Naviguer : Accueil > Transferts > Blog article: F1 – Vettel, RBR et la clause de résultat

F1 – Vettel, RBR et la clause de résultat

Posté le 22 novembre 2010 dans la catégorie : Transferts

Vettel - Red Bull 2010Red Bull chercherait, selon les médias allemands à prolonger Sébastian Vettel, au-delà de 2011, tout en lui permettant de pouvoir partir chez Ferrari, Mercedes ou McLaren à l’avenir.

« Seb veut un jour piloter pour Ferrari. Nous lui ferons en sorte que cette décision soit difficile pour lui. » lance dans le journal allemand Express, Dietrich Mateschitz. Dans un autre médias allemand, le patron de Red Bull estime que Vettel restera dans l’équipe, tant que celle-ci gagnera. Au pire, même s’il avait un contrat, il pourra partir. Une clause de performance donc.

Depuis Juin, Red Bull Racing tente de prolonger Sébastian Vettel jusqu’en 2015 avec un projet de 50 millions d’euros environ (voir ici). Toutefois, même si le champion du monde 2010 ne dispose pas d’agent, il s’arrange toujours pour obtenir ce qu’il souhaite. Désormais champion du monde, Vettel souhaite remplacer Fernando Alonso chez Ferrari. Le contrat de l’espagnol expirant officiellement en 2013, il peut toutefois être prolongé jusqu’en 2015. Dans le même temps, le contrat entre Schumacher et Mercedes expire lui fin 2012 et celui de Lewis Hamilton avec McLaren, fin 2012 aussi. Mais la priorité de Vettel reste Ferrari, selon plusieurs rumeurs.

La prime de résultat

Historiquement cette prime est instauré par l’équipe et le pilote d’un commun accord, afin d’obtenir une porte de sortie pour le pilote. Généralement, cela se traduit par un objectif dans le championnat des constructeurs, qui, s’il n’est pas atteint peut permettre au pilote de négocier ailleurs, voir partir. Dans le cas de Red Bull Racing, nous pouvons penser qu’il s’agit d’une clause de TOP 3, à savoir, si l’équipe termine 4ème du championnat du monde des constructeurs, Vettel pourra partir.

Vettel avait refusé le principe de l’emploi ferme et sous la contrainte, après le Grand Prix de Turquie. Un changement de comportement qui avait perturbé Christian Horner à l’époque. Le pilote allemand n’est plus si docile que cela et Red Bull Racing sera obligé, en plus de faire de lui un pilote riche, de convenir aux demandes de son nouveau champion du monde. Une situation que compte bien profiter Vettel à l’avenir.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu