Naviguer : Accueil > Note du Mardi > Blog article: Note du Mardi : Un championnat asiatique Spin Off de la F1

Note du Mardi : Un championnat asiatique Spin Off de la F1

Posté le 24 mai 2011 dans la catégorie : Note du Mardi

Avoir deux champions du monde de Formule 1 la même année ? La question est stupide et pourtant cela pourrait être une idée pour l’avenir de la discipline. Afin d’augmenter sa rentabilité et son exposition. La création d’un spin off.

Le 12 Mai 2011, l’annonce du groupe Raine dans le concept alternatif que souhaite proposer la FOTA avec le groupe anglo-saxon NewsCorp et la holding financière italienne EXOR (propriété du groupe FIAT) permet de faire un lien. En effet, Reine Group est connu pour avoir créé NBA China, le championnat Spin Off de la NBA américaine dans l’empire du milieu. Une discipline qui a une valeur de 2,3 milliards de dollars aujourd’hui, suite à l’investissement de prestigieux partenaires comme le groupe Disney.  La création de cette ligue alternative en 2007/2008 avait une logique : la Chine est le premier marché extérieur de la ligue américaine de basket depuis 1979. 30% du trafic du site internet nba.com provient de ce pays.

Dans sa profession de foi, le groupe NewsCorp-Exor a indiqué qu’il allait privilégier l’Europe et les Etats-Unis pour l’avenir de la Formule 1.  Au détriment de l’Asie. Pourtant, cette région du monde offre 60% de l’audience globale de la discipline reine du sport automobile. Plus intéressant, la stratégie des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) réalise 14.2% de l’audience du site Formula1.com (selon Alexa). Toutefois, le marché chinois reste sous développé.

Avec une Formule 1 qui ne souhaite pas aller au-delà de 20 GP par année (un retour à 16 ou 17 et même fortement envisagé par la FOTA) et des pays comme L’Afrique du Sud, l’Argentine, Mexique, Qatar, une seconde course aux USA, l’avenir des courses de Valencia, Hongrie, Turquie, Allemagne et même France. Il y a trop de candidat pour une seule discipline. Imaginons alors une Formule 1 en deux parties.

Formula 1 et Formula 1 Asia. Un championnat se déroulant de Mars à Octobre, essentiellement en Europe, Amérique, une course au Moyen-Orient et une au Japon. Et un second championnat de Novembre à Janvier entre Singapour, l’inde, Qatar, Afrique du Sud et Australie ? Une idée assez folle qui en rappelle d’autres, mais trouve son intérêt économique.

D’un coté la Formule 1 consolide ses marchés occidentaux et de l’autre elle se lance dans les marchés d’avenir. Un total de 27 ou 28 courses au championnat avec une forte prime pour motivation. Un règlement spécifique pour les équipes (possibilité de tests grandeur nature pour les jeunes pilotes) et cela pourrait résoudre une partie des soucis que rencontre la discipline aujourd’hui.  Economiquement c’est aussi une bonne affaire.

Car si Formula 1 Asia existe, ce sera une nouvelle société qui pourrait intéresser des investisseurs (comme NBA China) donc doubler la valeur de la Formule 1. Ensuite coté revenus, l’estimation pour l’accueil des GP pourra ainsi s’élevé à environ 200 millions d’euros pour chacune des parties. Soit l’équivalent d’aujourd’hui avec 20 courses. Mais surtout, les droits TV pourraient augmenter. Car dans cette région du monde, hormis Fuji au Japon et CCTV en Chine, (environ 12 millions d’euros annuels), les droits sont très faibles dans les autres pays. Avec ce jeu, L’Europe rapporte 75% des gains sur l’Asie. Mais, si les courses se déroule normalement (et pas en concurrence avec des émissions très populaire de fin d’après midi en Asie, comme c’est le cas aujourd’hui), leur valeur augmenteront et donc le chiffre d’affaire.  Le fan européen est satisfait et même doublement satisfait, tandis que le fan asiatique l’est aussi. Une équation qui fait réfléchir.

Articles connexes :

2 Commentaires pour “Note du Mardi : Un championnat asiatique Spin Off de la F1”

  1. Lotus62 dit:

    Ce n’est pas si idiot que cela: jusqu’au début des années 1980, il existait des courses de F1 hors championnat du Monde.Dans les mêmes années 80, un Championnat F1 « division 2″ a vu le jour en Angleterre (le Championnat Aurora) avec des F1 vieilles d’un ou deux ans.

    L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont organisé pendant des années un Championnat de Formula Tasman qui, durant une dizaine d’années, se courrait avec des F1 dont le moteur avait une cylindrée réduite de 3 litres à 2,5.

    Pourquoi ne pas imaginer une telle solution avec un Championnat Asian Formula One. Cela permettrait à FERRARI d’aligner sa fameuse troisième voiture. On peut imaginer que ce championnat se courra avec une partie des voitures de F1 éventuellement engagées par des équipes privées qui, ainsi, pourraient se rôder avant de tenter leur chance dans la « vraie » F1. De jeunes pilotes pourraient aussi se familiariser avec la F1 et, enfin, Ferrai pourrait, de cette manière, récupérer des possibilités de roulage.

    Cette solution n’offre que des avantages… à l’exception d’un inconvénient: ce ne serait pas le Championnat du Monde de F1: dès lors je doute que Singapour continue à dépenser autant d’argent pour une division 2, que l’Inde s’en contente et même chose pour la Chine. Trouvera t’on assez d’argent pour un tel championnat? Les courses hors championnat ont disparu non pas faute de spectateurs mais faute d’équipes qui avaient suffisament d’argent pour faire rouler une F1 dans un tel championnat parallèle. Le Championnat AURORA est également mort parce qu’il n’a jamais pu être autre chose qu’un championnat de gentlemen drivers.


  2. Naleth dit:

    Je rajouterai au commentaire de Lotus62 le présent du GP2 Asia. Autant le GP2 Serie a remplacé avec brio la F3, autant le GP2 Asia est en plein déclin.

    Pour rappel, le GP2 Asia est né en 2008, suite au succès important du GP2 Serie et dans l’espoir d’exporter ce succès, voir même de le dépasser car l’hiver est une période pauvre en course automobile et laisse un réservoir de fan sans grand prix. Tout comme dans ce projet de F1 Asiatique, de nouvelles écuries (enfin, 1…) et des existantes courrent sur des circuits Asiatique et du Moyen-Orient. Au tout début, le plateau était composé de pilotes de la région et de jeunes pilotes préparant la saison régulière.

    Après des exercices 2008 et 2008-2009 plutôt réussi, avec au mieux 6 week-end de course et 12 épreuves, le championnat a vu son nombre de rendez-vous chuté à 2 en 2009-2010 et 2011. Pire, le dernier rendez-vous 2011 s’est fait à … St-Marin (qui n’a rien d’asiatique !). Alors, certes Bahrein était en proie à de violents conflits, mais aucun autre circuit asiatique n’a pris le relais. Au niveau des pilotes, les « régionaux » sont devenus très rares, les équipes en place préférant préparer leurs jeunes pilotes à la saison.

    Donc, au final, le GP2 Asia est devenu une pré-saison GP2 Serie avec, pour ces deux dernières années, 2 seuls rendez-vous.

    N’y a-t-il pas un risque que le même schéma se répète pour la F1 Asia ? Je pense que oui.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu