Naviguer : Accueil > Note du Mardi > Blog article: Note du Mardi : l’idée d’un moteur 2013 sous licence

Note du Mardi : l’idée d’un moteur 2013 sous licence

Posté le 21 juin 2011 dans la catégorie : Note du Mardi

Entre 75 et 150 millions d’euros. Tel sont les évaluations du moteur 2013 de Formule 1. Ce 4 cyl 1600cm3 soulève bien des discussions au sein de la FIA et de la FOTA. Chaque manufacturier de moteur a fait son calcul, mais l’addition serait lourde pour chacune des équipes clientes (entre 10 et 15 millions d’euros selon les estimations). Alors que la majorité des équipes clientes ne souhaitent pas aller plus loin que 8 millions d’euros (KERS compris). Seule solution : augmenter le nombre de fourniture.  Mais le règlement interdit plus de quatre. équipes.  Pourquoi ne pas créer une sous-marque ?

Imaginons ceci : Nous sommes un constructeurs A et,  pour amortir le développement coûteux de mon moteur, je vends la licence de ma technologie à un prestataire B qui a le droit de vendre mon moteur sous son nom. Etant donné que chaque fournisseur moteur est limité à 4 équipes, mon prestataire B pourra lui aussi viser le seuil réglementaire, ce qui fera un total de 8 équipes !

Vous vous souvenez de Mecachrome et l’épisode Supertec ? Ce dernier était un V10 plus évolué et donc plus cher que le premier, qui n’était qu’une évolution simple du Renault RS09 de 1997 version C. La différence de prix était de 10 millions de dollars entre les deux mécaniques en 2000. Plus loin dans le temps,  Illmor ne fournissait t’il pas des moteurs V10 à Pacific Grand Prix en 1994, alors sur ses moteurs de pointe étaient des Mercedes-Benz pour Sauber la même année ?

Comme tout principe économique, plus ont fabrique quelque chose, plus ont réalise des économies d’échelle et donc le prix sera réduit. Il est donc possible pour un prestataire B de fournir un moteur à des petites équipes pour le prix exigé. Un moteur peut-être moins évolué, mais abordable.

Ce prestataire B pourra aussi fournir des moteurs à des clients, qui auront tout le droit de rebaptiser en leur nom leur moteur, ou le faire financier par un tiers. Une option qui pourrait d’ailleurs se monnayer quelques millions d’euros de plus. Un modèle économique malin.

Fiction ? Certain projet d’équipes étaient basées sur l’achat de monoplaces déjà existantes (par exemple Villeneuve Durango avait un accord avec Wirth Research,  pour évoluer avec des Virgin 2010 en 2011). Toro Rosso était bien une Red Bull légèrement différente jusqu’à l’an dernier.

L’ère est à la sous-traitance absolue pour respecter les accords du RRA. Toutefois, les récentes altercations entre Mercedes GP et Red Bull Racing peuvent aussi lancer une piste sur une futur dérive dans ce domaine. En effet, avec la fourniture d’un moteur du prestataire B dans une équipe, celle-ci pourra transférer un certain nombre de ses mécaniciens dans sa nouvelle (pseudo) équipe moteur,  sans licencier et garder son nombre de personnel.

Articles connexes :

4 Commentaires pour “Note du Mardi : l’idée d’un moteur 2013 sous licence”

  1. patatrice dit:

    Avant de multiplier les clients, alors faudra surement s’assurer de la survie de certaines équipes.

    Et puis 4 constructeurs de moteurs pour 13 équipes, ça laisse une petite marge de manoeuvre, non?


  2. Lotus62 dit:

    @patatrice

    Tout à fait d’accord: si un constructeur fabrique des moteurs pour 8 équipes, il sera en position de quasi monopole. Je doute fort que les équipes et l’Europe apprécient.

    Le seul, en outre, qui pourrait faire cela c’est RENAULT avec PURE.

    FERRARI est opposé au 4 cylindres et ne va donc pas tenter de le sauver de cette manière, COSWORTH serait peut-être intéressé… mais il a déjà du mal à garder 3 équipes. Reste MERCEDES dont la politique à long terme est « hésitante »: ils créent leur propre équipe mais, vu les piètres résultats, que vont-ils faire à l’avenir: continuer comme cela est peu probable si les résultats ne s’améliorent pas grandement rapidement (s’ils ne gagnent pas au moins une course l’année prochaine, je sens mal ce projet). Redeviendraient-ils alors « simples » motorostes? Cela me paraît peu probable car ce serait reconnaître officiellement un échec, je les vois beaucoup mieux profiter de l’excuse du changement de réglementation pour s’en aller.


  3. Limacher Marc dit:

    Je crois qu’il y a une personne qui a parfaitement compris ou je voulais en venir et pourquoi je l’avais écris… ;-)


  4. Nagita dit:

    :idea: la sous-traitance absolue pour respecter les accords du RRA.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu