Naviguer : Accueil > Note du Mardi > Blog article: Note du Mardi : Freemium et internet pour les droits TV

Note du Mardi : Freemium et internet pour les droits TV

Posté le 2 août 2011 dans la catégorie : Note du Mardi

« Freemium » le mot lâché par Adam Parr pour qualifier le deal BBC – Sky Sport, sur les droits de retransmissions de la Formule 1 aux Royaume-Unis de 2012 à 2018,  est intéressant et semble être l’argument principal de la nouvelle économie du sport pour les chaines de télévision. Proposer une offre gratuite de base et une offre payante complète. Mais, le manque de « gratuit » pourrait ouvrir le terreau à l’internet.

Dans son argumentaire durant la journée du vendredi 29 Juillet, la BBC estime que son accord avec SKY est un autre exemple de la façon dont le paysage de la radiodiffusion sportive a été transformé ses dernières années. Le temps d’un sport = un diffuseur est désormais révolu et l’ère de l’économie mixte en montrant l’exemple de ses  couvertures dans le football et le golf.

Depuis plus de vingt ans, les télévisions américaines achètent les droits de la NBA, NFL et autres,  à deux networks pour plusieurs centaines de millions de dollars. Mais ses diffuseurs sont souvent deux gratuits. Récemment, la chaine de télévision Bloomberg TV commence à diffuser des sports en directs le week-end, nous verrons si la tendance se confirme. En France, Infosport a déjà diffusé un match de Volley féminin en direct. Pour exemple.

Toutefois, l’ère du Freemium, nouvel eldorado économique entre gratuit et premium, peut aussi ouvrir la voie à des alternatives pour la diffusions des droits de la Formule 1, via Internet. La BBC a déjà annoncée que la diffusion de ses 10 courses annuelles seront disponibles sur internet (pour le public anglais), mais les dix autres courses seront l’objet probable de streaming sauvage, que les français commencent à bien connaitre depuis la suppression de la diffusion de la qualification cette année par TF1. Pour résoudre ce problème, pourquoi ne pas diffuser les GP en anglais, via le site Formula1.com et gratuitement ?

Bernie Ecclestone avait récemment estimé que l’exploitation des droits TV sur internet était « sous exploité » par les chaines titulaires. S’inspirer de l’IndyCar et utiliser internet comme ultime prétexte à une diffusion « free to air » pourrait être une solution séduisante pour le moyen terme.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu