Naviguer : Accueil > Note du Mardi > Blog article: Note du Mardi : la rigueur du foot au bénéfice de la F1

Note du Mardi : la rigueur du foot au bénéfice de la F1

Posté le 11 octobre 2011 dans la catégorie : Note du Mardi

543 millions d’euros et 21 millions de déficit au cours de la saison 2009-2010, 489 millions d’euros et 11 millions de déficit et enfin, 360 millions d’euros et 80 millions de déficit, tel sont les résultats financiers des clubs du Real Madrid, FC Barcelone et Manchester United, selon le dernier numéro du magazine Capital.

Confronté au même problème que la Formule 1, le monde du Football tente de réduire ses coûts, sous l’impulsion du président de l’UEFA, Michel Platini. Baptisé « Fairplay financier », le plan de l’ex N°10 de l’équipe de France se présente en trois temps : dès la saison prochaine, un audit des comptes sera réalisé. A l’été 2013, les équipes devront réduire leurs dettes et présenter un déficit cumulé qui ne doit pas être supérieur à 45 millions d’euros. Enfin, en 2014, le déficit ne devra pas dépasser 10 millions d’euros et gare aux mauvais élèves ! La menace de non participation à la Ligue des Champion, et sa manne de 30 à 50 millions d’euros annuels est déjà annoncée.

Une solution radicale et nécessaire car le monde du ballon rond évolue sous l’impact des investissements d’oligarques Russe et Emirs Arabes, qui ont fait exploser depuis 10 ans le marché. Les clubs vont devoir maximiser d’autres sources de financièrement que les transferts et les plus riches devront calmer le jeu des salaires mirobolants (Christiano Ronaldo touche un salaire de 13 millions d’euros annuels). Il est indiqué que cette saison sera la dernière et appartiendra à une autre époque. Une situation qui pourrait profiter à la Formule 1 à terme.

La rigueur Plantiniène va empêcher les pétrodollars et autre roubles de dépenser des millions à leur gré, annuler les dettes d’un coup de signatures et signer des accords de sponsoring douteux. Le modèle économique du Football va donc évoluer vers l’établissement de véritable société, qui devra faire des bénéfices. Le ballon rond était un vecteur d’investissements, mais aussi d’image pour certain.

Une bonne nouvelle pour la Formule 1. En concurrence pour séduire ses investisseurs depuis 10 ans, ses derniers ont été séduit par le monde du football, moins complexe il est vrai que la Formule 1. Mais les réductions des marges de manœuvre de l’UEFA, vont probablement faire revoir certaines stratégies d’investissements. Signifiant que les Emirs, par exemple, pourraient devenir propriétaires d’équipes de F1, voir actionnaires majoritaires (à la manière d’un Mansour Ojjeh de TAG chez McLaren dans les années 80). Le RRA, accord de réductions des coûts dans la discipline reine du sport automobile, n’y changera rien. Le cheick Sulaiman al-Fahim, propriétaire de Manchester City et membre de la famille d’Abu Dhabi, a signé un accord avec sa compagnie aérienne Etihad pour 456 millions d’euros, mais cela n’est plus autoriser dans le football. L’homme, avait déjà étudié l’idée de la Formule 1, il y a deux ans, et avait fait le choix du ballon rond pour y déverser des centaines de millions d’euros.

Mais la situation pourrait changer, car en Formule 1, le sponsoring est libre.

Suivre la Note du Mardi sur Facebook c’est par   ici

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu