Naviguer : Accueil > Analyses, Rumeurs, Transferts > Blog article: McLaren – Hamilton : le point mort au delà de 2012

McLaren – Hamilton : le point mort au delà de 2012

Posté le 14 juin 2011 dans la catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Hier en fin d’après-midi un porte parole de Lewis Hamilton a démenti tous liens entre le champion du monde 2008 et l’équipe Red Bull Racing. Pourtant,  la rumeur continue d’insister réellement et des brides d’éléments apparaissent dans la presse anglaise.

Les négociations entre McLaren et Hamilton semblent au point mort. Les deux parties n’arriveraient pas à s’entendre sur plusieurs points, d’ordre commerciaux. Lorsque le pilote anglais a signé son contrat fin 2007, qui doit courir jusqu’en 2012, il avait accepté de rétrocéder environ 25% de ses revenus annexes à son équipe. Une concession,  car à l’origine cette répartition est plutôt de 50%. Hors, depuis deux ans, les revenus du champion du monde 2008 stagnent,  le team de Woking l’occupe régulièrement avec des manifestations pour le compte de Vodafone, Johnnie Walker et Hugo Boss. Empêchant de maximiser ses revenus. Des revenus estimés par le BusinessBookGP2011 à 16 millions d’euros, soit l’équivalent de son salaire (hors primes).

Sachant qu’il doit rétrocéder 25% de cette somme, il lui reste donc environ 12 millions d’euros. Un principe toutefois abandonné pour le prochain contrat. En effet, Martin Whitmarsh avait accepté que Lewis Hamilton touche 100% de ses revenus annexes et avait accepté une hausse des primes de victoires (passant de 750.000 à 1 M€ la victoire) et une prime pour terminer dans le top 3,  équivalente à celle qui devait toucher pour le titre de champion du monde (environ 3 millions d’euros). En échange, le patron de McLaren pensait baisser le salaire de son pilote à 12 millions d’euros et lui proposer un contrat long terme, afin de rentabiliser l’investissement. Refus du pilote.

Il est entendu que Simon Fuller, le nouvel agent de Lewis Hamilton débutera réellement les discussions cet été avec McLaren. Sauf que déjà, le ton est donné : « pas de discussions de renouvèlement en dessous d’un salaire de 18 millions d’euros annuels »

En effet, le pilote n’a pas vraiment oublié le type de contrat qu’il avait signé à l’origine avec McLaren fin 2007. Il a touché 12 millions d’euros en 2008, puis 16 millions d’euros en 2009,  enfin 18 millions d’euros en 2010, 20,5 millions en 2011 et 23,5 millions d’euros en 2012. A la condition ultime d’être champion du monde à chaque reprise. Hors, cela n’a pas été le cas en 2009 et en 2010 et cette année sera difficile également.  Un manque à gagner chiffré par Simon Fuller à 14 millions d’euros jusqu’en 2012. Alors que le pilote ne ce ménage pas et qu’il a été en mesure de remporter le titre l’an dernier.

Ces résultats ne ce sont toutefois pas accompagné de primes, ni de hausse de salaire. Donc nous pouvons penser que Fuller souhaite que le contrat suit son cour logique à partir de 18 millions d’euros et augmente de manière régulière durant trois ans (maximum que souhaite Hamilton). Un contrat de plus de 60 millions d’euros. Exactement la somme qu’avait prévue McLaren sur 5 ans pour les deux salaires de ses pilotes.

Il semblerait que le plan de Fuller pour Hamilton est simple : 50 millions d’euros par année et être le sportif le plus payé du monde.

Articles connexes :

10 Commentaires pour “McLaren – Hamilton : le point mort au delà de 2012”

  1. Nagita dit:

    Complétement en dehors de la réalité Le Fuller!!!


  2. Lotus62 dit:

    Attention de ne pas trop tirer sur la corde. HULKENBERG en sait quelque chose…

    Il y a d’autres très bons pilotes, dont BUTTON qui est loin de se faire « manger tout cru » comme annoncé.

    Il ne faut pas non plus oublier que McLaren a perdu le soutien de MERCEDES (l’implication financière de MERCEDES va se réduire d’année en année). Avec 50 millions d’euros, on crée pratiquement une écurie! Franchement, à la place de McLaren, s’ils ont 50 millions d’euros, qu’ils les donnent à NEWEY!


  3. mat07 dit:

    surtout avec les « performances » de LH en ce moment…

    certains agents semblent être des « tueurs  » de carrières : raikkonen, hulkenberg,..


  4. Davidbell dit:

    50 millions d’euros… Je pense que ce n’est pas avec un seul titre de champion du monde qu’il peut prétendre à cela. Ni chez Mclaren, et encore moins chez RedBull.
    Chez Mclaren, ils devraient interdire les minettes du showbiz car Lewis est plus proche de faire un duo avec Puff Daddy que de lever une deuxième couronne de champion. Je pense que papa Hamilton avait un rôle à jouer encore quelques années a ses cotés. Jenson par contre a l’air bien entouré et bien dans sa tète.


  5. Limacher Marc dit:

    Les 50 millions c’est avec ses revenus de sponsoring, primes et salaire je précise, pas uniquement le salaire. ;-)


  6. Nagita dit:

    +1 DavidBell à quand son premier album R’N’B Marcus?

    J’aime bcp Lewis mais il est complétement à côté de ses pompes en ce moment.

    McLaren devrait commencer à chercher un remplaçant à Lewis si il devait quitter Woking.


  7. PATATRICE dit:

    @ Lotus 62

    Dis je crois bien que McLaren et Newey, ça s’est déjà vu, non?
    Et puis on a rarement vu des collaboration se reprendre après un long passage chez la concurrence… :lol:


  8. patatrice dit:

    Oui, les prétendants sont nombreux mais parmi ceux que tu cites, quels ont les épaules assez larges pour supporter la pression d’une course au titre??? Aucun :???: pas nombreux en tout cas


  9. tyler_alexander dit:

    Bon en dehors de ces tristes histoires de sous, le point positif c’est que Lewis a toujours l’intention de rester chez mclaren. Quant à toutes ces polémiques dernièrement, elles font penser à l’adage « vous etes aussi bon que votre dernière course l’a été », si il ressort 2,3 courses de l’acabit de barcelone on ne parlera plus de tout ça (d’ailleurs plus personne pour critiquer sebastian l’immature crash-kid ou schumi le papi retraité), la roue invariablement…

    P.S.: merci pour ces informations


  10. Napoleon dit:

    Ah Fuller… Qu’il retourne améliorer son X-Factor, ses Spice Girls et David Beckham… Pour réussir durablement en F1 faut une équipe où on est le patron incontestable, de gros moyens et batifoler le moins possible avec le reste du show-biz.

    A cause de la variable « performance de la voiture » les disparités sont telles depuis 2006 entre les voitures que remporter un titre n’est plus synonyme de « j’ai fait mes preuves car j’ai une couronne mondiale ». Faut confirmer et à ce petit jeu, si 2009 était spécial, 2010 et 2011 laissent à penser que le petit HAM est entrain d’être dévoré par sa propre ambition.

    En F1, contrairement à beaucoup d’autres sports, il est dur de créer une image de marque personnelle durable, même avec un titre mondial, même en se basant sur une communauté ou un rôle d’ambassadeur. Ca se construit, le plus souvent avec l’appui indéfectible d’une équipe. Pas en l’ayant décidé tout seul dans une équipe où il y a deux pilotes n°1.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu