Naviguer : Accueil > Politique > Blog article: Peugeot Sport : la stratégie de partir

Peugeot Sport : la stratégie de partir

Posté le 19 janvier 2012 dans la catégorie : Politique

Mauvaise nouvelle pour le sport automobile français. En marge des annonces sur l’emploi du Président Nicolas Sarkozy, (un lien ?)  le groupe PSA annonce le retrait pour raison budgétaire de son programme endurance. Après avoir investi dans un programme hybride diesel sur la 908, le constructeur abandonne donc la compétition. Par la petite porte.

Un programme ayant un coût d’environ 75 millions d’euros (dont Total qui en finançait 20 millions d’euros), mais les résultats de la marque au lion ont été décevant (une seule victoire depuis 2007), alors que la 908 a été la plus véloce sur la piste mancelle. Reste une question : faut-t’il se retirer ou continuer à voilure réduite ?

PSA a toujours été partisan du retrait. Jusqu’à présent cela lui a réussi. Son retour à la fin des années 90 en WRC, a été un succès, tout comme le programme 908 (même si celui-ci peut être un peu mesuré avec une maigre victoire face à Audi). Mais, le projet endurance met surtout en lumière la difficulté d’un plan sportif. Beaucoup d’investissements, mais une rentabilité au couperet. PSA préfère le retrait, plutôt que d’engager une seule 908 officielle et une autre privée par exemple, le temps de voir venir.

Le parallèle avec Renault Sport est intéressant. L’unité moteur F1 du constructeur français est active depuis 1987, date du programme V10 à Viry-Châtillon. Même sous la forme Mecachrome et Supertec entre 1998 et 2000, rien n’a été stoppée. Le constructeur au losange a arrêté son investissement dans son équipe fin 2009, pour devenir un motoriste à succès, fort de deux titres des constructeurs avec Red Bull Racing et Sébastian Vettel en 2010 et 2011. La preuve qu’il faut rester, même en réduisant les ambitions.

Honda est revenue dans les années 2000, mais très loin de son succès des années 80/90, malgré des investissements massifs pour retrouver son lustre. Idem pour BMW, qui a fait illusion durant une certaine période face à Mercedes-Benz il y a 10 ans. La marque munichoise a dépensée beaucoup d’argents dans l’aventure. Pour finalement rien en retour.

Peugeot a fait de la Formule 1 entre 1994 et 2000, avant de céder son programme à un obscur consortium asiatique, Asiatech, qui liquidera l’actif en 2002. Un beau gâchis à chaque fois donc.

Articles connexes :

7 Commentaires pour “Peugeot Sport : la stratégie de partir”

  1. Stands-up dit:

    Peugeot ou l’art de ne pas trouver sa voie. :roll:

    Champion en titre, plusieurs fois, mais battue sur l’essentiel, la victoire au Mans, Peugeot se retire encore une fois. Le problème vient peut être plus de son incapacité à vanter ses réelles victoires, vis à vie d’une clientèle qui s’en préoccupe peu, qu’à une politique désordonnée, peu lisible du fait de choix successifs relativement obscurs.
    Pour un généraliste de milieu de tableau, il vaut mieux jouer des catégories un peu moins relevées, l’IRC, les voitures de production, les championnats locaux.
    Une stratégie plus proche des réseaux et des clients. :cool:


  2. Lotus 62 dit:

    @stands-up

    Je ne suis ni économiste ni actionnaire de PSA mais j’ai aussi toujours trouvé leur politique bizarre.

    Ils disposaient, dans les années 70, avec CITROEN, d’une marquye forte au niveau prestige (la DS et même la CX étaient des voitures prestigieuses). A cette époque AUDI n’existait même pas.

    Ils ont décidé de faire de CITROEN une marque généraliste au même titre que PEUGEOT. Il aurait été beaucoup plus logique d’en faire la marque Premium du groupe (comme VW avec Audi ou Fiat avec Alpha, Toyota avec Lexus,…).

    Maintenant, ils essayent enfin de donner une image plus jeune et luxueuse à CITROEN (avec la DS3 principalement)…mais que de gâchis en terme d’image entretemps.

    Leur programme sportif est tout aussi illogique: pourquoi diable avoir décidé de retier Peugeot (qui gagnait) du rallye pour y mettre CITROEN et aller avec PEUGEOT au Mans? Il aurait été plus logique de maintenir PEUGEOT en rallye et d’envoyer CITROEN au MANS pour en faire une rivale d’AUDI (avec des produits comme la DS3… et la Peugeot 308RC qui aurait, logiquement, du être une Citroen).

    Bref comme le dit Stands-up, une politique désordonnée et peu lisible qui, en fin de compte, coûte cher pour peu de retombées.


  3. A.S dit:

    @Lotus62

    Je suis pas tout a fait d’accord quand tu critiques le choix d’avoir envoyer PEUGEOT au Mans et CITROEN en WRC. C’était a mon sens stupide, de voir les deux marques jumelles se battrent entre elles en WRC… C’est aussi pour ca que AUDI quittera Le Mans en 2014 pour laisser la place a PORSCHE, son frere.

    Puis CITROEN a aucune histoire avec Le Mans. Alors que PEUGEOT avait déja des succes dans la Sarthe (1992-1993) et avait aussi une activité de motoriste récente (en fournissant des moteurs à Pescarolo)…

    Donc ce choix la ne me parait pas injustifiée.

    C’est une triste nouvelle pour l’Endurance, mais mon petit doigt me dit que les dernieres 908 devraient etre engagés par des privées…


  4. Zdek69 dit:

    Quelle triste nouvelle … Mes pensées à tous les pilotes, ingénieurs, mécanos et personnels que ça laisse sur le carreau à quelques semaines du début de la saison sans grand temps pour se « retourner » …

    Et dire que je viens de me payer une 908 HDI team Oreca … Aurait mieux fait d’investir dans une Audi tiens …


  5. cronos dit:

    Je ne suis pas fan de la marque depuis Prost GP (et encore je reste poli)


  6. Beb dit:

    A propos de l’affirmation sur la seule victoire, je dirai juste que cette année et l’an dernier les peugeot ont tout gagné sauf le Mans…

    Ce qui peut expliquer aussi le stop définitif c’est le fait que peu de gens le savent, vu que personne n’en parle !


  7. Nagita dit:

    @ Beb

    C’est bien ça le problème! Personne n’en parle!
    Alors tout gagner, mais pas gagner la Course du Mans?
    Quel intérêt?

    Fan de sport auto, nous le savons, mais pour le quidam….c’est une autre histoire!

    Le problème est avant tout un problème de stratégie et de communication….

    D’ailleurs Citroen a été très long à se servir de l’image de Loeb…



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu