Naviguer : Accueil > Technique F1 > Blog article: Le secret d’Adrian Newey : l’appui arrière

Le secret d’Adrian Newey : l’appui arrière

Posté le 9 janvier 2012 dans la catégorie : Technique F1

Le succès d’Adrian Newey attire les convoitises. Toute les équipes, McLaren et Ferrari en tête souhaite rivaliser avec Red Bull Racing en 2012. Certain tente, comme la Scuderia, de débaucher l’ingénieur anglais (une offre de 20 millions d’euros dernièrement), tandis que d’autre s’en inspire.

Chacun tente de percer le secret, pourtant il est simple et peut être simpliste à comprendre. L’appui sur le train arrière !

Depuis environ 20 ans, toutes les réalisations d’Adrian Newey ont un point commun : l’utilisation du train arrière comme base d’appui maximum. Chacune de ses monoplaces championnes du monde avaient un appui arrière important. Quelques monoplaces avaient une innovation sur le train arrière.

La Williams FW14 avait une particularité : un diffuseur très travaillé et procurant beaucoup d’appuis. Patrick Head et Franck Williams étaient fous lorsqu’ils ont vu le temps passé dans la soufflerie à l’époque. Mais le résultat a été spectaculaire. Encore plus avec la suspension active en 1992 et 1993. En 1994, la FW16 de Damon Hill et du regretté Ayrton Senna ne disposait plus de la suspension magique, mais d’un train arrière présenté comme « révolutionnaire » à l’époque. Mais, trop pointu celui-ci sera rapidement abandonné. Il est étonnant qu’il retrouvera une nouvelle vie dans la McLaren MP4-14 de 1999 avec succès, mais toujours pointu…

Les Williams de 1995 à 1997 avaient une particularité : un travail du train arrière encore une fois. La FW17B disposait de plus d’appui qu’en début de saison. En 1996, il est intéressant de constater que l’essentiel des évolutions de la FW18 étaient axé sur le train arrière. Enfin la dernière réalisation de Newey pour Williams, la FW19, avait la particularité d’avoir plus de poids sur l’arrière de la monoplace.

La McLaren MP4-13 n’étant qu’une synthèse et évolution des concepts Williams, la MP4-14 championne du monde avec Hakkinen était inspiré dans son concept par la FW16 de Williams. Elle reprenait la même philosophie.

Concernant la Red Bull RB6, elle disposait d’un double diffuseur très efficace et d’un système soufflant en continu. Programme qui sera repris en 2001 avec la RB7, via un programme de développement qui a fait couler beaucoup d’encre dans le courant de la saison 2011.

Le succès des machines d’Adrian Newey tiens principalement à cela. L’appui du train arrière. Alors à Ferrari et McLaren et les autres de jouer…

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu