Naviguer : Accueil > Actualités > Blog article: Media F1 – Analyse de la rumeur News Corp

Media F1 – Analyse de la rumeur News Corp

Posté le 21 avril 2011 dans la catégorie : Actualités

A peine la rumeur commençait son chemin médiatique qu’à 8h30, Bernie Ecclestone démentait fermement l’idée que News Corp prenne le contrôle de la Formule 1. Une démarche curieuse de l’argentier de la F1, qui n’est pas homme à réagir si vite. Il semble toutefois que la vérité est différente de la rumeur.

Selon Sky News (propriété de News Corp), le groupe de médias anglo-saxon cherche deux choses : une participation dans la Formule 1 et elle négocie aussi les droits TV via ses plates-formes. Si le premier projet n’est qu’au stade de la réflexion, cela ne devrait pas être pour la majorité du capital, mais une part d’environ 6 à 10%.

Toutefois, la négociation des droits est assez intéressante car, la rumeur associe le groupe News Corp à Carlos Slim, propriétaire de Telmex, un grand opérateur de téléphonie mobile en Amérique latine. Nous pouvons penser que l’étude de cette association porte sur les droits médias de la Formule 1. En effet, imaginez une offre de 350 millions d’euros annuels en échange des droits TV, radios, internet et téléphonie mobile ? Le CVC Capital pourrait dire oui. D’autant que la tendance de ce secteur, dans le chiffre d’affaire de la Formule 1,  est en baisse régulière depuis deux ans.

L’opération permettra aussi à News Corp – Carlos Slim de négocier au cas par cas avec les autres opérateurs (Canal + – M6, Google avec Youtube, Orange etc…) pour proposer une offre plus moderne de la Formule 1. Cette opération ne peut être chiffrée aujourd’hui, mais il existe un cas connu,  qui permet de penser que l’affaire pourrait être juteuse pour le consortium.

Le cas Robert Louis Dreyfus

Après la chute de l’empire Kirch en 2002, les droits de la Coupe du monde de football 2002 et 2006 ont été cédés pour 350 millions d’euros à  un consortium mené par Robert Louis Dreyfus (37%), Sheik Kamel (20%), Infront (33%), Martin Seinmeyer (2%) et d’ancien manager de Kirch (8%). Un accord a été trouvé avec le président de la FIFA, Sepp Blatter et un prêt a été négocié, après avoir largement utilisé la trésorerie de KirchMedia (140 millions d’euros). L’opération rapportera 1,6 milliards d’euros de droit TV.

La recette n’était pas de négocier avec une chaine une diffusion exclusive, mais discuter avec toutes les chaines de télévision d’un pays pour diffuser un maximum de match. La Coupe du monde 2006 a été aussi la première à diffuser des matchs sur internet et téléphonie mobile. La recette a été tellement rentable que la FIFA a reprise le principe à son compte pour négocier les droits de la coupe du monde 2010 (1,8 milliards d’euros de droits vendu).

Imaginons que ce principe soit repris : nous pouvons donc avoir en France, les GP Européen sur une chaine, les GP exotique sur une autre chaine et le championnat complet sur une chaine cryptée, au lieu d’un seul et unique diffuseur. Une solution qui est déjà étudié en France, semble t’il, mais au stade embryonnaire.

Toutefois, attendons, car News Corp est l’objet de nombreuses rumeurs (elle devait racheter le site Facebook, puis Linkedin pour 1 milliard de$  il y a 2 ans). Son nom est surtout destiné à obtenir une valorisation par un autre acteur qui est lui, véritablement en négociation. Mais, l’idée de voir le groupe anglo-saxon remplacer Bernie Ecclestone dans les négociations des droits médias de la F1 est une solution qui pourrait séduire le CVC Capital Partner…

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu