Naviguer : Accueil > Histoire F1 > Blog article: Newey : March, Leyton House, Williams, McLaren et RBR

Newey : March, Leyton House, Williams, McLaren et RBR

Posté le 17 mai 2011 dans la catégorie : Histoire F1

Il arrêtera sa carrière à 60 ans, doit dans 8 ans environ. IL dessine toujours ses croquis sur une table à dessin industriel avec un crayon 2B classique que tous les jeunes aspirants dessinateurs de bureau d’étude connaissent. Adrian Newey dans The Guardian, revient sur sa carrière. Son transfert chez Williams, son arrivée chez McLaren et le titre chez Red Bull l’an dernier. Un parcours de plus de 20 ans, car il était déjà présent en 1981 dans l’équipe Fittipaldi Wolf,  qui faisait courir Keke Rosberg avant de partir pour les Etats-Unis et revenir dans le projet FORCE de 1984 sans succès. March et Leyton House feront sa réputation à la fin des années 80.

« Il y avait beaucoup de doute dans l’équipe en 1990 chez March. Nous avions eu un certain succès avec la voiture de 1988, mais j’avais 28 ans et j’étais un peu naïf. Nous avons été trop ambitieux et je suis passé du héro à zéro et j’ai été licencié. Mais j’ai appris une chose : lorsqu’une équipe est gérée par un comptable, il est temps de quitter la structure et c’est alors que Williams m’a approché. » Newey découvre alors une équipe qui disposait d’une soufflerie (la seule avec Ferrari à l’époque) et l’ingénieur se lancera dans le développement de la célèbre FW14 de 1991. Il restera jusqu’en 1997 dans l’équipe anglaise et ses voitures gagneront 5 titres constructeurs. McLaren et Ron Dennis lui tendra les bras avec un salaire record pour l’époque de 3 millions de dollars.

Une période riche pour Newey mais la structure de Woking était trop importante pour qu’il s’y plaise réellement. EN 2001, il acceptera de signé un accord avec Jaguar avant de prolonger, par défaut chez McLaren jusqu’en 2006. Il rejoindra ensuite Red Bull Racing : «À bien des égards, gagner les titres constructeurs et pilotes avec Red Bull, l’an dernier a été le plus satisfaisant de tous. Quand j’ai quitté McLaren pour venir ici en 2006, beaucoup de gens ont dit que Newey était fini et ruiner sa carrière. J’essaie de ne pas être affectée par ce que les gens disent, mais tout ce que nous avons réalisé au cours des cinq dernières années a été incroyable. »

Et Ferrari ? Depuis 1994, Luca di Montezemolo tente de séduire Adrian Newey pour qu’il travail à Maranello : « c’est une grande équipe et de nombreux pilotes finissent par succomber à la romance Ferrari, les ingénieurs ne sont pas complètement insensible à cela. Mais, je ne vais pas aller chez Ferrari. Une des raisons principale est que ma famille vie en Angleterre. Je n’ai aucun désir de travailler pour quelques d’autre que Red Bull en F1. »

Agé de 52 ans, Newey estime être encore présent jusqu’à 60 ans. Donc jusqu’en 2019…

Articles connexes :

6 Commentaires pour “Newey : March, Leyton House, Williams, McLaren et RBR”

  1. King Nigel Mansell dit:

    Tu n’aurais pas pu trouver de meilleure illustration :)


  2. EstebanF1 dit:

    Pour moi aussi cela reste sa plus belle réalisation ;-)


  3. iso dit:

    « lorsqu’une équipe est gérée par un comptable, il est temps de quitter la structure »

    magnifique. +1. :mrgreen:


  4. Nagita dit:

     »Une structure qui est gérée par un comptable, il faut la quitter. »

    +1

    C’est le cas de Williams aujourd’hui qui j’ai l’impression, multiplie les effets d’annonce pour tenter de remonter la valeur de ses actions. Je n’espère que l’équipe va être dirigée de cette manière…

    Comme la dernière rumeur en date, d’un changement de moteur pour 2012.


  5. pachim dit:

    Chouette perspective magnifique pour la F1. 8 ans de pures merveilles.
    Cela dit est-ce possible d’éviter autant de faute d’orthographe (mon fils vous lit). Et si vous traduisez avec google relisez ça vaut le détour …
    Un tout grand merci pour l’ensemble de ce blog :)


  6. Zdek69 dit:

    Superbe parcours que celui de cet ingénieur … En le relisant on sent déjà le génie poindre chez cet homme mais que d’épreuves pour arriver au sommet.

    Cet homme à quelque chose de spécial je crois qui lui fait croire que c’est lui qui a raison (concernant l’aéro d’une F1 bien sûr).
    La vie lui aura montré les concessions à faire pour développer ses idées, avec Red Bull il les concrétise enfin …

    Merci M. Newey pour la leçon.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu