Naviguer : Accueil > Entrepreneurs > Blog article: F1 – Tony Fernandes et le projet Team Lotus de route

F1 – Tony Fernandes et le projet Team Lotus de route

Posté le 23 février 2011 dans la catégorie : Entrepreneurs

Durant sa période d’exploitation de la marque Lotus Racing, Tony Fernandes a présenté une marque de boisson énergisante, utilisant la licence d’origine pour en faire un sous produit, la boisson LR8. Cette dernière (voir son histoire ici) a arrêté d’être utilisée comme marque le 7 Janvier 2011. Remplacée par le patronyme EQ8. Mais un autre détail, permet de penser que Tony Fernandes aime sortir des sentiers battus lorsqu’il s’agit d’exploitation de marque.

Peu de temps après l’annonce officielle de l’alliance Lotus Group – Renault F1 Team – Genii Capital, un bruit discret a été dévoilé par le journaliste Joe Saward. Nous sommes le 12 Décembre 2010. Dans l’idée de Tony Fernandes, Lotus Racing était une plate forme pour racheter à terme Lotus Group, principe qui a été perturbé par l’arrivée de Dany Bahar. C’est alors qu’arrive le projet Team Lotus.

Suivant la même logique, Tony Fernandes, souhaite concurrencer Lotus Cars en produisant des voitures de sports proche de l’actuelle Elise. Cette nouvelle marque qui pourrait utiliser la base de la KTM XBow (conçue par Dallara) selon les rumeurs, aura pour marque : Team Lotus Lion, selon les indications, mais il existerait d’autres noms. Un nouveau dérivé de licence donc (qui lui appartient dans ce cas précis).

Team Lotus souhaite donc construire des voitures pour surfer sur l’héritage de Lotus avec l’Elise et ouvrir d’autres marchés en Asie.

Articles connexes :

9 Commentaires pour “F1 – Tony Fernandes et le projet Team Lotus de route”

  1. Stands-up dit:

    S’il continue dans cette voie, il se pourrait qu’il ait potentiellement des réprimandes de la part de Lotus Group voire quelques soucis juridiques à moyen terme, ou un gros cassage de tronche, c’est selon … :cool:


  2. Lotus62 dit:

    Vu les sommes nécessaires, il va attendre la décision de la Cour de Justice Anglaise.

    Cela dit, autant, je crois en ses chances de gagner pour l’utilisation du nom Team Lotus en compétition, autant je ne parierais pas sur l’utilisation du nom Team Lotus pour une voiture de route.

    1. Chapman avait séparé les deux noms: l’argument qu’il défend pour utiliser en F1 le nom de Team Lotus se retourne contre lui.

    2. David HUNT avait racheté le nom Team lotus et l’avait déposé pour utilisation en compétition (il suffit d’examiner le dépôt sur le site internet officiel des marques déposées en GB) mais pas pour utilisation routière.

    Par contre, il lui suffit peut-être d’être patient pour racheter Group Lotus car la mégalomanie qui touche le duo Lotus Group – Proton risque bien de cionduire à la faillite. Comment imagine-t’ils rentabiliser un iinvestissement de près d’un milliard d’euros alors que Lotus a toujours été à peine rentable? Il ne suffit pas d’investir beaucoup d’argent pour en gagner, il faut encore un projet rentable. Lotus a du potentiel… mais de là à générer des profits lui permettant de faire toutes les compétitions en circuit (j’exagère à peine) de la panète, ce que ne font ni Porsche ni Ferrari est une utopie.

    En attendant, il pourrait envisager de racheter Caterham qui appartient à une société de placement américaine. Il pourrait ainsi surfer sur l’héritage de Chapman via la Seven… et lancer son nouveau modèle, tant attendu par Caterham, sous le nom de New Seven ou de Seven 21th.

    Maintenant, je me demande si tout cela n’est pas de l’intox pour faire parler de lui et, au passage, « casser les pieds » à son ennemi Dany BAHAR


  3. Walda dit:

    +1 avec Stands-up
    +1 pour les deux derniers paragraphe de Lotus62. Le rachat de Caterham serait opportuniste et bien vu.


  4. Loyola dit:

    ça peut sembler farfelu mais la perspective d’une sortie de conflit par la prise de contrôle de Lotus Car ne serait pas sans précédent dans le cadre d’un conflit opposant deux structures.

    Plutôt que de se laisser emmerder j’achète mon adversaire.

    Certains des plus beaux exemple de ce type eurent lieux dans le cadre de conflits opposant des PME a des multinationales : après une condamnation première instance à des dommages très conséquent la multinational présente le deal suivant à l’actionnariat : Après une longue procédure l’entreprise récupérera peut-être un très gros paquet de fric, mais ne serait-il pas plus profitable pour vous de vous faire immédiatement un très gros bénéfice personnel en nous vendant vos part ?

    il y a eu d’autre cas ou la prise de contrôle avait lieux bien avant la procédure.

    Quel sont les moyens de Fernandez et plus encore quel est la valeur de ses appuis politique dans un pays où ce sont les politiques qui font la stratégie des industries ?

    S’il arrivait a montrer qu’il a une meilleur stratégie que celle mise en place par Proton :lol:


  5. Limacher Marc dit:

    Catheram prépare un revival de la Lotus Elise type 1 (1996-2000) d’ici 2012 d’après les informations que l’ai lus.


  6. Lotus62 dit:

    @Marc

    J’ai lu les mêmes informations que toi… mais je ne suis pas convaincu qu’il ne s’agit pas simplement d’un rêve de passionné.

    Cela étant: si FERNANDEZ veut réellement venddre des voitures de route et se servir des retombées de son Team Lotus, je suis d’accord avec Loyola: le plus simple et le plus rationnel est de racheter Group Lotus. Pas impossible car si le plan de BAHAR ne marche pas, ce dernier a toujours dit que Proton vendra… et ce ne sera pas dans dix ans car Proton finance modèle par modèle. Le premier est prévu pour 2013… dès 2014, on saura si c’est une réussite ou un échec.

    Mais le rachat de Caterham me paraît un bon début: si Group Lotus est ensuite à vendre, on regroupe les deux marques comme à l’époque de Chapman (les voitures de routes – Elan et Europa- étaient construites et vendues par Lotus Cars alors que la Seven provenait de Lotus Components) et si Group Lotus réussi son pari – qui consiste aussi à monter en gamme – on prend sa place avec Caterham, ses Seven et son projet de « Lotus Elise ».

    Maintenant, je ne suis pas un homme d’affaires et je me contente de « rêver ».


  7. Loyola dit:

    Pour revenir sur le « défis » de Lotus Car, il est très ambitieux et difficile mais économiquement il n’est pas délirant.

    Il y a la place pour un constructeur supplémentaire sur ce segment qui c’est réduit comme peau de chagrin en terme d’offre.

    Par contre le défi demande non seulement de grands moyens mais pas mal de patiente et d’acharnement.

    Si Proton est dans une démarche de long terme, il y an coup à jouer, mais s’ils ont fait miroiter un retour sur investissement rapide la pilule risque d’être amer.

    D’autant qu’avec les événements actuel les conditions économiques à moyen terme sont encore plus floues.


  8. Lotus62 dit:

    @Loyola: tout à fait d’accord avec toi. Mais ont-ils le temps d’attendre? PROTON n’est pas non plus très solide financièrement et quand on voit que FORD a du revendre Aston Martin et Volvo qui étaient rentables…


  9. Loyola dit:

    La question est de savoir qu’elle la réelle volonté de ce qui contrôlent proton et qui en théorie ont les moyens de leur ambition.

    Après le cas des grands constructeurs ayant investit sur les marchés de niche est pour moi fort different du cas qui nous intéresse.

    A titre personnel je trouve le positionnement du projet Lotus Car par trop commun, je voyais plutôt une approche plus différentiante avec une offre de rupture plus atypique.

    Mais le conseilleurs ne sont pas les payeurs :mrgreen:



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu