Naviguer : Accueil > Note du Mardi > Blog article: Note du Mardi – l’ère des équipes sans capitaine technique

Note du Mardi – l’ère des équipes sans capitaine technique

Posté le 28 février 2012 dans la catégorie : Note du Mardi

Depuis deux saisons, une équipe domine le championnat du monde de Formule 1, sur la base d’un modèle vieux comme le monde. Un directeur technique, incarnant l’imagerie de plusieurs dizaines d’ingénieurs ayant conçu la monoplace. Adrian Newey est le prototype même de ce que son mentor, Patrick Head avait été dans les années 70/80 avec Williams. Une incarnation. La discipline n’a d’ailleurs principalement connu que ce type de représentation depuis les années 70. Toutefois, depuis quelques temps une nouvelle tendance arrive.

La première à avoir été au-delà de la représentation d’un Directeur Technique star a été Renault F1 Team. Lorsque Mike Gascoyne quitte l’équipe française en 2004, Bob Bell lui succédera, ainsi qu’une organisation nouvelle qui perdure avec James Allison sous le nom de Lotus F1 Team. Le succès en 2005 et 2006 de l’équipe française, va ouvrir la voie pour les autres. Dès 2007, Toyota et McLaren s’inspirent de l’organisation d’Enstone. Le constructeur japonais rompe avec Gascoyne et nomme N. Arai au poste de directeur technique en 2007, puis P. Vasselon jusqu’en 2009. Avec un certain succès. Du côté de Woking, le départ d’Adrian Newey a été comblé par le vétéran N. Oatley en 2007, puis par Paddy Lowe depuis 2009/2010.

Force India a fait aussi évoluer son schéma. Mike Gascoyne ayant mis en place une organisation optimum, similaire à celle qu’il a installée chez Renault et Toyota, l’équipe basée à Enstone peut se permettre de changer de directeur technique sans voir modifier ses performances en piste. James Key en 2009, Mark Smith en 2010 et depuis Adrew Green.

Trois équipes sur quatre ont eu l’anglais Mike Gascoyne comme directeur technique avant de faire évoluer leurs organigrammes et l’organisation de l’usine autour de deux bureaux d’études parallèles. L’homme est connu, comme John Barnard avant lui, pour mettre en place des process qui dure dans le temps.

Lorsque Jean Todt relance l’équipe Ferrari en 1995, il s’inspire du modèle Williams, dominant alors. A savoir un directeur technique et un designer de génie. Ross Brawn et Rory Byrne étaient déjà dans l’organisation Benetton de Flavio Briatore. Qui c’était déjà inspiré du modèle Williams avec succès. Depuis 2007, la Scuderia a tenté le modèle Renault F1 Team, avec un succès mitigé et revient aujourd’hui au modèle qui a fait le succès de son passé. Transférer un ingénieur McLaren. Pat Fry est un héritier de John Barnard et Steve Nichols.

Du côté de Brackley le cumul : Ross Brawn, Bob Bell, Aldo Costa et Goeff Willis ressemble à un modèle inconnu mais fort proche du programme Ferrari des années 80 et John Barnard, Harvey Postlethwaite et Mauro Forghieri cohabitaient à Maranello avec un résultat plus que mitigé.

Pour le moment, le modèle d’un directeur technique/designer dominant reste la norme et remporte largement les suffrages. Un retour à la norme, après une période 2005 – 2008 ou le nouveau modèle d’organisation sans grand directeur technique et avec deux équipes techniques dominait.

Abonnez vous sur la page de la Note du Mardi en cliquant ici

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu