Naviguer : Accueil > View > Blog article: Edito Hebdo : France et F1, une nostalgie sans avenir

Edito Hebdo : France et F1, une nostalgie sans avenir

Posté le 5 janvier 2009 dans la catégorie : View

Ce 14 Février 1997 semble à des années lumières de nos mémoires. Ce jour béni pour nos couleurs : Alain Prost de mariait avec Peugeot pour lancer officiellement Prost GP. Il y a 10 ans, ou une équipe 100% française, deux moteurs tricolores, Olivier Panis et Jean Alesi représentaient nos couleurs et enfin un GP de France à Magny Cours à la pointe de la modernité sécuritaire. Qu’il est loin ce temps là.

5 Janvier 2009, une bombe H c’est abattue sur la Formule 1 française. Plus d’équipe sur le territoire, un pilote menacé après seulement une année d’activité, un Grand Prix oublié. Vite ouvrons les yeux, ce n’est qu’un mauvais rêve. Juste qu’un mauvais rêve. Et pourtant non.

Pas de nostalgie aucune, mais des regrets. Des injustices aussi. Trop de questions : Pourquoi avoir laissé mourir Prost GP en 2002 ? Pourquoi alors que Nelson Piquet Jr à droit à une deuxième chance, Bourdais sera renvoyé (peut être) ? Pourquoi n’est t’on pas capable d’organiser un GP de France sans que des centaines de riverains ne manifestent ? Pourquoi est ce juste ci dur la F1 en France ?

Parler avec n’importe qui, on vous dira que la F1 ne sert à rien, que cela pollue etc… Bel exemple de contre communication à la Française. Sauf qu’une équipe de F1 c’est 500 emplois direct de haut niveau, ça pollue pas plus que des stades de foot (si si je vous jure) et que c’est un sport, donc par définition un loisir qui ne sert à rien. Je passe ma colère pour rester objectif.

J’ai relu avec plaisir une interview de François Guiter, l’ex responsable marketing de ELF, dans les années 60-80. La nostalgie m’a guetté, savoir que c’est grâce à ELF que nous avons eu une bonne image de la F1 en France, capable d’influencer une équipe Anglaise afin d’imposer un pilote français. Que c’est Matra qui a investit au début de l’aventure, que Renault a révolutionné avec son V6 turbo, que Michelin a imposé des standards, que nos pilotes étaient les plus forts, que notre filière était la plus ingénieuse. Le génie français, mythique dans toute sa splendeur relaté sur 4 pages dans cet Auto Hebdo daté de 2007.

Que faire ? Rien, Bernie Ecclestone souhaite exporter la F1 pour des raisons de rentabilité financière. La F1 doit être exotique donc. La France provoquait trop l’argentier depuis 10 ans avec Magny-Cours et nous, nous n’avons pas eu droit à un sauvetage comme SPA Francorchamps. Juste des tribunes au Paul Ricard, comme pour provoquer.

Et puis la faute à qui ? La FFSSA ? Soyons franc, si elle n’avait pas repris le bébé, Sébastien Bourdais n’aurait même pas pu réaliser un Grand Prix de F1 en France. Hommage leur soit rendu.

L’avenir ? Fermons les yeux et rêvons. Un GP en France repris par Bernie Ecclestone sur le circuit du Paul Ricard, Un pilote français jeune avec de vraies chances d’inscrire son nom au palmarès. Une équipe de F1 sur notre sol, en se basant sur l’achat de monoplace cliente comme Force India (Le retour de Prost GP ou l’arrivée de ART GP), un autre sponsor que Total, sur le modèle de Red Bull

Le bleu France me manque.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu