaque Grand Prix est un essai privé. Cette façon de travailler est dépassé par la nouvelle réglementation. De nouveaux moyens ont été trouvés par les autres équipes : la simulation.

L’an dernier Ferrari a déjà modifié son approche avec le simulateur, mais l’équipe tâtonne depuis avec le potentiel de la réalité virtuelle et sa capacité de développement. Principe que maitrise parfaitement depuis 2 ans maintenant McLaren,  par exemple.

Alors selon Omnicorse, Ferrari change, depuis le GP d’Espagne. A l’image de ses concurrentes, Ferrari planifie le week end de GP en parallèle. Alonso et Massa sont sur la piste et le simulateur coordonne les informations en même temps, pour trouver des solutions rapidement. Mais tout cela reste immature.

Les développements de Valencia ont été encore mis en place sur une validation passée (aucune validation en essais libres, ni en simulateur). Mais Ferrari apprends vite. Déjà Pat Fry a débauché deux personnes de Woking pour venir avec lui chez Ferrari :  une personne spécialiste du CFD et une autre pour le simulateur.

L’objectif de Ferrari pour la suite de la saison et l’avenir ? Imité McLaren lors du Grand Prix d’Angleterre. Après avoir testé son nouveau diffuseur, l’équipe anglaise a remis l’ancien profil, mais avec les contraintes d’une voiture difficile le samedi matin. Dès le vendredi soir, Gary Paffett était dans le simulateur pour trouver une solution de réglages optimums pour la qualification et la course. Ceci à permis à Hamilton et Button de revenir dans la course et se battre pour le podium. Une mentalité que souhaite avoir Maranello à l’avenir.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu